• "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Depuis sa création en 2003, le Sirba Octet contribue à conserver la tradition musicale des communautés juives et tzigane d’Europe de l’Est.Le choix du titre Tantz ! qui signifie Danse ! en yiddish, sert ici de leitmotiv pour l’envolée musicale expressive, virtuose et dansante que propose le Sirba Octet. Un florilège de titres marqués par les sonorités traditionnelles des Doina, Hora, Sirba  et autres danses des musiques klezmer et tziganes.

    Tantz ! passerelle entre la Roumanie, la Moldavie, la Russie et la Hongrie, se vit comme un voyage virevoltant et poétique, traversant les frontières et l’imagination.

    Autant d’émotions et de surprises que les klezmorims et les musiciens tziganes offraient à leur public en traversant les villages pour y animer les fêtes et les mariages.

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Richard Schmoucler au violon :

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Christian Brière au violon :

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

     Rémi Delangle à la clarinette :

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Iurie Morar au cymballum :

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Bernard Cazauran à la contrebasse et David Gaillard à l'alto :

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Claude Giron au violoncelle :

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Christophe Henry au piano :

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Richard Schmoucler, avec beaucoup d'humour , entre deux morceaux, a raconté de petites histoires juives qui ont beaucoup fait rire le public !

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    A la fin des morceaux les archets se lèvent et les musiciens crient "hé !"

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Tantz ! c'est un spectacle extraordinaire où la musique passe d'une douceur mélancolique à un rythme endiablé qui vous oblige à frapper dans les mains...que du bonheur !

    Les applaudissements et les rappels furent nombreux...

    Mais, hélas ce fut trop court, nous serions bien  restés à écouter ces talentueux musiciens jusqu'au bout de la nuit ! "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Une vidéo du spectacle :

     

     Richard Schmoucler nous avait déjà éblouis en jouant merveilleusement du violon dans la pièce "Cavalerie Rouge", présentée par la Compagnie des Gens au théâtre Gaston Bernard...

    "TANTZ !" le merveilleux concert de Sirba Octet a ravi le public Châtillonnais du théâtre Gaston Bernard

    Michel Huvet a lui aussi été bouleversé !

    https://michelhuvetdixit.blogspot.fr/2018/01/le-sirba-octett-chatillon-sur-seine.html?spref=fb


    1 commentaire
  • L'AVENIR DES ETANGS DE LA FORÊT CHÂTILLONNAISE

    Après la divulgation par la presse de travaux sur les étangs de notre forêt Châtillonnaise, la révélation de la mise en assec des étangs Marot inférieur et Marot supérieur, la population du Châtillonnais s'est émue à juste titre.

    La Société Mycologique du Châtillonnais  a désiré avoir un débat avec les représentants de l'Office National des Forêts à ce sujet.

    Luc Lefray, président de la Société Mycologique a salué les participants venus très nombreux : Les membres de l'ONF, de l'Agence Régionale de l'Eau, des Maires de villages concernés,( le directeur du GIP  était absent, non excusé), des membres de sociétés  comme les  Amis du Châtillonnais, l'ARPHOC, Villages Anciens-Villages d'Avenir, la Société Archéologique , Bien vivre à la campagne etc...mais aussi de simples citoyens amoureux de notre si beau Châtillonnais.

    Un débat fructueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

     Marie-Geneviève Poillotte, Présidente d'Honneur de la Société mycologique du Châtillonnais a relayé les inquiétudes des Châtillonnais au sujet des étangs qui se trouvent entre le Prieuré du Val des Choux et Vanvey.

    Un débat fructueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

    La récente vidange des étangs des Marots, vidange qui succède à celle de l’étang de Combe Noire au cours de l’été 2016 (Cet étang est la source essentielle de nos préoccupations, car si son effacement n'est pas prévu 'de jure"il le sera "de facto", par son comblement déjà entrepris faute d'entretien) et  à celle des étangs Narlin en 2005, a suscité des craintes relatives à la pérennité  des étangs du ru du val des Choux, fortement ancrés dans le patrimoine local puisque leur l’histoire remonte au moins au début du XIVème siècle.

    Ces craintes sont d’autant plus fondées que ces dernières années nombre d’actions ont été entreprises par les pouvoirs publics, sous couvert de la sacrosainte continuité écologique, contre des ouvrages pluriséculaires : vannages et biefs alimentant des moulins, des lavoirs, voire des scieries, des forges et autres fonderies, qui dans le Châtillonnais constituent une bonne partie de notre petit patrimoine. 

     Madame Poillotte a rappelé l'histoire très ancienne de ces étangs si chers aux Châtillonnais.

    Un débat frutueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

    Un débat frutueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

     La société Mycologique ayant également vocation à protéger l’environnement, est extrêmement sensible à toute atteinte contre celui-ci et souhaite avoir connaissance des travaux en cours et en suivre le bon déroulement.

    Elle souhaite également être force de propositions dans un secteur situé en cœur du futur parc des forêts de feuillus afin de rendre ce dernier plus attractif des points de vue touristique et environnemental.

     C'est Pierre Potherat, Vice Président qui a posé les questions relatives aux travaux sur les étangs, aux représentants de l'Office National des Forêts .

    Un débat frutueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

    Ces questions étaient principalement relatives :

    • aux motivations liées à l’effacement des étangs Narlin en 2006 ? Aux résultats obtenus à ce jour ;
    • au choix de préserver les étangs situés à l’amont de l’étang Narlin (l’étang du val des Choux et celui proche de l’abbaye) ;
    • à la vidange de l’étang de Combe Noire, en 2016 et à son avenir.
    • aux engagements de l’ONF ou des pouvoirs publics, concernant les étangs des Marots, suite aux travaux qui leur sont consacrés et sous quels délais 

    Monsieur Eric Triboulet, Responsable Unité Territoriale à l'ONF a répondu à ces questions en commençant par la dernière. Il a expliqué le pourquoi des travaux sur les étangs "Marots inférieur" et "Marots supérieur" qui ont tant inquiété la population châtillonnaise, les promeneurs et aussi les pêcheurs.

    Un débat frutueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

    L'aménagement du ru du val des choux, dont l'adjudication  des travaux avait eu lieu en 1811,  a été entrepris mais non achevé en 1842. Cet aménagement avait pour objectif de permettre le flottage à bûches  destiné à l'alimentation de Paris en bois de chauffage.

    Ces aménagements ont été interrompus et n'ont finalement que peu servi du fait de l'arrivée sur le marché du charbon d'origine fossile, acheminé désormais par canaux et par chemin de fer au milieu du XIXè siècle.

    Cet usage cessa donc, mais le ru et les étangs furent préservés, certains étangs ont d'ailleurs ensuite servi de pisciculture à partir de 1968.

    La pisciculture a cessé en 1973, les étangs sont devenus des lieux de promenade et de pêche.

    Ces sept étangs, disposés en chapelet, sont sans équivalent en France sur un si petit linéaire (5,5 km). Ils  représentent en outre une réserve d'eau importante sur les plateaux calcaires, et sont donc bien sûr à préserver.

    L’Office national des forêts (ONF)  qui est un établissement public français chargé de la gestion des forêts publiques, s'appelait autrefois "les Eaux et Forêts". Or l'établissement a perdu le terme "Eaux" dans son appellation....ce qui fait que ses fonctionnaires se sont désintéressés des étangs, des rus des forêts, ce qui est bien sûr un grand tort.

    L'ONF n'a donc plus entretenu les étangs pendant très longtemps, la végétation les a envahis, les souches sont devenues invasives, les vannages sont sont fortement détériorés;

    Heureusement avec l'apparition de nouvelles lois sur l'eau, l'ONF a repris en main l'entretien des eaux forestières. 

    Les inspections ont permis de s'apercevoir que des fuites importantes étaient apparues dans les digues, certaines avaient été "bétonnées" à certains endroits ce qui est une erreur car la digue est une masse de terre qui retient l'eau mais qui doit être souple et pouvoir bouger.

    Des fissures ont été aussi découvertes dans les vannages :

    Un débat frutueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

    Il fallait donc absolument agir. un dossier pour demander la vidange a été validé par le Préfet. Des contacts ont eu lieu avec les maires, le Syndicat Mixte Sequana, la Fédération de pêche, la Région, le GIP etc...

    Les travaux ont pu commencer en novembre, ils coûteront cher mais ils sont indispensables. 80% seront couverts par une subvention de l'Etat, le reste le sera par du mécénat privé ( ceci dit par monsieur Triboulet pour rassurer les Maires déjà impactés par les baisses de leurs subventions)

    L'assec durera deux années, il faudra en effet, reminéraliser le sol, broyer, réparer les digues et les vannages.

    Conclusion : il ne faut pas avoir peur, il n'y aura pas dans l'immédiat d'effacement des deux étangs des Marots.

    Néanmoins la Société Mycologique s'inquiète pour le devenir de l'étang de Combe Noire qui se vide peu à peu, pourra-t-on le sauver ? son cas sera étudié après la remise en eau des Marots a répondu Eric Triboulet.

    La parole a ensuite été donnée à Bertrand Barré, membre de l'ONF, mais aussi de Natura 2000.

    Depuis 1990, Natura 2000 étudie la faune des étangs : lamproies de planer, chabots, truites fario etc... et bien sûr l'écrevisse à pattes blanches menacée par l'écrevisse américaine . 

    Un débat frutueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

    Après une période difficile où l'écrevisse à pattes blanches a été fortement menacée par l'américaine, les choses se sont améliorées.

    Des comptages de nuit sont effectués, les écrevisses sont marquées, on peut donc voir que leur population augmente, tant mieux !

    La truite en particulier a vu sa population multipliée par 8 de 2006 à 2013. Tous ces résultats prouvent que la faune aquatique autochtone est capable de développer un cycle de vie complet sur un linéaire de 2,5 km.

    Sur cette carte on voit en jaune , les endroits recolonisés par les écrevisses à pattes blanches.

    Les lieux où se trouvent les écrevisses américaines sont indiqués en rouge, elles sont surtout dans les étangs des Marots, le vidage en aura fait sans doute disparaître un certain nombre.

    Hélas, voilà qu'une autre écrevisse, l'écrevisse "Signal" est arrivée...

    Il faut donc continuer de protéger notre écrevisse à pattes blanches . Savez vous nous, dit Bertrand Barré, que les cours d'eau du Morvan ne sont plus habités que par des écrevisses américaines ? un désastre pour la biodiversité.

    Un débat frutueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

    La parole a été ensuite donnée à Thierry Naudinot, Président du Syndicat mixte Séquana, qui s'est substitué au SICEC. Ce syndicat nous a-t-il dit ne fait aucunement partie des actions de l'ONF sur les étangs, il a simplement aidé à monter les dossiers.

    Un débat frutueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

     Audrey Flores, directrice du Syndicat mixte Séquana a mentionné le résultat de la pêche qui a été effectuée aux Marots.

    Un débat frutueux, initié par la Société Mycologique, sur l'avenir de nos étangs, a eu lieu dernièrement

    Voici la faune aquatique qui a été pêchée aux Marots : des perches soleil (elles sont invasives et ont été éliminées), des truites, des chabots, des loches franches, des vairons. Les brochets ont disparu, mais le peuplement reste équilibré.

    Le débat s'est terminé assez tard, bien que de nombreuses questions prévues n'ont pas pu être toutes posées.

    Pour ma part j'ai eu l'impression que les Châtillonnais ont été rassurés sur l'avenir de leurs chers étangs, mais le devenir de celui de Combe Noire est à surveiller.

    Avant le débat, la Société Mycologique a projeté de bien belles photos d'espèces rares de fleurs que l'on peut trouver à Combe Noire : la populage des marais, l'épipactis des marais, la swertie vivace, la gentiane des marais, l'aconit napel, le senneçon à feuilles spatulées, la linaigrette à larges feuilles.

    C'est donc un lieu à préserver absolument. La Société Mycologique y veillera, soyez-en sûrs !

    (Merci à messieurs François Poillotte et Pierre Pothérat d'avoir relu  cet  article et d'y avoir apporté les éléments importants que j'avais oubliés )


    2 commentaires
  • Les Ducs avaient, hors du lieu, sur la Seine, un château-fort « les Verroux », flanqué de quatre tours, environné d’un double fossé, nourri par une belle fontaine, aujourd’hui presque toute démolie, ainsi que par la Seine.

    La chambre du domaine décréta (condamna) le châtelain Perruchon du Fay pour en avoir enlevé des matériaux en 1705 (Courtépée Destruction du duché de Bourgogne livre 2105).

    Les princes et leurs femmes y séjournaient souvent, non pour faire la guerre, mais pour y passer d’agréables moments galants et s’adonner à la chasse au loup, qui à l’époque n’était pas rare. Un autre plaisir était la pêche de la truite. Dans des blasons figuraient le loup e la truite.
    Philippe le Hardi y passa 8 jours en juin 1365.  Il y apprit que le roi Charles de Navarre (Charles le Mauvais) répandait partout qu’il allait prendre possession du Duché de Bourgogne, selon un traité (prétendu) conclu avec le Roi et comme légitime héritier du dernier duc.

    Philippe  le Hardi écrivit de là au bailly d’Auxois pour publier le contenu et dire qu’il était résolu de garder le Duché donné par son père le Roi.

    Le Duc Jean sans Peur, pour récompenser les services du Sire de Chateauvillain, faute d’argent lui céda les terres d’Aisey, Maisey, Villiers et Salives en 1415.

    Il fit fortifier le château d’Aisey et le munir d’artillerie en 1419, complété en 1458.

    Le château était de forme carrée, flanqué aux quatre angles de tours crénelées.

    (Dessin du château tiré du livre de Nesle)

    Le château d'Aisey le Duc, présenté par Pierre Roy...

    Il n’en reste plus que les fondations et quelques caves voûtées.

    (Photo prise lors d'une sortie de la SAHC)

    Le château d'Aisey le Duc, présenté par Pierre Roy...

    Des fouilles faites en 1827 par JP Lacordaire mirent à découvert les fondations d’un bâtiment qui s’étendait en ligne droite à plus de 40m et des restes de voûtes ogivales, ainsi que des fenêtres gothiques et une rosace.

    Ce sont les restes d’une chapelle érigée là.

    Elle avait 36 pieds de long sur 18 pieds de largeur. Le bâtiment situé à côté portait le nom de « Les Loges » et servait d’habitation aux oiseleurs, gardes de bêtes et autres officiers de chasse. On y enfermait jusqu’à l’âge adulte des daims et animaux rares que les Ducs faisaient venir de loin pour peupler le parc.

    Monsieur Boudot nous dit qu’il existait un piège à loup appelé « cognissière ». ce piège à loup était fermé par une enceinte de murs élevés, muni d’une seule porte qui se fermait hermétiquement en tirant une corde attachée à une bête morte.
    Les loups, attirés par cet appât s’enfermaient eux-mêmes dans la cognissière qui était construite dans le petit parc.

    Toutes les résidences ducales n’étaient pas suffisamment aménagées pour recevoir la cour.

    Dans quelques unes comme Montbard, Villaines, Aisey, on trouvait les ressources que comporte le confortable de l’époque.

    Dans les gites mal montés et dont les salles n'étaient pas munies de nattes à demeure, on répandait dans les chambres de la paille pendant l’hiver, et l’été on fauchait des herbes que l’on parfumait avec quelques fleurs.

    C’est sur cette ponchée que couchaient les hôtes momentanés qui ne s’en trouvaient pas plus mal.

    Ils s’y trouvaient même mieux que sur ces immenses lits de plumes que l’on trouvait partout.

     


    votre commentaire
  •  Assemblée générale de la SOCIETE MYCOLOGIQUE DU CHATILLONNAIS du 20 janvier 2018.

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    Avec : 50 participants. Record battu, preuve que la Société se porte bien et attire du monde. Nous ne citerons personne gardons la place pour résumer les débats.

     Entre 9h et 9h30, c’est l’effervescence : retrouvailles, congratulations. On reprend son adhésion. On adhère pour la première fois. Marie-France, Geneviève et Jacqueline ont fort à faire pour satisfaire tout le monde.

    L'adhésion est de 20 euros, prix unique pour une ou plusieurs personnes, même pour toute la famille.

    9h45, les choses sérieuses peuvent commencer.

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

     Luc Lefray,Président de l'association mycologique,  constate que le quorum étant atteint, l’assemblée peut délibérer. Dans son rôle de président  il remercie les nombreux participants.

     Il se félicite de ce que l’Association, une année encore, a respecté l’esprit de ses statuts : étudier, inventorier et faire connaître le monde fongique. Et ceci par ses actions : organiser des sorties, pratiquer des séances de déterminations, faire des expositions, participer à des congrès, avoir des actions pédagogiques, prendre part au Mooc champignons sur internet, initier des conférences et s’impliquer dans la vie du GIP du futur parc national…

    Alain Krizanot, vice-président, ensuite, a exposé en détails et en images, les différentes manifestations organisées au cours de l’année.

     La Fête de l'Automne à Leuglay :

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    La Fête de la Pomme à Laignes :

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    Des ateliers pédagogiques :

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    Marie-Geneviève Poillotte a commenté quelques unes de ces images représentant des champignons très particuliers.

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    Puis ce fut au tour de Geneviève Landel, trésorière, de présenter les chiffres du budget annuel de l’association.

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    Mis aux votes, ces trois rapports sont adoptés à l’unanimité. 

    Renouvellement au Conseil d’administration :

    Cette année, seuls deux membres sont sortants : Jacqueline Humbert et Yves Sirdey. Aucun autre candidat ne s’étant présenté, les deux sortants sont réélus à l’unanimité. Dans la foulée, le bureau est reconduit.

