•  Compte tenu des conditions défavorables du début d'automne (sécheresse persistante) Jean-Pierre Gurga désespérait faire des images  de champignons.

    Ecoutons-le :

    Finalement, à la mi-octobre, la première grosse pluie sur un sol très chaud a favorisé une pousse tardive, mais rapide et importante de différentes espèces. Pendant quelques jours, j'en ai profité pleinement, d'autant plus que les conditions d'éclairage étaient superbes.

    Voici la première série de clichés qu'il m'a envoyés, magnifiques comme d'habitude (les photos sont cliquables.)

    De très beaux champignons vus par Jean-Pierre Gurga, durant l'automne 2012..

    De très beaux champignons vus par Jean-Pierre Gurga, durant l'automne 2012..

    De très beaux champignons vus par Jean-Pierre Gurga, durant l'automne 2012..

    De très beaux champignons vus par Jean-Pierre Gurga, durant l'automne 2012..

    De très beaux champignons vus par Jean-Pierre Gurga, durant l'automne 2012..

    De très beaux champignons vus par Jean-Pierre Gurga, durant l'automne 2012..

    De très beaux champignons vus par Jean-Pierre Gurga, durant l'automne 2012..

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    3 commentaires
  • De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    A l'invitation de l'Association Châtillon-Scènes, Les Compagnons de l'Arche  sont venus enchanter le public venu très nombreux dans l'église Saint Nicolas ce dimanche 25 novembre.

    Au déhors il faisait gris et froid, mais à l'intérieur, la présence et la voix des chanteurs nous inondait de chaleur et de lumière, celle qui jaillit de l'Evangile.

    En effet , comme nous l'a rappelé le leader du groupe, le Gospel c'est le chant des noirs esclaves aux Etats-Unis, qui espéraient une vie meilleure même si elle ne s'accomplirait que dans l'Au-Delà .

    De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    Tous les chanteurs de l'Arche sont différents, mais ils ne font qu’un pour chanter la Gospel Music : ils chantent par amour du chant, bien sûr, mais ils ont choisi de chanter cette musique-là, car la joie, puisée aux sources de l’Evangile, s’exprime tout naturellement dans ces "spirituals" marqués par la présence de Jésus-Christ. 

    De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    Voici les  quatre chanteurs :Evelyne Sellès, soprano, Jean-Loup Manson, ténor, Jacques Fischer, baryton, et Claude Redouté, basse..

    Ils s'accomagnent à la guitare comme ici Jean-Louis Manson..

    De très beaux gospels à l'église Saint Nicolas, interprétés par les Compagnons de l'Arche

    Ou au violon, ici  Evelyne Sellès..

    De très beaux gospels à l'église Saint Nicolas, interprétés par les Compagnons de l'Arche

    Ou au piano avec Philippe Glatigny qui chante lui aussi...

     De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    A l'orgue on trouve Marie-Odile Manson...

    De très beaux gospels à l'église Saint Nicolas, interprétés par les Compagnons de l'Arche

    De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    N'oublions pas la batterie, menée par Michel Tourte...

    De magnifiques gospels à l'église Saint Nicolas, interprétés par les Compagnons de l'Arche

    Un travail long et patient  a permis aux Compagnons de l'Arche, de traduire l’émotion spirituelle de leurs frères noirs qui furent esclaves aux  Etats-Unis

    .Un bel hommage rendu par des hommes d’Europe à leurs frères d’Amérique.

    De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    Les Gospels interprétés furent :

    Higher Ground, Standing in the need of Prayer, Jezebel, Deliver me, Pass me not, Psaume 29 The Voice of the Lord, Let it be, A Christian Life, We need power, Some Glad Morning, Great Getting up Morning, Live for Jesus, How I got over, Swing Low, Hold my Hand, Steal Away File, I got a new Born Soul, Across the Bridge, I feel the Holy Spirit, Nearer to Thee et Packing up.

    De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    Au maniement des lumières on reconnaissait Michel Serex...

    De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    Yolande Estrat, la Présidente de Châtillon Scènes fut très heureuse du succès rencontré par le concert des Compagnons de l'Arche, l'église était pleine !

    Les programmes ont été vendus au profit de la réfection de l'orgue de l'église Saint Nicolas.

    De très beaux gospels par les Compagnons de l'Arche

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    votre commentaire
  • "L'identité c'est quoi ?"un débat proposé par la ligue des Droits de l'Homme

    La Ligue des Droits de l'Homme, Section de Châtillon sur Seine a proposé, le 23 novembre, une conférence-débat, dont le thème était "l'identité, c'est quoi ?".

    Le débat faisait suite à une représentation donnée au TGB sous l'égide de l'Association  Châtillon-Scènes, d'une pièce de théâtre écrite par Jean-Michel Baudoin "C'est quoi ton nom ?"

     http://www.christaldesaintmarc.com/c-est-quoi-ton-nom-un-spectacle-propose-par-chatillon-scenes-a57547659

    Cette conférence avait été organisée par Bernard Marmorat, le Président de la Section. Châtillonnaise.

    Il avait invité l'auteur de la pièce , Jean-Michel Baudoin, et un membre parisien de la LDH, Alain Bondeelle.

    "L'identité c'est quoi ?"un débat proposé par la ligue des Droits de l'Homme

    "L'identité c'est quoi ?"un débat proposé par la ligue des Droits de l'Homme

    Jean Michel Baudoin a expliqué au public pourquoi , dès son enfance, il s'est intéressé à "l'identité" : à la sienne tout d'abord à cause de problèmes familiaux et de territoire, et plus tard à celle des autres, à la suite d'un voyage accompli dans l'ancienne Yougoslavie, avec sa troupe théâtrale.

    En Yougoslavie, il a visité la Serbie, la Croatie , la Bosnie-Herzegovine et a rencontré beaucoup de personnes dont il s'est fait des amis.

    Lorsque la guerre a éclaté et qu'il a su les horreurs qui ont été perpétrées dans l'ex-Yougoslavie, il a pensé à ses ami(e)s...et lui est venue l'inspiration pour écrire sa pièce de théâtre "C'est quoi ton nom".

    Dans cette pièce on voit un jeune homme demander assidûment son nom à une jeune fille , et cette dernière ne veut pas le dire... On comprend peu à peu qu'elle a été victime de viols, qu'on l'a dépossédée  de son nom (Yasmina) pour lui en donner un autre (Irina), et un autre lui a encore été donné en France, où elle s'est réfugiée (Isabelle)...

    Problème d'identité, énorme donc, pour cette jeune fille...

    "L'identité c'est quoi ?"un débat proposé par la ligue des Droits de l'Homme

    "L'identité c'est quoi ?"un débat proposé par la ligue des Droits de l'Homme

    Alain Bondeelle a ensuite pris la parole pour nous rappeler que la République s'est construite sur l'idée que les hommes sont d'abord des "citoyens", qui est, bien sûr, une  notion abstraite. En 1791 on a en effet supprimé les corporations et les congrégations, les Français ne furent plus catalogués comme catholiques, protestants ou juifs, mais  seulement comme des citoyens.

    Mais depuis une quarantaine d'années, nous sommes en France dans la difficulté face au pluralisme, à l'arrivée de personnes qui ont du mal à intégrer cette notion de citoyenneté parce qu'elles mettent plutôt en avant leur religion.

    Le rôle de l'école est parfois défaillant, elle ne fait pas assez surgir en chaque enfant la part de "génie" qu'il a en lui, et ne lui donne pas assez l'idée de citoyenneté.

    Chaque individu doit se construire en gardant sa personnalité, mais doit  rester avant tout un citoyen. Il nous faut accepter l'autre, et il faut que l'autre nous accepte, et nous devons restaurer la fraternité.

    Chacun doit avoir son identité propre mais être soucieux de celle des autres.

    "L'identité c'est quoi ?"un débat proposé par la ligue des Droits de l'Homme

    La conclusion d'Alain Bondeelle fut qu'il nous faut pratiquer une empathie avec les autres, mais une empathie exigeante.

    Le débat s'est prolongé avec les auditeurs de façon très enrichissante.

    Le conférencier nous a proposé  la lecture de deux ouvrages.

     "Les identités meurtrières" d'Amin Maalouf

    -Et le livre de WG Sebald, "Les Emigrants"

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    2 commentaires
  • Bientôt le loto des Vitrines Châtillonnaises !

    En arrivant au loto des Vitrines Châtillonnaises, salle Luc Schreder, l'oeil était attiré par les nombreux lots tous emballés joliment par les membres de l'Association...

    Lots de grande valeur, puisque le plus important était un "permis de conduire" ...de 1200 euros !

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou....

    A 19h30, l'animatrice était déjà présente près de la boule tournante encore vide.

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    Les boules étaient sagement rangées sur un plateau...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    Carmen et Marylène vendaient les cartons de loto, avec le sourire.

    Ces derniers sont partis très vite tant les joueurs  s'étaient  déplacés   nombreux.

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    Charlotte Pessina , la Présidente des Vitrines Châtillonnaises devait  surveiller le tirage de près.

    En effet, les erreurs et les "magouilles" n'ont pas été admises !

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    Les boules  en place, le loto a pu commencer...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    Le nombre de joueurs était impressionnant (415 personnes environ), tous très concentrés. Aucun  bavardage n'est venu les troubler !

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    Quelques tables de joueurs ...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    C'est Marylène qui était chargée de remettre les lots aux gagnants..

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    Une buvette, et des pâtisseries appétissantes étaient à la disposition des joueurs à l'entracte.

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    Et voici la gagante du super gros lot de la soirée, Madame Jacqueline Gamichon de Bar sur Seine :

     le Super Loto des Vitrines Châtillonnaises a connu un succès fou...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    10 commentaires
  • Nicole Prévost a assisté à

    La 20ème édition du meeting de ROANNE

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Le vol synchronisé des cerfs volants au-dessus des alphajets :

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    LES PLANEURS :

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    LE BREGUET XIV

     Ce biplan fut utilisé pendant la seconde guerre mondiale :

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    LA PATROUILLE BREITLING WINGWALKERS,

    Elles volent sur l'aile supérieure du biplan elles exécutent de très belles figures esthétiques un réel moment artistique et éblouissant.

     Un grand bravo mesdemoiselles !

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    LA PATROUILLE TRANCHANT

     Elle est composée de 4 FOUGAS MAGISTER

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    La PATROUILLE CAPTENS :

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    CHRISTIAN MOULLEC et ses oies naines...Il vole depuis 1995 avec les oies naines qu'il élève. Une bien belle et magnifique idée...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    LE HAWKER HUNSTER

     C'est un avion de chasse Britannique

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    LE RAFALE

    Démonstration dynamique du capitaine BROCARD

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Avant et après chaque vol les mécaniciens vérifient minutieusement les alphajets.

    Les pilotes ont une très grande confiance envers leurs mécaniciens .

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Prêts pour le décollage pour 20 minutes de représentation :

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Magnifique démonstration de la Patrouille de France :

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    Fin d'un très beau meeting un grand merci à tous...

    Nicole Prévost au meeting de Roanne...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    1 commentaire
  • Dans le souterrain de la tour de Gissey, il s'en passe des choses !

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    votre commentaire
  •  De la ceinture de forts autour d'Epinal, il ne reste que deux exemplaires en bon état , celui d'Uxegney que je vous ai présenté il y a peu, et celui dont je vais vous montrer quelques photos aujourd'hui : le fort de Bois l'Abbé

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Le fort de Bois l'Abbé est distant d'un kilomètre de celui d'Uxegney. Il fut construit en 1884-1885, il est dit fort à "crête unique", et a la forme d'un trapèze.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Le 14 juillet 2011, lorsque nous nous sommes rendus à Bois l'Abbé, une jolie surprise nous attendait : des bénévoles en costumes de soldats et d' infirmières de la guerre 1984-1918 étaient présents dans la cour intérieure du fort !

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Le guide nous a déjà conduits sur la partie supérieure du fort, nous avons eu ainsi une vue sur les "traverses-abris" recouvertes de terre qui se trouvent au sommet. Ces traverses servaient d'abri pour les pièces d'artillerie, le matériel et les munitions.

    Le fort possédait 4 canons de 120mm et 2 canons de 90mm.

     

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Le fort est construit en grès bigarré, il n'a jamais été modernisé comme ce fut le cas à Uxegney.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Le fort possédait des puits d'aération qui servaient à l'éclairage et à la ventilation.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    En temps de siège  les puits étaient en partie comblés et on s'éclairait avec des quinquets où brûlait de l'huile de colza. Dans les chambrées on utilisait des bougies.

    Aujourd'hui la visite se fait à la lueur de lampes à pétrole.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Voici une chambrée, le lit est un lit à quatre places modèle 1876.

    En bas du lit on voit une table pour le repas, en effet il n'y avait pas de réfectoire dans le fort de Bois l'Abbé.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Le fournil est immense. Les fours sont du système Lamoureux dits aérothermes, à foyers indépendants. On y cuisait 300 rations d'un coup, des boules de pain de 1,5kg chacune, pour deux personnes.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Quelquefois , pour des occasions spéciales, les fours sont remis en route ...

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Dans la cuisine de troupe , un gros fourneau en fonte permettait la confection des repas pour la garnison.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    L'inévitable et indispensable tinette est toujours debout....

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Ici, on voit le magasin à poudre, où on stockait 30 tonnes de poudre noire. Les consignes de sécurité y étaient très strictes, la moindre étincelle pouvant faire sauter le stock et le fort avec... Le magasin avait une voûte très épaisse et était recouvert de 5 mètres de terre.

    Les quinquets qui l'éclairaient étaient protégés par du verre très épais

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Différents magasins et ateliers  se trouvaient tout près, l'un des ateliers était  destiné aux "gargousses", c'est à dire aux charges explosives.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Tout autour du fort on trouvait un fossé de 6m de profondeur et de 11m de largeur.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    Ce fort fut utilisé de 1940 à 1944, par l'occupant, pour y stocker des munitions, il ne connut donc pas la destruction de tous les autres forts de la ceinture d'Epinal qui furent tous ferraillés (sauf Uxegney).

    Longtemps à l'abandon, il fut sauvé par l'Association qui a restauré également le fort d'Uxegney.

    http://fort-uxegney.pagesperso-orange.fr/BLplan.html

    Si vous vous rendez dans le département des Vosges, n'hésitez pas à visiter les forts d'Uxegney et de Bois l'Abbé, souvenirs historiques passionnants de notre histoire.

    Un autre fort de la ceinture d'Epinal : Bois l'Abbé

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    1 commentaire
  •  Au Sud-Est du village de Duesme, existait, au XIIème et XIIIème siècles, sur un éperon rocheux, une magnifique forteresse appartenant aux seigneurs de Duesme, puis plus tard aux ducs de Bourgogne.

    De ce château fortifié il ne reste que quelques pans de murs.

    Une église était présente dans l'enceinte du château, mais elle fut transférée et rebâtie dans le village de Duesme en 1686, comme en témoigne une pierre gravée.

    L'église de Duesme

    L'église de Duesme

    L'église de Duesme

    L'église de Duesme

    L'église de Duesme est sous le vocable de saint Philippe et de saint Jacques .

    Le jour de ma visite dans cette église, qui était autrefois sous le vocable de saint Etienne, maintenant sous le patronage de Saint Philippe et Saint Jacques, se tenait une exposition de kakémonos japonais...ce qui fait que je n'ai pu photographier la nef prolongée par le chœur, dans son entier.

    L'église de Duesme

    L'église de Duesme a été très joliment restaurée dans des tons roses, qui mettent en valeur les statues de bois peint et les décorations ouvragées originales des murs, statues et décors des XVIIème et XVIIIème siècles.

    L'église de Duesme

    L'église de Duesme

    Au dessus de l'autel, on voit un Christ montrant son cœur....

    L'église de Duesme

    Saint Jacques :

    L'église de Duesme

    Ce Christ date de 1785 :

    L'église de Duesme

    L'église de Duesme

    L'église de Duesme

    Cette statue représentant un  évêque date  du quatrième quart du XVIIème siècle.

    L'église de Duesme

    Le bâton de procession de saint Jacques :

    L'église de Duesme

    Ce tableau, situé au dessus de la porte d'entrée, inclut un autre bâton de procession. On dit qu'autrefois il abritait une statue de la Vierge.

    L'église de Duesme

    L'église de Duesme

                       


    votre commentaire
  •  Au lendemain de la défaite traumatisante de 1870-1871 , la place d'Épinal, important nœud de communications routières et ferroviaires, est choisie, avec Belfort, Toul et Verdun  pour constituer la "première ligne" du système de défense mis au point par Seré de Rivières.
    La première ligne de défense, dans l’Est de la France à proximité de la frontière, est formée par plusieurs rideaux d’ouvrages.


    Le principe du camp retranché est la concentration de l’artillerie dans les forts permanents construits autour de la ville. La distance par rapport à la ville correspond à la portée des canons et la distance entre les forts permet une défense mutuelle.

    Le camp retranché d'Épinal comprenait vers la fin du XIXe siècle les forts Séré de Rivières construits ente 1874 et 1886, et de nombreuses batteries.

    Aujourd’hui, la plupart de ces différents sites de cet ensemble ont perdu leur usage militaire : ils sont pour la plupart à l'abandon.

    Sauf deux forts qu'une association essaie de remettre en valeur, avec un grand succès : le fort d'Uxegney et le fort de Bois-l'Abbé que nous avons visités le 14 juillet  2011.

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Le Fort d'Uxegney est l'un des seize forts de la place d'Epinal.
    Exemple type d'un fort Séré de Rivières modernisé en plusieurs étapes (béton spécial, béton armé et cuirassements), il a passé sans dommage les deux guerres de 1914-1918 et 1939-1945, et mérite amplement d'être restauré et conservé comme élément du patrimoine.

    Voici quelques images de ce fort que je vous encourage à visiter..

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Le fort a le plan d'un pentagone délimité par un fossé.

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    La construction d'origine fut édifiée en deux ans seulement (1882 - mars 1884). Elle comprenait des casernements, magasins à vivres et à munitions et abris. Ces locaux en pierre de taille étaient d'abord bâtis à ciel ouvert, puis recouverts de la terre provenant du creusement du fossé et de la mise à niveau du terrain naturel.

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    A partir de 1910  le fort fut transformé complètement. Il fut doté de quatre tourelles à éclipse :

    -Une tourelle à un canon de 155 mm raccourci, tourelle à éclipse Galopin, le mécanisme pèse 250 tonnes :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    -Une tourelle à 2 canons de 75 mm raccourci:

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Mise en place des obus :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Le logement des obus :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Le fort possédait aussi  2 tourelles de mitrailleuses.

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Dans deux casemates «de Bourges» on trouvait 2 canons de 75  :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

      Au dessus du fort existaient 3 observatoires cuirassés et des cloches de guet blindées :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Une petite centrale électrique pour l'éclairage fut mise en place, elle  comprenait trois moteurs à pétrole (110 volts, 25 chevaux).

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Une chambrée :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    L'infirmerie :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    La cuisine :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Les cheminées d'aération de la cuisine :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Les tinettes :

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Une voie ferrée reliait le fort aux forts voisins...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    Entre les deux guerres le fort était régulièrement entretenu. Les Allemands le rendirent à peu près intact en 1944 alors qu'ils avaient ferraillé les autres forts de la place d'Épinal. Utilisé comme dépôt de munitions dans les années 1960, il fut ensuite abandonné.

    Depuis octobre 1989, une association de bénévoles, l'ARFUPE (Association pour la restauration du Fort d'Uxegney et de la Place d'Épinal), restaure et entretient ce site ainsi que le  fort de Bois l'Abbé que je vous montrerai dans un prochain article.

    Le fort se visite de mai à septembre. Le fort fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 29 avril 2002 .

    Uxegney, un fort de la ceinture d'Epinal...

    A consulter :

    http://fort-uxegney.pagesperso-orange.fr/index.html

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    votre commentaire
  • Démontration de sauvetage en mer à KERLOUAN  EN BRETAGNE

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    L'ALOUETTE 3  de la Marine:

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    Magnifique démonstration de sauvetage en mer

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    Un grand merci à tous les sauveteurs

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    Sauvetage en mer..des photos de Nicole Prévost.

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    votre commentaire
  • L'automne châtillonnais a été beau cette année, les animaux ont profité de cette douce période.....

    Jean-Pierre Gurga en a fait de magnifiques photos, cliquables pour mieux en apprécier la beauté...

    "Arrière-Saison" dans le Châtillonnais, de très belles photos de Jean-Pierre Gurga...

    "Arrière-Saison" dans le Châtillonnais, de très belles photos de Jean-Pierre Gurga...

    "Arrière-Saison" dans le Châtillonnais, de très belles photos de Jean-Pierre Gurga...

    "Arrière-Saison" dans le Châtillonnais, de très belles photos de Jean-Pierre Gurga...

    "Arrière-Saison" dans le Châtillonnais, de très belles photos de Jean-Pierre Gurga...

    "Arrière-Saison" dans le Châtillonnais, de très belles photos de Jean-Pierre Gurga...

    "Arrière-Saison" dans le Châtillonnais, de très belles photos de Jean-Pierre Gurga...

    "Arrière-Saison" dans le Châtillonnais, de très belles photos de Jean-Pierre Gurga...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                    


    votre commentaire
  •  René Drappier s'est rendu à la cérémonie du 11 novembre à Châtillon sur Seine, il m'envoie ses photos et son compte-rendu

    Merci à lui !

    UN 11 NOVEMBRE CHÄTILLONNAIS DE HAUTE TENUE

     Voici en quelques photos la cérémonie du 11 Novembre à Châtillon-sur-Seine, ville qui durant ces deux grands conflits, a souffert et sacrifié beaucoup de ses enfants pour que nous puissions vivre dans la Paix de l'heure actuelle.

    C'est devant le Monument Joffre que la population s'est rendue en grand nombre : Musique, Porte Drapeaux, Pompiers, sans oublier les jeunes Sapeurs Pompiers et une classe de l'école Saint Bernard ainsi que les diverses associations de la ville.Monsieur François Gaillard rappela la Grande Guerre. 

     

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Après le dépôt de gerbe, la population s'est rendue au Monument aux Morts  du jardin de la Mairie.

     

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    M. Gaillard et un jeune sapeur pompier nous ont rappelé ces tristes années.

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    La Marseillaise a été chantée par une classe de Saint Bernard, à chaque fois c’est toujours un moment émouvant.

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Ensuite ce fut la remise de médaille  à Monsieur Charles Laurenceau qui a été honoré à titre militaire par Monsieur Saget.

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Au cours du vin d'honneur Monsieur Saget retraça les faits de guerre de Monsieur Laurenceau Il fut félicité par Monsieur Hubert Brigand au nom de toute la population qui a répondu par des applaudissement nourris et chaleureux. Nous vous saluons bien bas Monsieur Laurenceau. Il faut dire que vous n'aviez que 16 ans quand vous êtes  entré en résistance. Quel courage.

    Le 11 novembre 2012 à Châtillon sur Seine

    Une seule ombre durant ces cérémonies : alors que nos chers jeunes enfants chantaient la Marseillaise  devant Monsieur Laurenceau ce héros châtilonnais, un M. est apparu coiffé de sa casquette.

    Un grand nombre d'entre nous n'ont pas apprécié

    Un Ancien D'AFN

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    2 commentaires
  • Les peintres bourguignos , une conférence de

    L'Association des Anciens Elèves du Lycée Désiré Nisard et l'Association des Amis du Châtillonnais ont invité dernièrement Claire Constans, conservatrice ajointe honoraire du Château de Versailles, qui fut élève au Lycée Désiré Nisard.

    Michèle Belot, Présidente des Anciens Elèves du Lycée, et Dominique Masson Président des Amis du Châtillonnais ont présenté la conférencière.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Claire Constans a évoqué devant nous, avec de très belles projections, les peintres bourguignons de l'époque classique, peintres nés en Bourgogne ou y ayant travaillé. La Bourgogne étant vue, nous dit-elle, au sens "large" puisque des peintres de Langres, Troyes ou de Moulins seront présentés.

    (certaines illustrations sont des photos prises sur l'écran, elles ne sont pas d'excellente qualité car la salle du Centre Social ne peut être obscurcie totalement, les autres sont des originaux de Wikipedia)

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Les premières peintures existantes que nous présenta la conférencière , furent les fresques de la crypte de l'Abbaye Saint Germain d'Auxerre. La perspective n'existe encore pas.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Un peu plus tard, les moines copistes  de Citeaux illustrèrent de très belle façon les manuscrits, avec des lettrines originales.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Les Ducs de Bourgogne  firent travailler de nombreux peintres, comme Henri Bellechose qui travailla le plus souvent à Dijon. En 1415, étant peintre de la cour de Jean sans Peur, il fut chargé d'exécuter des peintures pour la Chartreuse de Champmol, comme ce "rétable de Saint Denis" qui nous montre la vie et la mort du saint. :

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Des peintres de Flandre, comme Melchior Broederlam, travaillèrent aussi à la cour des Ducs de Bourgogne, en témoigne cette "enfance du Christ", rétable destiné lui aussi à la Chartreuse de Champmol. Dans ce rétable on voit apparaître la perspective, qui dénote une influence italienne.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    En 1400, Jean Malouel, né à Nimègue, mais installé à Dijon où il mourut,fut le peintre officiel de Philippe le Hardi. Il peignit cette Pieta, où l'on peut admirer l'élégance du Christ.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Jean Cousin l'ancien était bourguignon, puisque né à Sens en 1470.

     Il réalisa, en 1543, pour le Cardinal de Givry,cette tapisserie montrant l'histoire de Saint Mammès:

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Jean Cousin l'ancien peignit en 1549-1550, ce magnifique nu, le premier que réalisa un peintre français : on y voit "Eva Prima Pandora".

    On remarque ici l'influence de la peinture italienne dans le paysage au loin. Le profil d'Eve est très pur, dans le style néo-grec. Les proportions ne sont pas exactes, les jambes étant disproportionnées par rapport au haut du corps, mais l'ensemble reflète une beauté sans pareille...

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Un peintre que les historiens d'art découvrent depuis peu de temps, c'est le maître de l'allégorie de la famille Dinteville, peut-être un chanoine de la cathédrale d'Auxerre. On lui a donné le nom de "Pseudo Félix Chrétien". Il peignit en 1530-1540, ce tableau intitulé "Moïse et Aaron devant le pharaon" :

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    On doit aussi à "Pseudo Félix Chrétien" cette descente de cave à vin.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Jean Cousin, le fils, né lui aussi à Sens, réalisa  en 1530, cette peinture du Jugement Dernier, destinée à l'église de Villeneuve sur Yonne:

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Philippe Quantin, né à Dijon en 1600, peignit ce tableau intitulé "Amarillis veut se tuer" pour le château d'Ancy le Franc :

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Ce tableau représentant la fondatrice de la congrégation des Ursulines se trouve au Musée de Dijon (je ne sais pas qui en est l'auteur). On peut remarquer les très belles mains de la religieuse, les mains nous dit Claire Constans, sont toujours très bien représentées au temps de la Renaissance.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Une petite comparaison, pour le plaisir,  avec ce tableau de Philippe de Champeigne qui n'est pas bourguignon et ne travailla pas en Bourgogne. Ce tableau s'intitule "Ex-Voto", il représente  Mère Catherine-Agnès Arnaud et Soeur Catherine de Sainte Suzanne de Champeigne.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Nous revoici avec des peintres bourgiuignons, ou voisins, comme Jean Tassel né à Langres en 1608, qui peignit ce martyre de Sainte Martine.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Jean Tassel réalisa cette peinture représentant la "Victoire du Grand Condé". Ce tableau est actuellement au Musée des Armées:

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Les peintres bourguignons réalisèrent des décors en "trompe-l'oeil" comme ici dans une galerie du château de Tanlay. La peinture est ainsi intégrée à l'architecture.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Remy Vuibert décora le plafond du choeur des religieuses de la chapelle de la Visitation de Moulins, représentant l'Assomption de la Vierge. Les décors sont en perspective accentuée :

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Dans le Château de Bussy-Rabutin, on peut admirer des "cabinets de beauté", mais on ne sait pas qui étaient les peintres de ces portraits, tant ils ont été restaurés , repeints au cours des siècles.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Pierre Mignard, né à Troyes en 1612, peignit cette ravissante enfant faisant des  bulles., "Louise-Marie de Bourbon, Mademoiselle de Tours".

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Pierre Mignard réalisa également ce tableau intitulé "la famille du Grand Dauphin":

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Jean-François Gilles, dit Colson, né à Dijon en 1733, peignit ce tableau intitulé "le repos" :

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Jean-Baptiste Lallemand, né à Dijon en 1716, représenta le château de Montmuzard, près de Dijon, château  qui n'existe plus :

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Jean-Baptiste Greuze, né à Tournus en 1725, peignit ce célèbre tableau "l'accordée de village" :

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Et "la cruche cassée" :

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    François Devosge était né à Gray, mais il vécut à Dijon où il fut le fondateur du Musée des Beaux Arts. Il est ici représenté par un autre bourguignon,  Pierre-Paul Prud'hon né en 1758 à Cluny.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Bénigne Gagneraux, né en 1756 à Dijon, représente ici "le génie des Arts" :

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    Claire Constans nous a, durant cette belle conférence,  montré que peu à peu apparut chez les peintres bourguignons de l'époque classique :

    -Un vrai sens des réalités

    -Une influence du Nord (la Flandre) , mais aussi du sud (l'Italie)

    -Une influence parisienne car  ces peintres ont travaillé en Bourgogne mais aussi à Paris, ce qui a créé, pour eux,(Mignard, Greuze, Tassel...) de nombreux  liens avec la capitale.

    "Les peintres bourguignons  à l'époque classique", une conférence de Claire Constans...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    5 commentaires
  •  J'avais été, lors de la conférence de Monsieur Martel sur la nation indienne O-Gah-Pah, très intéressée par l'histoire de la Louisiane et des relations qui se nouèrent, au XVIIIème siècle, entre Indiens et Français.

     http://www.christaldesaintmarc.com/o-gah-pah-une-histoire-franco-indienne-conference-de-l-association-cul-a57422241

    Durant cette conférence de l'ACC, monsieur Martel avait cité un nom, celui du Capitaine Bossu, originaire de Baigneux les Juifs. Ce capitaine châtillonnais avait passé une douzaine d' années en Louisiane.

    J'ai donc demandé à Michel Diey, si les Amis du Châtillonnais n'avaient pas des documents sur ce Châtillonnais bien méconnu . Michel m'a alors prêté le livre du capitaine Bossu. Ce livre, intitulé "Nouveaux voyages aux Indes Occidentales", est une pure merveille ! Il contient les nombreuses lettres que Jean-Bernard Bossu écrivit, depuis la "Louisianne" (ancienne orthographe de Louisiane), à ses supérieurs restés en France. Il  leur décrivit la vie des Indiens Arkansas, nommés aussi Quapaws, avec force détails passionnants et même émouvants.

    Je me suis servie également, pour rédiger cette biographie, du livre de Philippe Jacquin , intitulé "Quand la France colonisait la Louisiane"

    Bossu exécuta par ordre du gouvernement français trois voyages dans ces pays. Une première fois en 1750-1757, en Louisiane où il séjourna chez les Indiens Illinois et Arkansas, puis à la Nouvelle-Orléans. Pour son deuxième voyage en 1757-1763, Bossu fut affecté à une mission au fort Alabama. Il consigna ses deux voyages dans un ouvrage portant le titre de " Nouveaux voyages aux Indes occidentales ", qui fut publié à Paris en 1768. Pour son troisième et dernier voyage en mars 1770, rédigé sous forme épistolaire haut en couleurs, il séjourna de nouveau à la Nouvelle-Orléans et chez les Indiens Arkanças.

    Jean-Bernard Bossu

    Voici le portrait de Jean Bernard Bossu (un document de la collection d'Etienne Laviron)

    Jean Bernard Bossu naquit à Baigneux les Juifs le 29 septembre 1720.

    Il s'engagea dans le régiment de la Dauphine, puis se distingua au siège de Château-Queyras en 1744 Il obtint alors le titre de Lieutenant.

    Plus tard, devenu Capitaine d'une compagnie Franche des troupes de la Marine Royale, il embarqua à la Rochelle le 26 décembre 1750, il avait 30 ans, et était très curieux de connaître le "Pays des Sioux".

    Le bateau entra dans le golfe du Mexique, et Jean-Bernard débarqua à la Nouvelle Orléans, qui était alors la jeune capitale des  colonies françaises d'Amérique, avec une centaine de soldats des troupes de Marine et  "quelques filles enrôlées pour venir peupler ces climats"

    Reprenons rapidement l'histoire de la Louisiane, histoire que nous avait si bien contée Monsieur Martel.

    Un demi-siècle s'est écoulé depuis la descente du Mississipi  par Cavelier de la Salle  et ses "coureurs des bois"

    Voici le trajet emprunté par Cavelier de la Salle depuis le Canada :

    La rencontre avec les Indiens fut fructueuse.

    Et peu à peu les français s'installèrent sur le territoire , colorié en bleu sur cette carte , le territoire de la Louisiane, baptisé ainsi en hommage à Louis XIV :

    Jean-Bernard Bossu, lui, ne descendit pas le Mississipi comme les premiers explorateurs dirigés par Cavelier de  La Salle, mais il le remonta, "en refoulant le courant à la rame, avec des soldats et des rameurs indiens."

    On s'approcha alors de la rivière Arkansas :

    Jean-Bernard s'émerveilla alors en voyant des troupeaux de bisons, des multitudes d'oiseaux : cygnes, grues, oies, outardes et canards...

    (Je transcris, ci-après, en bleu, quelques passages du livre de Jean-Bernard Bossu en en conservant l'orthographe originelle)

    Le pays des Arkanças est un des plus beaux du monde : les terres y sont si fertiles qu’elles produisent presque sans culture, du froment d’Europe, toutes sortes de légumes et de bons fruits inconnus en France. Le gibier de toute espèce y abonde comme bœufs sauvages, cerfs, chevreuils, ours, tigres, léopards, renards, chats sauvages, lapins, poulets, dindes gélinottes, faisans, perdrix, cailles tourterelles, pigeons ramiers, cygnes, oyes, pluviers dorés,, bécasses, grives, étourneaux et autres volatiles qu’on ne voit pas dans notre Europe

    Jean-Bernard Bossu

    Des crocodiles peuplaient les fleuves, et lors d'un "cabanage"  (plantage de tente) il lui arriva une drôle d'aventure, écoutons-le :

    J’avois choisi sur le bord de la rivière, un endroit bien propre pour cabaner. J’y étendis ma peau d’ours et je m’enveloppai dans ma tente en me couvrant le visage a cause du serein qui est dangereux en cette saison. Ce petit raffinement de délicatesse pensa me coûter cher, comme vous allez voir. J’avois eu soin de mettre à mes pied mon poisson dans la crainte qu’on me le volât, mais il arriva pis. j’avais déjà dormi une heure d’un sommeil profond..quand  tout à coup je me sentis entraîné par une force extraordinaire, je croyois que c’était le Diable qui m’entraînoit, je criai au secours, on crut que je rêvois et que j’étois un visionnaire..mais quelle fut ma surprise lorsque je fus éveillé ! j’aperçus un crocodile de plus de vingt pieds de long, il étoit sorti de la rivière pendant le calme de la nuit, attiré par l’appât de ma barbue..Comme ces animaux sont extrêmement voraces, celui-là se jeta avec avidité sur mon poisson et en emportant sa proie dans la rivière il m’entraînoit par un coin de la tente dans laquelle j’étois enveloppé. Mais j’eus le temps de me débarrasser au bord du précipice et j’en fus quitte pour la peur. Je sauvoi seulement la peau d’ours qui ne me quitte plus.

    L'expédition partit le 17 août 1751, mais les eaux s'étant prises en glace au début de l'hiver,  elle n'arriva qu'en janvier 1752 au fort de Chartres où la vie était paisible. Le rôle des forts (comme celui d'Alabama où il se rendit plus tard) était de maintenir une présence française aux confins de la civilisation.

    (ce fort, fut dénommé fort de Chartres en l'honneur du Duc de Chartres, il avait été achevé fin 1720)

    Jean-Bernard Bossu, un châtillonnais qui séjourna en Louisiane

    Les officiers entretenaient , pour éviter les conflits , des rapports étroits avec les Indiens,. Les trappeurs , coureurs des bois,  pratiquaient souvent le "mariage à l'indienne" (ce qui explique nous disait monsieur Martel, qu'encore aujourd'hui des indiens d'O-Gah-Pah portent des noms français)

    Jean Bernard nous décrit ainsi ces Indiens :

    Les Arkanças habitent sur le bord d’une rivière qui porte leur nom. Ces Sauvages sont grands et bien faits, braves, bons nageurs, très adroits à la chasse, à la pêche et fort dévoués aux François : ils en ont donné des marques à plusieurs occasions.

    Les Quapaws l'adoptèrent et pour le prouver, le soumirent à une cérémonie très spéciale, écoutons-le donc narrer cette singulière aventure :

    Les Arkanças viennent de m’adopter, ils m’ont reconnu pour guerrier et pour chef, et m’en ont donné la marque : c’est un chevreuil qu’ils ont imprimé sur ma cuisse . Je me suis prêté de bonne grâce à cette opération douloureuse. Voici comment cela s’est passé : on m’a fait asseoir sur une peau de tigre, un Sauvage a brûlé de la paille dont il a délayé la cendre dans de l’eau ; il s’est servi de cette composition très simple pour dessiner le chevreuil . Il a ensuite suivi le dessin avec de grosses aiguilles en piquant jusqu’au vif pour faire sortir du sang . Ce sang, mêlé à la cendre de la paille, forme une empreinte qui ne s’effacera jamais. J’ai fumé le calumet après cela, on a étendu des peaux blanches sur lesquelles j’ai marché : ils ont dansé devant moi en poussant des cris de joie, ils m’ont dit ensuite que je pouvais aller chez tous les Peuples, qui étoient leurs alliés, présenter le calumet et montrer ma marque, je serois très bien reçu partout que j’étois leur frère et que si quelqu’un me tuoit, ils le tueroient ; je suis présentement noble Arkansas.

    Jean-Bernard Bossu  connut, à la suite de ce "tatouage", de vives douleurs,  il  eut de la fièvre pendant plus de 8 jours, mais il surmonta cette souffrance stoïquement pour montrer à ses amis Quapaws qu'il était digne d'être des leurs.

    Jean-Bernard, dans les lettres qu'il adressa à ses supérieurs, nous décrit les moeurs guerrières des Indiens :

    L’équipement des guerriers se compose d'une peau d'ours, dont ils se servent comme un lit, une peau de bison, qui sert de couverture, une peau de chat, dans lequel ils conservent leur pipe, et une petite hache, qui est utile pour la construction d'abris dans les bois.

    Leurs armes et de munitions se composent d'un fusil, une corne de buffle pour la poudre ... et un petit dans sachet de peau où sont leurs balles, des pierres à fusil, et un tirebourre. En outre, ils portent un arc et un carquois de flèches dont ils se servent pour la chasse. Ils n'utilisent jamais leurs fusils  lorsqu’ils sont en expédition de guerre, parce que le bruit pourrait alerter l'ennemi.

    Il convient de mentionner que lorsque ils se préparent à aller sur le sentier de la guerre, ils se peignent  le corps et le visage. Avec leurs corps rouges et leurs cris insensés, ils ressemblent à une troupe de démons venus tout droit de l'enfer. Ils sont gentils avec leurs amis, mais très cruels envers leurs ennemis.

    Les Quapaws Arkansas ont de très bons médecins, en témoigne l'incident que Jean-Bernard relate ici :

     A mon voyage de Tombekbé, un siffleur caché sous des feuilles, mordit un soldat de mon détachement qui lui avoit marché sur la queue. Il avoit les pieds nus et le serpent étoit si en colère que lui ayant attrapé le gros orteil, il ne vouloit pas lâcher prise. J’étois fort embarrassé et très fâché de voir ce malheureux soldat exposé à périr. J’eus recours à un Médecin Sauvage qui passait par hasard dans l’endroit où nous étions. Il tira d’un petit sachet une poudre qu’il souffla avec un chalumeau sur la tête du siffleur qui mourut dans l’instant. Il mit sur la morsure une autre poudre qui empêcha le venin de faire son effet, il en fit boire dans de l’eau au malade qui ne fut nullement incommodé depuis.

    Ne s'entendant pas avec le gouverneur de la Nouvelle Orléans, Bossu  demanda son retour en France. Calomnié par le gouverneur et ses associés, il fut embastillé ! mais le Roi s'étant rendu compte de l'injustice, le fit libérer. Il demanda l'envoi de ses effets restés en Louisiane, mais voyant que rien ne lui était envoyé, il repartit en 1770 et retrouva avec joie ses amis Arkansas qui lui firent une réception brillante et des fêtes enthousiastes.

    A regret de quitter ses amis Indiens, il rentra en France en août 1771.

    Il se fixa tout d'abord à Aisey le Duc (actuellement Aisey sur Seine), au sein de sa famille.

    Il résida ensuite à Auxerre, et c'est en se rendant à Aisey qu'il mourut subitement en passant à Montbard, le 4 mai 1792.

    Il fut inhumé près de Buffon, avec les honneurs militaires.

    Son épitaphe précise :

    Jean-Bernard Bossu  fut chevalier de l'Ordre Royal Militaire de Saint Louis et ancien capitaine d'une compagnie Franche de la Louisiane où il passa en 1750, après avoir servi Lieutenant dans le Régiment de la Dauphine, compagnie du Comte de Schonberg.

    Ne méritait-il pas ce petit hommage, ce châtillonnais, dont le souvenir s'est envolé ? Quand on pense qu'il n'y a même pas une rue à son nom à Baigneux les Juifs... c'est bien injuste.

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    4 commentaires
  •  L'association Zen et Zoo présentait  vendredi 9 novembre, ses adorables animaux au magasin Gamm Vert de Châtillon sur Seine.

    Ces animaux appartiennent à Marilyne Lavey. Elle les utilise pour faire des animations dans les maisons de retraite et dans les centres de loisirs éducatifs.

    Mis au contact de ces si gentilles petites bêtes, nos anciens retrouvent souvent une parole qu'ils avaient perdue, certains, nous dit Marilyne, sortent en effet de leur autisme  !

    Quant aux enfants, ils sont enthousiasmés par la vue et le toucher des lapins, cochons d'inde et hamsters... ...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Voici un lapin si poilu qu'on ne voit même pas ses yeux !

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Marilyne a aussi un adorable chien qui adore les caresses...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Que c'est agréable de caresser ce joli hamster...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Pour les nombreux enfants qui se pressaient autour de la table, Marilyne a proposé un jeu: le gagnant aurait le droit de prendre le hamster et de le nourrir

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Le gagnant sera celui qui aura la même couleur que celle de la sortie du labyrinthe par le hamster...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Le gagnant aura droit à une photo avec le petit animal...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Et d'autres aussi se feront photographier avec le cochon d'Inde...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    et le lapin...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Une animation par l'association Aninomade au magasin Gamm Vert...

    Les animaux de l'association Aninomade ont ravi les enfants (et les adultes !) au magasin Gamm Vert...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    2 commentaires
  • Le Meeting aérien international Guiscriff-Scaer, auquel Nicole Prévost a assisté, était celui des "Ailes Armoricaines" dans les Côtes d’Armor.

    Nicole m'envoie quelques belles photos que j'ai rendues cliquables pour mieux les apprécier.

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    LE RYAN P T 22

    C'est un avion d'entraînement militaire biplace il fut construit en 1941 :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    LE DOUGLAS D C 3

     C'est un avion bimoteur il a permis le transport de matériel et de troupes :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Avion des Douanes Françaises

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    PATROUILLE REVA

     C'est une patrouille composée de 3 avions à moteur propulsif :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Prêt pour le décollage

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    La PATROUILLE REVA en vol dans le ciel des Côtes D'Armor :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    LE D C 3

     Il va larguer 18 parachutistes dans le ciel de GUISCRIFF :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Magnifique démonstration des parachutistes

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Atterrissage de précision

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Pliage précis du parachute

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    Démonstration de la Patrouille Cartouche Doré :

    Le meeting international Guiscriff-Scaer, vu par Nicole Prévost

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    votre commentaire
  •  Lors de la magnifique soirée Relooking d'octobre 2012, les salons de coiffure  et d'esthétique de la ville, affiliés aux "Vitrines Châtillonnaises", ont transformé totalement les prétendantes, tant au point de vue maquillage que coiffure et habillement.

    Toutes ces transformations étaient originales et surprenantes..

    Alors, pour savoir ce qui s'était vraiment passé lors de la préparation de la soirée, j'ai mené ma petite enquête auprès des deux coiffeuses du salon de Zora:  Héloïse et Clémence, que voici :

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Clémence et Héloïse ont élaboré les coiffures et l'habillage de deux  candidates , Mélanie du salon d'esthétique Chrysakide, au centre, a réalisé les maquillages.

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Il faut tout de suite préciser que les candidates n'étaient absolument pas au courant de ce qui allait se passer. Elles ont été mesurées, leur pointure notée, la couleur de leurs cheveux répertoriée, plusieurs mois avant la soirée... Le secret a été très bien gardé, absolument rien n'a filtré avant le samedi soir 20 octobre..

    Chaque salon avait deux candidates à transformer,  deux thèmes ont donc été choisis.

    Pour le salon de Zora  Clémence devait réaliser sur sa candidate  le thème "punk" et Héloïse le thème "gothique romantique" sur la sienne.

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Ecoutons les confidences de Clémence:

    "Punk" est un mouvementarrivé en Angleterre à la fin des années 70. Il est caractérisé par une crête, le jean troué, les badges, les têtes de mort, le fluo et surtout le "destroy".

    Je me suis inspirée de tout cela pour mon costume, c'est un style de rue, je l'ai donc transposé pour qu'il corresponde à la soirée "relooking".

    Chloé travaille dans le commerce, elle est toujours tirée à quatre épingles, je qsuis donc allée à l'opposé de ce qu'elle est au quotidien.

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Ecoutons maintenant Héloïse:

    Les "gothiques romantiques"sont élégants, raffinés, discrets et originaux. La couleur noire les caractérise, mais leurs visages sont toujours fardés de blanc.

    Les femmes portent des bustiers, des jupes longues, de la dentelle, un tour de cou en perles, en association avec une autre couleur, le rouge, lie de vin, blanc, dans le style des années 1700.

    Les hommes ont une rose rouge à leur veston, je l'ai intégrée dans ma coiffure.

    Marie est une jeune fille douce qui paraît fragile et sensible, j'ai donc décidé d'aller à l'inverse de ce qu'elle dégage pour faire ressortir chez elle un aspect sombre, sexy et mystérieux. J'ai créé le costume et la coiffure en exagérant le style pour que cela corresponde à la soirée prestigieuse du relooking.

    Quelques secrets du  "Relooking 2012" ...

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Voici Marie, gothique romantique et Chloé, punk, avant leur entrée en scène.

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Clémence et Héloïse, les "magiciennes" qui ont transformé Chloé et Marie, peuvent être fières de leur travail  car elles ont bien sûr réalisé les coiffures, mais aussi les costumes.

    Costumière, voilà donc le talent caché de ces jeunes femmes...

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    Mélanie a été aussi félicitée pour les maquillages originaux de la punk et de la gothique romantique, très difficiles car la chaleur des loges les faisait fondre..

    J'aurais aimé que l'animateur fasse parler nos trois 'relookeuses", Clémence, Héloïse et Mélanie, pour qu'elles exposent le pourquoi et le comment de leur travail.

    Il ne l'a malheureusement pas fait, c'est pourquoi j'ai mené cette petite enquête qui m'a éclairée sur bien des points: le secret entourant les thèmes, le pourquoi des costumes , l'élaboration des coiffures et des maquillages, et leur réalisation...

    Clémence, Héloïse et Mélanie méritaient bien ce petit hommage, alors bravo les filles !

    Le "Relooking 2012" réalisé par le salon de Zora...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    3 commentaires

  • votre commentaire
  •  Les bénévoles continuent de réaliser les décorations qui orneront la ville de Châtillon sur Seine les deux jours de la Saint Vincent Tournante des Crémants.

    Je me suis rendue à la Mairie de Massingy, où des dames finissent de confectionner des raisins . Les grappes sont déjà faites:

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    mais il leur manque des feuilles..

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Un véritable travail à la chaîne s'est mis en place !

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    On colle du papier crêpon vert de chaque côté d'un support...

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Avec un gabarit on dessine le tour des feuilles...

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    puis on découpe..

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Sur chaque feuille on dessine, au feutre, des nervures...

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Il suffit ensuite de traverser les feuilles d'un fin fil de métal, ce fil permettra de les attacher aux grappes déjà confectionnées

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Ces cartons empilés au fond de la pièce, sont remplis de fleurs de toutes couleurs. Elles seront à la disposition des personnes qui voudront décorer leurs maisons...et elles seront nombreuses !

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    D'autres fleurs ont été confectionnées: des glycines par exemple :

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    La mairie de Massingy est une vraie ruche tous les jeudis après-midis, quelle sera belle notre ville avec toutes ces décorations colorées !

    Un "secret" m'a été révélé ...Le jardin de la Mairie sera transformé, le week-end des 26 et 27 janvier 2013, en une immense...VIGNE !

    En effet les ceps morts arrachés cet hiver par les viticulteurs, seront plantés dans le jardin, et sur ces ceps prendront place tous les raisins confectionnés dans les divers ateliers.

    Ce sera féérique !! A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    Je suis partie sur la pointe des pieds, laissant ces dames travailler tout à fait bénévolement et avec ardeur, au futur fleurissement de notre ville, et pour cela, on peut leur tirer un grand coup de chapeau, A la Mairie de Massingy on confectionne des raisins en papier crêpon pour la Saint Vincent Tournante de janvier 2013

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    5 commentaires
  • Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Une cuisine inventive, des menus et des plats différents et toujours très goûteux, voilà pourquoi nous sommes fidèles au restaurant "Côté Seine" à Montliot (je précise toujours que je ne suis pas payée pour en faire la pub !! si j'en parle c'est parce que nous en apprécions beaucoup la cuisine, le cadre et l'accueil)

    De plus, ce qui ne gâte rien, les propriétaires utilisent des produits bourguignons, et surtout châtillonnais.. De Chaumont le Bois (ratafia) , Etrochey (fromages blancs), Savoisy (miel, pain d'épices), Veuxhaulles (truites), etc...

    Voici quelques plats que nous avons beaucoup appréciés dernièrement :

    Fricassée de cuisses de grenouilles et morilles relevées au Marsala

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Foie gras mi-cuit au ratafia de Bourgogne (Sylvain Bouhélier), méli-mélo de salades, magret fumé, julienne de pommes Granny Smith, toasts de pain d'épices de Savoisy

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Magret de canard rôti aux épices douces et au miel, boutons d'artichauts, pommes rattes, asperges vertes, crosnes rôtis et oignons rouges confits:

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Filet de sandre, vinaigrette dissociée, quinoa,brunoise de tomates et olives noires,chorizo de boeuf grillé du Morvan:

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Trio de fromages de nos régions :

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Faisselle de fromage blanc d'Etrochey aux fines herbes:

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Caprice glacé au chocolat, sorbet framboise:

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Crème brûlée au pain d'épices :

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    gratin d'ananas rôti, flambé au rhum, sorbet ananas :

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    Tarte au cassis , crème glacée au pain d'épices :

    Toujours de délicieux menus au restaurant "Côté Seine" à Montliot...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires