• En descendant les escaliers de Saint Vorles,j'ai découvert cette jolie maison à colombages,ruelle des Evolots...

    votre commentaire
  • Entrée de la ruelle des Evolots..
    (photo que m'a aimablement envoyée Pierre Magès)


    votre commentaire
  • Le 7 Août 2008,un Douglas DC3 Dakota va atterrir à Châtillon sur Seine,en même temps que des centaines d'ULM !!

    Quel est cet avion mythique ?

    Le Douglas DC-3 (aussi connu comme le Dakota C-47) est un avion monoplan à aile fixe équipé de deux moteurs en étoile qui eut une forte influence sur le transport aérien entre 1935 et 1950. Il fut fabriqué par Douglas Aircraft Company.

    Dérivé du DC-2, son rayon d'action lui permettait de relier les deux côtes des États-Unis d'Amérique avec un seul arrêt pour le ravitaillement ce qui lui donna un avantage décisif sur les trains transcontinentaux.



    votre commentaire
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, les forces aériennes des alliés utilisèrent le DC-3 comme le moyen principal pour la logistique rapide, y compris l'évacuation des blessés.

    Le Japon avait une version non licensée, le Showa L2D, tandis que l'Union soviétique avait une version sous licence le Lisunov Li-2.

    Il servit également pour les parachutistes et le remorquage de planeurs.

    Après la guerre, les milliers de DC-3 en surplus équipèrent presque toutes les entreprises de transport aérien qui appréciaient sa facilité d'entretien et sa robustesse.

    Ses concurrents furent notamment le Boeing 247 et le Curtiss C-46.

    Parmi ses remplaçants (biturbines de 20t) citons le Fokker Friendship, le Hawker-Siddeley HS728, le Handley Page "Herald", le Convair 640 et surtout l'Antonov An-24.



    votre commentaire
  • Ayant possédé, en son époque, des performances exceptionnelles en matière de robustesse mécanique, de rayon d'action et d'autonomie de vol, et par de sa grande contribution lors de la Seconde Guerre mondiale, le Douglas DC-3 a marqué sans aucun doute l'histoire de l'aviation depuis ses premiers vols commerciaux en 1935.

    Sa faible consommation en fit aussi le premier avion de ligne rentable, ce qui lui permit très vite de s'octroyer jusqu'à 90 % du marché du transport aérien aux États-Unis.

    Il fut utilisé comme transport de troupes lors de la Seconde Guerre mondiale.


    votre commentaire
  • ( un "Gooney bird")

    Surnommé aussi Gooney bird, il a survolé toutes les mers et toutes les terres, surmonté tous les fronts et toutes les guerres...

    Il a même été cité en exemple par le général Dwight Eisenhower dans différents discours pour sa précieuse contribution stratégique durant la Seconde Guerre mondiale, notamment lors du débarquement allié en Normandie.

    votre commentaire
  • Tantôt avion de tourisme avec sièges et/ou couchettes pour voyager de jour comme de nuit, tantôt avion de guerre, tantôt cargo, c'est au total plus de 13 000 appareils qui ont été construits.

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, cet engin vole toujours, 70 ans après le début de sa commercialisation !

    Mini fiche technique:

    Motorisation : Moteurs Pratt et Whitney 1200Cv

    Vitesse maxi : 346 km/h

    Plafond maxi : 6675m

    Rayon d'action maxi : 563 km (à pleine charge)

    Rayon maxi : 2430 km (avec fuel maxi)

    Charge maxi : 12,200kk (charge 3300kg) ou 28 passagers

    Envergure : 28,96m

    Longueur : 19,66m

    Hauteur : 5,16m

    Equipage : 2


    Vous pourrez en voir un ,affrêté par la Compagnie Air-France ,au terrain d'aviation de Châtillon sur Seine,le Jeudi 7 Août 2008,à 16 heures,lors de l'étape du Tour de France-ULM...

    Je vous reparlerai de ce fameux Tour la semaine prochaine !



    votre commentaire
  • (peinture de Le Nain,aucunement Bourguignonne ,mais il fallait bien illustrer !..)

    En lisant le si joli poème d'André Mary "le grapillot" je ma suis souvenue de notes sur notre patois Châtillonnais que j'avais prises il y a fort longtemps...

    Il faut dire que je connais bien le patois de Saône et Loire ,spécialement de Saint-Léger sur Dheune et du Creusot d'où ma famille est originaire..Ce patois possède un nombre incalculable de mots ,si riches qu'un linguiste en a d'ailleurs rempli un livre de plus de 500 pages,c'est vous dire ...

    Lorsque je suis arrivée dans le Châtillonnais,j'ai trouvé un patois,certes encore vivant,mais beaucoup moins important en nombre de mots que celui auquel j'étais habituée...

    Néanmoins j'ai peu à peu consigné ces mots que l'on utilisait dans les villages,et dans la famille de mon mari par exemple...

    j'ai retrouvé hier mon petit carnet,et j'ai pensé qu'il serait intéressant de faire revivre ce patois Châtillonnais si sympathique...

    Si vous,amis lecteurs Châtillonnais,connaissez d'autres termes patois que je n'ai pas cités,ce serait sympa de me les faire connaître .....

    Il ne faut pas que ce témoignage du passé se perdre,ne pensez vous pas ?


    5 commentaires
  • Le patois provient de la langue d'oil,elle même dérivée du latin...

    Voici donc quelques termes patois que j'ai notés

    -beurdoler:remuer

    -bavouiller:parler pour ne rien dire

    -biotte:betterave

    -beugne:coup violent donnant une bosse

    -bégueuler:dire du mal d'une personne

    -câgne:mauvais chien

    -chaffaut:lucarne au-dessus d'une grange (utilisé aussi à Nicey me dit mon amie Rose)

    -channatte:chêneau

    -cheuler:téter d'ou cheulotte:tétine

    -clairer:donner de la lumière

    -copô:bardane qui s'accroche aux vêtements,moi je dis "pignolo"

    -couigner:faire un bruit désagréable,grincer

    -couelle:fille (je ne l'ai entendu dire que par mon mari !!)

    -crépia:grosse crêpe bien nourrissante

    -douix :source


    12 commentaires
  • D'autres mots encore...

    -être empigé: encombré par ses vêtements

    -une égaisse:une pie

    -ébreuquer:casser le bord d'une assiette ou d'une tasse par exemple

    -s'enroter:s'embourber dans un chemin boueux avec une voiture,ça m'est arrivé !!

    -foyard:hêtre

    -friller:deux sens:

    brûlé par le gel ou,doré à la cocotte,on dit aussi "jaunir"

    -garguesse:délicieux beignet Châtillonnais,à Dijon on disait "fantaisie"

    -gauger:être aspergé d'eau ,jusqu'au cou !

    -gôné:mal habillé

    -gouyet:trou d'eau sur un chemin

    -grapillot:cher à André Mary:un raidillon

    -greuiller:fouiller

    -greuillot: je ne dirai rien,les Châtillonnais me comprendront !!!!

    -avoir un ch'ni dans l'œil

    -chipoter : manger du bout des dents

    -crôler : trembler

    -Machûrer : salir le visage

    - ressui : séché

    -tâler : meurtrir

    -trocher : pousser des tiges


    2 commentaires
  • Je continue ma liste...

    -grigner des dents:montrer les dents,être mécontent

    -une gueurlette:une brebis,je ne l'ai endendu dire que par mon beau-père qui avait quelques moutons

    -harguigner:énerver

    -keulle:tronc d'arbre

    -le jaque:un geai

    -le lavier:l'évier

    -méger:manger

    -maronner:rouspéter en douce

    -navette:chou à huile

    un nio:un oeuf en plâtre qu'on mettait au poulailler pour inciter les volailles à pondre

    -patouiller:s'amuser ,pour les enfants,dans l'eau

    -peut au féminin peutte:vilain,vilaine

    Ce dernier mot,"peut" c'est le premier mot de patois que j'ai entendu prononcer en arrivant dans le Châtillonnais !

    Les gens de Beaulieu,où j'étais nommée me dirent en riant :"ici c'est Beaulieu en peut place" ce qui était évidemment faux puisque c'est un des plus charmants villages du Châtillonnais...

    Ils me disaient aussi "être ravitaillés par les corbeaux" !!!


    1 commentaire
  • pour terminer encore quelques mots patois glanés au cours des ans...

    -une ragasse:averse violente

    -se revarper:se reculer brutalement

    -ribouler des yeux;les tourner dans tous les sens

    -reveuiller:retourner des affaires,ou la terre

    -revorcher:ce que font les sangliers dans les champs,des dégâts !

    -singuié:sanglier

    -soue:logis du cochon

    -tavin:taon

    -teusser:sucer,cheuler

    -treue:truie

    -trillon:dôme en grillage pour isoler une volaille,un lapin

    -trôler:rôder pour voler

    -tripé:trempé par la pluie

    -tripotée:beaucoup de choses

    -vionner:le bruit que fait un insecte près des oreilles

    -vireu:étourdi après avoir dansé une valse par exemple..

    les petites filles qui tournent en se donnant les deux mains, sont ensuite "virottes "!

    J'ajouterai une anecdote:les gens de Coulmier le Sec appellent les fameux champignons les "lactaires délicieux" ,des "Collardots" ,pourquoi ?

    et bien au siècle dernier un certain monsieur Collardot,Parisien,fit connaître aux habitants du village ce succulent champignon ! évolution moderne du patois ancien !

    Un de mes collègues,originaire de Sombernon,me disait qu'on faisait peur aux enfants ,en les menaçant de la Mère Lusine qui se cachait dans le puits et qui pouvait les y entraîner..

    En Saône et Loire,on l'appelait "la mère Engueule"...

    Voilà j'ai terminé ma liste,j'espère avoir rappelé des souvenirs aux anciens,c'était le but !!!


    2 commentaires
  • André Mary,est né à Châtillon en 1879,ses parents étaient propriétaires de la tuilerie de Nod,son grand-père maternel,Henri Monniot était architecte.

    Il fit ses études d’abord à Châtillon sur Seine,puis à Troyes et à Dijon.

    Il travailla à la rédaction du journal « le petit Bourguignon » où il fut secrétaire de 1903 à 1905.

    L’Académie Française lui décerna trois prix en 1928,1935 et 1936.

    Il fut décoré de la Légion d’Honneur en 1952 et et de l’Ordre des Arts et des Lettres en 1958.Il fut membre des Académies Mallarmé et Ronsard.

    Il a très bien chanté son pays natal, notamment avec "Forêteries" et "Le cantique de la Seine".

    Fondateur de l'Ecole Gallicane, admirateur passionné de l'ancienne littérature, il a mis en français moderne "Le Chevalier au Lion" de Chrétien de Troyes et le célèbre "Roman de la Rose" de Guillaume de Lorris et Jean de Meung.

    Les Amis du Châtillonnais ont réédité en 1993 "Les profondeurs de la forêt", roman qui se passe au Val-des-Choues..

    André Mary est mort à Paris le 15 janvier 1962.

    Ce fut un poète Châtillonnais, très discret, qui ne chercha guère à étendre sa renommée au-delà d'un cercle d'initiés et de spécialistes.


    (documentation :Michel Diey et Francine Bonardot)


    votre commentaire
  • (La Seine,à Châtillon sur Seine)

    Voici une belle poésie d'André Mary:

    CANTIQUE DE LA SEINE

    Mais je veux honorer le beau fleuve gaulois
    La douce et claire Seine
    Qui seule sait parler à mon coeur d'une voix
    Divinement humaine...

    Toi qui dans le ravin défoncé des charrois
    Dormait sur les fougères,
    Tu vas ressuscitant l'âge heureux où les rois
    Épousaient les bergères...

    Rien ne me charme autant que de me rappeler
    Ta cotte dégrafée
    Ton bras frais,tes yeux bleus et ton naïf parler
    De paysanne fée..

    L'aimable vert pays où tu fis follement
    L'école buissonnière,
    A travers pont de planche,écluse,empellement
    Lavoir et cressonnière.


    votre commentaire
  • Un autre poème d'André Mary que j'aime car il utilise quelques mots typiquement Bourguignons...et puis c'est tellement bien observé !

    LE GRAPILLOT

    C'est le raidillon creux criblé de gringuenaudes
    Escaladant la friche abrupte où les corbeaux
    Rasent l'herbe malingre et les sapins nabots:
    C'est là qu'on va cueillir les merises noiraudes.

    Les chardons à foulon poussent en billebaude
    Dans les buissons pierreux,et le bruit d'un sabot
    Y fait enfuir,furtifs,la mante ou l'escarbot,
    L'orvet noir et luisant,le lézard en maraude.

    Les moutons gris à l'aube y vont s'y bousculant
    A l'appel roucouleur du vieux berger très lent,
    Et c'est aussi le soir,la petite gardeuse

    De vaches,jupe en trous et visage terreux,
    Cinglant d'un coup de trique au fond du chemin creux
    Une bête meuglante à la croupe anguleuse.


    Je ne sais si l'on peut encore se procurer le recueil d'André Mary que je mets en illustration..

    Par contre Michel Lagrange a réalisé une superbe étude sur ce poète et écrivain méconnu dans un cahier des Amis du Châtillonnais ,le N°209.


    votre commentaire


  • Les caricatures de Pierre Magès...

    Pierre Magès qui m'envoie de jolies vidéos sur Châtillon sur Seine,m'a présenté ses caricatures et m'a demandé de les publier.

    J'ai hésité avant de le faire ,car le but de mon blog n'est aucunement politique...

    Je publie tout de même volontiers ses caricatures,tout en précisant que les dessins et leurs commentaires sont sous son entière responsabilité !



    1 commentaire
  • CHÄTILLON SOUS LES CHARGES...

    Loyers trop chers,l'eau dont le prix inciterait à boire du vin.

    Les charges et impôts locaux bien que stabilisés sont plus élevés que dans les villages voisins.

    L'Etat qui se charge de restreindre nos services de santé.

    Le bruit des camions dans la ville qui oblige à vivre les fenêtres fermées !

    Tout cela incite beaucoup d'habitants à rejoindre la campagne avoisinante qui est heureuse de les recevoir.

    (Pierre Magès)

    (Pour mieux voir les annotations du dessin:Ctrl+molette de votre souris)

    votre commentaire
  • HUBERT À L'AIDE !

    La ville de Châtillon sur Seine est isolée,pas d'accès rapide.

    Sur le dessin l'autoroute ne vient pas jusqu'à elle.

    Le TGV fait la même chose.

    Seuls les avions parachutent les nombreux services sociaux et les bénéficiaires de ces aides.

    La SEINE sort de la bouche,passe sous le pont et va rejoindre PARIS mais malgré ce cadeau PARIS reste sourd à nos problèmes..

    (Pierre Magès)

    votre commentaire
  • DÉMARCHEUR !

    Infatigable,son panier sous le bras,il sonne partout..

    Aux Ministères,aux marchés des entreprises et même les fin de série peuvent être intéressantes !

    Son panier ne demande qu'à se remplir !!

    (Pierre Magès)

    C'est tout pour aujourd'hui,la suite au prochain numéro !

    votre commentaire
  • Pour les amateurs de BD ou de "comics" une selection très intéressante de couvertures d'albums et de journaux...

    http://g.courtial.free.fr/couvertures/index.htm

    votre commentaire