• (une cadole à Terrefondrée)


    Pris dans le sens de « cabane de vigne en pierre sèche », le terme cadole se rencontre aujourd'hui principalement en Saône-et-Loire mais aussi dans certaines communes de Côte-d'Or .

    La « cadole » est un mot du patois bourguignon.

    En voici une,certainement pas authentique,mais bien jolie,à Terrefondrée..

    Dans le midi on appelle ces constructions en pierres sèches des « bories »

    5 commentaires

  • (Rachoux )

    Les cadoles désignent, en patois bourguignon, de petits cabanons en pierre sèche, souvent de forme circulaire (en cul-de-four), adossés à des meurgers, ouverts à l’est (au soleil levant, côté opposé à la pluie).

    Certains les appellent des cabotes..

    Un oncle de mon mari ,oncle de Jean Millot également,exploitait à Molesme une ferme appelée « la Cadole » preuve que ce mot était bien utilisé en Châtillonnais..

    Ainsi celles que je vais vous montrer sont celles de Noiron.,et elles sont authentiques et magnifiques !

    Les clichés que je vais publier ont été réalisés par un ancien habitant de Noiron..Michel Massé  .

    Il a recherché les cadoles Noironnaises ( dit-on ainsi ??) avec son ami Sylvain Bouhelier qui possède des vignes sur le finage du village.

    Et aujourd’hui il m'a fait le grand honneur de me les confier pour vous les montrer.


    2 commentaires

  • (Crevenoize)


    Les cadoles étaient bâties avec les pierres retirées des vignes lors de la création ou de l'entretien de ces dernières.

    Les pierres les plus communes servaient à dresser les murs (ou meurgers) qui délimitaient les parcelles de vigne.

    Les pierres les plus belles, plates, larges et faciles à utiliser , étaient réservées à l'édification des cadoles

    (le nom indiqué est celui de la parcelle cadastrale de Noiron où elles se trouvent)

    votre commentaire

  • (Crevenoize )

    Chaque cadole desservait une parcelle et servait d'abri au vigneron :

    Il y trouvait chaleur en hiver, fraîcheur en été et refuge contre les intempéries.

    Certaines cadoles comportaient des éléments de confort : banquette, niche, porte à serrure.

    L'édification d’une cadole se faisait « à sec », sans autre liant qu'un peu de terre,en empilant très habilement les pierres.

    Les vignerons, mais aussi les carriers, et les cantonniers maîtrisaient parfaitement la construction de la cadole..

    Toute la technique d’édification se faisait par expérience,les anciens expliquant aux plus jeunes la maîtrise de la pierre..


    votre commentaire

  • (Une cadole éboulée : Matrot)

    Les cadoles en pierres sèches n'ont hélas ni une grande ancienneté ni une grande longévité .

    C’est pourquoi d’ailleurs il me semble qu’il faut les préserver !

    Quelques cadoles datent de la grande période d'extension de la vigne au XVIIIe siècle, mais la plupart remontent au XIXe. Leur construction a perduré jusque dans les années 1920

    La plupart des cadoles servaient de resserres-à-outils ou abris (en cas d’orage et à l’heure du casse-croûte)



    votre commentaire

  • (Crevenoize )

    Les pierres calcaires utilisées pour construire les cadoles sont gélives et, qui plus est, ne sont pas liées par un mortier.

    1 commentaire

  • (Terres rouges )


    Certaines cadoles n’étaient construites que d’un côté,comme celle-ci.

    Il ne s’agit pas d’une cadole éboulée…mais d’un abri contre le vent et la pluie.

    Ces cadoles étaient donc orientées Est-Ouest.

    Ici le côté de l'Est où s'adossait le vigneron pour se protéger du vent d'Ouest et donc de la pluie...


    votre commentaire

  • (Terres rouges )

    On voit bien ici le côté Ouest de la cadole,exposé à la pluie et recouvert de mousse.



    votre commentaire

  • (Rachoux)

    Certaines cadoles ressemblent à un mur de pierres sèches..

    Mais quand on s’en approche on distingue de petits détails qui montrent qu’il s’agit d’un abri,c'est une cadole-muraille !

    (mot que j'invente...)

    2 commentaires

  • (Rachoux )

    Le mur de cette "cadole-muraille" est creux,un abri se trouve à l’intérieur,on voit d’ailleurs à droite une petite fenêtre…


    votre commentaire

  • (Rachoux )

    De plus près ,voici encore la "cadole-muraille"...


    votre commentaire

  • (Rachoux )

    Et voici l’abri intérieur de la cadole-muraille..encore bien visible.

    votre commentaire

  • (Crevenoize )


    Je n’ai pas trouvé sur Internet d’étude faite sur les cadoles Châtillonnaises,les clichés de Michel Massé sont donc des documents précieux et inédits que je tenais à vous montrer…

    Mon souhait le plus cher serait la préservation de ces témoins du passé…

    Mais lorsque l’ on voit que des menhirs ont été détruits par ignorance,on peut avoir des craintes sur leur avenir !

    Préservons donc nos cadoles :

    recensons-les comme l’a fait Michel Massé.à Noiron,restaurons-les…elles le méritent !

    Encore un grand merci à Michel.un collaborateur  précieux de mon blog !



    votre commentaire
  • Roselyne Besançon,bénévole référente pour Châtillon sur Seine de la Ligue contre le Cancer me communique

    Une journée porte ouverte aura lieu

    Salle Japiot,mairie de Châtillon s/S

    JEUDI 29 JANVIER de 14h30 à 16h30


    Vous pourrez y rencontrer les Bénévoles,vous serez informés de l’action de l’antenne Châtillonnaise,de ce qu'elle peut apporter aux malades et à leurs familles,en information et en réconfort.

    De plus :

    Tous les derniers Mardis de chaque mois,même en Juin ,aura lieu :

    une rencontre conviviale avec les bénévoles de la Ligue contre le Cancer du secteur

    de 14h30 à 13h30


    Vous êtes tous et toutes cordialement invités.


    votre commentaire
  • Une très belle photo de Francis Carco...

    Il y a quelques jours,un grand spécialiste de Francis Carco ,Monsieur Freyssinet, a fait un commentaire sur le blog, au sujet de cet écrivain qui a passé son adolescence à Châtillon sur Seine..

    Un échange de correspondances, très enrichissant pour moi, a suivi...

    C'est cela aussi le plaisir de faire un blog: faire connaissance avec de multiples personnes,toutes plus intéressantes les unes que les autres..

    Monsieur Freyssinet a une merveilleuse collection de documents sur Francis Carco,sa famille ayant été intime avec ce grand écrivain !

    Il m'a fait cadeau de quelques photos inédites de Carco, merveilleux présents !

    Puisque j'ai évoqué Colette aujourd'hui,il était évident que je me devais de publier cette photo de Colette chez Francis Carco ...

    Merci Monsieur Freyssinet...et sans doute à bientôt !


    votre commentaire
  • Du "light painting" fabuleux !

    Les artistes de ce site ont joué avec la lumière pour dessiner virtuellement sur des photographies à temps de pose long.


    En modelant des objets et des lieux,et en créant des lignes et des graphismas ils ont transformé de banals clichés en oeuvres d'art !!

    Images fantastiques où rôdent des créatures que l'on croirait débarquées d'une autre planète ...

    http://www.lapp-pro.de/

    cliquer sur l'image en bas à droite pour débuter,puis utiliser les loupes....

    On peut aussi ajouter du son,une musique..psychédélique comme il se doit ...

    votre commentaire
  • Voici quelques autres clichés pris par M.M. à l'imprimerie de Châtillon-Presse .

    Notre typographe Châtillonnais les a commentées pour moi,et pour vous !!


    Ici l'on voit Robert Martin apprenant à se servir de la Typographe l'ancètre de la
    lynotipe

    C'est sur cette typo que Robert a appris le clavier et par la suite ,il est
    devenu claviste à L'Est-Eclair jusqu'à aujourd'hui où il doit être à la porte de la retraite.

    Nous voyons bien sur la photo les lettres coulissant sur les tringles.

    Il est entrain de justifier la ligne, ensuite un jet de plomb viendra faire une ligne bloc.

    Ensuite le clavier que nous voyons basculera et toutes les matrices ou lettres reprendront leurs places ainsi de suite.

    A l'instant ou on appuie sur la touche du A par exemple la matrice est libérée et coulisse sur les tringles que nous voyons et se place dans le composteur.

    votre commentaire


  • Encore une jolie photo de M.M. prise à l'imprimerie du Châtillon-Presse et les commentaires détaillés et passionnants de René..

    Ici on voit le marbre, table faite d'un bloc d'acier très lisse et toujours très propre afin que les compositions que nous voyons dessus puissent glisser à merveille.

    D’ailleurs sur le marbre trônait toujours la burette d'essence pour essuyer la moindre
    trace d'encre.

    Là aussi nous voyons un certain progrès : Les compositions plomb mobile,lignes blocs faites avec la typographe,
    un cliché ou publicité en sing, collé sur des blocs en alu alors qu'avant ces clichés étaient en cuivre ou en plomb
    cloués sur des blocs en bois qui nous fallait ajuster à la hauteur des lettres

    Il fallait que ce bloc de bois soit bien équerré,pas facile avec du matériel très sommaire.

    On aperçoit les formes ou chassis avec les serrages mécaniques qui ont
    remplacé les serrages par coins en bois

    Nous pouvons voir également la façon dont tiennent les compositions : avec de
    la petite ficelle qu'il nous fallait garder de semaine en semaine.

    C'était le temps de la vache maigre nous étions pas encore arrivés à la grande consommation !..

    La composition par Ordinateur était encore loin …

    Aujourd'hui les clavistes travaillent habillés comme le dimanche ! Quel progrès et tant mieux pour eux.



    D'autres clichés dans le prochain numéro du...blog !

    votre commentaire
  • Je lis bien sûr attentivement les commentaires qui me sont adressés sur le blog..

    Alertée par celui d'un lecteur,Daniel,qui invitait Zora à assister à une représentation....j'ai pris la place de cette dernière (m'en voudra-t-elle ???)

    et me suis rendue hier à l'église de Pothières où devait avoir lieu un concert de notre chorale Châtillonnaise:

    les Cent Voix.

    Les choristes étaient déjà installés dans le choeur de cette charmante église.

    On n'attendait plus que...lui !

    Lui:le chef de la chorale,Bruno Pignalet !

    Le voici,avec deux choristes qui l'aident à installer son instrument,un clavier électronique.

    2 commentaires
  • Tous les choristes sont installés dans le choeur de l'église de Pothières,le concert peut commencer...

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires