•  Vous souvenez vous de la liste des sept merveilles du monde ? A ma grande honte, j'avoue que je ne me souvenais pas de toutes...il ne me revenait à l'esprit que les Pyramides d'Egypte, le phare d'Alexandrie, les jardins suspendus de Babylone et le colosse de Rhodes... il m'en manquait trois...

    Et en plus je ne connaissais pas leur histoire !

    Heureusement la conférence passionnante que nous a donnée Jean-François Gallice, sous l'égide de l'Association Culturelle châtillonnaise, a remis les choses en place pour notre plus grand plaisir.

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Jean-François Gallice a fait des recherches approfondies sur les sept Merveilles du Monde, et pour que sa conférence soit superbement illustrée, il a fait appel à son ami Robert Fries .

    Un autre de ses amis, Michel Diey a reproduit sa conférence sur papier, un exemplaire a été remis à chacun des auditeurs, c'est ce texte que je vais reproduire ci-après.

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Ecoutons donc Jean-François Gallice....

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Des sept merveilles du Monde, il ne reste malheureusement que les pyramides d'Egypte..

    Hérodote, le père de l'Histoire , né en 484 avant J.C. à Halicarnasse  fut impressionné par les pyramides d'Egypte et par Babylone.

    Puis vinrent Philippe et Alexandre de Macédoine qui par leurs conquêtes permirent au monde grec de connaître et faire des comparaisons avec les sites du bassin de la Méditerranée, le temple d'Artémis à Ephèse, le Zeus Olympien,le Mausolée d'Halicarnasse.

    Il n'y a que trente années qui séparent la construction du phare d'Alexandrie de la destruction du colosse de Rhodes.

    C'est Calimaque de Cyrène(350-240 avant J.C.) qui remplissait d'importantes fonctions à la bibliothèque d'Alexandrie en Egypte, qui écrivit "une collection de merveilles dans les pays du monde entier".

    160 ans après, Antipater, poète grec de Sidon, écrit un poème, chant d'admiration à l'égard des Chefs d'œuvre de l'Humanité.

    En dehors des deux plus anciennes Merveilles, les Pyramides et Babylone, les autres font partie du bassin méditerranéen et quoique Mare Nostrum des Romains, il n'y a pas de Merveilles romaines.

    Le colosse de Rhodes et le phare d'Alexandrie ont les pieds dans l'eau,le temple d'Artémis à Ephèse comme le Mausolée sont des ports.

    Les dates vont de -300 à -437 avant J.C.,  donc une période relativement courte. On pourrait s'étonner que les hommes de la Renaissance n'y aient pas inclus quelque édifice célébrant l'habileté technique des Romains, mais sans doute les savants avaient-ils pris conscience que l'idée même des sept Merveilles était bien antérieure à l'avènement de l'Empire Romain et tenaient-ils à rester fidèles à son principe.

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Où sont les sept Merveilles du Monde ? (photo cliquable) :

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Les Pyramides d'Egypte

    Il y avait plus de 60 pyramides au début de la IIIème dynastie, notamment la pyramide à degrés du roi Djoser à Saqqarah, mais la grande pyramide de Giseh était la plus connue.

     Giseh fut  construite vers 2560 avant J.C., sous le second pharaon de la IVème dynastie, Khéops

    Il choisit pour son tombeau un nouveau site près du désert lybien, choix que reprirent deux de ses grands successeurs de la IVème dynastie Khephren et Mykerinos.

    Il y a eu pour cette construction deux problèmes très importants : le nivellement et l’orientation.Pour la construction ni poulies, ni palans mais des rouleaux et leviers. La théorie de la rampe externe de Lauer exigeait un kilomètre de développement et la hauteur de Saint Paul de Londres. Jusqu’au 9ème siècle ce fut le monument le plus haut du monde.

    Hauteur : 145,75m, les côtés 229m2, une aire de 5,37 ha, blocs de pierre utilisés : 2millions300 000, de poids variant de 2 à 15 tonnes.

    Selon Hérodote il a fallu 10 ans pour construire la chaussée, 20 ans pour la pyramide. 

    Entre 100 000 et 360 000 hommes furent nécessaires pour la construire.

    En 1954, un égyptien découvrit 41 dalles de calcaire de Tura solidement jointes. Cet ouvrage fermait une fosse de 30 mètres, à l’intérieur de laquelle se trouvait une barque en bois faite de 1274 pièces de bois sans un seul clou métallique : ces barques accompagnaient le pharaon dans l’autre monde. On les appelle « nefs funéraires » ou « barques solaires », les unes à rames, d’autres à voiles.

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Les jardins suspendus de Babylone :

    Ces fameux jardins ont-ils existé ? Ce n’est pas sûr.

    Babylone était la capitale d’une ancienne contrée sur les rives de l’Euphrate, actuellement en Irak. Nabuchodonosor II, (604,562 avant J.C.) provoqua l’effondrement du royaume de Juda et de son roi Joachin. Il emmena tous les juifs à Babylone en -586, et détruisit le temple de Jérusalem. C’est l’époque de Daniel dans la fosse aux lions,  et aussi du festin de Balthasar où furent inscrits sur les murs : « Mane-Thecel, Phares : tu as été pesé,tu as paru trop léger, ton royaume sera partagé » ce qui fut l’œuvre de Cyrus qui, non seulement régna, mais permit aux Juifs de regagner leur terre.

    Bérose, contemporain d’Alexandre, dit dans son livre « Babyloniaca » : « Dans cette résidence royale, il (Nabuchodonosor) fit élever de hautes terrasses de pierre, puis il y planta des arbres, parce que sa femme, élevée dans le pays mède, avait le goût des sites montagneux »

    Il y eut d’autres jardins royaux en Mésopotamie : Sennachérib assyrien à Ninive, Assurbanipal à Ninive.

    La Ziggourat est l’emblème de la civilisation mésopotamienne, Hérodote la décrit comme une tour à degrés, faite de briques . Des historiens assimilaient celle de Babylone à la tour de Babel.

    En dehors des jardins, Babylone était un exemple de magnificence et d’ordre : rues parallèles et perpendiculaires au fleuve, neuf portes ouvraient l’accès à la ville, la plus connue étant la porte d’Ishtar qui vit passer Nabuchodonosor, Darius et Alexandre . Ce dernier mourut d’ailleurs à Babylone, pleurant la mort de son ami et confident Hephaestion.

    En face des doutes sur les jardins on peut avancer les arguments de Koldewey :

    -Usage de la pierre , très peu utilisé ailleurs

    -Murs d’une épaisseur inhabituelle

    -Présence d’un puits de conception originale

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    La statue de Zeus à Olympie

    La région méridionale de Grèce s’appelle le Péloponèse, où se trouve l’île de Pelops qui est à l’origine des Jeux Olympiques

    Pisa avait pour roi Oenomaos. Un oracle avait prédit qu’il mourrait de la main de son gendre. Le roi redoutait que l’âge du mariage de sa fille arrive. Il imposa une course de chars aux 13 prétendants, tous furent sacrifiés. Mais un quatorzième, le jeune Pelops fit se rompre le char du roi qui mourut. Pelops épousa Hippodamie et monta sur le trône de Pisa. Hippodamie, cruelle fille, avait remplacé l’essieu du char de son père par une baguette de cire….

    Les Grecs construisirent des temples à leurs dieux, le plus splendide d’entre eux fut le temple de Zeus, bâti par Libon, architecte d’une ville voisine, Elis. L’architecture rappelait celle du Parthénon,en ordre dorique. Le temple n’était pas destiné à abriter les fidèles, les sacrifices se faisant sur le grand autel de Zeus, à l’extérieur du sanctuaire, ainsi le sacrifice de cent bœufs marquait le milieu de la période des Jeux.

    Les prêtres voulurent une statue digne de représenter le Roi des Dieux, ils choisirent Phidias, citoyen athénien, qui avait fait deux statues d’Athéna pour le Parthénon. Il avait inventé une technique permettant de faire des statues chryséléphantines colossales : une structure en bois était dressée, puis de minces plaques d’ivoire étaient taillées et sculptées puis adaptées. On faisait de même pour les moules de feuilles d’or que l’on plaquait sur la forme de bois.

    Au 2ème siècle avant J.C., un satiriste ironisa sur le fait que l’intérieur de la statue de Zeus était infesté de souris !

    Strabon insista sur sa forme colossale. Callimaque donne les mesures : socle 6,65m de large, profondeur de 10m, et plus de 1m de haut. La statue elle-même mesurait 13mètres de hauteur.

    Pausanias, deux siècles après J.C., décrit les peintures de Panaenos, frère de Phidias, peintre des cloisons qui protégeaient le trône . Il y avait  neuf thèmes : le mariage de Pirithoos, roi des Lapithes où furent invités les centaures qui voulurent saisir les femmes, les épisodes de la vie d’Hippodamie, les travaux d’Hercule, les batailles de Salamine et de Marathon.

    La statue achevée Phidias pria Zeus de manifester s’il trouvait la statue à son gré : aussitôt la foudre frappa le sol !.

    La statue était entretenue par des polisseurs qui lui jetaient de l’huile.

    Caligula voulait ramener la statue à Rome, mais elle émit un rire qui fit effondrer les échafaudages. Elle alla orner un palais à Constantinople, jusqu’à un incendie meurtrier en 462.

    L’atelier de Phidias fut plus tard transformé en église Chrétienne.

    (Robert Fries fait remarquer que le sculpteur de la statue d'Abraham Lincoln à Washington , a été sans doute inspiré par la satue de  Zeus à Olympie !)

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Le mausolée d’Halicarnasse

    Ce tombeau monumental (355 avant J.C.) fut celui de Mausole, roi de Carie, Satrape du grand roi de Perse, qui épousa sa sœur Artémise.

    L’ancienne Halicarnasse ( d’après Hérodote) est la moderne Bodrum, au sud ouest de la Turquie. Il ne reste rien de ce célèbre mausolée. En effet des éléments sculptés des blocs de pierre furent réutilisés par les Hospitaliers de Saint Jean pour la construction de leur château. Pour Pline, quatre célèbres sculpteurs grecs : Scopas, Bryaxis, Timothée et Léocharès furent chargés de la décoration des faces. Mais Pythis fut l’auteur du quadrige du sommet, qui est vraisemblablement le Pythéos de Vitruve qui inspira Pline.

    Descriptif du mausolée: hauteur 44,80m, un important soubassement à trois étages, ensuite une colonnade de 36 colonnes d’ordre ionique, une rangée de lions au dessus supportant un toit pyramidal à degrés (24) sur lequel se dressait un char d’apparat à quatre chevaux dominé par un homme, peut-être Mausole en dieu . Vitruve cite la présence de Praxitèle.

    La taille des sculptures augmente depuis le soubassement jusqu’au sommet. Les pzersonnages de grande taille, situés entre les colonnades étaient Mausole, Artémise et la dynastie régnante de Carie. Les plus petites scènes du soubassement représentaient des batailles entre guerriers grecs et perses.

    Au XIIIème siècle un tremblement de terre fit tomber la partie supérieure, toit et colonnades, mais c’est au XVème siècle qu’il fut détruit, en 1494 par les Hospitaliers Chevaliers de Saint Jean, le démantèlement dura 28 ans, jusqu’en 1522 où presque toutes les pierres avaient été réutilisées.

    Un récit remarquable fut fait par un français, Claude Guichard vers 1520, fut confirmé par les fouilles du danois Jeppesen (1966-1977) et préalablement par celles de Charles Newton (1856-1858) qui emporta de nombreuses sculptures au British Museum

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Le temple d’Artémis, ou de Diane, à Ephèse

    En 1790, Gibbon, dans son « histoire du déclin et de la chute de l’Empire Romain » rappelle la destruction par les Ostrogoths du Temple d’Artémis à Ephèse en 262 après J.C. Pour lui « les arts de la Grèce  et les richesses de l’Asie avaient contribué à la construction de ce monument sacré et magnifique…les Perses, les Macédoniens et les Romains en avaient tour à tour révéré la sainteté et augmenté la magnificence »

    Il n’y a pas encore eu de fouilles conséquentes, seul Wood en 1860, pendant sept ans, parallèlement à Schliemann à Troie en 1870, puis plus tard Bammer ont extrait des merveilles du sol.

    Pline l’Ancien décrit l’impressionnante architecture du temple et ses dimensions exceptionnelles :

    Largeur :78,5m, longueur 131m, 127 colonnes surmontées d’exquis chapiteaux d’ordre ionique, protégeant les fûts des colonnes et supportant l’entablement en marbre.

     Depuis des temps reculés Artémis attirait fidèles et visiteurs. C’est Crésus, dernier roi de Lydie qui avait contribué à la construction du temple.

    Ce temple fut incendié par Erostrate qui par ce geste pensait rendre son nom éternel. Selon Plutarque , la nuit de l’incendie , le 21 juillet 356, naissait Alexandre le Grand.

    Le droit d’asile traditionnel profita aux Amazones . Marc Antoine força le grand prêtre à faire sortir du temple la sœur de Cléopâtre, Arsinoé pour la tuer, s’assurant pour lui et Cléopâtre le trône d’Egypte.

    Héraclite, né en 550 à Ephèse, séjourna dans l’ensemble sacré. Praxitèle, le célèbre sculpteur y réalisa des statues.

    Saint Paul fut indigné du luxe et de la débauche du lieu et se fit huer !

    Saint Jean eut un meilleur accueil, sans convertir les Ephésiens, il accompagna la Vierge à Ephèse où elle mourut.

    Artémis, divinité épiphane apparaissait à ses admirateurs par une « fenêtre d’apparition ».

    Comme Cybèle, aussi épiphane, déesse phrygienne qui était une déesse mère, ainsi Artémis s’éloignait du mythe de la Diane chasseresse grecque pour être , elle aussi une déesse mère, d’où sa représentation avec des seins multiples, sous forme de dattes, glands, aubergines. La statue arborant ses attributs est au musée national de Naples.

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Le colosse de Rhodes

     Rhodes est une île au sud ouest de l’Asie Mineure, au croisement de plusieurs routes maritimes, elle eut cinq ports et 85 000 habitants. En 373 avant J.C., Rhodes participa à la seconde confédération maritime fondée par Athènes, elle combattit aux côtés des Perses, mais fut vite obligée de se rallier à Alexandre le Grand.

    A sa mort, les généraux diadoques se partagèrent son empire

     Rhodes se rangea du côté  de Ptolémée d’Egypte, contre Antigone, satrape de Phrygie qui devint roi de Macédoine, fondateur de la dynastie Antigonide. Rhodes lui refusa de combattre Ptolémée, aussi la ville fut assiégée par le fils d’Antigone, Démétrios 1er pliocète, siège qui dura un an, mais que finalement, malgré d’énormes moyens, Démétrios fit cesser.

    Ainsi les rhodiens cédèrent toutes les machines de guerre pour ériger une statue colossale en bronze représentant Hélios, le dieu du Soleil.

    Ils choisirent comme sculpteur Charlès de Lindos, élève du célèbre sculpteur Lysippe, entre 294 et 282 avant J.C.

    D’après Strabon , Pline l’Ancien et Philon de Bysance la statue avait une hauteur de 33 mètres.

    Pline décrit la statue et cite le tremblement de terre qui l’abattit, Strabon précise que le séisme la brisa à hauteur des genoux, les rhodiens ne la relevèrent pas.

    Gabriel, le grand spécialiste a réalisé une reconstitution : un jeune homme nu, debout, raide, jambes serrées, flambeau d’une main, lance de l’autre.

    Seule la statue de la liberté de Bartholdi, qui s’est inspiré du Colosse  de Rhodes, est aussi grande.

    Philon de Byzance prétend que la statue nécessita tant de bronze qu’on avait asséché toutes les mines .

    La face cachée du travail était plus importante que la partie visible, elle était composée d’une structure de fer et de blocs de pierre. La base était en marbre blanc

    La légende selon laquelle la statue enjambait le port est erronée, l’écartement des jambes aurait été de 400 mètres !! Une autre erreur est celle de croire que le flambeau servait de phare.

    L’effondrement eut lieu en 226 avant J.C., la statue se cassa au niveau des genoux.

    Les arabes, en 654 emportèrent les débris du colosse à un juif d’ Emèse, il fallut pour les transporter une caravane de 900 chameaux ….

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Le phare d’Alexandrie

    Il tient son nom de l’île de Pharos sur laquelle il fut construit, face au port d’Alexandrie.

    Le terme devint un terme générique. L’origine du mot prête à une histoire : Ménélas, revenant de Troie avec la belle Hélène, passa par là. Croisant un vieil homme , il lui demanda «  quelle île est-ce donc ? », il lui répondit « l’île du pharaon », Ménélas , ayant mal entendu, répéta : Pharos, oui dit le vieil homme.

    En 332 avant J.C., Alexandre le Grand libéra l’Egypte de l’empire perse de l’époque, du dernier pharaon Néctanébo II de la XXXème dynastie. A l’époque on ne connaissait l’île de Pharos que comme étant la demeure du dieu marin Protée.

     Alexandre, impressionné par le lieu, ordonna la construction d’une nouvelle ville qui porta son nom : Alexandrie. Le plan de la ville, un damier aux rues perpendiculaires,  fut dessiné par l’architecte Déinocratès de Rhodes. L’ensemble formait une rade naturelle qu’Homère semblait connaître puisqu’il la décrit dans l’Odyssée et Strabon en fait la description.

    L’architecture du phare et la date précise de sa construction restent des questions controversées. En principe ce fut sous le règne de Ptolémée I Soter (305-282 avant J.C.) ami d’enfance d’Alexandre , un des diadoques. A la mort d’Alexandre , à Babylone, il déroba sa dépouille qu’il fit enterrer dans le grandiose mausolée du Sêma.

    Le bâtiment fut commencé en 297 avant J.C. sous Ptolémée I  Soter et achevé sous Ptolémée II Philadelphe, mais payé par Sostrate de Cnide.

    On ignore le nom de l’architecte. Pline précise qu’il coûta 800 talents (soit 2 milliards de francs 1989).

    La lumière provenait d’un immense feu à sa base, reflétée au sommet grâce à des miroirs. Mais quelle source d’énergie utilisait-on ?? essence, bois, charbon, bouse séchée ?  Il y avait peu de navigation la nuit, mais, pour Epiphane, on voyait son feu à 55 kms…

    L’édifice avait trois niveaux : 60 m pour le premier étage (l’entrée du phare est très haut), 30 mètres pour le deuxième, et 15 mètres jusqu’à la pointe du trident, au total 107 mètres.

    Les monnaies romaines donnent une bonne référence.

    De source arabe, des tremblements de terre en 956 après J.C., puis en 1303 et 1323 eurent raison de lui. Un voyageur en 1326, Ibn Battula, trouva le bâtiment en ruine et en 1349 il était en grand délabrement.

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    Après cette conférence passionnante, Madame Simon, Présidente de l'ACC, annonça, pour l'année qui débute, encore 8 conférences, tout aussi intéressantes. Il est encore temps de se procurer une carte d'abonnement qui donne droit à des tarifs réduits.

    voir la liste de toutes les conférences ici :

    http://www.christaldesaintmarc.com/programme-des-conferences-de-l-association-culturelle-chatillonnaise-d-a49676492

    "Les sept merveilles du monde", une conférence de Jean-François Gallice pour l'ACC...

    La prochaine conférence sera celle de Robert Fries sur "la Reine Victoria et le temps des Victoriens"

    Lundi 21 janvier à 14h30, salle Louis Pascal du Lycée Désiré Nisard.

    Il vous y attend très nombreux !

     (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    1 commentaire
  •  L'église de Balot est placée sous le vocable de Saint Pierre aux Liens, vocable qui atteste l'ancienneté de cette église qui date des XIVème et XVème siècles.

    L'église de Balot

    Sa nef a une voûte brisée.

    L'église de Balot

    Dans le chœur on peut voir une peinture murale en demi-relief du XIXème siècle, qui représente en haut deux anges agenouillés devant un Christ en croix, et au centre la Trinité avec la Vierge elle-aussi agenouillée.

    L'église de Balot

    Le tabernacle, au dessus de l'autel est orné de cinq statuettes: le Christ, Saint Pierre, Saint Paul, Saint Jacques et un évêque. Deux petites statues en bois polychrome sont posées sur l'autel, à gauche Sainte Anne éducatrice, à droite une Vierge à l'Enfant.