    Le bureau  se compose ainsi :

    Président : Luc Lefray

    Vice-présidents : Alain Krizanot et Pierre Pothérat

    Trésorière : Geneviève Landel.

    Trésorier adjoint : Jean-Pierre Valette

    Secrétaire : Marie-France Vernevaut

    Secrétaire adjoint : Yves Sirdey

     Archiviste : Nicole Goriot

    Responsable du matériel : Yves Sirdey

    Responsable du fichier : Luc Lefray

    Bulletinier : Alain Krizanot

    Responsable relations extérieures et inventaire : Marie-Geneviève Poillotte

    Responsable du site internet : Pierre Pothérat

    Le président reprenant la parole expose le programme des activités prévues pour la saison qui débute.

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

    Il est précisé que les départs pour les sorties, se feront dorénavant  au cours l’Abbé.

    L’assemblée générale ordinaire se termine sur ce programme.

     Pas de questions diverses. La séance est levée à 12h00. Le verre de l’amitié est proposé à l’assemblée en présence de Messieurs Hubert Brigand conseiller départemental , maire de la ville, et Jérémie Brigand, président de la CCPC.

    Le repas annuel s'est déroulé au restaurant « Côté Seine » à Montliot.

    L’après-midi a été plus récréatif et consacré à un diaporama sur un voyage en Australie.

    La Société Mycologique du Châtillonnais a tenu son Assemblée Générale 2018

     CALENDRIER 2018 :

     Samedi 20 Janvier 2018 : Assemblée générale à 9h30.  Repas à Montliot , restaurant « Côté Seine » et diapositives Australie.

    Jeudi 15 Février : sortie pézizes+ Lichens  (RV 13h30 Châtillon ou 14h00 Marcenay ) après-midi jusqu’à 16h30 + Galette 17h à 18h30? (salle à Vix). Pas de détermination en salle.

    Jeudi 15 Mars : sortie ascomycètes,  + lichens, rte tezenas  RV 8h45 cours l’Abbé, départ 9h00. (lichens, salle socioculturel, après-midi)

    Jeudi 19 Avril détermination. Chacun apporte sa cueillette du matin . Salle après-midi 14h30 à 17h30

    Samedi 21 Avril : sortie morilles blondes à Duesme la journée + pique-nique. RV 8h45, départ 9h00 cours l’Abbé.

    Jeudi 17 Mai : sortie botanique : Veuxhaulles Porcherie/bergerie. RV 8h45. Départ 9h00 ou 9h30 parking Veuxhaulles. Pique-nique au parking ou à la mairie si mauvais temps.   Pas de détermination en salle

    Samedi 2 Juin : journée touristique à l’écomusée de Brienne- la-Vieille (Annie et Luc). Départ : 8h15 cours l’Abbé ou 8h30 Rassemblement au parking « Montigny sur Aube , avant la gendarmerie, entrée du village. Départ 9h00 de ce lieu. 

    RV à 10h00 sur le site de l’écomusée. Restaurant Le St Jean au village. Les prix vous seront communiqués ultérieurement.

    Jeudi 21 Juin : séance détermination, centre socioculturel de 14h30 à 17h30

    Vendredi 22 au dimanche 24 Juin : WE botanique (Gilles ANDRE). Le Jura : Bois d’Amont, les Rousses, séjour au « Joeux Logis ». Attention nous avons reçu le devis. Il serait bien de savoir approximativement combien nous serons. (réservé pour 20 environ)

    Juillet : sortie avec les dijonnais ?

    Août : sorties  suivant pousses

    Vendredi 14 au Lundi 17 Septembre : Séjour Fontainebleau  (Philippe SEGUY)

    Jeudi 20 Septembre : détermination salle après-midi de 14h30 à 17h30.

    Dimanche 30 Septembre : fête de l’automne Leuglay  9h30 à 18h30 (2 tables de 1m60 et pas de chaises)

    Dimanche 7 Octobre : fête de la pomme à Laignes à partir de 10h00 à 18h00 (6X3m  avec 2 tables de 2m50 environ, avec 4 chaises)

    Dimanche 14 Octobre : sortie avec animateur maison de la forêt Leuglay après-midi de 14h00 à 17h30

    Jeudi 18 Octobre : détermination salle de 14h30 à 17h30.

    Samedi 20 et dimanche 21 Octobre : EXPO Annuelle Châtillon. Sortie Morvan le vendredi 19

    Jeudi 15 Novembre :  sortie lac du Der : observation oiseaux (J.Claude THEVENEZ)

    Jeudi 13 Décembre : réunion CA pour AG 2019 en salle du Centre socioculturel

     Voici le site de la Société Mycologique du Châtillonnais :

    http://entrechampagneetbourgogne-mycologie.fr/accueil_041.htm

     


    2 commentaires
  • Dominique Masson a réalisé une belle comparaison entre les inondations qui ont affecté la ville de Châtillon sur Seine ces derniers jours, et celles, si fameuses de 1910, avec de très belles photos actuelles et des cartes postales d de l'époque.

    Merci à lui de me l'avoir envoyée pour que je la fasse paraître sur ce blog !

    LES INONDATIONS à CHÂTILLON SUR SEINE  en JANVIER 2018

    Les crues de janvier 2018 n’ont rien de comparable avec celles de janvier 1910, mais elles sont cependant assez spectaculaires, et nombre de Châtillonnais ont profité du beau temps retrouvé pour une journée afin de déambuler dans les rues de la ville, devenues, malgré elles, piétonnes.
     

     Figure 1 : la dea sequana, les pieds dans l’eau, place de la Ville du Puy ; 24/01/2018 (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

      Figure 2 : la rue Ernest Humblot, devant le groupe scolaire Saint Vincent ; 24/01/2018 (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

      Figure 3 et 4 : en haut,  la résurgence de la Douix ; 23/01/2018 ; en bas, quand la Douix a un débit trop fort, l’eau s’écoule au travers de la cour d’une maison, rue de la Douix ; 24/01/2018 (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson


     

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

      Figure 4 : la place Marcel Pagnol et le local des pompiers inaccessible ; 24/01/2018 (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

     Figure 5 : le sable emmené pour protéger le transformateur situé à l’angle de la mairie ; 24/01/2018 (©D.M) 

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

     Figure 6 : Désiré Nisard contemplant l’inondation, au jardin de la mairie ; 24/01/2018 (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

     Figure 7 : boulevard Morizot, une barque pour rentrer chez soi ; 25/01/2018 (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

     Figure 8 : boulevard Morizot, le Syndicat Intercommunal des Cours d’Eau du Châtillonnais, les pieds dans l’eau ; 25/01/2018 (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    « Les causes de l’inondation ? Dame ! C’est qu’il a beaucoup plu ». C’est ce que l’on trouve dans le livre de MM. Louis et Lagorgette sur les inondations de 1910.                 Châtillon a connu depuis toujours le phénomène des crues. On en trouve trace dans les archives aux XVIIe et XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, eurent lieu de grandes inondations, les 10 et 11 nivôse an X (31 décembre 1801 et 1er janvier 1802), du 4 au 7 mai 1836, où les eaux dépassèrent d’environ deux mètres le niveau ordinaire, et en 1866. Au XIXe siècle, la cause des crues fut imputée au rétrécissement de la Seine en ville et à l’insuffisance des deux ponts du centre ville, qui furent emportés ; l’ingénieur Belgrand écrivit : « je les ai reconstruits, mais je n’ai pu donner à celui de l’intérieur de la ville (le pont Saint-Martin ou des Halles) la largeur nécessaire, parce que le lit du fleuve en amont n’a pas 10 mètres de largeur et se trouve bordé de hautes maisons qui rejettent les crues dans un bras secondaire non moins encombré ».                              Au XXe siècle, lors des crues de 1910, la Seine fut à une hauteur de 3 mètres à l’échelle du pont des Grilles et certains firent le projet de creuser un canal (marqué A et B, en bas de la carte ci-dessous) afin d’éviter les inondations. Les dégâts se montèrent à 500.000 francs de pertes mobilières, 70.000 francs de pertes immobilières, sans compter les personnes au chômage. Une commission sanitaire fut nommée et des mesures spéciales furent prises pour assurer la désinfection des locaux qui avaient été envahis par les eaux.                                               Et beaucoup se rappellent encore des crues de janvier 1955, où l’on passait sur des passerelles devant l’église Saint Nicolas. Celles de janvier 2018, même si elles semblent moins spectaculaires, resteront également dans les mémoires. 

    Figure 9 : plan des inondations de 1910 ; les inondations dans le Châtillonnais.  A. Louis et Jean Lagorgette ; Châtillon, Massenet, 1910.

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    Grâce aux photographes et éditeurs de cartes postales châtillonnais, on peut essayer de comparer les photos  prises lors des crues de 1910 avec celles prises aujourd’hui. 

    Figure 10 et 11 : le kiosque du jardin de la mairie (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

      Figure 12 et 13 : le jardin de la mairie (©D.M)
     

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

      Figure 14 et 15 : la mairie, la place de la Résistance et la rue Président Carnot (©D.M)
     

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

       Figure 16 et 17 : pont entre le jardin de la Mairie et l’allée des Boulangers (©D.M)
     

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

       Figure 18 et 19 : le Perthuis au Loup (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

     Figure 20 et 21 : devant l’église Saint-Nicolas
     

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

     Figures 22 et 23 : le moulin des Passes (moulin Lemoine) et la rue de Seine (©D.M) 

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

      Figures 24 et 25 : la rambarde du pont, rue des Ponts autrefois, rue maréchal de Lattre aujourd’hui (©D.M)

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    Les inondations de janvier 2018 à Châtillon sur Seine, comparées avec celles  de 1910, une belle étude  par Dominique Masson

    (Dominique Masson)
     

                                                                                                                                          


    9 commentaires
  • "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    La Maîtrise de Dijon, anciennement appelée Maîtrise de la Cathédrale, a donné dimanche après-midi 21 janvier un superbe concert dans l'église Saint-Nicolas.

    Ce merveilleux concert a déjà été déjà donné en décembre à la cathédrale Saint-Bénigne et au clos de Vougeot.

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

     Le choeur dirigé par Etienne Meyer (les traversées baroques) est composé de jeunes élèves de l'école de la Maîtrise en classe de 4ème jusqu'au lycée, ainsi qu'un choeur d'adultes femmes et hommes.

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    Le Père Houdart, Curé de la Paroisse a remercié la Maîtrise de Dijon d'être venue chanter à Châtillon sur Seine, déjà pour la messe du matin et pour le concert de l'après-midi.

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    La Maîtrise a chanté la Misa Tango, un messe composée par Palmieri, compositeur argentin contemporain.

    Le Kyrie, le Gloria, le Sanctus sont chantés sur des airs de tango. La messe préférée du pape François, dit- on.
    Pour cette oeuvre, de talentueux  solistes de l'orchestre Dijon Bourgogne ont été  présents :

    Trois violonistes  (dont Steve Duong qui nous avons applaudi dans plusieurs spectacles organisés par Châtillon-Seine et Pierres Vivantes)

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    Un violoncelliste et un contrebassiste :

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    Un incroyable joueur de bandonéon qui faisait corps avec son instrument...

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    un pianiste :

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    Une ravissante soliste à la voix très pure...

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    Beaucoup d'applaudissements ont salué choristes et musiciens, je ne crains pas de dire que ce concert fut SUBLIME !

    Quel dommage que la Presse ne l'ait pas annoncé !

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    Un chant de la Misatango a été bissé...

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    Puis les choristes sont partis en chantant "Peuple fidèle", accompagnés par les personnes présentes (140  m'a-t-on dit, il y aurait dû en avoir bien plus si la Presse avait annoncé le concert...)

    "MISATANGO " un superbe concert a été donné dans l'église Saint-Nicolas

    Pierre Magès a filmé ce sublime concert, voici ses vidéos, merci à lui de les offrir au blog !

     


    votre commentaire
  • L'Assemblée Générale 2018 de la Compagnie de Gens a eu lieu le 21 janvier 2018 salle Kiki de Montparnasse.

    L'Assemblée générale 2018 de la Compagnie des Gens

    Le Président Michel Auguste a salué les nombreux adhérents présents

    L'Assemblée générale 2018 de la Compagnie des Gens

    Puis il a passé la parole à Elisabeth Hoornaert qui a présenté le bilan des activités de la Compagnie des Gens en 2017.

    L'Assemblée générale 2018 de la Compagnie des Gens

     CREATIONS

    Les créations ont rassemblé 3 200 spectateurs:

    -"Un fil à la patte", fut la création estivale donnée en  22 représentations, et une reprise en décembre

    -"Panique Palace Hôtel" a été une création à l'initiative des Vitrines Châtillonnaises qui  a été jouée deux fois au théâtre Gaston Bernard

    -La Compagnie des Gens a participé au 25ème congrès de gérontologie de Haute côte d'Or à Vitteaux à l'initiative des docteurs Michel et Plassard.

    Au total 5 800 spectateurs auront assisté aux 46 manifestations 2017

    DIFFUSIONS

    Les diffusions ont drainé 1 900 spectateurs :

    -"Cavalerie Rouge", reprise du spectacle créé en 2015, a connu trois représentations salle Kiki de Montparnasse et une salle Paul eluard à Montbard.

    -"Le Revizor" a été présenté au lycée français du Caire en mai 2017 (6 représentations). Elisabeth a lu quelques témoignages enthousiastes de lycéens égyptiens.

    le Revizor a aussi été présenté au Bêêêstival de Mont-Saint-Jean en septembre.

    -The BOO, le Babardackni Occidental Orchestra  a fait danser les amateurs pendant trois représentations (Gigny et Châtillon sur Seine).

    ATELIERS

    700 spectateurs ont suivi :

    -L'atelier collège-lycée de Châtillon sur Seine a présenté "Le songe d'une nuit d'été", en cinq représentations, dont deux pour jeune public, 35 participants.

    -L'atelier-adultes de la MJC de Châtillon sur Seine a présenté Antichambres, en deux représentations, 12 participants.

    PARTENARIAT 

    Depuis septembre 2015, la Compagnie des Gens est la compagnie partenaire de l'option spécialité-théâtre du lycée Anna-Judic de Semur en Auxois pour les classes de première et terminale.

    BILAN FINANCIER

    L'Assemblée générale 2018 de la Compagnie des Gens

     Le Président Michel Auguste a ensuite présenté le bilan financier de 2016 qui montre un déficit. Il faudra donc dorénavant faire des économies...

    Heureusement la Compagnie reçoit des subventions  de la ville de Châtillon sur Seine, du Conseil Départemental, du Conseil régional et de plusieurs mécènes, le plus récent étant le champagne Fleury .

    Les dons sont les bienvenus, ils donnent droit à une déduction fiscale, soyez donc généreux pour soutenir cette compagnie talentueuse qui anime si bien le Châtillonnais

    Hubert Brigand, maire de Châtillon sur Seine a redit son soutien et celui de la Municipalité à la Compagnie des Gens.

    L'Assemblée générale 2018 de la Compagnie des Gens

    L'adjointe à la Culture Martine Aubignat a souligné l'importance de la Compagnie des Gens qui, outre les animations qu'elle réalise, permet à la culture française, à notre langue magnifique de subsister.

     Valérie Bouchard, Conseillère Départementale a fait connaissance avec un grand plaisir des membres de la Compagnie des Gens.

    PROJETS POUR 2018

    L'Assemblée générale 2018 de la Compagnie des Gens

    Le Metteur en scène, Jacques Senelet a ensuite évoqué la création estivale de juillet-août 2018...mais n'a rien pu dévoiler car rien n'est encore décidé... tout ce qu'il a pu dire c'est que ce spectacle sera cette fois plus dramatique que celui de 2017.

    Mais la compagnie a décidé de mettre les petits plats dans les grands à l'occasion de la célébration de sa trentième saison théâtrale estivale. Un spectacle multidisciplinaire est en projet avec les professionnels de la compagnie, une équipe de bénévoles ainsi qu'avec des étudiants de l'école de théâtre du Cégep de Sainte-Hyacinthe au Québec.

    THE BOO

    Ce spectacle, adaptable à la demande, mêlant théâtre et musique, est proposé toute l'année. une date importante est d'ores et déjà prévue le 11 mai au château de Maulnes à Cruzy le Chatel, à l'occasion du Festival "Terre e qui Maulnes".

    L'Assemblée générale 2018 de la Compagnie des Gens

    LES ATELIERS

    -Atelier Collège Fontaine des Ducs/Lycée Désiré Nisard Représentations de restitution les 22, 23 et 24 mars dans la salle Kiki de Montparnasse à l'issue d'une semaine de travail intensif de répétitions et de mise en œuvre théâtrale.

    -Atelier adultes Châtillon sur Seine animé par Emma Clément, de septembre 2017 à avril 2018 .

    Représentation de "Café de la gare" le 21 avril à 20h30 et le 22 avril à 16 h salle Kiki de Montparnasse.
    Encadrement de l'option spécialité théâtre au lycée Anna-Judic de Semur en Auxois, année scolaire 2017-2018.

    ACCUEIL DANS LA SALLE KIKI DE MONTPARNASSE

    Outre les résidences et spectacles sélectionnées par le théâtre Gaston Bernard, la salle Kiki de Montparnasse accueillera un ou deux spectacles au cours de l'année, ceux-ci ne sont pas encore tous programmés, mais la date  du 7 avril est déjà retenue , la restitution du travail de deux ateliers adultes en une belle belle soirée :

    -"La ronde", d'Arthur Schnitzler par la compagnie de l'Oze, mise en scène Philippe Berling

    -Une escalope avec des frites" à partir de saynettes empruntées aux Deschiens par le théâtre Accro, mise en scène Benoît Jayot.

    Le rapport moral, le rapport financier et les projets pour 2018 ont été votés à l'unanimité des présents.

    Un vote a permis de renouveler le Conseil d'Administration, les membres sortants se représentaient ils ont été élus à l'unanimité.

    La Compagnie des Gens a ensuite partagé joyeusement le verre de l'amitié avec les adhérents de l'Association.

    L'Assemblée générale 2018 de la Compagnie des Gens


    votre commentaire
  • C'est devant des auditeurs venus très nombreux, que Jérémie Brigand,  Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais (CCPC)  a présenté ses vœux à la population du territoire, accompagné par ses Vice-Présidents, par le Sous-Préfet Joël Bourgeot et par le Maire de Châtillon sur Seine, Hubert Brigand, également Conseiller Départemental.

    Les voeux du Président de la Communauté de Communes du Châtillonnais

    Les voeux du Président de la Communauté de Communes du Châtillonnais

    Le Président a confié qu'il est aujourd'hui extrêmement difficile d'anticiper. En effet les Communautés de Communes sont obligées de se soumettre aux lois nouvelles (Loi NOTRe par exemple), et aux obligations de l'Etat. Les transferts de compétences ont fait perdre 700 000 euros de dotations en quatre ans, ce qui sclérose, traumatise la Collectivité.

    Jérémie Brigand a évoqué la TEOMI (Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères Incitative) qui est une obligation de l’Etat. Si la CCPC ne l’applique pas elle aurait à payer 240 000 € d’amende.

    Cette incitation a quand même de bons côtés puisqu’elle a permis de diminuer le poids des ordures collectées : de 4 800 tonnes on est passé à  3 800 tonnes, et le contribuable devrait moins payer de taxes .

    Autre innovation aberrante: l’Assainissement est retiré aux communes , c’est maintenant la CCPC qui devrait s’en charger alors qu’elle n’en a pas les compétences. Les maires sont ainsi peu à peu dépouillés de leurs prérogatives, arrêtons ! s'insurge Jérémie Brigand.

    Il annonce d’ailleurs que si cette loi est votée, il s’y opposera avec un blocage.

    Heureusement, le Président assure que, malgré toutes ces contraintes, le Pays Châtillonnais jouera un rôle moteur, car 400 000 € ont été affectés à notre territoire.

    La CCPC pourra ainsi rénover la micro-crèche de Baigneux-les-Juifs et agrandir celle de Sainte-Colombe sur Seine.

    La CCPC prend en effet en charge la petite enfance : 300 familles sont concernées, 135 assistantes maternelles y travaillent. Des ateliers, sorties, spectacles, journées débats sont organisés pour les parents et les enfants.

    Les voeux du Président de la Communauté de Communes du Châtillonnais

     La CCPC a aussi en charge le Centre Social, un contrat avec la CAF sera bientôt signé.

     Le Centre social se délocalise, ses animateurs vont dans les villages, organisent des petits-déjeuners  pour rencontrer les habitants, voir  ce qui va et ce qui ne va pas, aider aux démarches administratives.

    La CCPC s’intéresse au tourisme, l’Office du Tourisme propose des séjours « clés en main ».

    Elle offre à toutes les écoles maternelles et primaires, aux collèges et lycées des spectacles d’une grande qualité.

    Le Musée propose animations, conférences expositions de photos représentant le territoire du Pays Châtillonnais. Ces dernières peuvent être prêtées aux communes intéressées.

    Le Président a encore évoqué l’arrivée du Haut Débit, (une prime de 250 euros peut d’ailleurs être demandée à la CCPC), la situation de l’Hôpital et le fait qu’un seul délégué du Pays Châtillonnais siège au Conseil de Surveillance … alors que d’autre territoires moins étendus en ont davantage.

    D’autres dossiers ont été aussi passés en revue : La situation d’Arcelor Mittal à Sainte Colombe, (le Président de la CCPC a offert en effet son aide au Maire de Sainte Colombe en cas de recherche d'un repreneur), la réouverture de l’usine Brugère à Châtillon sur Seine, et la situation du monde agricole qui vit des moments difficiles.

    Après avoir présenté ses vœux Jérémie Brigand a remercié tous ceux qui dynamisent le territoire et favorisent le maintien du bien vivre ensemble.

    Madame la Députée Yolaine de Courson, arrivée en retard, n’a pas entendu ce qu’a dit le président sur les problèmes de notre monde rural, c’est bien dommage . Elle a tout de même assuré qu’elle organiserait des consultations citoyennes et s’occuperait des problèmes de santé du territoire.

    Les voeux du Président de la Communauté de Communes du Châtillonnais

    Monsieur le Sous-Préfet a assuré à Jérémie Brigand  qu'il continuerait de travailler en confiance avec la CCPC comme il l'a fait jusqu'à présent, dans l'affaire Brugère par exemple.

    Les voeux du Président de la Communauté de Communes du Châtillonnais 


    votre commentaire
  • "La soupe des Chefs" avec le Lions Club du Châtillonnais

    Le Lions Club Châtillonnais a proposé samedi matin 20 janvier, à 9 heures, au marché, sa "soupe des chefs".

    "La soupe des Chefs" avec le Lions Club du Châtillonnais

    Les amateurs de délicieuses soupes avaient le choix entre celles des chefs des restaurants

    -"Côté Seine" de Montliot : soupe de légumes

    -"La Montagne" de Châtillon sur Seine : velouté de potiron façon Chtis

    -"L'Evidence"de Châtillon sur Seine : Velouté de champignons

    -"La Brasserie du Marché de Châtillon sur Seine : Potage Du Barry, choux-fleurs

    -"Les Templiers" de Coulmier le Sec : Potage panais-potiron

    -"L'Hôtel de la Poste" de Villaines en Duesmois : Soupe de pot au feu

    -le traiteur "Benoît Bruley" de Salives : Soupe à l'oignon

    -"Le sabot de Vénus" de Bure les Templiers : Soupe de potiron-chataîgnes

    -"Les Fumerons" de Leuglay : Soupe de pois cassés et lardons

    "La soupe des Chefs" avec le Lions Club du Châtillonnais

    A 11 heures toutes les soupes ont été vendues ! il faudra prévoir de plus grandes quantités pour l'an prochain, elles sont tellement succulentes ces soupes qu'énormément d'acheteurs se sont présentés...

    J'en ai acheté de trois sortes, aux champignons et au potiron (de 2 chefs) et je vous assure que nous nous sommes régalés !

    Ghislain Brigand a réalisé le site internet des Lions Châtillonnais, le voici :

    http://www.lions-chatillonnais.fr/

    Vous y verrez toutes les actions des Lions Châtillonnais, passées, présentes et futures !


    votre commentaire
  • sLes Lauriers du Sport 2018 auront lieu  vendredi 19 janvier...

    Je n'ai pu me rendre aux Lauriers du Sport...il y avait ce soir-là, à la même heure, la conférence de Monsieur Edouard Bouyé sur "saint Bernard conseiller des princes".

    Pierre Magès s'y est rendu,  il a réalisé trois magnifiques vidéos à mettre en plein écran, merci à lui !

    Première partie :

     

    Seconde partie :

    Troisième partie :


    votre commentaire
  • HISTOIRE D’AISEY

    A partir de 1O98, le duché de Bourgogne semble s’être constitué.

     Le duc de Bourgogne affermit ses droits, son pouvoir, les bourgs évoluèrent. Aisey s’enrichit de la particule de Duc  et devint Aisey le Duc .

    L’église primitive datait du Xème siècle (croquis à la mairie).

    La nouvelle fut construite sur le même emplacement.

    L'histoire d'Aisey sur Seine par Pierre Roy

    Plusieurs cercueils de pierre, mérovingiens, ont été exhumés des fondations. Des dalles ont servi à travers le village, à des constructions, marches derrière l’église menant au « grand Jardin », et « Voie d’Avril », avec sa fontaine et son lavoir, des colonnades chez Madame Picoche.

    Notre grand-mère inaugura cette nouvelle église lors de son mariage en 1878.

    La paroisse est du vocable de Saint Genest, elle fait partie du doyenné de Molesme, de fondation cistercienne, ordre de saint Benoît, collateur de l’évêque de Langres et de son diocèse, dont Clairvaux.

    En l’église, tombes de Guillaume de Martigny, châtelain(1501), d’Eustache Joubard, seigneur d’Autricourt (1503), de Françoise d’Estroc, femme de Jean de Martigny, capitaine du château fort (1541), de Marie Bart, fille du fameux Jean Bart, chef d’escadre, épouse de François de Ligny, seigneur de Rocheprise (1757).

    Ce bourg a donné le nom à d’anciens seigneurs, comme Milo d’Aisey qui donna la terre de Montliot et Courcel à l’abbaye de Châtillon en 1166, ce qui fut approuvé par Villernes de Duesmes, fief duquel elle relevait, par Hugues de Fontête, Gislbert de Grancey et Guy de Vannaire.

    Aisey le Duc fut acquis par nos Ducs et affranchi par Hugues V en 1237.

    Aignay, Villiers, Maisey prirent la particule de Duc.

    A Aisey le Duc, il y avait alors 28 feux, sans comprendre les hommes des gentils gens de la ville, et 48 au Chemin d’Aisey.Un péage existait pour aller à Chamesson et à Montbard.

    Selon le terrier de 1371, chaque bête devait par an trois sous au fesseur (pâtre communal).


    votre commentaire
  • L'ancien Couvent des Carmélites...

    Le couvent des carmélites de Châtillon sur Seine fut fondé en 1622, grâce aux libéralités de Marie Duneau, veuve de Pierre Chazot, maître ordinaire de la Chambre des Comptes de Dijon, dans une propriété dont les bâtiments, répartis autour de trois cours, comprenaient notamment une chapelle et un corps de logis desservi par un escalier en vis.

    De 1625 à 1661, des achats successifs permirent d'agrandir le domaine du couvent.

    La construction, au fond de la cour parallèle à la rue du Bourg-à-Mont, d'un corps de logis comprenant une galerie de cloître et deux petits bâtiments en retour d'équerre est postérieure à 1633.

    La Révolution chassa les religieuses en 1792.

    En 1795, on y installa la mairie. Le bâtiment de l'infirmerie fut vendu en 1807 : l'acquéreur s'engagea à détruire la tourelle d'escalier donnant sur la cour du cloître.

    En 1820, la municipalité s'étant finalement installée dans l'ancien couvent des bénédictines, le couvent des carmélites fut vendu en plusieurs lots.

    Les anciens bâtiments conventuels, transformés en logements, comprennent encore deux galeries de cloître et des salles voûtées.

    Dominique Masson m'a fait découvrir dernièrement ce qui reste de l'ancien couvent des Carmélites , merci à lui !

    Voici les photos que j'ai pu faire :

    Dans la cour intérieure on aperçoit la trace des voussures du cloître :

     

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    Le puits des carmélites :

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    Le cloître de l'autre côté :

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    Les Carmélites n'eurent pas assez de moyens financiers pour réaliser entièrement le cloître, ce mur resta donc tel qu'il était auparavant.

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    A l'intérieur subsiste un bel escalier magnifiquement rénové :

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    La chapelle des Carmélites  ressemblait à cela en 1855, lorsque Nesle la dessina :

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    Plusieurs incendies eurent lieu dans le couvent, et dans l'église.

    Elle fut donc reconstruite en 1715 avec une toute autre forme, elle possédait alors un dôme qui rappelait celui de la chapelle du Val de Grâce à Paris.

    Puis en 1842 la façade fut transformée complètement, remplaçant le fronton triangulaire , d'architecture ionique et corinthienne par un portique grec, c'est ainsi que l'on peut la voir aujourd'hui :

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    Le plan de l'église en 1805 :

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    Un inventaire :

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    Il y a quelque temps, un propriétaire des bâtiments restants a découvert par hasard cette superbe porte peinte qui devait provenir de l'ancienne chapelle  (elle se trouve à présent au musée du Pays Châtillonnais, sction Art Sacré)

    L'ancien Couvent des Carmélites...

    Cette partie du couvent des Carmélites, située rue des Avocats, a abrité longtemps le Tribunal de Commerce.

    L'ancien Couvent des Carmélites...


    1 commentaire
  • "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    Les enfants de Maternelle de tout le territoire du Pays Châtillonnais ont pu assister, salle Kiki de Montparnasse à un adorable spectacle intitulé "Tout d'Abord".

    Assis en rond autour d'une piste, ils ont vu évoluer Vincent Regnard de la Compagnie Manie se glissant dans une sorte de coussin bien doux...

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    A la plus grande joie des enfants, le personnage (ne serait-ce pas...une chenille à l'intérieur d'un cocon ?) s'est mis à s'agiter, à ramper,  puis à sortir un bras, une jambe....

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    Les enfants ne se sont plus tenus de joie lorsque le personnage est sorti de sa ...chrysalide !! un papillon sans doute...

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    Le papillon a déplié ses longues pattes....cris de joie dans le public !!

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    et il a déplié ses ailes...

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    qui lui ont permis de virevolter  tout près des enfants-fleurs !

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    Ce fut un très joli spectacle inventif, poétique qui a littéralement enthousiasmé les élèves !

    Les enfants présents ce jour-là étaient ceux de l'école Maternelle de Sainte-Colombe sur Seine, ils ont beaucoup applaudi la performance de Vincent...

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    L'artiste a ensuite demandé aux enfants à quoi leur a fait penser le spectacle, certains ont exprimé quelques idées originales : le cocon pourrait être une "grenouillère", un coussin...

    Nul doute que leurs enseignants , au retour dans les classes, leur feront découvrir le sens de cette si jolie évocation...

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

    "Tout d'abord", un adorable spectacle offert aux tout-petts élèves du territoire Châtillonnais

     La vidéo du spectacle :

    La conception et le jeu : Vincent Regnard

    La musique aérienne : Stéphane Scott

    Les costumes ont été réalisés par Emmanuelle Goblet


    votre commentaire
  • "Saint Bernard, conseiller des Princes" une conférence d'Edouard Bouyé pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais

     Société des Amis du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix (AMPC)

     Vendredi 19 janvier 2018, à 20h30, Conférence

    Saint Bernard conseiller des princes

    Par Edouard Bouyé

    Conservateur général du Patrimoine

    Directeur des Archives départementales de Côte d’Or

     dans la salle des conférences du Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix

    « Saint Bernard, orateur et homme d’État » : telle est, depuis 1927, le sous-titre qui présente, sur la plaque de la place Saint-Bernard à Dijon, Bernard de Clairvaux.  Cet intitulé évidemment réducteur n’est pourtant pas erroné. Dans la conférence, ce sera moins le fondateur d’ordre et le docteur de l’Église qui seront étudiés, que l’orateur capable de mobiliser pour une croisade et que le conseiller des papes, des rois et des princes, qui seront évoqués.

    Figure centrale de la politique européenne dans la première moitié du XIIe siècle, Bernard est à la fois un homme d’Église et un homme politique, Le conférencier s’attachera à éclairer le contexte de l’Europe d’il y a neuf siècles, pour montrer quel pouvait être l’horizon mental des princes de ce temps-là. C’est ce qui permettra de mieux comprendre le rôle de saint Bernard et sa contribution à l’histoire politique européenne.

    Entrée : 5€/personne ; libre pour les amis du Musée

    Contact : Robert Fries    fries.robert@wanadoo.fr   06 80 18 01 26   /  03 80 93 14 42

     


    votre commentaire
  • Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    Francis Castella,Maire de la ville de Sainte-Colombe sur Seine a remercié les habitants d’avoir répondu nombreux à son invitation à assister à la  cérémonie traditionnelle des vœux de la Municipalité.

    Il a adressé un salut particulier aux nouveaux habitants de la commune à qui il a renouvelé des paroles de bienvenue.
    L’Etat-Civil de l’année 2017 affiche 4 mariages, 7 naissances et malheureusement 12 décès.

    POINTS POSITIFS DANS L'ÉCONOMIE LOCALE

    -Reprise du magasin Aquaraile par Etienne Montenot et Blandine Reiter, et extension du commerce existant par la mise en place d’un large rayon bricolage, sous l’enseigne de Brico-Pro.

    -Chez les cuisine Perenne, Didier Maurice et son épouse ont encore amélioré le choix de leurs produits et développé leur magasin de la zone de la Combe Tête au loup ;

    -Ouverture d’un tout nouveau salon de coiffure au 29 rue du Commerce "un Hair de Beauté"avec Jeanne Quere.

    -Une nouvelle activité réparations et commerce de motoculture verra le jour en 2018, gérée par Sébastien Cambruzzi, rue de la Gare.

    -La fermeture en début d’année de la pharmacie de Sainte-Colombe a beaucoup affecté la population, aucune solution n’est actuellement trouvée pour la reprise du bâtiment.

    -Des inquiétudes autour d’Arcelor Mittal se sont manifestées au mois de juillet et les craintes concernant cette entreprise ne sont pas encore levées, mais l’espoir est toujours de mise en ce début d’année. Avec François Patriat, la Municipalité suit de près les évolutions possibles de ce lourd dossier.

    Le tissu économique et les potentialités d’emploi du Pays Châtillonnais sont terriblement fragiles. Chaque atteinte à une entreprise  risque d’ébranler l’équilibre économique et d’avoir un impact durable sur l’emploi. Le destin de l’entreprise et celui de la commune sont tellement liés, et cela depuis si longtemps qu’il est difficile d’envisager un avenir l’un sans l’autre.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    DOMAINE ÉDUCATIF

    Au niveau scolaire la Commune a eu à la rentrée une fermeture de classe, mais sont accueillis près de 185 élèves, encadrés par 10 enseignants dans 8 classes maternelles et élémentaires et une classe UPE2A pour les enfants non francophones venant du CADA d’Etrochey.
     Le Pôle Scolaire bénéficie , comme en 2016, d’une enseignante surnuméraire non rattachée à une classe précise, c’est un précieux appui apporté par les services de l’Education Nationale. Un grand et sincère merci à l’ensemble de l’équipe enseignante pour la qualité de leur implication pédagogique et les excellentes relations, tissées depuis plusieurs années. Le personnel communal et Benoît Thomas sont aussi remerciés.
     A la suite des élections du printemps, de nouvelles directives laissent le choix aux municipalités et aux conseils d’école de poursuivre ou non ces activités. Considérant les difficultés d’organisation, le coût pour les communes constitutives du Pôle Scolaire, et suivant l’avis du conseil d’école, il a été décidé de mettre fin aux NAP et de revenir à la semaine des 4 jours, ce qui a été fait dès septembre.

    Francis Castella a souligné la pérennisation de l’opération « Nettoyons la nature » sous la houlette de Cyril Mayer avec les classes de l’élémentaire. Une nouvelle fois cette action permet à la fois de conscientiser les enfants aux nécessité de respecter la nature tout en nettoyant les abords de la commune.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    TRAVAUX

    Monsieur le Maire annonçait il y a un an que 2017 serait une année de "vache maigre" pour les investissements.

    Les baisses de dotation de l’Etat et la réduction des contributions fiscales des entreprises (CFE :-27 000 € + CVAE : 16 000 €) ont conduit le Conseil Municipal à envisager une augmentation de la pression fiscale de près de 10% ce qui a été expliqué lors des réunions de quartier.

    -Travaux de sécurisation rue du Calvaire. Dans son programme la Municipalité avait prévu d’améliorer ce point noir de la circulation piétonne à Sainte-Colombe. Une opportunité financière s’est présentée et a permis d’obtenir une subvention exceptionnelle au titre du Fonds de Soutien à l’Investissement Public de 70% du montant des travaux. Sylvain Rémy a réalisé ces importants travaux, ils seront terminés dans les prochaines semaines.

    -Pose de grillage à l’extérieur du stade Maurice Dabé, afin de matérialiser un parking accessible de l’allée de Chavognier et remise en état de protection des différentes installations par l’entreprise Bertat. Ces travaux seront prolongés par le changement des buts de foot en 2018.

    -Fin de l’aménagement de l’aire de jeux de Champs Nagar par des plantations d’arbres et d’arbustes avec l’entreprise de Yannick Beninca.

    -Avec le SICECO a eu lieu l’extension du réseau de l’éclairage public sur la ZAC vers le centre de tri, rue de la gare et dans le prolongement de la rue B. Delafosse.

    -Amélioration de la sécurité autour du Pôle Scolaire par la pose de visiophones avec JF Genty.

    -Parc éolien : un projet d’installation est en cours de constitution, conjointement avec la commune de Cérilly et avec Côte d’Or Energies (filiale du SICECO). Ce parc se situera en forêt communale et un mât de mesure sera mis en place très prochainement. Des rencontres avec les différents acteurs ou partenaires ont été menées à bien. Le dossier avance bien pour le moment.

    DIFFÉRENTS ÉVÉNEMENTS de l’année 2017

    -Création depuis quelques mois du site internet de Sainte-Colombe grâce au travail conjoint de Christel, fidèle secrétaire de Mairie et Sandrine. Le site est très complet, il permet de voir les actualités communales, les associations, les commerces et services des différentes manifestations, mais aussi de découvrir les démarches administratives qui concernent les habitants ; Il faut aller le visiter, il est très régulièrement mis à jour .

    http://www.sainte-colombe-sur-seine.fr/

    -A l’O.N.F., pour la gestion de la forêt de la Commune, Gabriel Raymond a pris la mesure de ses fonctions.

    -Des réunions de quartier ont permis des échanges constructifs avec les concitoyens, de faire le point sur les différents projets, d’expliquer les décisions prises.

    -La mise en place de la T.E.O.M.I. (Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères Incitative) pose un certain nombre de problèmes aux habitants et conduit certains à avoir des comportements pour le moins surprenants… Les responsables de la C.C.P.E. et les Conseillers Municipaux vont devoir faire preuve de pédagogie et d’explications…

    ASSOCIATIONS

    Monsieur le Maire a salué une nouvelle fois la vitalité des associations communales qui participent pleinement à l’animation de la vie communale, il a félicité et remercié les responsables . Remerciements également .à Gérard Dumont, Président de la B.A.C., pour le fleurissement devant la salle des Fêtes. 

    Pour conclure Francis Castella a exprimé de vifs remerciements à toutes celles et ceux qui oeuvrent au sein de la commune : les agents, la secrétaire de Mairie qui s’investissent pleinement et font un travail de qualité, les conseillères et conseillers municipaux, les adjoints, tous les bénévoles, mais aussi tous les représentants des différentes administrations et services qui s’impliquent pour que le quotidien soit agréable et qu’il fasse bon vivre à Sainte-Colombe sur Seine.

    Il a souhaité à tous une année riche en événements agréables et en moments heureux, une bonne santé pour chacune et chacun.

    Et que vivent Sainte-Colombe et le Pays Châtillonnais !

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    Francis Castella a ensuite donné la parole au Président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais , Jérémie Brigand, qui a expliqué le principe de la Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères Incitative (T.E.O.M.I.).

    Le Président de la CCPE a assuré son soutien au Maire de Sainte Colombe dans le dossier de l'usine Arcelor Mittal, en proposant une aide financière s'il le faut.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    Puis ce fut le tour d'Hubert Brigand, Conseiller Départemental et maire de Châtillon sur Seine de présenter les différents travaux dans sa ville : Pôle Emploi, Médiathèque, achat du site de la fonderie.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    Châtillon sur Seine et Sainte Colombe sur Seine ont signé une convention au sujet de l'alimentation en eau des deux communes. Francis Castella a rappelé qu'autrefois, c'est Châtillon sur Seine qui aidait Sainte Colombe, maintenant c'est l'inverse,  sympathique échange convivial !

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    Patrick Molinoz, Conseiller Régional a promis l'arrivée du Haut Débit dans les territoires, et des aides financières de la Région en direction du Monde Associatif qui s'est trouvé brutalement sans "Emplois Aidés" par décision gouvernementale.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    Francis Castella a ensuite fêté trois couples qui se sont mariés à Sainte Colombe sur Seine il y a cinquante ans, un certificat de mariage et des fleurs leur ont été offerts .

     Yannick et Danielle Prévoteau :

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    Lucia et Daniel Comelato (absents car malades, leur certificat de mariage et leur bouquet leur seront portés)

    Hélène et Hubert Gaillard :

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    Monsieur le Maire de Sainte-Colombe sur Seine a ensuite remis la médaille du Travail à Johan Guyon, pour ses 20 ans au service de la commune en tant qu’agent technique.

    Les voeux de Francis Castella, Maire de Sainte-Colombe sur Seine pour 2018

    Puis tous les présents ont partagé le verre de l'amitié en se souhaitant encore une fois une bien belle année....


    votre commentaire
  • Le concert de l'Epiphanie 2018 de l'école Saint-Bernard

    Madame Pourcelot, Directrice de l'école Saint-Bernard a présenté le concert de l'Epiphanie aux nombreuses personnes présentes dans l'église Saint-Nicolas.

    Les enfants de toutes les classes, dirigés par le nouveau chef de choeur Nina Mamonne et l'équipe éducative ont interprété des chants originaux.

    Le concert de l'Epiphanie 2018 de l'école Saint-Bernard

    "La plus belle nuit du monde" par les CE1/CE2 et CM1/CM2

    Le concert de l'Epiphanie 2018 de l'école Saint-Bernard

    Le concert de l'Epiphanie 2018 de l'école Saint-Bernard

    Le concert de l'Epiphanie 2018 de l'école Saint-Bernard

    "Oh qu'il fait froid !" par les petits de maternelle

    "La galette" et "Il neige dans mon jardin" par la maternelle et les GS/CP

    "Chanson pour les enfants l'hiver" , un poème de Jacques Prévert mis en musique, par les GS/CP et CE1/CE2

    Le concert de l'Epiphanie 2018 de l'école Saint-Bernard

    "Une mandarine et deux papillotes " par les CM1/CM2

    Le concert de l'Epiphanie 2018 de l'école Saint-Bernard

    Et par la chorale Les Cistels :

    "24 décembre au soir" et "Happy Day"

    Le concert de l'Epiphanie 2018 de l'école Saint-Bernard


    votre commentaire
  • "Ello Papillon" un concert-spectacle débordant de beauté et d'élégance, a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collège

    Ello Papillon c'est le nom de scène d'Elodie Bernigal, petite fée aux pieds nus qui nous emporte vers le pays des rêves avec sa voix délicieuse et enchanteresse.

    Si Ello Papillon était un bateau, elle serait un voilier. Un de ceux qui mènent loin, vers d'autres mondes, plus sereins, plus doux, plus heureux.

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    La voix d'Ello Papillon est un souffle à la fois léger et puissant, qu'elle accompagne avec plusieurs instruments...l'accordéon...

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Le clavier...

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    La guitare...

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Ello Papillon n'est pas seule sur scène...elle est accompagnée par deux merveilleux musiciens , Jean-Marc Michollet et Bernard Rambaud, tantôt à la batterie, à la guitare et au clavier...

    "Ello Papillon" un concert-spectacle débordant de beauté et d'élégance, a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Tous les trois se livrent avec un plaisir non dissimulé à des solos de batterie à couper le souffle !

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Ello Papillon est une femme, mais ses ailes drapées qui se déploient font penser à un  papillon ou à une sirène ....

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Entre deux chansons elle écrit ses pensées sur un tableau noir...

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Elle fait apparaître un géant derrière elle...

    (A noter que les éclairages étaient parfaits !)

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Elle ouvre le coffre mystérieux dont elle tirera des objets magiques...

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    comme ces billes à la rotation gracieuse qu'Ello Papillon suivra en dansant..

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Tout au long du spectacle les trois musiciens-chanteurs ont rythmé les chansons, les enfants les ont accompagnés avec grand bonheur, l'ambiance était extraordinaire !

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Quel beau spectacle...mais quel dommage que des adultes n'aient pas pu y assister, car il était surtout destiné aux élèves et à leurs professeurs. Un public d'adultes n'aurait pu qu'être enthousiasmé par ses textes loin des mièvreries habituelles, ses musiques dansantes de toute beauté inspirées par des pays où la musique est reine : Afrique, Amérique du Sud..j'ai pensé au carnaval de Rio par moments !

    Une autre fois Ello Papillon et ses complices pourront peut-être revenir au TGB , avec un concert différent ?

    Les enfants ont été enchantés, comme je l'ai été, je les ai entendus le dire...ils ont beaucoup applaudi....

    Peut-être ce concert leur donnera-t-il envie de revenir au TGB avec leurs parents, une belle initiation à l'Art musical imaginée par la Directrice Catherine Miraton, dont, encore une fois le choix a été magnifique...

    "Ello Papillon" un concert-spectacle débordant de beauté et d'élégance, a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collège à tous ...

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Certaines classes ont pu rester après le spectacle,  Ello Papillon, Jean-Marc Michollet et Bernard Rambaud ont répondu à leurs questions fort pertinentes :  quel a été leur parcours (Elodie a commencé par l'orgue !), quels sont les instruments utilisés ? etc...

    "Ello Papillon" un concert-spectacle extraordinaire de beauté et de gâce a été offert par la CCPC aux élèves du cycle 3 du territoire et aux élèves de 6ème et de 5ème des collèges

    Je n'oublie pas Fred Quenehem qui a réalisé des éclairages de toute beauté, et Christophe Leusiau dont le son était très agréable à l'oreille, pas tonitruant comme parfois dans certains concerts !

    Une partie du spectacle en vidéo :

     


    1 commentaire
  • Pierre Roy a écrit ce texte, alors que les recherches archéologiques sur le fanum du Tremblois ne faisaient que commencer .

    Il n'a pas eu connaissance de toutes les fouilles très précises qui y ont été réalisées par René Paris.

    Il s'agit très probablement d'un sanctuaire, car on y a trouvé de très nombreux ex-votos de différents groupes : divinités, animaux, enfants emmaillotés, piliers votifs, dédicaces et autels, bustes, et offrandes du même genre que l'on trouve dans la plupart des sanctuaires celto-romains.

    Les fouilleurs ont constaté l'extrême fragmentation des sculptures (sauf l'enfant au chien presque intact) qui atteste certainement la destruction du lieu vers 337 après JC (d'après les monnaies retrouvées sur le site) destruction attribuée aux premiers chrétiens du Châtillonnais.

    LE TREMBLOIS

     La datation de ce site d’une valeur exceptionnelle, se situerait avant ou au début du premier siècle.

    Les restes de la pièce maîtresse « Epona » sur le dos d’un taureau, en amazone, assise en position inversée et enlevée par Zeus. Buste à demi-nu et drapé. Du taureau, pattes et sabots sont reconnaissables, la tête a été détériorée par la lame de l’engin. Autre preuve de l’animal, on a retrouvé ses « attributs ».

    Un pied de cheval doit faire partie d’autres pièces à découvrir. Dans de prochaines prospections.

    On a retrouvé une partie d’aileron de poisson, genre dauphin.

    Ces sculptures sont du ciseau de Maîtres de l’Ecole Grecque, en provenance de Rome, des corniches et consoles avec des S liés, des chapiteaux, dont un curieux dit « chapeau chinois », toupie de faîtage, deuc colonnes de 1,50m de long et de diamètre de 15cm, frise grecque, une partie de statue de femme, le bras pendant, tenant à la main un rameau,(genre olivier),ceinte d’un voile ou draperie, d’un plissé très raffiné et particulièrement étudié

    On a découvert deux têtes de Gaulois, dont celle d’un jeune et bel homme avec collier de barbe et moustaches juvéniles, coiffure bouclée en topons frisés, tête fine et soignée.

    (Sur cette photo prise par Jean-Philippe Cuzin sur le site du Tremblois, Constantin de Brotonne, René Paris et Luc Schréder contemplent une tête décrite par Pierre Roy)

    Le fanum du Tremblois, souvenirs de Pierre Roy...

    On a trouvé aussi un pied chaussé avec tige et semelle, un angelot (main et aile cassées), beaucoup de brisures à reconstituer, travail de longue haleine...

    Une semblable Epona en terre cuite a été trouvée près de Moulins (Allier).

    A 400m au nord de ce lieu existent les ruines d’une villa romaine (non classée), d’ailleurs comme plus de 35 autres sites dénombrés dans la forêt de Châtillon qui devait être très peuplée.

    Il ne faut pas oublier que la Gaule avait une population de 2O millions d’habitants qui était surtout rurale. Les statues sont taillées dans un calcaire blanc à grain fin. Je suppose que l’origine en serait la carrière de Meulson.

    Dans les murgers on peut découvrir des fragments de sculptures. Une statuette a été trouvée et déposée au Syndicat d’Initiative d’Aignay le Duc, il y a quelques années.

    En objet rien n’a été découvert pouvant situer une date. Quelques os, un doublon (monnaie de Louis XIV) qui n’a rien à voir avec ce monument érigé à la gloire des Agriculteurs .

    Toutes ces pièces sont au Musée de Châtillon.

     Pierre Roy n'ayant pas connu les fouilles approfondies de René Paris, il faut savoir que de nombreuses pièces de monnaie et des fibules ont été trouvées au Tremblois, un article sur le sujet pour ceux que ça intéresse :

    http://www.christaldesaintmarc.com/fibules-et-pieces-de-monnaie-decouvertes-au-fanum-du-tremblois-en-foret-chatillonnaise-une-conference-de-samantha-heitzmann-et-laurent-popovitch-a130473202

     et cet autre article sur les offrandes retrouvées sur le site du Tremblois :

    http://www.christaldesaintmarc.com/les-offrandes-dans-les-sanctuaires-gaulois-et-gallo-romains-bourguigno-a58123537


    votre commentaire
  • "MISATANGO"  par la Maitrise de Bourgogne à l'église Saint-Nicolas

    Venez nombreux  !


    votre commentaire
  • "Caïn et Abel

     

      «  Le mythe de Caïn et Abel n'a pas pris une ride. Ce texte biblique situé au début de la Genèse met en scène un meurtre entre deux frères. Cette petite histoire qui peut paraître annodine est en réalité universelle. Quelles que soient les nombreuses interprétations dont ce texte a fait l'objet au cours de l'histoire, elles ont toutes tourné autour de la question de la violence humaine, collective ou individuelle. Au XXIe siècle, la violence n'a pas disparu, elle nous éclate à la figure. Ce mythe va aux racines de celle-ci, nous informe entre autre sur le rôle qu'a joué le sacrifice au coeur des sociétés humaines afin de conjurer la violence du groupe, et aussi sur le mécanisme de la violence dans le coeur de l'individu »

    Guillaume HERVIEUX est diplômé en Sciences des religions de l'Université Marc Bloch de STRASBOURG. Il est l'auteur de deux essais aux approches historique et théologique : "La Bible, le Coran, et l'esclavage" et "l'ivresse de Noé, Histoire d'une malédiction", et deux thrillers en collaboration avec Philip Leroy :"La Porte du Messie" et "l'origine du monde". 
     

    La conférence aura lieu lundi 15 janvier à 14 h. 30 salle des Conférences de la Mairie de Chatillon-sur-Seine. 

    Entrée : 5 € pour les adhérents, et 6€ pour les non adhérents.

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires