• Robert de Molesme

    Jeune moine bénédictin de Montier-la Celle, en Champagne, devenu prieur de ce monastère, puis abbé de Saint-Michel de Tonnerre puis prieur de Saint-Ayoul de Provins, Robert était obsédé par un désir d'absolu et épris d’une vie parfaite.

    Aussi en vint-il à quitter son prieuré pour se joindre à un groupe d'ermites dirigé par Albéric, et s'adonner avec eux à la pénitence.

    A la fin de 1075, suivi de ses compagnons, il s'installa dans la forêt de Molesme , en Châtillonnais, et y établit un monastère qu'il plaça sous la protection de la Vierge, et qu'il souhaita exemplaire.


    votre commentaire
  • Robert de Molesme


    La fondation de l’Abbaye de Molesme ne demeura pas sans écho.

    Les vocations affluèrent.

    Parmi elles celle d’ un Anglais, Étienne Harding, qui deviendra second abbé de Cîteaux et laissera son nom à la Bible du monastère, d'autres encore comme Étienne, qui avec Albéric l’ancien ermite, seront étroitement associés aux origines de l'ordre.

    Bruno, le futur fondateur de la Grande-Chartreuse, vint aussi s'initier à la vie monastique à Molesme.


    votre commentaire
  • Robert de Molesme


    Toutefois, un renom spirituel s'établit rarement sans que des ombres ne viennent se joindre à la lumière.

    C'est ainsi que Molesme devint une sorte de lieu de rencontre entre seigneurs du voisinage, et une certaine faveur mondaine s'en empara, chose qui ne fut point pour plaire à Robert, on le devine..

    En effet Robert faisait pratiquer à ses moines la règle de Saint Benoît, une règle de grande austérité et d’observance rigoureuse des préceptes originels.

    Aussi, avec l'agrément d'Hugues de Romans, archevêque de Lyon et légat pontifical, décida-t-il, une fois encore, de fuir son monastère, avec vingt et un de ses moines, en un nouvel exode vers une nouvelle terre promise : le Novum Monasterium qui deviendra Cîteaux.

    Citeaux qui sera à l’origine de « l’Ordre Cistercien. »

    Si Molesme trahissait un souci de vie parfaite, Cîteaux plus encore, représenta un effort de retour à la pureté originelle de la Règle de saint Benoît, par-delà les interprétations et inflexions apportées par les siècles.

    Pauvreté, pénitence, solitude formaient les bases du nouveau Monastère.


    votre commentaire
  • Robert de Molesme


    Robert tient ici les maquettes de l’Abbaye de Molesme et de l’Abbaye de Citeaux qu’il a créées)

    Dix-huit mois après le départ de Robert , les moines de Molesme , se repentant de leur vie dissolue, demandèrent au Pape Urbain II son retour en terre Châtillonnaise.

    Robert fut contraint de se soumettre et d'abandonner Cîteaux.

    Mais toutefois, il n'aura pas renoncé à ses rêves de vie parfaite , et il profitera de son retour pour réformer Molesme, dans la mesure du possible.

    Bruno qui deviendra Saint Bruno, sera auprès de Robert à Molesme en 1080 , il fondera ensuite le Monastère de la Grande Chartreuse.


    votre commentaire
  •  

    r


    Albéric prit alors la tête du Nouveau Monastère de Citeaux .

    Abbé, il édicta les premiers règlements de Cîteaux et donna à sa famille religieuse un admirable élan.

    Étienne Harding succèdera à Albéric à sa mort (1109).

    A son tour, il accentuera l'austérité de l'ordre et aura la joie, en même temps que l'insigne privilège, d'admettre en son monastère de Citeaux - dans un moment particulièrement difficile - le jeune Bernard , ( futur St Bernard qui fit ses études à Châtillon sur Seine et eut la vision de la « lactation » dans notre Eglise Saint Vorles).

    Bernard fut accompagné de trente autres gentilshommes bourguignons (1112).

    Cette vocation assurément peu commune sera désormais associée au renom et au rayonnement de Cîteaux.

    Le développement de l'abbaye de Citeaux suivra ensuite une progression stupéfiante .


    votre commentaire
  • -L' YONNE

    L'ordre Cistercien ,fondé par Robert de Molesme, jouera un rôle de premier plan dans l'histoire religieuse du XIIe siècle.

    Par son organisation et par son autorité spirituelle, il s'imposera dans tout l'Occident, jusque sur ses franges.

    Son influence se révèlera particulièrement forte à l'est de l'Elbe où l'ordre fera « progresser à la fois le christianisme, la civilisation et la mise en valeur des terres ».


    votre commentaire
  • -L' YONNE

    Robert de Molesme, fut l'initiateur du mouvement cistercien puisqu’en effet il créa Molesme, puis Citeaux .

    Il dirigea Molesme jusqu’à sa mort en 1111.

    A sa mort 66 Prieurés dépendaient de Molesme.

    De 1113 à 1115, quatre fondations virent le jour : La Ferté, Pontigny, Clairvaux (fondée par Bernard), Morimond.

    Ces nouvelles abbayes, elles-mêmes fécondes, donnèrent naissance à de nombreuses filiales, à tel point qu'en 1119, lorsque le pape Calixte II confirma la « Charte de Charité » qui régit le nouvel ordre, celui-ci comptait déjà 17 abbayes.!

    Ce chiffre sera porté à 73, à la mort d'Étienne Harding, vingt cinq ans plus tard, à 393 à la mort de saint Bernard, en 1153,pour atteindre, par la suite, jusqu'à 742 monastères !

    Ceux-ci s'épanouiront de l'Irlande à la Syrie, soit dans toute la chrétienté d'alors.

    Sans parler de la Grande Chartreuse,fondée par Bruno le disciple de Robert.…

    Voilà l’explication de la célèbre phrase de Michel Diey :

    « Le Châtillonnais est le nombril du monde »

    Car tout est parti de notre petit coin de Bourgogne ,et nous avons bien raison d'en être fiers !

    -L' YONNE

    -L' YONNE

    -L' YONNE

    -L' YONNE

    Robert de Molesme



    votre commentaire
  • A l'invitation de Sylvain Comparot (à gauche sur la photo) qui vient de redonner un souffle nouveau au PS local,les Châtillonnais étaient conviés samedi dernier à un "café-Débat" avec Catherine Trautmann,à l'hôtel-Restaurant du Centre.

    Je m'y suis rendue par curiosité,pour voir et écouter cette députée Européenne ,ancienne Ministre que j'ai trouvée d'ailleurs fort sympathique.

    A droite de Sylvain Comparot,le trésorier de la section locale du PS,Silvère Denis.


    votre commentaire
  • Madame Trautmann se présente en tête de liste de la Région Grand Est aux Elections Européennes du 7 Juin 2009.

    Elle est venue à Châtillon sur Seine pour exposer sa politique Européenne,ses idées pour que l'Europe redémarre,qu'elle ne soit plus "en panne".. (le général Cot en disait autant...)

    Une cinquantaine de personnes Châtillonnaises,partisantes ou opposantes ,se sont donc rendues à ce café-débat pour l'écouter mais aussi pour lui poser de nombreuses questions.

    votre commentaire
  • Catherine Trautmann n'était pas venue seule à Châtillon sur Seine,elle était accompagnée :

    De gauche à droite par Mustapha Sadni,le candidat Côte d'Orien aux élections Européennes,de Michel Neugnot et de Françoise Tenenbaum,ces deux derniers étant vice-présidents du Conseil Régional.

    votre commentaire
  • Catherine Trautmann a bien sûr évoqué la crise, regrettant que les États n'aient pas réussi à se mettre d'accord sur un vrai plan de relance commun et l'absence de politique industrielle.

    Nous vivons une crise de système. Les Européens ont besoin d'une autre perspective, et cela passe par l'Europe, qui inspire 70 % des textes examinés par le Parlement.




    votre commentaire
  • Après l'exposé de Madame Trautmann,des citoyens Châtillonnais posèrent de multiples questions..

    votre commentaire
  • D'autres questions furent posées à la Candidate ,par exemple par cette jeune femme sur les droits des femmes et des personnes fragiles dans la société Européenne.

    D'autres interrogations fusèrent:

    -qu'en sera-t-il de la PAC (Politique Agricole Commune) ?
    -quels seront les droits des citoyens en matière de protection sociale ?
    -la Turquie entrera-t-elle dans l'Union ?
    -Que pensez-vous du cumul des mandats ?
    etc...

    Catherine Trautmann répondit à tous et toutes, de très bonne grâce, et avec conviction, cela va sans dire...

    Ce qui fait que le café-débat qui devait durer une heure en compta...deux !

    votre commentaire
  • Catherine Trautmann répondit point par point aux interrogations des Châtillonnais:

    -Sur la recherche de solutions en lien avec l'Europe pour qu'une crise telle que l'actuelle ne se reproduise pas

    - sur l'instauration d'un pacte de progrès social avec notamment un salaire minimum

    -sur le passage à un autre modèle économique prenant notamment en compte la problématique écologique

    -sur une politique d'égalité entre les citoyens et les sexes.

    Elle conclut en disant

    « L'Europe, c'est une histoire commune qu'on a du mal à faire ensemble mais cela reste un modèle dans le monde ». (Bien-Public)

    votre commentaire
  • Dur dur de parler durant deux heures,un verre d'eau est bien utile !!!

    votre commentaire
  • Pour remercier Catherine Trautmann d'être venue dialoguer avec les Châtillonnais,Sylvain Comparot lui remit deux livres sur notre région,en particulier le magnifique livre de Francine Bonardot "la Seine en Côte d'Or"..

    Avec la Conférence du Général Cot,ce furent deux soirées fort instructives sur l'Europe et son devenir..

    Aux Citoyens de choisir leur bord :Gauche,Centre ou Droite,selon leurs aspirations,mais la morale de ces deux soirées sera:

    Déplacez-vous le 7 juin,VOTEZ,il en va de notre avenir !

    Sylvain Comparot a un blog.

    Voyant que j'en faisais un,apolitique bien sûr,il m'a remis l'adresse du sien que je vous donne bien volontiers:

    http://www.sylvaincomparot.net/

    votre commentaire
  • Pour clôturer en beauté la semaine sans télé qui s'est déroulée du 20 au 25 Avril,la MJC Lucie Aubrac avait eu l'excellente idée d'inviter le groupe de rock Châtillonnais "No Name Rock"..

    Un joli éclairage valorisait l'orchestre,ses musiciens,ses chanteurs et ..sa musique..

    2 commentaires
  • Daniel et Zora sont les chanteurs du groupe No Name Rock,Daniel jouant également de la guitare..


    votre commentaire
  • Pascal est le maître es-batterie !

    votre commentaire