    L'église de Balot

    Dans le transept gauche , on a retrouvé des fresques anciennes en enlevant le haut triangulaire qui les protégeait.Ces peintures murales datent du 1er quart du XVIème siècle, elles représentent un Saint Evêque et Sainte Barbe.

    L'église de Balot

    L'église de Balot

    Voici le haut triangulaire en bois qui les a protégées.

    L'église de Balot

    Dans ce transept gauche on peut voir un Saint Nicolas du XVIIIème siècle.

    L'église de Balot

    Dans le transept droit, se trouve la chapelle de la Vierge.

    L'église de Balot

    On peut y voir une Sainte Catherine d'Alexandrie, un don fait à l'église en 1861.

    L'église de Balot

    et une Education de la Vierge en bois taillé, peint et doré du XVIIème siècle :

    L'église de Balot

    Une peinture murale existe aussi dans le transept droit, hélas bien altérée. :

    L'église de Balot

    On y voit aussi une curieuse peinture naïve sur plâtre, représentant l'Elévation de la Vierge avec Saint Pierre brandissant la clef du Paradis. (très difficile à photographier car éclairée par deux projecteurs violents). Michel Massé l'a réalisée pour moi, merci à lui.

    L'église de Balot

    L'église de Balot

    Sur les murs de la nef, on peut admirer la litre de la famille de Sennevoy: De gueules à une bande d'or et un chef d'argent.

    Cette litre, comme l'écusson suivant , date du XVIIème siècle.

    (À l'origine, lors des funérailles des rois de France, en particulier celles de Charles V, Charles VI et Charles VII, les églises étaient entourées de ceintures de velours violet parsemées de fleurs de lis. Quand le seigneur du lieu décédait, une bande noire portant ses armoiries, appelée « litre », était alors peinte sur les murs tant intérieurs qu'extérieurs de l'église. Cette tradition a perduré jusqu'à la Révolution.)

    L'église de Balot

    L'église de Balot

    D'autres fresques peuvent se voir sur les murs de la nef : ci-dessous cinq Saints dont Sainte Marguerite :

    L'église de Balot

    L'église de Balot

    De nombreuses croix de consécration ont été peintes sur les murs de la nef, elles sont terminées par des fleurs de lis et datent du premier quart du XVIème siècle.

    L'église de Balot

    Deux beaux vitraux photographiés par Michel Massé :

    L'église de Balot

    L'église de Balot

    Sous le porche de l'église Saint Pierre aux Liens de Balot, une croix des Templiers surplombe la porte, elle même encadrée par deux bénitiers.

    L'église de Balot a été très bien restaurée, ce fut un plaisir pour moi de la visiter le jour de l'Epiphanie..

    L'église de Balot

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    2 commentaires
  • A cliquer bien entendu pour mieux les apprécier !

    De belles photos d'arrière-saison en Châtillonnais par Jean-Pierre Gurga...

    De belles photos d'arrière-saison en Châtillonnais par Jean-Pierre Gurga...

    De belles photos d'arrière-saison en Châtillonnais par Jean-Pierre Gurga...

    De belles photos d'arrière-saison en Châtillonnais par Jean-Pierre Gurga...

    De belles photos d'arrière-saison en Châtillonnais par Jean-Pierre Gurga...

    De belles photos d'arrière-saison en Châtillonnais par Jean-Pierre Gurga...

    De belles photos d'arrière-saison en Châtillonnais par Jean-Pierre Gurga...

    De belles photos d'arrière-saison en Châtillonnais par Jean-Pierre Gurga...

     

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    1 commentaire
  •  Les préparatifs de la décoration de la ville de Châtillon sur Seine, pour la Saint Vincent tournante des Crémants, continuent bon train.

    C'est chez Ghislain Brigand, à Massingy, que les bénévoles terminent tout ce qui va rendre notre ville magnifique, les 26 et 27 janvier 2013.

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Les différentes parties des mannequins sont assemblées...

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Des essais d'habillage commencent d'être réalisés...

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    On peint des tiges pour les fleurs qui seront plantées un peu partout...

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Des fleurs de crêpon sont mises en forme, elles serviront à décorer des sapins...

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Les guirlandes  continuent d'être réalisées...

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Une bouteille  géante sera placée dans la Douix. A l'aide d'une pompe, de l'eau jaillira de son goulot, tel le crémant qui fuse lorsque l'on débouche une bouteille !

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Voici des nouvelles décorations terminées...

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Ghislain peint les slogans sur les bouteilles géantes...

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Et au dehors les sapins attendent d'être déballés, installés, décorés un peu partout dans la ville...

    Derniers préparatifs pour la Saint Vincent Tournante des 28 et 29 janvier 2013

    Les décorations non "mouillables" commenceront d'être installées la semaine du 21 au 25 janvier...

    Je vous en reparlerai...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    2 commentaires
  • La paroisse de Châtillon sur Seine ouvre certaines églises pour l'Epiphanie, on peut y voir les jolies crèches réalisées par les paroissiens.

    Mais il est difficile d'aller en admirer beaucoup car les églises ne sont ouvertes que de 15 heures à 16heures 30 ..

    J'ai donc choisi cette année de visiter les églises de Molesme, Channay et Balot.

    J'en ai profité pour photographier l'intérieur de ces édifices religieux, pour de prochains articles.

    Aujourd'hui voici tout d'abord la crèche de l'église de Molesme :

    Crèches Châtillonnaises en 2013

    Crèches Châtillonnaises en 2013

    Crèches Châtillonnaises en 2013

    Crèches Châtillonnaises en 2013

    La crèche de l'église de Channay :

    Crèches Châtillonnaises en 2013

    Crèches Châtillonnaises en 2013

    Crèches Châtillonnaises en 2013

    La crèche de l'église de Balot :

    Crèches Châtillonnaises en 2013

    Crèches Châtillonnaises en 2013

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     

     


    2 commentaires
  • La soeur de Gustave Eiffel, Laure, était mariée avec Joseph Collin, directeur des Forges du Fourneau à Châtillon sur Seine, depuis 1851 (l'ancienne Granitière route de Dijon). Début 1864, le couple acheta la maison du 9 avenue de la Gare ( actuellement le Sylvia Hôtel) mais Laure  décéda le 11 août 1864 en laissant une fillette de 8 ans, Josèphe Mélanie.

    Gustave Eiffel fut nommé tuteur de sa nièce.

    Joseph Collin  vendit cette maison en 1874 et quitta ensuite la région.

    Durant le temps où sa soeur habitait Châtillon sur Seine, Gustave Eiffel s'initiait à la métallurgie  auprès de son beau-frère.

    Il écrivait ses impressions à sa mère, ses missives ont été publiées dans ce livre de Daniel Bermond.

    Gustave Eiffel et ...les châtillonnaises...

    Dans une lettre du 8 septembre 1855, il confie la façon dont il considère les  jeunes filles châtillonnaises, qui ne sont guère à son goût !!

    Gustave Eiffel et ...les châtillonnaises...

    (Merci à Sylviane Drezet pour avoir déniché et m'avoir confié  ce joli petit morceau d'anthologie  !)



    votre commentaire
  •  Voici une petite rétrospective du tramway qui circulait  autrefois à Dijon

    Les photos m'ont été envoyées par Michel Duparet que je remercie infiniment.

    A Chenôve, l'arrêt du tram :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram place du Théâtre :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    La gare des trams, boulevard de Sévigné :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram à Longvic :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram en 1938, motrice 47 :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram, Cours du Parc en 1953 :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram, avenue Jean-Jaurès en 1955 :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram place Darcy en 1955 :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram place Wilson en 1955 :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram près de l'église Saint Jean en 1955 :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le conducteur c'était le wattman....

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram place Bossuet en 1959 :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram numéro 5 :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le nouveau tram :

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Un beau tram couleur cassis, en octobre 2012...

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

    Le tram à Dijon, hier et aujourd'hui...

                                       


    15 commentaires
  • Pascaline Kromicheff, écrivain des gens ordinaires, a créé "De la voix au chapitre"

    Les gens ordinaires ont souvent des histoires extraordinaires !
    Tout le monde ne se sent toutefois pas forcément le temps ou le courage de s’atteler à écrire ses mémoires, que ce soit pour le plaisir de retrouver ses racines ou d’offrir l'histoire de sa vie à ses proches.


    "De la Voix au Chapitre" est un service d’écrivain privé (l'écrivain public s'attachant davantage à la rédaction de papiers administratifs) en Haute Côte-d’Or. Il s’adresse tout aussi bien aux particuliers qu’à différentes collectivités : un village, un quartier, une association, ou une entreprise peut ressentir le besoin, à un moment donné, de disposer d’un livre relatant son histoire, de faire un point sur son identité, de marquer de manière originale et pérenne sa place au sein de l’époque ou de la société actuelle. 

    On peut aussi envisager d'offrir le "Livre de sa Vie" à une personne chère : comme cadeau de naissance, de mariage ou de départ en retraite, illustré de photos, de témoignages... ce sera un cadeau très original. Et quel merveilleux présent que d’offrir à un proche l’opportunité de se raconter. Quelle belle preuve que l’histoire de sa vie, ses valeurs, ses origines nous intéressent et ont une valeur !

    Pascaline Kromicheff, bien connue des lecteurs de l'hebdomadaire Le Châtillonnais et l'Auxois, accompagne ceux qui le désirent dans la rédaction du livre de leur vie.

    Elle prend des notes en écoutant les personnes qui lui confient leurs souvenirs... :

    Pascaline Kromicheff, écrivain des gens ordinaires, a créé "De la voix au chapitre"

     Elle transfère ses notes sur son ordinateur

    Pascaline Kromicheff, écrivain des gens ordinaires, a créé "De la voix au chapitre"

    Et le transforme en livre !

    Pascaline Kromicheff, écrivain des gens ordinaires, a créé "De la voix au chapitre"

    ..Elle fait éditer l'ouvrage (éventuellement illustré de photos, de documents, lettres, recettes de cuisines, poésies...) en autant d'exemplaires qu'il vous plaira. Vos mémoires pourront être transmises aux Archives Départementales, qui les conserveront pour la postérité comme autant de témoignages de la vie en Haute Côte-d'Or.

    A l’heure où la mémoire individuelle se dissout dans les réseaux sociaux collectifs sur le net, où les blogs personnels se noient dans les méandres d’une toile virtuelle bien anonyme et indiscrète ; à une époque où l’uniformité prédomine, où les existences doivent se contorsionner pour entrer dans les normes, force est de constater que beaucoup d’entre nous ont soif d’identité, aiment à se raconter librement et sincèrement. La transmission des histoires du passé semble importante à nombre de personnes qui aspirent à la préserver.

    Bien entendu, De la Voix au Chapitre peut également vous aider à rédiger certains courriers... Téléphoner pour se renseigner n'engage à rien !

    Pascaline Kromicheff, écrivain des gens ordinaires, a créé "De la voix au chapitre"

     Pascaline Kromicheff, écrivain des gens ordinaires
    De la Voix au Chapitre
    2 rue du Four, 21400 Puits
    03 80 93 18 77 / 06 32 52 81 02

    (Les trois photos de Pascaline ont été faites par Mathilde Kromicheff)

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    1 commentaire
  •  Jean Moiziard, dont les réalisations artistiques  sont  pleines de poésie et d'imaginaire, écrit aussi... Il est vrai qu' il composa autrefois de bien belles chansons, mais maintenant il écrit des nouvelles qui sont de petits bijoux de cocasserie et d'humour...

    Jean Moiziard vient de  publier un livre plein d'esprit et de cocasserie...

    "Les mémoires d'une goutte d'eau", titre de son dernier ouvrage, nous entraîne dans son univers non conformiste, plein de poésie, un vrai régal...

    Jean Moiziard a publié un livre plein d'esprit...

    Jean Moiziard l'a illustré de vignettes...

    Jean Moiziard a publié un livre...

    Bien entendu, Jean continue de créer ses installations singulières et oniriques...

    Jean Moiziard a publié un livre...

    Jean Moiziard a publié un livre...

    Jean Moiziard a publié un livre...

    Jean Moiziard a publié un livre...

    Jean Moiziard a publié un livre...

    Jean Moiziard a publié un livre...

    Quant à  son épouse, Andrée, elle réalise toujours de surprenants paysages  passés à la bougie, paysages où l'on aimerait se perdre, tellement ils ressemblent à des décors de contes de fées..

    Jean et André Moiziard , ce sont deux artistes pleins de talent et de pure gentillesse.... ce qui ne gâte rien !

    Jean Moiziard a publié un livre...

    Jean Moiziard a publié un livre...

    Jean Moiziard a publié un livre...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    votre commentaire
  •  Pour encore mieux apprécier les photos de champignons de Jean-Pierre Gurga, cliquez à gauche pour les voir en taille supérieure.

    Encore de très beaux champignons, photographiés par Jean-Pierre Gurga...

    Encore de très beaux champignons, photographiés par Jean-Pierre Gurga...

    Encore de très beaux champignons, photographiés par Jean-Pierre Gurga...

    Encore de très beaux champignons, photographiés par Jean-Pierre Gurga...

    Encore de très beaux champignons, photographiés par Jean-Pierre Gurga...

    Encore de très beaux champignons, photographiés par Jean-Pierre Gurga...

    Encore de très beaux champignons, photographiés par Jean-Pierre Gurga...

     

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    votre commentaire
  •  Jeudi 3 janvier 2013, monsieur le Maire de Châtillon sur Seine a présenté à une très nombreuse assistance, ses vœux pour la nouvelle année.

    Hubert Brigand a déjà récapitulé tout ce qui a été réalisé et mis en service en 2012 :

    La piscine  connaît un grand succès, le scanner donne toute satisfaction, le Vill’âge bleu également, il serait peut-être d'ailleurs à agrandir. La Ville a fait l'achat d'une voiture électrique.

    Les clubs des Anciens sont maintenant accueillis dans des locaux confortables.

    "La Belle Boîte" s'est installée dans la ville, au lieu d'être délocalisée hors du Châtillonnais..

    Des travaux importants ont eu lieu dans les écoles, par exemple l'école Marmont a vu ses murs isolés..

    Le baisse des impôts  s'est poursuivie pour la 2ème fois (-10% sur chacune des taxes) , il faut  reconnaître que la situation financière de la Ville de Châtillon sur Seine est exceptionnelle, alors que nous sommes dans un environnement de crise.

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    Hubert Brigand a ensuite présenté les nombreux projets de la Municipalité pour 2013 :

    La Municipalité a le projet d'aider l’usine Brugère, en difficulté. La zone Actipôle voit la construction d'un restaurant "Mc Donald's" et  Madame Grapotte va créer sur le site un magasin de matériel Paramédical. Il y aura aussi la construction d’un bâtiment logistique de création .

    Le camping termine son relooking et sera doté de  mobil-homes.

    L'esplanade Saint Vorles prend une belle allure: les tours de St Vorles ont été rénovées, ainsi que le jardin de St Vorles. La "fabrique de spectacles" qui sera le lieu où résidera la troupe "la Compagnie des Gens" sera mise en chantier, ainsi que  la  Maison de la Musique.

    La salle des conférences a été magnifiquement rénovée, les  façades de la Mairie le seront également.

    Les anciens bâtiment des Capucins ont été achetés par une entreprise privée qui les rénoveront.

    Le cinéma "Le Sélect" va bientôt rouvrir ses portes, les entrées seront à un coût attractif : seulement 6,50 euros , alors qu'à Dijon elles sont à plus de 10 euros, la programmation sera de qualité.

    Trois entreprises vont s'installer sur les Prés de l'Abbaye : un cabinet de vétérinaires, un cabinet de dentiste et un cabinet comptable. Le stationnement des bus scolaires près des Prés de l'Abbaye sera revu et agrandi.

    La toiture et les murs de l'église saint Pierre (anciennement Notre-Dame) seront rénovés, ainsi que le terrain de Sports,  l'isolation des autres bâtiments scolaires sera continuée, ainsi que les enfouissements du réseau.

    Tout le monde aura l'eau courante...une ferme éloignée (la Grange Jacob ) ne l'avait encore pas, ce sera fait en 2013. A noter que le prix de l'eau va baisser pour la troisième année consécutive.

    La place de la Charme sera aménagée pour faire honneur au quartier Francis Carco, la personne qui a déposé une plainte est maintenant connue.

     Il est à noter que les travaux de la ville sont en priorité confiés aux artisans châtillonnais.

    Le centre équestre de la Barotte, que  la Communauté de Communes a pris en charge, sera le plus moderne de Bourgogne. Une entente entre le Lycée Désiré Nisard et le Lycée de la Barotte serait souhaitable pour la création d'un  BTS. La ville de Châtillon sur Seine connaîtra de nombreuses animations en 2013: les Journées Châtillonnaises, la fête des Sports, le salon des antiquaires, l'élection de Miss Côte d'Or, etc.....mais aussi le Congrès des "Lions",  l'assemblée  des jeunes agriculteurs à la Barotte, et bien sûr la Saint Vincent Tournante des Crémants qui sera un événement majeur pour faire connaître notre ville et le Châtillonnais.

    La vie associative est  à saluer, car de très nombreuses associations animent la Ville par des conférences, des spectacles, des sorties, des soirées festives, des expositions etc..., Châtillon sur Seine est une ville où la culture "vit" intensément..

    En conclusion Hubert Brigand a demandé à tous les Châtillonnais  de transmettre partout l'amour de leur ville.

    Ce que je continuerai bien sûr à faire tant que je le pourrai !

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    Le Sénateur Alain Houpert  a reconnu que la ville de Châtillon sur Seine a énormément changé : elle a une vie culturelle intense avec son théâtre Gaston Bernard, son cinéma, sa troupe de La Compagnie des Gens, son crémant dont la fête prochaine va faire connaître au monde entier l'excellence.

    En temps que médecin, il ne pouvait , dit-il, que souhaiter une excellente santé à tous les Châtillonnais..

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    François Sauvadet, notre député, Président du Conseil Général de Côte d'Or a rendu hommage à ceux qui font l’emploi, à la très bonne gestion de notre ville. Il a assuré la région du soutien du Conseil Général, ses engagements  seront tenus pour le Châtillonnais (10 millions d’euros)

    Châtillon sur Seine est devenu un pôle important entre Dijon et Troyes.

    François Sauvadet s'est élevé  contre le projet de future réforme cantonale qui serait une véritable destruction du maillage territorial du territoire.: en effet la Haute Côte d'Or verrait son nombre de Conseillers Généraux passer de 6 à...2, un homme et une femme.

    Une pétition existe contre cette réforme qui vise à privilégier les grandes agglomérations en abandonnant nos territoires ruraux, je l'ai signée.
    C'est une cause importante. 

    Vous pouvez, vous aussi, signer cette pétition en allant sur le site de François Sauvadet ( cliquez en haut à droite sur "J'aime mon territoire").

    http://www.francois-sauvadet.net/

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    Quelques photos prises lors du pot amical...

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    Les Vœux de la Municipalité de Châtillon sur Seine pour 2013

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    3 commentaires
  •  La star de mon jardin cet automne, ce fut une mésange huppée, je n'avais encore jamais vu ce charmant passereau qui possède une huppe noire très prononcée sur la tête, un bandeau oculaire noir en forme de croissant de chaque côté de celle-ci, une bavette et un collier noirs, un corps brun roux dessus et blanc crème dessous.

    La voici en compagnie d'une mésange charbonnière...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    Une nouvelle et jolie visiteuse de mon jardin...

    J'ai vu cette si jolie mésange huppée pendant tout le mois de décembre, puis elle s'est envolée et je ne l'ai encore pas vue revenir, c'est bien dommage...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    3 commentaires
  •  Pierre Maréchal, qui a fondé la belle association "Yamvénégré" pour scolariser des enfants du Burkina Faso, est venu lors d'une soirée organisée par le Rotary-Club Châtillonnais, nous donner des nouvelles des enfants que nous parrainons.

    (des informations sur l'Association Yamvénégré ici :

    http://www.christaldesaintmarc.com/yamvenegre-une-association-qui-offre-la-scolarite-a-des-enfants-du-bur-a1395809

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Les 80 enfants scolarisés par Yamvénégré au Burkina Faso, sont originaires de deux villages.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    L'un d'eux se nomme Massala, il se trouve entre Dedougou et Koudougou.

    Le second qui se trouve au sud de la capitale, se nomme Manga.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    C'est à Manga qu'est scolarisée ma filleule Franceline. La voici :

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Franceline fréquentait l'an dernier le CE1 de l'école de Manga, elle est passée au CE2 . Elle a reçu  de la part de Yamvénégré, comme tous les autres enfants qui ont correctement travaillé, une moustiquaire, un nécessaire de toilette (savons, dentifrice, brosse à dents, trousse de toilette) et une lampe solaire type "lampe-tempête". La nuit tombe tôt au Burkina, une lampe est bien utile pour rentrer à la maison...

    Franceline se porte bien, malgré la grande pauvreté et la crise alimentaire dûe aux mauvaises récoltes de l'an dernier. La petite ne fait le plus souvent qu'un repas par jour, comment bien étudier dans ces conditions ? l'aide alimentaire fournie par l'Association Yamvénégré est indispensable à Franceline , comme à tous ces enfants démunis.

    De plus sa "nouvelle maman" (Franceline est orpheline) est tombée malade et a dû être opérée. Elle va mieux à présent, mais les maigres revenus qu'elle tirait de la vente d'arachides le long des routes ont disparu.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Franceline et sa "nouvelle maman" :

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Pierre Maréchal a projeté un film réalisé lors de la fin de l'année scolaire à Massala, j'en ai pris quelques photos qui montrent l'attention, le sérieux de tous les enfants, leur fierté lors de la remise des cadeaux...

    Ici les enfants chantent l'Hymne National Burkinabé :

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Puis ils écoutent attentivement les discours des maîtres.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Pierre Maréchal qui va remettre les cadeaux aux meilleurs des élèves, est entouré des responsables actifs de l'Association de Ouagadougou, Massala et Manga .

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    19 enfants sur les 80 enfants parrainés ont obtenu une note égale ou supérieure à 7/10 ce qui est très positif. Ils ont été primés pour les encourager et pour inciter les autres à bien travailler (remise de vêtements, chaussures, ballons et même une montre pour un petit de Massala qui passe en CM1 et qui est premier de sa classe depuis son CP)

    7 enfants redoublent et l'Association a dû en exclure 8, principalement pour des résultats trop médiocres deux années consécutives.

    La grande satisfaction de Yamvénégré cette année, vient cette année des CM2 , dont 7 ont "gagné" leur entrée en 6ème.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Afin qu'ils puissent se rendre chaque jour dans leurs collèges situés à plusieurs kilomètres, Yamvénégré leur a acheté à chacun un vélo.

    Vous imaginez leur joie, leur fierté et leur émotion !

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Les regards émus des enfants et de leurs parents, en disent bien plus que de longs discours...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Voici les photographies cliquables  des principaux membres actifs à Dijon, Ouagadougou, Massala et Manga, qui surveillent de très près l'éducation, la santé des enfants, et l'utilisation des fonds de l'Association.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Et voici les 80 enfants scolarisés par Yamvénégré au Burkina Faso, photos cliquables également :

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Quelques nouvelles du pays lui-même :

    La mauvaise pluviométrie de 2011 a provoqué de mauvaises récoltes et fait grimper le cours des prix des céréales. En août 2012, période dite de "soudure", les réserves étaient épuisées les populations ont peiné à se nourrir, malgré les dizaines de milliers de tonnes de vivres que l'Etat a distribué à prix subventionné. Yamvénégré a pour sa part doublé les quantités achetées aux familles que l'Association aide, avec par exemple la remise d'une tonne de mil et de maïs aux 40 enfants de Massala.

    En octobre 2012 la saison des pluies s'est terminée. Contrairement à l'an dernier, les pluies de l'année 2012 ont été abondantes, provoquant même dans certaines régions des inondations. Dans l'ensemble les récoltes s'annoncent bonnes, au grand soulagement des populations.

    Début décembre 2012 ont eu lieu les élections couplées: municipales et législatives. Le pays possède à présent un nouveau fichier électoral biométrique et une volonté d'instaurer la parité hommes/femmes parmi les candidats. Le président Blaise Compaoré est très apprécié de son peuple.

    La crise du Mali a provoqué un afflux de réfugiés dans les pays voisins, dont plusieurs de dizaines de milliers au Burkina. Ils vivent dans des villages de tentes dans des conditions plus que précaires, malgré la prise en charge par la population locale, les autorités du pays et les ONG internationales.

    L'Association Yamvénégré poursuit sont développement , malgré la difficulté de trouver de nouveaux donateurs.

    Grâce à l'implication extraordinaire de deux enseignants, Yamvénégré intervient depuis 2011 à Manga (où habite ma filleule Franceline) et depuis 2012 à Zabré (au sud de Manga près de la frontière du Ghana).

    Si vous voulez parrainer un enfant , ou simplement faire un don, joignez par courrier :

    Association Yamvénégré

    Chez Pierre Maréchal

    17 rue Jean Poncelet

    21000 Dijon

    Par courriel :

    association.yamvenegre@yahoo.fr

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                     


    votre commentaire
  • Nicole Prévost, toujours passionnée d'aviation, m'envoie ses très belles photos du dernier meeting auquel elle s'est rendue, celui de Coulommiers.

    (les photos sont cliquables)

    MEETING AERIEN COULOMMIERS

     Mon dernier meeting 2012

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    LE TRANSALL, Avion qui accompagne la Patrouille de France sur le site des meetings:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Cockpit du TRANSALL:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Vue intérieure du TRANSALL:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Déchargement du matériel:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Bel alignement des alphajets:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Arrivée des hélicoptères  TIGRE ET PUMA:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    LE PUMA:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Magnifique démonstration de l'hélicoptère de combat  TIGRE:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    LE PITTS piloté par Bertrand Boileau ancien pilote de la Patrouille de France

    Merci Bertrand  pour cette magnifique démonstration:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    LES MIRAGES 2000:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    LES PARACHUTISTES:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Pliage des parachutes:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Avion de voltige:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    L'EXTRA 330, Piloté par le capitaine François RALLET

    Merci François pour cette magnifique démonstration:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Bel alignement:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le salut du pilote envers son mécanicien:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Décollage des solos:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Croisement:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Magnifique représentation de LA PATROUILLE DE FRANCE. Merci aux pilotes:

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    La saison 2012 est terminée. Un grand merci pour cette saison riche en émotion.

    Le meeting de Coulommiers, vu par Nicole Prévost...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      

     


    votre commentaire
  • Dans un article d'octobre 2011, je vous avais fait connaître  une agriculture nouvelle et intelligente, pratiquée par de jeunes agriculteurs châtillonnais," l' agriculture de conservation des sols".

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-agriculture-preservatrice-de-l-environnement-a16783589 

    Je suis allée dernièrement voir un de ces agriculteurs soucieux de l'environnement, Dominique Lombaert, cultivateur à Sèche-Bouteille, (commune de Prusly sur Ource) qui était en train de planter des haies, en compagnie des élèves de la Maison Familiale section forestière de Buxières les Villiers (Haute Marne) et de leur moniteur Frédéric Cecconi...

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Des haies, on en a, hélas , arraché énormément dans le but de réaliser une agriculture intensive. Mais des agriculteurs qui pratiquent ,comme Dominique Lombaert et son épouse Nicole, l'agriculture de conservation des sols, et qui sont  soucieux de l'environnement, ont décidé de replanter des haies brise-vent, pourquoi ?

    Ecoutons donc Dominique :

    Les haies brise-vent sont un des paramètres de l'agriculture que nous pratiquons qui est une agriculture de conservation.

    Qu’est ce qu’une haie brise-vent ?

    C’est une haie composée d’arbres et d’arbustes qui forment un filtre afin de ralentir ou de dévier les rafales de vent.

    Elles sont placées perpendiculairement au vent dominant et si possible dans un axe nord/sud, afin d’éviter une ombre prolongée sur les cultures avoisinantes.

    Une bonne haie-brise vent doit le filtrer sans le bloquer complètement, car de sa perméabilité dépend son efficacité.

    Sa composition se décline en trois hauteurs d’arbres différents, répartis sur une même ligne, dans le but de la garnir de bas en haut.

    -les arbres de haut jet se caractérisent par un tronc sans branches sur 4 à 5 mètres de haut et un houppier (tête de l’arbre) composé de branches au –delà. Le houppier constitue la protection haute de la haie (15 à 25 mètres)

    -Les arbres conduits en cépée (taillés très courts) dès la seconde année de plantation, afin de se développer tel un taillis. Ils assurent la protection de la haie dans sa partie intermédiaire (5 à 15 mètres)

    -Les arbustes buissonnants quant à eux, assurent le filtrage de la base de la haie.

    Une haie brise-vent a une efficacité moyenne sur 15 fois sa hauteur soit pour 20 m de haut des effets bénéfiques sur 300 mètres.

    Nous venons donc de concrétiser ce projet sur notre ferme de Sèche-Bouteille dans notre grande parcelle de la Colombière de 40 hectatres, en la divisant en deux en son centre. Cette haie s’étend sur 450 m de longueur, composée de 2 lignes d’arbres distants d’un mètre, pour un total de 900 plants.

    Cette réalisation n’a pu être possible qu’avec l’assentiment de la  propriétaire de cette terre qui a spontanément accepté de financer les plants, cette propriétaire étant dans le même état d’esprit que nous sur le type d’agriculture que nous pratiquons actuellement, ce dont nous la remercions vivement.

     Les élèves de la Maison Familiale section forestière de Buxières les Villers (52) encadrés par leur moniteur Frédéric Cecconi, ont réalisé un travail remarquable dans un laps de temps très court.

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Toujours par souci de biodiversité, Frédéric a choisi judicieusement dix espèces différentes en fonction du type de sol.

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

     Cette haie est donc composée des espèces suivantes :

     Strate haute :

     Charme commun, érable champêtre, érable sycomore, tilleul à grandes feuilles

     Strate intermédiaire :

     Pommier sauvage, prunelier, noisetier commun

     strate basse :

     Cornouiller sanguin, églantier, fusain d’Europe

     Les plants ont été fournis par les pépinières Naudet de Leuglay, qui nous ont prêté gracieusement une machine servant à dérouler une bâche préalablement à la plantation.

     Le rôle de cette dernière étant d’éviter les mauvaises herbes les premières années ce qui pourrait nuire au développement des jeunes plants.

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

     La plantation s’est effectuée manuellement avec des pioches plant par plant. Un élève découpe au cutter la bâche à l’endroit du plant, tandis qu’un second pioche, met en terre l’arbuste et tasse autour avec ses pieds.

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Nous avons aussi  ajouté en bout de haie, un arbre fruitier variété ancienne pour apporter encore et toujours de la biodiversité.

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Ont été également mis en place sur tout le linéaire de cette plantation des perchoirs à rapaces qui se nourrissent des souris dans nos parcelles.

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Une haie brise-vent nous semble aujourd’hui un élément déterminant dans le paysage agricole et environnemental.

    Son rôle est essentiel en agriculture :

    -Elle protège les cultures des vents dominants, du froid et du soleil (en évitant leur dessèchement) , les préserve de la verse, participe à la lutte l’érosion et aux piégeages des nitrates dans le but de préserver nos eaux souterraines.

    -Elle contribue également au développement du petit gibier (corridor cynergétique) et maintient l’équilibre entre les espèces animales.

    -Elle abrite aussi une multitude d’insectes utiles (carabes, coccinelles) et constitue des sites de pontes, d’hivernage et de ressources alimentaires pour toutes les espèces qu’elle abrite.

    Quant à l’emprise de cette plantation sur de la surface agricole, cette perte théorique de terrain est largement compensée à terme par les bénéfices de la haie pour l’agriculteur.

    A l’heure où l’on parle de pollution, de dérèglement climatique (dont nous sommes pour partie responsables) de séquestration du carbone limitant les gaz à effet de serre, planter des haies devient par-dessus tout un acte citoyen responsable.

    L’écologie et l’agronomie ne sont pas en opposition en agriculture à partir du moment où l’on intègre une approche agronomique globale saine et pleine de bon sens.

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Nous avons en main la gestion de grands enjeux environnementaux, à nous de relever ces défis car si les crises économiques peuvent être cycliques et permettent d’apprendre, le changement climatique, lui, ne nous offrira pas une seconde chance.

    C’est par forte conviction que nous nous inscrivons dans cette démarche globale avec pour souci permanent de limiter notre impact sur l’environnement par des pratiques plus respectueuses.

    Plantation de haies brise-vent chez Dominique Lombaert à Sèche-Bouteille

    Voici une partie de la haie plantée, d'autres arbustes prendront place de l'autre côté de la bâche, en quinconce.

    J'ai vraiment été intéressée par cette nouvelle façon de cultiver la terre, cette agriculture de conservation se situe entre l'agriculture intensive et la culture bio, très près du bio d'ailleurs.

    En effet, outre la couverture des sols qui permet d'enrichir naturellement la terre, on utilise des produits  naturels, par exemple des extraits de plantes  comme des purins d'orties, de prêles, de fougères etc....

    Je dis bravo à Nicole et Dominique Lombaert, tous les deux passionnés par leur métier, pour cette façon de pratiquer cette nouvelle et prometteuse agriculture plus respectueuse de l'environnement...



    6 commentaires
  • Bonne et heureuse année 2013...

    Meilleurs Voeux pour 2013 ...Que la paix et la joie soient avec vous tous les jours de cette année nouvelle !

    Bonne et heureuse année 2013 à tous mes lecteurs...


    9 commentaires