• Toujours de très belles photos, cette fois  d'insectes, réalisées en macrophotographie, par Jean-Pierre Gurga, cliquables bien sûr...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga...



    votre commentaire
  •  Maryvonne Jeanne-Garrault a présenté son livre "Partition Bretonne " à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine vendredi 28 octobre.

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    De très beaux tableaux étaient exposés dans les locaux de la Bibliothèque...

    Des portrait de bretonnes, mais aussi d'enfants dont elle saisit les complicités, les rires, les danses, les joies.

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Maryvonne Jeanne-Garrault, bien que bourguignonne depuis des décennies, a gardé au fond du coeur l'amour de sa Bretagne natale...Elle nous dit qu'elle  arrive difficilement à peindre  les paysages et les personnages de notre région, tellement son attachement à sa province natale est fort: bretonne elle est, bretonne elle restera !

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Ses peintures représentent souvent des gens âgés, en particulier des grands-mères qui ressemblent à son aïeule Germaine.

    Annick Gueneau a lu quelques passages du livre de Mona Ozouf  "Composition française" , où nous sont présentées des grands-mères d'autrefois, si bonnes et si fortes..., nos grands-mères à tous et toutes, nous les avons reconnues avec émotion...

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Françoise a fait de même avec des textes de  Michel Le Bris.

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Maryvonne a évoqué sa grand-mère Germaine qu'elle aimait tant,  sa coiffe qu'elle changeait souvent (plus facile à laver que ses longs cheveux).

    Germaine n'a pas été à l'école. Après la mort de son mari en 1916, elle dût quitter son village, étouffer sa culture, sa langue maternelle avec l'interdiction de la transmettre. Elle garda pourtant sa coiffe, symbole ou signal qu'elle
    arborera fièrement toute sa vie.

    Résister, lutter, avancer.

    Maryvonne nous donna aussi des indications sur les coloris qu'elle utilise: outremer, roses, verts, jaunes..., elle nous dit pourquoi les visages de ses personnages sont flous, alors qu'elle saurait merveilleusement bien les dessiner...

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Il est magnifique  le livre de Maryvonne, ses peintures où les visages sont seulement esquissés pour nous laisser le plaisir de les imaginer, sont accompagnées de très beaux textes de Gérard Gay-Barbier, Marie Halopeau, Henry Le Bal, Annick Le Corfec, Patricia Oranin et Claude Youenn Roussel.

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    L'artiste dédicaça ensuite ses ouvrages avec une bonne humeur communicative...

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Le site de Maryvonne Jeanne-Garrault, vous y admirerez ses superbes bretonnes :

    http://www.jeanne-garrault.com/

    Jean-Pierre Garrault, lui aussi peintre de talent, était venu accompagner son épouse Maryvonne.

    Tous deux résident à Nesle et Massoult.

    Maryvonne Garrault, artiste-peintre, présente son ouvrage "Partition Bretonne" à la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine...

    Le site de Jean-Pierre Garrault :

    http://www.garrault.com/ 


    votre commentaire
  • La construction de la nouvelle piscine de Châtillon sur Seine avance à grands pas.

    René Drappier et Richard Sabatier en ont fait des photos pour le blog.

    Voici ce que nous en dit René :

    Samedi 22 octobre, o eu lieu une journée "portes ouvertes" à la piscine. Nous avons vu l'avancement des travaux.
      A l'entrée, M. Hubert Brigand, maire, accueillait les visiteurs et ses adjoints et conseillers commentaient la visite .

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Les vestiaires :

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Voici le magnifique bassin de 6 couloirs où pourront avoir lieu des compétitions régionales.

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    On pouvait voir l'espace du spa,du sauna, du hammam, de la pataugeoire  pour les enfants, de l'espace détente et du jardin.
     Nous avons terminé la visite par les sous sols où est installée toute la machinerie. 

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

    Une nouvelle journée "portes ouvertes" à la piscine de Châtillon sur Seine..

     


    votre commentaire
  •  La Maison de la Forêt de Leuglay avait invité vendredi 21 octobre, une jeune femme passionnée par un animal méconnu, que peu de gens peuvent se targuer d'avoir vu, puisqu'il ne sort que la nuit : le blaireau.

    Virginie Boyaval parcourt la France, donne des conférences, pour informer et éveiller les consciences .

    En effet le blaireau est catalogué chez nous comme un animal nuisible, ce qu'il n'est assurément pas.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Voici à quoi ressemble le blaireau: c'est un animal trapu, qui peut peser de 8 à 20kg. Il est reconnaissable aux deux bandes noires qui décorent son museau blanc.

    Le blaireau fait partie de la classe des mustélidés, comme l'hermine, le putois,la martre, la fouine, le glouton.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau a un odorat et une ouïe très développés, par contre il a la vue basse.

    Virginie emmène les enfants des écoles observer le blaireau à la nuit tombée, il suffit de se mettre face au vent et de ne pas faire de bruit. L'animal, ne voyant pas les spectateurs s'en approche de très près, à leur grande joie.

    Virginie nous montre, sur le crâne de ce squelette de blaireau, les orifices auditifs qui sont très grands.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Voici les aires géographiques d'Europe où l'on trouve le blaireau.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Ses pattes possèdent cinq doigts munis de grandes griffes à l'avant, plus petites à l'arrière, c'est un plantigrade.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Voyez les griffures qu'il a laissées sur un tronc

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau vit en famille dans un terrier souvent immense, avec plusieurs sorties.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Près de l'entrée du terrier on trouve les "pots" qu'il a creusés pour y faire ses besoins, car c'est un animal très propre. Son territoire avoisinant quelquefois 250 ha, on trouve souvent 60 "pots" sur celui-ci.

    Le blaireau n'hiberne pas, il garnit son terrier de paille avant l'hiver, puis la change en janvier et février.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau se nourrit principalement de vers de terre qu'il trouve en fouissant le sol. Les dernières  sécheresses ont été fatales à beaucoup de blaireaux, et d'autres n'ont pu avoir de petits.

    La mère blaireau, une blairelle,  peut avoir deux ou trois petits qui naissent en mai, les blaireautins sont dépendants de leur mère pour l'allaitement, jusqu'en juillet.

    Le blaireau est omnivore: il pourra manger des fruits, des escargots, des petits animaux morts, des graines, des racines, des oeufs (au sol), des serpents.Jamais un blaireau n'attaquera un être vivant, contrairement à la légende.

    Quand il est dans un pré , il retourne les bouses de vaches pour trouver de délicieux insectes qui font son bonheur.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Virginie nous a fait entendre les différents cris des blaireaux et des blaireautins, souvent ce sont de bien jolies modulations.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau est malheureusement mal considéré, on lui reproche la grandeur de ses terriers, mais surtout le fait qu'il mange quelquefois le maïs des champs...mais assurément moins que les sangliers.

    On l'accuse aussi de transmettre la tuberculose bovine puisqu'il fouit quelquefois sous les bouses de vaches.

    Et puis il est considéré comme giblier , on peut le chasser  du 15 septembre au 15 janvier, sauf en forêt domaniale.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    De tout temps , déterrer les blaireaux a été une sorte de "sport" qui amusait les chiens et les chasseurs.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Non seulement on déterrait les blaireaux avec l'aide des chiens, mais ensuite on les tuait (hélas on le fait encore) à l'aide de ces horribles pinces..

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    On pouvait les attraper aussi avec des collets comme celui que nous présente Virginie.

    On plaçait ces collets sur les "coulées" où passent les blaireaux.

    Dans les deux cas, la souffrance des animaux est insoutenable et inadmissible.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    On utilisait autrefois les poils du blaireau pour confectionner des "blaireaux" avec lesquels  nos grands-pères  étalaient leur mousse à raser. On fait maintenant des "blaireaux" en poils synthétiques..

    Ne tuons donc plus les blaireaux, animaux sympathiques qui n'ont fait de mal à personne.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Il arrive que des blaireautins perdent leur mère, par exemple tuée par une automobile alors qu'elle traversait une route. Il faut alors sauver ses petits qui sont parfois 2 à 3.

    En Angleterre , où le blaireau est un animal protégé (qu'attendons-nous ??) il existe des centres de sauvetage pour blaireaux. Virginie s'est rendue dans un de ces centres et en a rapporté des images attendrissantes.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Les blaireautins sont nourris au lait de chèvre, le lait de vache ne leur convient pas. Il faut stimuler leur intestin pour qu'ils ne soient pas victimes d'occlusions intestinales.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Comme tous les petits de mammifères, les blaireautins aiment jouer, ils se tirent la queue et les oreilles !

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    On voit très bien ci-dessous les pattes avant avec de longues griffes, et les pattes arrière aux griffes plus petites. La paume est aussi caractéristique du plantigrade.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Il peut arriver que l'on trouve un blaireau blessé au bord d'une route...Méfiance, l'animal souffre et pourrait vous mordre avec ses dents acérées (ce qu'il ne ferait jamais en temps normal, le blaireau est froussard et n'attaque jamais...)

    Le prendre avec des gants et l'emporter chez un vétérinaire qui pourra le soigner.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Ici on voit un crâne de blaireau et ses dents tranchantes.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

     

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    3ème étape: soigner l'animal, l'opérer quelquefois.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Virginie Boyaval a sauvé plusieurs blaireautins de la mort, elle a publié un joli petit récit , où c'est Tiloin (nommé ainsi par Virginie parce que c'était un petit qui revenait de loin !) qui raconte sa vie, son sauvetage, sa nouvelle vie dans la nature lorsqu'il a été relâché.

    Virginie nous dit qu'elle a été triste lorsqu'elle a remis Tiloin  dans son habitat naturel..

    La tentation est grande de considérer un blaireautin comme une peluche mais nous dit-elle :

    La place d'un animal sauvage n'est pas dans une maison, le blaireau a besoin de courir, trouver d'autres congénères, vivre sur un territoire de 250hectares.

    Si nous ne respectons pas certaines étapes de réhabilitation, le blaireau sera incapable de survivre seul dans la nature.

    L'animal n'a pas besoin d'être aimé, mais plutôt d'être respecté.

    Le blaireau : de l'ombre à la lumière

    Si vous trouvez un blaireautin orphelin, contactez Virginie  afin qu'elle  puisse l'intégrer dans un groupe de blaireaux pour une meilleure réhabilitation.

    Virginie Boyaval

    Association MELES

    BP  60132

    60201 COMPIEGNE CEDEX

    06.24.94.35.09

    Site internet à consulter , vous y verrez le travail accompli par cette passionnée :

    http://www.meles.fr

    Et celui-ci pour l'abolition du déterrage :

    http://www.abolition-deterrage.com/le_blaireau.htm


    votre commentaire
  • Un reportage de René Drappier sur le cross du Collège Fontaine des Ducs :

    Samedi 21 octobre la jeunesse avait envahi le Parc des Sports de la ville. Il y règnait une ambiance des plus joyeuses avec en prime un soleil magnifique dans un décor automnal superbe.
    Ce sont environ 500 jeunes, filles et garçons du collège de Châtillon  qui ont participé  au cross du collège et qui ont donné le meilleur d'eux mêmes tout au long de ce parcours, sans s'occuper du point de côté ou des muscles qui commençaient à chauffer.
    Ce fut un joli tour d'honneur avant de partir en vacances.
     Bravo au premier, félicitations au dernier.
     C'est comme ça qu'on vous aime merci à tous.

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...

    Le cross des élèves du Collège Fontaine des Ducs...



    1 commentaire
  •  Dominique Lombaert, agriculteur, nous a invités dernièrement dans son exploitation de "Sèche-Bouteille"( commune de Prusly sur Ource), à prendre connaissance de ce qu'est  l'agriculture préservatrice de l'environnement, ce que l'on appelle "l'agriculture de conservation". Les semis directs et les couverts végétaux sont les principes de cette agriculture.

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Philippe Hervieu, vice-Président du Conseil Régional de Bourgogne était venu à cette présentation de l'agriculture de préservation, visite organisée d'ailleurs en collaboration avec le groupe local d'Europe-Ecologie-Les Verts.

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    C'est Philippe Houdan , lui aussi agriculteur, mais à Marigny (commune de Châtillon sur Seine), qui nous présenta ce qu'est cette nouvelle façon de cultiver le sol.

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Pour réaliser une agriculture préservatrice de l'environnement, il faut sortir d'un "système ouvert" et rentrer dans un système dit "fermé" où le sol est protégé par une couverture quasi permanente.

    Il faut se rapprocher ainsi du biotope idéal qui caractérise la forêt, où la production à l'hectare de matière sèche est bien supérieure à celle des champs et ce, sans aucun fertilisant, aucun travail du sol..

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Le non-travail du sol et la préservation des résidus sont les principes fondamentaux de l’Agriculture de Conservation et le meilleur moyen de protéger les sols et leur activité biologique.

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Le couvert, encore appelé engrais vert , ne se contente pas de courir après les nitrates, il joue le rôle de pompe biologique et recycle ainsi les minéraux déjà présents dans le sol, mais inaccessibles par les cultures.

    Pour pouvoir être protégés de l’érosion, des températures excessives et de l’évaporation, les sols ont besoin d’être couverts toute l’année et non plus seulement durant la période de culture.

    Les couverts d’interculture jouent ce rôle, protègent la surface, fournissent de la matière organique, restructurent le sol avec leurs racines.

    Ils ont également un rôle important dans la gestion du salissement et de l’eau, sans compter les possibilités de fixation de l’azote atmosphérique pour les cultures suivantes.

    Couvrir ses sols c’est accéder à davantage d’autonomie et par conséquent à moins de mécanisation, de phytochimie et d’engrais.

    (source : agriculture-de-conservation.com )

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Le semis direct et le couvert sont également bons pour l'environnement. En témoignent ces photos où l'on voit que la faune est elle aussi préservée...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Philippe Houdan nous montre ici les graines des plantes qui cohabitent parfaitement dans un couvert. Chaque plante, apporte un bienfait: par exemple les légumineuses avec leurs nodosités mycorhysées sur leurs racines, fixent l'azote de l'air et produisent des substances protéiques.

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Nous sommes allés bien sûr, voir ces fameux "couverts" sur le terrain..

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Le terrain n'a pas été labouré, mais déchaumé. La déchaumeuse fait aussi office de semoir pour pratiquer ce qui s'appelle donc "le semis direct".

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Lorque l'on arrache un pied de féverolle, on remarque, sur ses racines, les nodosités mycorhysées.

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    On voit ici que du blé a été semé avec des féveroles

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    On peut associer de nombreuses plantes pour faire ces couverts: colza, moutarde, vesce, sarrazin, pois, nyger etc..

    Le nyger, que l'on voit au centre, est très attractif pour les limaces et les escargots qui s'en régalent...donc plus besoin de répandre de l'anti-limaces !

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Un pied de sarrazin...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Les féveroles sont encore en fleurs...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Dominique et Philippe avaient, avant notre visite, creusé une tranchée dans le champ, pour montrer que les racines de ces plantes de couvert, ameublissent la terre, permettent à l'eau de pluie de s'infiltrer harmonieusement...

    Avec ce couvert, pas de lessivage du sol, ce dernier est restructuré.

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Une vue sur le couvert...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement....

    Une vue sur le champ du voisin...herbicides, pesticides, engrais ont été, sans doute, nécessaires ...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Une petite photo avant de se quitter, réalisée par Pascaline,  son reportage figurera bientôt dans notre journal local !!

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Une agriculture préservatrice de l'environnement...

    Je ne suis pas une spécialiste de l'agriculture, vous trouverez donc sur le site suivant, bien d'autres renseignements sur ce que sont les couverts et leur intérêt :

    http://www.agriculture-de-conservation.com/Couverts-vegetaux-d-une-contrainte.html

     


    votre commentaire
  •  Lors de mes promenades en forêt châtillonnaise avec un botaniste, j'ai découvert une plante vivace  aux grappes de fleurs jaunes, portées par des tiges dressées de 60 cm à 1,50 m, qui se nomme la ligulaire de Sibérie.

    Cette fleur est une espèce très rare en Châtillonnais, et de ce fait elle est extrêmement protégée. Il n'en reste qu'une vingtaine de stations dans la forêt châtillonnaise.

    Si vous  voyez la ligulaire de Sibérie, surtout ne la touchez pas , ne la cueillez pas, admirez-là seulement , car il faut absolument conserver son patrimoine génétique .

    Une fleur protégée : la ligulaire de Sibérie...

    En effet la ligulaire de Sibérie est extraordinaire, car c'est une relicte post-glaciaire (8000ans avant JC), une espèce vivante qu’on croyait éteinte dans nos contrées , mais qui s’avère exister encore de nos jours .  Son aire habituelle se situe de la Pologne à la Sibérie. Elle est donc très sensible aux modifications de son habitat.

    Une fleur protégée : la ligulaire de Sibérie...


    votre commentaire
  • René Drappier a parcouru de nombreux vide-greniers en Châtillonnais, voici quelques unes de ses photos :

    Châtillon sur Seine :

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Brion sur Ource :

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Fontaines en Duesmois :

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Saint Marc sur Seine :.

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vanvey sur Ource :

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vix :

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...

    Vide-greniers Châtillonnais, vus par René Drappier...


    votre commentaire
  • Encore et toujours de très belles photos de Jean-Pierre Gurga, cliquables pour mieux les admirer...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga..


    votre commentaire
  •  Nicole Prévost, passionnée d'aviation , s'est rendue cet été à de très nombreux meetings. Elle en  a rapporté de très belles photos (qui sont cliquables pour mieux les apprécier)

    Aujourd'hui voici celles du  meeting de Saint Yan.

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    Présentation solo de l'Alphajet :

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    La patrouille CAPTENS, dont le leader est une femme :

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    Extra 220 de l'équipe de voltige de l'armée de l'air :

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    Un bel alignement :

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    Très grande concentration :

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    Le leader donne le top départ pour 20 minutes de vol :

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    Passage public :

    Le meeting aérien de Saint Yan...

    La patrouille Breitling :

    Le meeting aérien de Saint Yan...


    votre commentaire
  • Une très intéressante après-midi , proposée par "l'Association Monsieur Vincent",  de Moutiers Saint Jean , a réuni de très nombreuses personnes, intéressées par l'herboristerie.

    L'herboristerie a une très longue histoire qui trouva son apogée au temps des abbayes. Les moines, en effet, cultivaient des plantes médicinales dans leurs jardins .

    Plus tard ces plantes furent distribuées par les apothicaires, puis les pharmaciens, puis les herboristes.

    Malheureusement en 1941, le métier d'herboriste fut supprimé, les herboristes en place continuèrent leur activité jusqu'à leur mort, comme la célèbre Marie-Antoinette Mulot qui fut la dernière herboriste de France. Elle est décédée le 8 novembre 1999. .

    Un projet de loi, lancé par quelques sénateurs pourrait ressusciter l'herboristerie, c'est le voeu de tous ceux qui veulent se soigner de façon naturelle.

    Françoise Feuillie, enseignante à l’école des plantes de Paris, diplomée de phytothérapie, nous présenta Clotilde Boisvert ethnobotaniste, fondatrice de l’école des plantes à Paris, chercheuse au CNRS.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Toutes deux commentèrent les projections  sur écran, d'une sélection de plantes médicinales qui furent utilisées autrefois pour soigner les maladies.

    Elles nous mirent, toutes deux, en garde sur l'utilisation inappropriée de ces plantes qui ont parfois des effets trop forts si on dépasse la dose prescrite ou si on en prend trop longtemps. Souvent il ne faut pas dépasser quinze jours d'infusions ou décoctions.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Voici quelques plantes qu'elles nous firent découvrir :

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    L'aconit , ou "casque de Jupiter" est une plante très toxique, très dangereuse. Elle n'est plus utilisée en herboristerie.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    L'anis vert soignait les problèmes digestifs des bébés, par l'intermédiaire du lait de leur nourrice à qui on en faisait absorber !

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    L'arnica était utilisé pour soigner les petits traumatismes et les hématomes.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    La belladone était utilisée dans le traitement des douleurs liées aux troubles spasmodiques du tube digestif. Attention, nous dit Clotilde, ses fruits sont tentants pour les enfants, mais ils sont mortels...

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Le bigaradier, ou oranger amer.Sa fleur est utilisée pour fabriquer l'eau de fleur d'oranger, réputée pour être sédative. Clotilde nous informe que  l'eau de fleurs d'oranger que l'on trouve dans le commerce actuellement, n'est pas comparable à la vraie, celle que l'on trouve au Maroc par exemple....

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Le camphrier donne le camphre qui en est extrait de ses racines, de ses tiges et de son écorce.Le camphre était considéré comme un antiseptique.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    La cannelle était utilisée dans le vin d'Hippocrate. Elle est antiseptique, antivirale et antispasmodique.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    La  poudre de cantharide, extraite de cet insecte, était supposée être aphrodisiaque...mais elle était fort dangereuse.Clotilde nous révèle que le marquis de Sade en utilisait...et qu'il  en fit absorber à ses maîtresses ..

    Hélas ces dernières en moururent !

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    La coca, dont les feuilles, mâchées par les indiens, enlevaient la fatigue, fut  à la base de la funeste cocaïne...

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    La digitale est cardiotonique, mais elle est très dangereuse, c'est un poison violent.La Brinvilliers l'utilisait dans ses potions mortelles...

    On ne l'utilise plus car il est impossible d'en faire un dosage exact : 8 grammes de feuilles peuvent tuer un homme...

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    La gentiane est une plante tonique, on l'utilise en macération.Elle soigne les troubles digestifs et le manque d'appétit.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Le lin lutte contre la constipation.Un conseil de Clotilde: toujours faire tremper les graines de lin avant de les absorber, sinon on risquerait un étouffement fatal.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Le pavot somnifère, donne l'opium qui fut longtemps prescrit contre les douleurs chroniques, sous forme de boulettes. La morphine est tirée de l'opium.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Le safran est une épice très recherchée , c'est la plus chère du monde puisque ses filaments sont récoltés un à un à la main...

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Clotilde Boisvert se prêta avec une grande gentillesse aux interrogations des amateurs de remèdes naturels, puis  elle dédicaça ses beaux ouvrages.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Dans un coin de la salle, on pouvait admirer deux herbiers très anciens, confectionnés par monsieur Leclerc, pharmacien à Montbard, de 1830 à 1840. Ils comportent pour le premier, des plantes de Russie, d'Italie, et d'Espagne. Dans  le second on peut trouver des plantes de nos régions. On ne manipule ces herbiers, prêtés par le Musée de Semur en Auxois , qu'avec des gants...

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Des panneaux nous présentaient les instruments et les plantes médicinales utilisés autrefois à l'hôpital de Moutiers Saint Jean, hôpital qui fut fondé par Saint Vincent de Paul.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Ici la liste de toutes les plantes médicinales conservées autrefois, dans l'apothicairerie de l'hôpital de Moutiers Saint Jean..

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Un extrait de cette liste...

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Sur le côté de la salle, on pouvait voir de nombreuses plantes médicinales, aussi parfumées que colorées...

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Françoise Feuillie, après la conférence, donna des conseils très judicieux sur l'utilisation de ces plantes, et en vendit à ceux et celles qui voulaient les essayer. Ces plantes sont issues de l'agriculture  biologique, bien évidemment.

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Avant la conférence, nous avions dégusté une délicieuse tisane faite de badiane infusée, qui avait un goût de pain d'épices extraordinaire...

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"

    Après la conférence, nous avons visité la superbe apothicairerie de l'hôpital de Moutiers Saint Jean...mais cela sera le but d'un autre article.

    Pour terminer, voici la statue de "Monsieur Vincent" qui se trouve près de l'apothicairerie, Saint Vincent de Paul, qui fut l'aumônier des galériens mais surtout le sauveur de milliers d'enfants abandonnés, il ne faut pas l'oublier.

    Et puis l'Association qui organisait cette merveilleuse après-midi ne s'appelle-t-elle pas "l'Association Monsieur Vincent" ?

    "De l'apothicairerie d'autrefois à...l'herboristerie d'aujourd'hui"


    2 commentaires
  • "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la bibliothèque Municipale de Châtillon sur seine

     Annick Gueneau, Bibliothécaire de la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine , avait invité samedi 15 octobre 2011, dans le cadre de "Coups de Contes", Noëlle Renault , grande spécialiste des Nourrices Morvandelles.

    En effet, de 1840 à 1920, les Morvandelles étaient des nourrices réputées dans les grandes familles nobles ou bourgeoises .

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Depuis 1970, Noëlle Renault collecte sur ces femmes, des photographies et des anecdotes car leurs souvenirs sont restés vivaces en Morvan. Il en est de même pour les familles de l’aristocratie ou de la bourgeoisie qui les a employées.

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

     Noëlle Renault, née en 1949 à Montsauche, est issue d’une famille qui a donné plusieurs nourrices. Elle a consigné ses recherches dans plusieurs ouvrages, que nous avons découverts  le soir de la conférence. Notamment la vie de ces nourrices à travers leurs portraits et les diverses anecdotes collectées.

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Noëlle Renault nous présente ici son arrière-grand mère qui fut une de ces nourrices morvandelles.

    Après la naissance de leur propre enfant, certaines jeunes femmes  quittaient le Morvan et venaient s'installer  dans une famille d'accueil  pour y allaiter un nourrisson, abandonnant pour souvent près de deux ans, enfants, mari, famille. En arrivant au "bureau de placement des nourrices" elles étaient examinées de près par un médecin , leur lait était goûté.. Elles étaient ensuite embauchées par des familles fortunées, nobles ou bourgeoises.

    La nourrice était très considérée, elle ne devait rien faire, à part allaiter l'enfant. Pour que leur lait soit bon, elles étaient nourries plusieurs fois par jour avec des mets excellents, ce qui les faisait souvent grossir et ressembler à des "pots à tabac" !

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Les nourrices étaient très joliment vêtues avec de beaux vêtements fournis par les familles qui les employaient. Elle portaient une coiffe caractéristique faite de rubans aux couleurs de la famille dont elles nourrissaient l'enfant..

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Voici des rubans qui formaient la coiffe, ils descendaient aussi le long du dos.

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    La coiffe était attachée aux cheveux par  des épingles caractéristiques...

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Ce tableau a été peint par un membre d'une famille qui employait cette nourrice.

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Voici quelques portraits de nourrices.

    On remarque que , sur les photos, les nourrices n'ont pas souvent le sourire.. On peut les comprendre car elles étaient déracinées, ayant laissé leur bébé à leur belle-mère, bébé qui souvent mourait pendant leur séjour chez leurs employeurs (on le leur cachait d'ailleurs pour ne pas faire tourner leur lait !).

    Néanmoins les "nounous" s'habituaient au luxe qui les entourait, et aux égards qu'on leur prodiguait...et quelquefois , au bout des deux ans, ce devait être bien difficile de rentrer au pays dans une chaumière à moitié délabrée et retrouver leur "galvacher" un peu...fruste..

    (un "galvacher" morvandiau était un conducteur de boeufs d'attelage qui partait se louer, parfois loin du Morvan..certains sont même venus se louer en Châtillonnais nous dit Noëlle Renault)

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Ce nourrisson était le fils d'une cantatrice, ce qui explique ses vêtements un peu...extravagants !

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Certaines familles gardaient, après les deux ans habituels, leur nourrice en temps que "nourrices sèches".

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Cette vieille nourrice sèche, fut chargée de surveiller les jeunes nourrices qui arrivaient dans la famille . Nourrices qui devaient  allaiter les enfants de celles qu'elle avait elle-même nourries !

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Les nounous suivaient leurs employeurs en vacances, comme ici à Houlgate...

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Elles prenaient le deuil comme leurs maîtres ...

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    On voit bien ici les rubans des coiffes de ces nourrices devenues pour un temps parisiennes...

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Les militaires aimaient, paraît-il, les nourrices, mais ce n'est peut-être qu'une légende...

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Que pouvait elles bien penser ces jeunes femmes, lorsqu'elles rentraient au pays pour se retrouver dans ces masures morvandelles, alors qu'elles avaient connu le luxe des châteaux et des hôtels particuliers ?  personne ne le sait...mais on peut peut-être l'imaginer...

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    "Au temps des nourrices du Morvan" une très intéressante conférence proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    En tout cas, elles rapportaient souvent pas mal d'argent qui leur permettait d'aménager ces chaumières au sol de terre battue, qu'on appelait ensuite "maisons de lait", ou bien pour acheter quelques lopins de terre .

    Ces terres permettaient alors à leur mari de ne plus se louer comme galvacher.

    Et puis les idées nouvelles  de propreté, d'hygiène qu'elles ont rapportées, ont permis au Morvan d'évoluer, lentement et sûrement, et ce n'est pas si mal !

    Un grand merci à Noëlle Renault pour cette conférence si instructive sur ces femmes méconnues , conférence qui a fort intéressé le public venu très nombreux, ce fut un grand succès, vraiment bien mérité !


    5 commentaires
  • L'Association BER (Bourgogne Energies Renouvelables) nous a permis de visiter l'atelier d'Etienne Rognon de Vanvey sur Ource.

    Etienne est un "éco-artisan", c'est à dire qu'il est soucieux de l'environnement.

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Voici la construction qui abrite son atelier,construction qui respecte l'environnement et qui est peu énergivore.

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    La maison est construite avec des colombages de bois . Les intervalles sont composés d'un banchage en chaux et en chanvre.

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Les isolants en mur et en toiture sont du chanvre (25cm) et de la laine de roche compressée (9cm pour l'isolation phonique)

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Le sol est recouvert de petites dalles de bois, très esthétiques...

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Les vitrages sont simples et doubles.

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Le chauffage de cet atelier est assuré par du bois déchiqueté , brûlé dans ce poêle.

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Dans le second atelier, on remarque un autre poêle à bois de grande taille.

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Etienne Rognon utilise aussi une pompe  géothermique sur plancher chauffant recouvert par des dalles de Bourgogne, pompe que l'on voit derrière lui. En effet, il possède un puits dont l'eau est à température constante été comme hiver, la pompe n'aura plus qu'à générer  quelques degrés pour chauffer l'eau d'une chaudière.Cette eau chaude alimentera les radiateurs de sa maison d'habitation.

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Le bois de nos forêts , source d'énergie...

    Julie a complété cette intéressante visite par des explications annexes sur les économies d'énergie.

    Pour avoir des renseignements sur l'habitat économe en énergie et les énergies renouvelables  voici l'adresse du BER :

    Bourgogne Energies Renouvelables

    Tour Elithis

    1C Boulevard de Champagne

    21000 Dijon


    votre commentaire
  • Jenry Camus m'envoie la photo de ces superbes coprins chevelus qui ont poussé dans les gravillons, devant le château d'Essarois ..(photo cliquable, ils le valent bien !)

    Les coprins d'Essarois..

    Sortie d'automne pour la famille Coprin (rue du Presbytère, en face du château à Essarois)


    votre commentaire
  •  Elodie Paillardin, qui fut élue à Châtillon sur Seine, Miss Côte d'Or...a été dernièrement couronnée Miss Bourgogne à Châlon sur Saône .

    Il est vraiment dommage, que lors de cette élection, (comme d'ailleurs sur notre quotidien journal régional), il n'ait pas été dit qu'elle avait été élue dans notre ville.

    Voici quelques photos de l'élection...

    Avec son port de reine, ne pensez vous pas qu'Elodie ferait une merveilleuse Miss France ?

    Miss Côte d'Or, Elodie Paillardin, est devenue Miss Bourgogne !

    (Miss Bourgogne 2010, Miss Bourgogne 2011  et Miss France 2010.)

    Miss Côte d'Or, Elodie Paillardin, est devenue Miss Bourgogne !

    (Miss Bourgogne 2011, entourée de ses deux premières dauphines.)

    Miss Côte d'Or, Elodie Paillardin, est devenue Miss Bourgogne !

    (de gauche à droite:3ème dauphine, 1ère dauphine, Miss Bourgogne , Miss France, 2ème dauphine, 4ème dauphine)

    Miss Côte d'Or, Elodie Paillardin, est devenue Miss Bourgogne !

    Voici les Châtillonnais qui se sont rendus à l'élection de Miss Bourgogne, fiers que notre ville ait vu Elodie devenir  Miss Côte d'Or, et heureux de la voir couronnée Miss Bourgogne.

    Il est à noter tout de même que c'est notre Maire qui a poussé Elodie à se présenter lors d'une représentation des Scarlines, salle Luc Schréder, ce devait être dit.


    votre commentaire
  • René Drappier m'envoie le compte-rendu de l'Assemblée Générale de l'Association des Usagers de l'Hôpital de Châtillon sur Seine-Montbard.

    L'Assemblée Générale des Usagers de l'Hôpital

    Vendredi soir 14 octobre avait lieu salle Espace Rencontre à Châtillon L'AG de l'Association des Usagers du Centre Hospitalier -Châtillon-Montbard.

    L'Assemblée Générale de l'Association des Usagers de l'Hôpital Châtillon sur Seine-Montbard

    L'Assemblée Générale est ouverte par le Président M. JL Germain qui souhaite la bienvenue aux nombreux adhérents présents ainsi qu'à tous ceux qui pour diverses raisons n'ont pu se déplacer.
    Il fit un exposé sur les différentes GRANDES INSTALLATIONS réalisées au cours de l'année :
      -Le mammographe
     - le scanner
    - la mise en place de la salle stérile pour chimiothérapie lourde qui pourra éviter les déplacements sur Dijon déplacements fatigants et onéreux
    - Une nouvelle pharmacie centralisée et modernisée opérationnelle début 2012.
    - les travaux en cours sur la sécurité des bâtiments et la rénovation de l'accueil.

    L'Assemblée Générale de l'Association des Usagers de l'Hôpital Châtillon sur Seine-Montbard

    M. Germain donna ensuite la parole à M. le Docteur Riffler qui avec une projection nous fit un exposé très intéressant et très bien expliqué à la portée de tous sur les accidents cardiaques et vasculaires ainsi que les démarches et les numéros d'appel des urgences à effectuer en cas d'accident. Bravo et merci M Riffler pour ces informations si importantes que vous nous avez apportées.

    L'Assemblée Générale de l'Association des Usagers de l'Hôpital Châtillon sur Seine-Montbard

    L'assemblée reprenait par l'exposé de M Saget secrétaire, suivi de la situation financière faite par M Gallice.
    M. Germain termina la séance en souhaitant voir arriver de nouveaux adhérents afin de donner encore plus de pouvoirs d'actions à cette association si importante pour nous tous.

    L'Assemblée Générale de l'Association des Usagers de l'Hôpital Châtillon sur Seine-Montbard

    Le mot de la fin revint à M François Gaillard, représentant M Hubert Brigand qui avec son talent habituel répondit aux diverses questions qui avaient été soulevées au cours de cette assemblée générale.

     


    2 commentaires
  • Cliquables pour mieux les apprécier...

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga

    Photos d'été de Jean-Pierre Gurga


    votre commentaire
  • Le cycle des Conférences de l'Association Culturelle Châtillonnaise a repris pour notre plus grand plaisir..

    La première conférence  fut celle consacrée à trois femmes pilotes, Jean Ponsignon préfère d'ailleurs parler d'aviatrices...:

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    Avant de nous conter la vie passionnante de trois femmes d'exception, Jean Ponsignon nous posa une colle..Savez vous d'où vient le mot "Avion" ?

    Personne n'a trouvé évidemment, alors voici la réponse à laquelle nous ne nous    attendions  pas : 

    AVION :Appareil Volant Imitant les Oiseaux Naturels...AVION !

    (définition de Clément Ader)

    La première aviatrice qu'évoqua le conférencier, ce fut Marie Marvingt, "la femme la plus extraordinaire depuis Jeanne d'Arc", disent les Américains ..mais hélas  chez nous elle est bien oubliée  !

    Marie Marvingt, née à Aurillac en 1875 et décédée en 1963,était surnommée « la fiancée du danger ». Licenciée en lettres et parlant sept langues – dont l’Espéranto, elle fut titulaire de trente-quatre décorations dont la Légion d'Honneur  et la Croix de guerre avec palmes.

    Et pourtant elle est pratiquement inconnue en France !!

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    Marie Marvingt avait une devise "Je décide de faire mieux, encore et toujours !"

    C'était une sportive accomplie, dont le nombre de disciplines pratiquées laisse  pantois: alpinisme, nage,cyclisme (elle décida de courir le tour de France en 1908 , mais n'étant pas acceptée puisqu'elle était femme, elle partit le lendemain , sa moyenne fut identique à celle des hommes !), tir, patinage, courses automobiles, aéronautique, aviation, équitation, athlétisme, escrime, tennis,  golf,  polo...A 85 ans elle décida de piloter avec succès un hélicoptère !

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    Aviatrice extraordinaire, elle accomplit 900 vols sans aucun accident. En 1914, elle s'engagea dans le 42ème bataillon de Chasseurs Alpins en faisant croire qu'elle était un homme , ce n'est qu'au bout d'un an que la supercherie fut éventée !

    Le Maréchal Foch lui permit alors de créer les "ambulances de Campagne". En 1915 elle fut décorée de la Croix de Guerre. Après le conflit, elle devint correspondante de guerre des officiers de Santé en Afrique du Nord.

    Une anecdote qui montre qu'elle avait de l'imagination : elle inventa le ski métallique pour skier sur ...les dunes , et... la jupe-culotte !!

    Elle écrivit deux livres "Les ailes qui sauvent" et "Sauvés par la colombe", fit plus de 4000  conférences sur l'aviation sanitaire dans le monde entier, spécialement aux Etats-Unis, où elle est plus connue et appréciée qu'en France, un comble...

    Une vie exceptionnelle pour celle que l'on appelait aussi "Marie Casse-cou" ...

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    (Dessin d'Émile Friant;  Marie Marvingt et son ambulance aérienne en 1914)

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    La deuxième aviatrice dont Jean Ponsignon nous conta la vie, ne fut pas aussi distinguée que Marie Marvingt, il s'agit d'Adrienne Bolland, née en 1895 qui, elle, était mal embouchée, un peu vicieuse (joueuse, aimant les hommes et l'alcool ). Elle fut la deuxième femme à vouloir traverser la Manche, elle réussit sur un avion Caudron.

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    En 1921, Caudron l'envoie en Amérique du Sud pour qu'elle traverse la Cordillère des Andes , traversée très risquée, les avions de ce temps-là ne pouvant s'élever à des hauteurs aussi vertigineuses.Il fallait trouver un passage... Heureusement une voyante lui indiqua la voie où elle devait se diriger, celle qui lui avait été indiquée aurait pu la mener à la mort (histoire incroyable mais véridique). Elle part de Mendoza en Argentine, trouve le passage indiqué par la vieille femme , traverse victorieusement les Andes et atterrit à Santiago du Chili, pile sur le drapeau français posé sur le tarmac !!

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    Un peu plus tard , licenciée de chez Caudron, elle fait des meetings et se spécialise dans les loopings: elle en fait 212 en 72 minutes, record du monde féminin.

    Elle meurt en 1975, à 80 ans ..

    Finalement pour Marie et pour Adrienne, l'audace , la combativité ont favorisé leur longévité !

    Vous savez ce qui vous reste à faire, Mesdames, nous dit malicieusement notre conférencier !

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    La troisième héroïne que nous présenta Jean Ponsignon, c'est la soviétique Valentina Terechkova, née en 1937, première femme cosmonaute de l'histoire.

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    Après l'exploit de Youri  Gagarine, les Soviétiques eurent l'idée d'envoyer une femme dans l'espace.

    Valentina voulait devenir mécanicien, mais s'intéressait au parachutisme.Elle fit plus de 80 sauts.

    En 1961, elle apprit qu'un concours allait avoir lieu pour recruter une femme-cosmonaute, elle s'inscrivit et triompha aux test devant plus de 200 concurrentes.

    L'entraînement fut extrêmement dur dans la "centrifugeuse" , la "chambre sourde" et le "fauteuil tournant".

    Lorsqu'elle arriva à Baïkonour, elle mit du rouge à lèvres pour "plaire aux étoiles"  et elle embarqua  dans le vaisseau spatial appelé Vostok 6.

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    Elle eut le mal de l'espace,n'orienta plus le Vostok, ne répondit plus pendant 2 jours. On la réveilla en lui faisant entendre des chants patriotiques...Au bout de 38 orbites elle s'endormit encore mais reprit conscience, et réussit en 15 minutes à orienter le vaisseau spatial. Elle s'éjecta au dessus d'un lac, mais arriva à diriger son parachute vers la terre, elle avait réussi !

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...

    Valentina Terechkova, sous l'indicatif « La mouette » a effectué 48 orbites autour de la  terre à bord de Vostok 6 , en 70 heures et 41 minutes, du 16 juin 1963 à 12 h 30 au 19 juin 1963 à 11 h 11.

    Elle reste à ce jour l'unique femme à avoir effectué seule un voyage dans l'espace. Il faudra attendre dix-neuf ans avant qu'une autre femme aille dans l'espace, la Soviétique Svetlana Savitskaïa, et vingt ans avant qu'une femme d'une autre nationalité s'y lance à son tour, l'Américaine Sally Ride.

    Valentina devint une héroïne nationale.Elle se maria peu de temps après son exploit et mit au monde une fille .

    Elle a reçu la médaille d'or de la Paix décernée par l'ONU, la France lui a remis la médaille Joliot-Curie. Un cratère de la lune a été baptisé à son nom.

    "Trois femmes pilotes" une conférence de Jean Ponsignon...


    votre commentaire
  •  La boulangerie de Laure Bernard, "Les épis d'Antide", a ouvert ses portes mardi 11 octobre...

    La boulangerie se trouve à Montliot, route de Châtillon-Troyes,  à côté du château d'eau, tout près du restaurant "Côté Seine".

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    Laure et son mari ont peint le bois de la porte d'entrée avec de l'ocre, ce qui lui donne une superbe allure. ..

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    Voici la boutique, et la boulangère qui nous attend avec ses délicieux pains, dont l'odeur nous met l'eau à la bouche !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    Les clients se pressent maintenant dans la boutique...Laure aura-t-elle assez de pains à vendre ?...car tout part à une vitesse folle !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    Voici les différents pains qui sont proposés, ils sont pesés, et tous vendus au même prix : 4,40€/kg.

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    Laure vend aussi de la farine, celle qu'elle a produite avec son moulin à meule de pierre. Sa farine conserve le germe du blé, si précieux pour la santé.

    Rappelons que le blé est cultivé par son mari Rénald, de façon bio depuis deux années. La certification bio vient après trois ans, mais soyez sûr que son blé est exempt de tous pesticides et autres engrais nocifs .

    Le colza et le lin, dont les graines sont ajoutées  aux pains spéciaux, sont produits évidemment de la même façon.

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    Des collégiens et leurs correspondants allemands sont venus à l'ouverture de la boulangerie, on voit qu'ils sont fan's du pain de Laure, qui ne le serait pas ? c'est une merveille !!

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    Laure présente à ses visiteurs son moulin...

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    Son pétrin qui prépare une nouvelle fournée...

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    Quel plaisir de se procurer un pain au levain, avec un goût exceptionnel, et préparé avec des produits sains...

    La boulangerie "les épis d'Antide " est ouverte !

    La boulangerie "Les épis d'Antide" ouvrira ses portes tous les :

    mardis et  jeudis de 17 heures à  19h30

    Pour être sûrs d'avoir du pain, (la demande est forte !) envoyez un mail à Laure pour la commande, à cette adresse :

    champvin@wanadoo.fr

    avant le lundi 8 heures (pour l'achat du mardi) ou avant le mercredi  8 heures (pour l'achat du jeudi)


    1 commentaire
  • Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Comme tous les ans, depuis 11 annnées, l'Association ARCE organise une manifestation intitulée "Des livres au Village": auteurs, libraires, bouquinistes viennent nous proposer des livres pour tous les goûts, pour toutes les bourses..

    Voici quelques photos de cette joyeuse fête du livre...

    Christine nous présente un joli sac réalisé par des résidants de la Maison de la Douix, beau et pratique pour emporter tous les livres achetés lors de la manifestation ...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Les stands de "Bourgogne-Mexico" nous présentaient des objets réalisés par des artistes mexicains..

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Gilles Surirey présentait son extraordinaire choix de livres..

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Les Amis du Châtillonnais répondaient aux questions des amateurs d'Histoire du Châtillonnais..

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres, des livres, encore des livres, quel choix fantastique...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres d'occasion, mais aussi des livres neufs proposés par la souriante Mathilde de la librairie du Musée de Châtillon sur Seine...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Villages Anciens, Village d'Avenir présentait des ouvrages expliquant comment rénover avec goût une maison rurale, mais aussi des matériaux comme l'ocre qui donne de si belles couleurs au bois des portes et des fenêtres...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    De jolis objets de bois attiraient le regard..

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Alain Hartelaub, qui écrit de palpitants romans policiers, et qui est membre de l'Association "Mots et Plume" était interviewé par une journaliste du Bien Public..

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Alain et Michèle Beley  contribuent tous les deux à "Mots et Plume", une association qui fait écrire des romans collectifs à des élèves de collèges...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    "Caillebottine"vendait des billets de tombola...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    Mais, comme elle est "colporteur de mots" , "Caillebottine" chuchotait sur scène de jolies histoires à des auditeurs charmés, durant le "salon de la sieste"..Apparemment, les histoires étaient si palpitantes que le sommeil n'est pas venu !!

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...

    On pouvait aussi s'exercer à la composition littéraire  dans ce "cabinet d'écriture" et laisser de petits textes qui seront lus par ceux qui viendront plus tard...

    Des livres au village 2011 à Recey sur ource...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires