• La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la mission des théâtres ne s'arrête pas à la diffusion de spectacles.

    Ils organisent aussi de nombreux projets d’action culturelle en direction des publics (par exemple les projets d’éducation artistique et culturelle auprès des scolaires) et, moins connu, ils soutiennent activement les artistes pour la création de nouvelles æuvres contemporaines.

    C’est le cas du Théâtre Gaston Bernard qui reçoit chaque saison plusieurs compagnies en résidence de création artistique. Pendant ces temps de travail ( entre une semaine et quinze jours) les artistes (comédiens, danseurs, acrobates, chanteurs…) résident à Châtillon-sur-Seine et bénéficient du plateau technique du TGB ou de la salle Kiki pour créer leur nouveau spectacle.

     Durant ces résidences le public est souvent convié à découvrir les coulisses de ces spectacles en construction lors de répétitions publiques ou d’ateliers d’échanges avec les artistes.

     L'an dernier j'avais pu assister aux répétitions de "l'Hypothèse de la chute", spectacle présenté cette année au TGB, le 30 janvier :

    http://www.christaldesaintmarc.com/la-compagnie-le-grand-jete-a-presente-au-tgb-un-extrait-de-son-futur-s-a130605526

    Pour la saison en cours, Catherine Miraton, directrice artistique du TGB a choisi d’accueillir quatre résidences de création de futurs spectacles dont « Cortège (s) », de la compagnie « La lunette-théâtre » de Strasbourg, un projet  qu’elle "co-marraine" avec la directrice de la salle "Europe"de Colmar . Huit comédiens et deux techniciens viennent ainsi de passer une semaine de travail sur le plateau du Théâtre Gaston Bernard. 

     Jeudi 22 février 2018, j'ai eu le grand plaisir de d'admirer les huit comédiens-chanteurs qui ont évolué sur la scène du TGB, soutenus par les deux techniciens, et de découvrir le travail du metteur en scène Thierry Simon, également auteur de la pièce "Cortège(s)".

    "Cortège(s)" est une proposition artistique singulière et profondément humaine, à la croisée du théâtre, du chant et du mouvement des corps que le public pourra  découvrir au printemps 2019, sur la scène du TGB.

     La répétition des chants que Thierry Simon surveille depuis la salle ...

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    et ensuite sur scène pour des remarques judicieuses....

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La répétition de la pièce :

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    Quelques mises au point...

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    Le spectacle se passe aussi dans la salle....

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

    Et je n'oublie pas les techniciens...

    La compagnie "La Lunette-Théâtre", en résidence de création au Théâtre Gaston Bernard, a répété son futur spectacle  "Cortège(s)"

     Le théâtre municipal de Châtillon-sur-Seine est membre de plusieurs réseaux dont Quint’Est qui regroupe une trentaine de directrices et directeurs de structures culturelles de spectacle vivant (CDN, CCN, scènes nationales, scènes conventionnées, théâtres de ville, salles associatives, réseaux culturels...) des deux régions du Grand Est,  Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et de Bourgogne-Franche-Comté. Ce réseau a pour but de favoriser la circulation des æuvres du spectacle vivant entre ces deux régions et de soutenir la création artistique contemporaine.

    En attendant de pouvoir assister au spectacle "Cortège(s)", le texte de la pièce vient d’être édité chez Lansman. Le livre est disponible en librairies ou à la bibliothèque municipale de Châtillon-sur-Seine. 

    En voici un petit aperçu donné par l'auteur et metteur en scènes de "Cortège(s)", Thierry Simon :

    Cortège(s), c'est l'histoire de Marion, dix-sept ans, dont le cœur s'arrête de battre, et qui s'effondre, inanimée, en plein mouvement social, lors d'une manifestation à Paris, entre la place d'Italie et la place de la Nation. Celle de Meurey, qui se trouve devant la porte de Viviane, la mère de Marion, le soir même, et qui va devoir s'y coller pour annoncer ce qui semble improbable. Ce sont les fragments en flash-back d'une histoire d'amour fulgurante entre Marion et Reda. C'est l'histoire de Yasmina, et de la classe de terminale ES où Marion est scolarisée jusque là, au lycée Villon dans le XIVème arrondissement. De Charlotte, journaliste que rien ne prédestinait à couvrir un mouvement social, au milieu d'une folle instrumentalisation du décès d'une jeune fille par les médias. Celle d'Amblard, le proviseur du Lycée Villon, qui rêvait jusque là de vacances en août à Arcachon et qui se retrouve presque seul pour trouver les mots. C'est celle d'Ergouin, le secrétaire général de la Préfecture, qui rêvait d'une carrière dans le Cantal, mais qui est en poste dans la capitale quand cela arrive, à qui on confie la tâche de gérer l'ingérable dans les jours qui suivent, lorsque ce qui est un évènement singulier prend une toute autre dimension, sociale, voire politique. L'histoire d'un déferlement sur les réseaux sociaux et dans la rue. De tous ces cortèges que l'on forme pour rompre sa solitude et pour partager sa colère, sa peine, mais aussi, comme une consolation du monde, et oui, pourquoi pas, pour célébrer la vie. Comment tout ceci bouleverse, modifie les trajectoires individuelles d'une constellation d'identités. Comment, malgré tout, en faire une ode à la vie pour ceux qui restent.
     
       Thierry Simon, 31 octobre 2016.

      


    votre commentaire
  • AISEY et ALENTOURS : quelques lieux à connaître…

    Rue Rougeot (abbé), conduisant au chemin du Fourneau (anciennes forges et scieries de pierres) la Fontaine l’Enfant

    La cave aux Foulots : entrée assez circulaire, l’eau y coulait il y a 1500 ans, un affaissement de voûte en changea le cours. Les anciens disaient que des chiens n’en étaient jamais ressortis, que des canards qui y avaient été introduits ressurgirent à Coulmier, légende…

    Jean Roy nous fait connaître d'autres lieux proches d'Aisey sur Seine

    Maison près de l’hôtel : Louis XIV y aurait couché , et marqué son passage en affranchissant les habitants de la rue Franche qui ne payèrent pas d’impôts de leur vivant .

    Devant la ferme Eme, joli point de vue.

    Le pont du village : le vannage fut autorisé par décret royal (1623). Il possède un curieux système à vis pour monter ou baisser les vannes.

    Le lavoir, ses poutres en chêne, sa source défigurée

     

    Jean Roy nous fait connaître d'autres lieux proches d'Aisey sur Seine

    L’hôtel Roy et son remarquable pigeonnier

    Jean Roy nous fait connaître d'autres lieux proches d'Aisey sur Seine

    Le Monument aux Morts : palme de bronze du souvenir US

     

    Jean Roy nous fait connaître d'autres lieux proches d'Aisey sur Seine

    L’église de style alpin (1878) qui remplace la précédente du Xème siècle

    Jean Roy nous fait connaître d'autres lieux proches d'Aisey sur Seine

    Gossuin, Fontaine de Chemin, Voie d’Avril, source, lavoir, panorama…

    La Barque : son vieux moulin. Avant la construction du pont, on utilisait une barque pour franchir la Seine, les voitures passaient à gué.

    Jean Roy nous fait connaître d'autres lieux proches d'Aisey sur Seine


    votre commentaire
  • "Ruy Blas" de Victor Hugo bientôt au Théatre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Ruy Blas A2R Compagnie

    Lundi 26 février 2018 à 20h00

    Mardi 27 février 2018 à 14h00

    Don Salluste vient d’être exilé par la Reine. Il décide de se venger en utilisant son cousin Don César devenu par la force du destin un va-nu-pied. Celui-ci refuse ne voulant pas s’abaisser à blesser une femme. Il est envoyé aux galères. Salluste décide alors de se servir de son valet pour accomplir sa vengeance : Ruy Blas qu’il sait fou d’amour pour la Reine devient alors le nouveau Don César.

    Ce chef d’œuvre du théâtre romantique aux accents de tragédie politique est pleinement revisité par la mise en scène contemporaine et originale de Roch-Antoine Albaladéjo qui, à travers le théâtre, la musique et la danse s’associe la complicité d’une troupe talentueuse de saltimbanques pour nous conter  l’histoire de Ruy Blas « ver de terre amoureux d’une étoile ».

    « Et bien sûr, il y a la magie de l’alexandrin, sublime, flamboyant, truculent, rythmé, aux accents lyriques, grondant de colère, criant de vérité, chantant la mélancolie des temps passés, sublimant l’amour... Une musique enivrante et fascinante... ». Roch-Antoine Albaladéjo.

    Avec le soutien du Réseau Affluences

    Mise en scène : Roch-Antoine Albaladéjo

    Avec Roch-Antoine Albaladéjo, Julie Cavanna, Noémie Daliès, Laurent Labruyère, Maxime Larouy, Gilles-Vincent Kapps, Estelle Kitzis, Jacques Poix-Terrier

    Durée : 1h55

    Théâtre Gaston Bernard

    A partir de 12 ans

    Tarif B

    Abonnement


    votre commentaire
  • Un gros bec casse-noyaux est venu dans mon jardin tout l'hiver, il y avait 6 ans que je n'en avais pas vu !

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    Le gros bec casse-noyaux n'aime pas du tout la concurrence....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    Les verdiers lui tiennent tête....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    Mais les mésanges se méfient et s'envolent avant qu'il ne les ait remarquées !

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    Un  pic épeiche mâle (reconnaissable à sa calotte rouge) est venu deux fois les jours derniers dans mon jardin.

    L'an dernier c'était une femelle :

    http://www.christaldesaintmarc.com/un-pic-epeiche-beau-visiteur-de-mon-jardin-a122933484

    La première fois il s'est accroché au tronc de mon cerisier sans bouger, il écoutait sans doute le bruit des insectes....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De loin je le croyais mort, tant il était immobile...mais avec le zoom de l'appareil j'ai pu voir que sa paupière se fermait et s'ouvrait !

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    Le lendemain, il est venu prendre les noisettes destinées à l'écureuil...(que celui-ci refuse de prendre dans la boîte qui lui est destinée, je les ai donc éparpillées sur le sol)

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    et il s'est envolé avec son butin...

    De beaux oiseaux colorés ont visité mon jardin cet hiver....

    Châtillon sur Seine, "ville dans un parc" a bien mérité son surnom ! Cet hiver j'ai compté 16 espèces différentes d'oiseaux dans mon jardin urbain....je vous les montrerai bientôt.

    Et au printemps j'attends les rouge-queues, les serins cini et les pinsons du nord !


    6 commentaires
  • Conférence du lundi 26 février 2018, à 14h30

    organisée par l'Association culturelle châtillonnaise

    et l'Université pour tous de Bourgogne

     

    donnée par Étienne Jacquot, professeur de philosophie (hon.)

     

    Nature, culture, écologie.

    J.J. Rousseau fut bien au fait de la question, avant tout le monde, mettant le doigt sur la nécessité d'interroger la non évidence du devenir de l'homme.

    Les doutes qui s'élèvent sur la possibilité de poursuivre une croissance illimitée dans un monde fini sont sources d’incertitudes sur le futur ; mais elles sont aussi source d'éclairages rétrospectifs, révélateurs des modalités d'existence propres à l'être humain et de ses relations singulières avec une nature dont le caractère exceptionnel au sein du cosmos souligne la fragilité. Comprendre que cette situation est en rapport avec ce qui est essentiel à l'être humain est un préalable indispensable à l'évaluation des mesures que l'humanité doit prendre pour relever les défis auxquels elle se trouve confrontée.

     


    votre commentaire
  • Isabelle Tristan-Coudrot a exposé ses "Jardins de sagesse" à Vitry le François

    Isabelle Tristan-Coudrot présente ainsi ses tableaux " Mes jardins de Sagesse" :

    Havres de paix reliés à la cosmogénèse, les jardins sont propices à la méditation et à une recherche d’harmonie et de sérénité.
    Ce sont des ambiances de jardin des points de vue de fourmis, des haïkus, des espaces picturaux sur toile et sur papier, des dessins à l’encre de Chine sur toile, qui, en prolongeant les Espaces/méditation sont un support à un parcours imaginaire, spirituel et poétique qui conduit au détachement du « Monde de poussière » (Taoïsme).

    Isabelle Tristan-Coudrot a exposé ses "Mes jardins de sagesse" à Vitry le François

    Isabelle Tristan-Coudrot a exposé ses "Mes jardins de sagesse" à Vitry le François

    Isabelle Tristan-Coudrot a exposé ses "Mes jardins de sagesse" à Vitry le François

    Isabelle Tristan-Coudrot a exposé ses "Mes jardins de sagesse" à Vitry le François

    Isabelle Tristan-Coudrot a exposé ses "Mes jardins de sagesse" à Vitry le François

    Isabelle Tristan-Coudrot a exposé ses "Mes jardins de sagesse" à Vitry le François


    votre commentaire
  • Une après-midi avec Charley Bowers, proposée par l'association ARCE de Recey sur Ource

    Recey-sur-Ource

    Ciné - Concert / Goûter

    « A la rencontre de Charley Bowers »

    Par la Compagnie Scènes Occupations

    Dimanche 25 février - 16h - salle du Foyer rural

     Trois films de Charley Bowers (né en 1909) sont diffusés pendant que les trois musiciens installés au pied de l’écran accompagnent musicalement les images sur des airs de musique populaire, classique, jazzy et yddish.

    Charley Bowers a une particularité par rapport aux autres stars du cinéma burlesque (Charlie Chaplin ou Buster Keaton) : Il est le seul à maîtriser les techniques qui permettent de mêler le cinéma burlesque et le film d’animation. C’est ainsi qu’il invente des œufs incassables, des chaussures qui claquent en si bémol majeur ou des peaux de bananes antidérapantes…

    Avec ces trois films légèrement débridés et loufoques accompagnés par des musiciens talentueux, le cinéma reprend sa dimension de spectacle vivant !

    Durée : 1h. Tout public à partir de 6 ans. Entrée libre (réservation possible). Buvette et gaufres  pour le goûter.

    Spectacle accueilli dans la cadre de la saison du Conseil Départemental Arts et Scènes en Côte d’Or en partenariat avec la commune de Recey et l’association ARCE.

    Renseignement : Association ARCE 03 80 81 07 26 association.arce@orange.fr Mairie de Recey : 03 80 81 02 06

       

     


    votre commentaire
  • Au début du vernissage des tableaux d'Hellen Halftermeyer  et des sculptures de Pierre Mouzat dans la Galerie d'Or et d'Art de Châtillon sur Seine, Michel Lagrange a fait une mise au point très intéressante sur la notion de beauté dans l'Art.

    Reflexions de Michel Lagrange sur la notion de beauté dans l'Art....

    Son texte avait toute sa place ici.

    Quelques réflexions sur la notion de BEAUTÉ, face à des œuvres comme celles qui sont exposées aujourd’hui.

    Beaucoup trop de visiteurs confondent beau et joli.

    Est joli ce qui plaît, ce qui est agréable, facile, flatteur, décoratif. Une jolie fleur, un joli cœur… Je me rappelle des amis à qui je montrais un dessin de Pierre-Yves Trémois représentant des hommes en train de se battre, violemment. Ils ont accueilli ces dessins avec des cris d’horreur ! Ces spectateurs étaient sensibles de façon primaire et viscérale au thème de ce combat sans pitié, insensibles à la pureté admirable du dessin.

    Est beau ce qui profondément nous touche, nous interroge, nous dérange par sa force, son harmonie nouvelle, son unité supérieure aux apparences. Une œuvre dont les éléments, même s’ils ne recherchent pas les critères de la beauté classique, créent une vague d’émotion par leur perfection formelle. Est beau ce qui bouleverse, même quand les apparences sont brutales, troublantes, horribles…Pensez à Jérôme Bosch, à Grünewald, aux damnés aux enfers des Jugements Derniers, à une symphonie de Chostakovitch, à une œuvre de Bernard Buffet, à un nu de Francis Bacon ou de Lucian Freud, à une sculpture de Marc Petit…

    Ces œuvres sont belles car elles constituent un acte de vérité et la recherche d’une création unique, au service d’un univers où tout se tient, où tout signifie, où tout nous parle de nous et de notre condition humaine.

     


    votre commentaire
  • Les Amis du Châtillonnais ont tenu  leur Assemblée Générale

    Avant de débuter l'Assemblée Générale des Amis du Châtillonnais 2018, Le Président Jenry Camus a demandé à Michel Massé de présenter un diaporama  montrant les activités nombreuses des Amis du Châtillonnais et de la Section-Peinture en 2017.

    En présence d'Hubert Brigand, Maire de Châtillon sur Seine et Conseiller Départemental, de Francis Castella, maire de Sainte Colombe sur Seine et de Valérie Bouchard, Conseillère Départementale et Maire de Bellenod sur Seine, le Président Camus a ensuite remercié l'équipe des Amis du Châtillonnais, qui, bien que peu importante, fait un énorme travail, les Maires des communes qui octroient des subventions (Châtillon sur Seine, Chamesson, Veuxhaulles sur Aube), les Maires qui accueillent les manifestations, qui prêtent des documents, les journaux : le Châtillonnais et l'Auxois, le Bien Public...mon blog, et bien sûr  les 280 adhérents qui versent leurs cotisations.

    Les Amis du Châtillonnais ont tenu  leur Assemblée Générale

    Puis Jenry Camus a dévoilé le programme alléchant et très fourni des Amis du Châtillonnais pour 2018.

    Les Amis du Châtillonnais ont tenu  leur Assemblée Générale

    Depuis la création de l'association des Amis du Châtillonnais, 295 cahiers ont été édités sur beaucoup de sujets concernant notre belle région. Trois sont en préparation :

    Michel Lorain, résistant Châtillonnais, l'année 1947, et les monuments aux Morts de Châtillon sur Seine et Saine Colombe sur Seine.

    Et lorsque le 300ème cahier paraîtra, il y aura une petite fête  c'est promis !

    Un cahier va être réalisé en collaboration avec Images en Châtillonnais dont le Président est Jean Millot. Ce dernier a en effet pu se procurer de superbes photographies d'Henri Duchesne, photographe amateur qui vécut en Châtillonnais.

    Les rubriques hebdomadaires sur le Châtillonnais et l'Auxois sont très appréciées, mais maintenant les sujets se font rares, si les lecteurs ont des idées qu'ils les fassent connaître à Jenry Camus ou Michel Diey, merci à eux.

    Une exposition sur le football à Châtillon et à Sainte Colombe avec les très nombreux documents prêtés par le collectionneur Pierre Durey, aura lieu du 27 juin au 1er juillet 2018, salle des Bénédictines. Si vous avez des trophées, des coupes, des fanions, des maillots etc...ce serait sympa de les prêter pour l'exposition, merci d'avance.

    Une exposition aura lieu à Essarois les 18 et 19 août, son thème sera la haute vallée de l'Ource  avec des dessins de Louis-Victor Petitot de 1859 à 1875, des vues, des textes. Le livre de Petitot pourrait être réédité, avec l'aide d'une souscription.

    Le 11 novembre 2018 auront lieu les commémorations de la fin du conflit de 1914-1918. Plusieurs manifestations, en trois volets, auront lieu du 5 au 11 novembre à Châtillon sur Seine :

    -Salle des Bénédictines une exposition de tableaux, photographies et documents sur les hôpitaux durant la guerre sera organisée par les Anciens Combattants

    -Salle des mariages Dominique Masson et Jean-Pierre Lachaud-Manotte, de la SAHC,  présenteront une exposition sur l'aviation en Châtillonnais durant la grande Guerre.

    -Salle  Japiot, les Amis du Châtillonnais auront le plaisir de recevoir Patrick Delpierre et ses magnifiques maquettes (du 8 au 11 novembre)

    Les 25 peintres de la Section Peinture des Amis du Châtillonnais, toujours motivés, ne chômeront pas en 2018 !

    Les 24 et 26 mai, ils participeront à leur exposition annuelle salle Espace et Loisirs, avec pour invitée d'Honneur une peintre animalière très douée : Marion Velten. Cette exposition sera suivie le 26 mai du concert toujours apprécié de France Accordéon.

    Les peintres exposeront ensuite à Brion sur Ource, Gevrolles, Arc en Barrois, Bellenod sur Seine, Chaumont le Bois, Montmoyen.

    Et aussi chez la potière Laurence Petit à Prusly sur Ource, chez Arole Dupaty au "Sabot de Venus" de Bure les Templiers et à la Maison de la Douix.

    Les Amis du Châtillonnais seront bien sûr présents aux Journées Châtillonnaises et à la Fête de l'Automne à Leuglay.

    Le local de l'Association, impasse du Raisin, sera ouvert quelques fois durant l'année, pour que les amateurs de l'histoire du Châtillonnais achètent des cahiers, vous en serez informés.

    Les Amis du Châtillonnais ont tenu  leur Assemblée Générale

    Michel Diey, a rendu hommage aux adhérents de l'Association des Amis du Châtillonnais disparus en 2017 et en ce début 2018.

    Puis il a présenté le rapport du budget pour 2017, budget en parfait équilibre.

    Le rapport moral, le rapport d'activités pour 2018 et le rapport du budget ont été approuvés à l'unanimité.

    Trois membres du bureau se représentant ont été élus à l'unanimité.

    Les Amis du Châtillonnais ont tenu  leur Assemblée Générale

    Hubert Brigand, Maire de la ville de Châtillon sur Seine et  Conseiller Départemental a remercié les amis du Châtillonnais pour leur immense travail destiné à valoriser notre région.

    Il leur a souhaité un grand succès pour leurs activités en 2018.

    Les Amis du Châtillonnais ont tenu  leur Assemblée Générale

    Francis Castella, Maire de Sainte Colombe sur Seine a rappelé que l'usine , actuellement aux mains d'Arcelor-Mittal, a été créée par Marmont, et qu'elle a perduré durant plusieurs siècles. Il faudra qu'elle rayonne encore malgré les difficultés, monsieur le Maire a confié être un peu optimiste sur son avenir.

    Il a précisé que la salle Delavignette où avait lieu l'AG des Amis du Châtillonnais a été construite sur un lieu où les habitants devenaient "sourds et fous" en entendant le bruit des machines. 

    Les Amis du Châtillonnais ont tenu  leur Assemblée Générale

    Valérie Bouchard, Conseillère départementale et Maire de Bellenod sur Seine a félicité les Amis du Châtillonnais pour leur talent lors de la mise en valeur du territoire Châtillonnais. Elle les a remerciés pour leur immense travail.

    L'équipe des Amis du Châtillonnais a ensuite posé pour la photo souvenir.

    De gauche à droite : Michel Massé, Sylviane Drezet, Jean-Pierre Loget, Maripol Camus, Chantal Schaeffer, Isabelle Feuvrier, Michel Diey (Secrétaire), Rolande Diey (Trésorière) et Jenry Camus (Président)

    Bravo à tous et toutes, et que vivent les Amis du Châtillonnais !

    Les Amis du Châtillonnais ont tenu  leur Assemblée Générale


    votre commentaire
  •  La Société Mycologique de Châtillon sur Seine avait donné rendez vous à ses adhérents,le jeudi 15 février au bord du lac de Marcenay, pour une sortie à la recherche des pézizes...et éventuellement d'autres champignons.

    Quel plaisir, même avec un temps très pluvieux, de voir de nouveau le lac rempli !

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Un peu à l'abri pour la photo, les mycologues ont été heureux de se retrouver !

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Nous nous sommes ensuite engagés sur le sentier qui longe le lac, jusqu'au mirador d'observation des oiseaux.

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Le terrain était extrêmement boueux, il fallait bien regarder où l'on mettait les pieds....

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Voici les premières pézizes, "Sarcoscypha Coccinea", adorables champignons en forme de coupelles  ou de "chips", de couleur fuchshia  étonnante !

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Les pézizes poussent sur le bois pourrissant et les débris ligneux souvent couverts de mousse.

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Les pézizes sont comestibles, mais elles n'ont guère de goût ! par contre crues, découpées en petits morceaux, elles font un superbe effet sur une salade  ou tout autre plat...

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Il y a aussi des pézizes jaunes qui sont également des "Sarcoscypha Coccinea"..

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Nous traversons le canal qui amène l'eau des étangs de Larrey au lac de Marcenay...

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    L'eau est très abondante et c'est tant mieux !

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Mais les pêcheurs devront encore attendre avant de se livrer à leur sport favori !

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Après la recherche des pézizes, d'autres champignons ont attiré l'attention des mycologues, comme ces polypores...

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Une fois coupé en deux ce polypore "Daldinia Concentrica", nous dévoile sa beauté !

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Un tronc mort bien décoré de "Stereum Subtomentosum"   !

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Madame Poillotte m'a confié le nom savant des espèces découvertes, merci à elle !

    Des "Clammulina Elastica" :

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    des "Trametes Versicolor" :

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    des "Auricularia Mesenterica" :

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Un "Tremella Mesenterica" :

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    A la fin de la sortie il a fallu nettoyer ses bottes !

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Une belle sortie de la Société Mycologique au bord de l'étang de Marcenay, à la recherche de pézizes et autres beaux champignons

    Ce fut une superbe sortie, riche de découvertes, dans une ambiance très amicale...

    La prochaine aura pour but la recherche des morilles noires en forêt de Châtillon.

    Ensuite se déroulera , tout le long de l'année, un programme extrêmement riche en sorties diverses dans le Châtillonnais, mais aussi aux Rousses dans le Jura, à Fontainebleau, au lac du Der, et dans le Morvan.

    Ces sorties sont à but mycologique, botanique et aussi culturel. Il y aura aussi des expositions à Châtillon sur Seine, à Leuglay et Laignes.

    La Société Mycologique est une association incroyablement vivante, bravo à tous ses adhérents d'être aussi actifs !


    1 commentaire
  •  D’AUTRES SEIGNEURS D’AISEY LE DUC AU COURS DES TEMPS….

    Guillaume de Blaisy, Pierre de Chancenai, Machecot d’Estrambourt furent les châtelains d’Aisey au XIVème siècle .

    Guillaume et Jean de Martigny en 1566, Jean Fyot au XVIème siècle, et depuis les Pitoiset, Claude Méot et les Espagnol.

    C’est encore aujourd’hui une chatellenie Royale qui comprend Nod, Saint-Marc, Brémur, Vaurois et partie de Saint-Germain le Rocheux, autrefois « gruerie » (juridiction connaissant ce qui concerne le bois : privilèges du Roi et de certains seigneurs sur ces bois et forêts) .
    Les derniers seigneurs engagistes ont été Gérard de Longuai en 1504, le duc de Montpensier en 1549.

    Anne Marie Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier ( appelée "la Grande Mademoiselle") en 1644 :

    D'autres seigneurs à Aisey le Duc, évoqués par Pierre Roy

    Nicolas de Tenarre de Montmain, maréchal de camp en 1725, Charles Henri de Saulx, vicomte de Tavannes qui résidait dans le lieu où il faisait du bien, et où il a bâti une belle maison.

    Aujourd’hui Charles Antoine de Guerin, marquis de Lugeac, lieutenant général des armées.

    Dfférents lieux intéressants du village :

    Il y avait  à Aisey le Duc, jusqu’en 1630 des calvinistes qu’on enterrait au cimetière Gousselot. Au bas de la cour de l’ancien presbytère, brûlé par les Huguenots, était un emplacement où ils tenaient le prêche,  appelé encore par les anciens « Calvaine ».

    Claude Méot vendit en 1673 les bâtiments pour construire la nouvelle cure.

    En sortant du bourg de Baon, est une place, ornée de vieux tilleuls, sur la Seine, très propre à tenir foire et qui serait fort utile à un pays sans commerces. A l’entrée du Baon était une porte sur laquelle on avait établi « l’Auditoire » (démolie comme nuisible au passage des voitures) .

    Une deuxième porte du « Guichet » en la même rue, une troisième communiquait à la sortie du bourg avec des tours. Le tout fut réparé en 1630 et depuis a été détruit.

    Le « Bois du Parc » renfermait une belle fontaine, plusieurs abreuvoirs et deux étangs. Ces restes de l’ancienne seigneurie ont appartenu par la suite aux Lacordaire et c’est par là, dit la tradition, que l’illustre Dominicain écrivit une partie de la vie de saint Dominique.

    Dans le « Bois du Parc » on voit encore la place de la Fauconnerie et un abreuvoir formé d’une seule pièce, creusé au milieu des rochers.

    Une combe profonde, arrosée de fontaines occupe une partie du parc, un canal souterrain passe sous la route de Châtillon et conduit ses eaux dans les fossés du château.

    Les habitants d’Aisey ont contribué aux besoins des Ducs et de l’Etat, notamment en 1653 : ils empruntèrent 2000 livres pour fournir à la dépense des troupes en garnison.

    A partir de 1790, le bourg d’Aisey fut érigé en chef lieu de canton, comprenant 6 communes : Brémur et Vaurois, Semond, Chemin d’Aisey, Nod sur Seine, Chamesson sur Seine, Coulmier le Sec.

    Aisey perdit son titre de Chatellenie ainsi que sa particule « le Duc » et devint Aisey sur Seine le 13 vendémiaire de 1793.

     


    votre commentaire
  •  

    Vendredi soir, alors qu'il avait bien neigé depuis 19H30, j'ai eu envie de faire quelques photos de Chatillon. J'ai longtemps hésité, car les conditions étaient vraiment mauvaises, mais finalement je n'ai pas regretté ma sortie, même si l'objectif et l'écran de mon Nikon ont souffert de la neige qui fondait. J'ai pris la première photo vers 22H00, la dernière une plus tard. Le temps de remonter, de me changer et de nettoyer le matériel, il était bien minuit 30 quand j'ai déchargé les photos sur mon ordinateur. Et là, j'ai été agréablement surpris par quelques photos intéressantes, notamment celles de l'esplanade St Vorles que je découvrais pour la première fois sans ses arbres, mais avec la neige. Le réglage manuel de la WB (Whithe balance) m'a permis de sortir des images dans les tons sépia, qui s'acommodent bien avec les pierres des vieux quatiers. La photo N° 8 m'a donné du fil à retordre en raison de l'énorme et ingérable contraste de lumière entre le premier plan et l'arrière-plan. Sur l'écran de l'appareil photo je ne voyais qu'un "fromage blanc au milieu d'un tas de charbon", photo qui aurait été irrécupérable du temps de l'argentique, mais que j'ai malgré tout réussi à sauver, non sans difficultés, grâce à Photoshop. Il est certain, qu'au niveau qualité, elle est loin d'être au top, mais elle a le mérite d'exister et j'y tenais en raison du cadrage insolite fait en contrebas du petit jardinet. J'aurais aimé faire plus de photos, mais quand je suis remonté, et contrairement à ce que j'aurais pensé, la neige avait déjà bien fondu. Ça sera pour la prochaine fois !

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....

    Jean-Pierre Gurga a pris de superbes photos de Châtillon sous la neige....


    4 commentaires
  • "Entre pluie et neige", voici de très belles photos de Dominique Masson.

    Merci à lui pour son envoi !

    Après la pluie :

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Voilà la neige....

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson

    Pluie et neige à Châtillon sur Seine, de très belles photos de Dominique Masson


    votre commentaire
  • Notre dernier meeting de la saison à Avignon au pied du Mont Ventoux

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    LE RAFALE :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

      Danielle offre un spectacle à couper le souffle

     Bravo Danielle

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     François Rallet notre vice champion du monde 2017 nous offre une belle démonstration dans le ciel d'Avignon

     Bravo François

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     Nos doubles championnes du monde de voltige aérienne sur Extra 330 

    Catherine Maunory et Aude Lemordant nous offre une belle présentation

    Bravo mesdames :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     Démonstration de l'hélicoptère de combat le Tigre :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     La Patrouille Belge LES RED DEVIL :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     Equipe voltige de L'Armée de l'Air :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

      Présentation en formation du HAWKER et du SEA FURY  :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     Saut en parachute de Jean-Luc LAHAYE :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     La Patrouille REVA :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     LE BRONCO :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     Démonstration d'hélitreuillage du GRIMP de la Sécurité Civile :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     LE FALCON 10 de la marine :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     La Patrouille acrobatique Italienne PIONEER TEAM :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     Michel Drucker parrain de ce meeting :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     Avion piloté par Michel Drucker :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     La Patrouille CAPTENS 

    Marianne est le leader :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     LA PATROUILLE BREITLING JET TEAM la plus grande Patrouille acrobatique civile mondiale volant sur Jets :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     La magnifique démonstration de la BREILTLING se termine :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     Le leader de cette patrouille Jacques Bothelin remercie ses pilotes

    Bravo et merci :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     Belle démonstration de la PATROUILLE DE FRANCE :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     F 16 :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Merci à tous les pilotes et organisateurs pour cette magnifique saison aéronautique

    A très bientôt de vous revoir 

    Un grand bravo à tous :

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

    Nicle Prévost s'est rendue au meeting d'Avignon

     


    2 commentaires
  • Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, seconde partie...

    Merci encore aux Amis du Châtillonnais pour l'envoi de ces photographies des inondations de 1955.


    1 commentaire
  • Vacances d’hiver au musée 100 % CHATILLONNAIS 
        

    Le musée propose au public des activités 100% châtillonnaises pour ces vacances d’hiver entre l’histoire de la découverte du Trésor de Vix lors de visites commentées et l’exposition sur les richesses patrimoniales et humaines du pays Châtillonnais à travers les photographies de Claire Jachymiak.
        
    Visite commentée LE TRÉSOR DE VIX, ENTRE HISTOIRE ET LÉGENDE

    Profitez des vacances pour visiter le Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix !

    Entrez dans la légende du Trésor de Vix, une des découvertes archéologiques majeures du 20e siècle pour la connaissance de la période de l’Âge du fer et des résidences princières celtes.  Celle-ci vous emmène de la découverte, le 5 janvier 1953, dans un champ en bord de Seine où la superbe représentation d’une Méduse est mise au jour par Maurice Moisson, un agriculteur jusque dans la salle où il est exposé aujourd’hui en passant par les nombreuses anecdotes qui entourent sa restauration.
     
     
    DATES ET INFORMATIONS PRATIQUES Tous les jours pendant les vacances scolaires  À 15h Tarif : 7 € - 3,5 €
     

    Profitez des vacances pour visiter le Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix !

    (Marais des Brosses, photo Claire Jachymiak )
     
     
    Exposition  L’INVITATION AU VOYAGE : UN AUTOMNE ENTRE SEINE ET OURCE Photographies de Claire Jachymiak
     
    Des sites naturels entre forêts et rivières, un patrimoine remarqué par les Monuments Historiques, des habitants qui nous parlent de leurs trésors : cette exposition photographique fait le portrait d’un Pays Châtillonnais à découvrir et à parcourir. Installée dans la cour du musée, elle offre aux visiteurs de passage, touristes et vacanciers, des « parcours découverte » se déployant entre la vallée de la Seine et celle de l’Ource au Nord de la Bourgogne.  
     
    ENTREE LIBRE ET GRATUITE
     
     
     
     


    votre commentaire
  • "L'Ordre du Temple" une conférence de François Poillotte, pour la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Jeudi 1er mars 2018 à 16 heures

     Salle des conférences, Mairie de Châtillon-sur-Seine

      L'Ordre du Temple et saint-Bernard

     Par François Poillotte

    L'ordre du temple, dont la naissance  est intimement liée à la Terre Sainte, à la notion de pèlerinage et à celle de  croisade,  a causé au XIIème siècle, un certain désarroi face à une institution nouvelle pas toujours bien perçue par une société féodale, empreinte d'une grande ferveur  mais qui  n'aimait pas les nouveautés.

     Leur mission étant d' assurer la protection des pélerins  qui se rendaient en grand nombre  à Jérusalem sur le tombeau du Christ, les premiers  templiers se sont légitimement interrogés sur leur raison d'être.  Comment concilier deux états radicalement contradictoires : être moine et être en même temps soldat.

     Il faudra toute l'autorité morale et spirituelle  de saint Bernard  pour dissiper ces réserves. Par son adaptation aux évènements plus que par conviction, l'abbé de  Clairvaux contribuera de façon décisive à l'essor de ce premier ordre militaire de la chrétienté.

     Entrée gratuite

     

     


    votre commentaire
  • Certains lecteurs ont fait le rapprochement entre la crue de janvier 2018 et celle de 1955. Celle de cette année l'égalait-elle ou lui était elle supérieure ?

    Pour faire une comparaison, Michel Diey des Amis du Châtillonnais m'a donc fait parvenir un certain nombre de photographies de la crue de 1955 dans la ville de Châtillon sur Seine, je les publierai en deux fois.

    A vous de juger... je pense tout de même au vu des photos que la crue de 1955 était supérieure à celle de 2018.

    Aujourd'hui la première partie :

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

    Les inondations de 1955 à Châtillon sur Seine, première partie...

     


    votre commentaire
  • Après les photographies de Dominique Masson, comparant la crue de 2018 à celle de 1905 :

    http://www.christaldesaintmarc.com/les-inondations-de-janvier-2018-a-chatillon-sur-seine-comparees-avec-c-a135814730

    Celles de Jean-Pierre Gurga :

     http://www.christaldesaintmarc.com/jean-pierre-gurga-a-photographie-les-inondations-de-janvier-2018-a-cha-a136271878

    Voici d'autres photos de contributeurs Châtillonnais du blog .

    Photos de Jenry Camus :

    A  Essarois :

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    A Leuglay :

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    A Recey, en arrivant d'Essarois :

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

     Photos de René Drappier :

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

     Et mes photos... car personne n'a pensé à photographier le Pré de Braux vu depuis le Petit Versailles...

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....

    Et l'impressionnante inondation du parking de la Mairie...

    Encore quelques images de la crue de janvier 2018....


    votre commentaire
  • L'épouse de Philippe de Rouvres, la duchesse de Bourgogne Marguerite de Flandre, fuyant la peste se réfugia au château d’Aisey où sa présence est constatée du 26 août au 18 septembre 1361.

    La peste dans le Châtillonnais au temps de Philippe de Rouvre, contée par Jean Roy

    Mais de nouveaux cas graves s’étant déclarés, elle fut obligée de changer de résidence et se retirer à Santenay, laissant à Aisey tous ses clercs malades ainsi que son chapelain.

    Une quantité de seigneurs, chapelains, baillis moururent de la peste

    Parmi les plus grands, la reine de France Jeanne de Boulogne, femme du roi Jean et mère du duc de Bourgogne Philippe de Rouvres, et sa fille Jeanne de Bourgogne.


    En novembre 1361, le fléau redoubla d’intensité. Le duc Philippe fut atteint et dicta ses dernières volontés. Il mourut dix jours après, le 21 novembre.

    sceau de Philippe de Rouvres :

    La peste en Bourgogne et dans le Châtillonnais au temps du dernier duc capétien de Bourgogne, Philippe de Rouvres, contée par Jean Roy

    Ainsi disparaissait sans descendance, le dernier chef de la branche aînée de nos ducs, de race capétienne, l’une des plus illustres de l’époque féodale.

    Il fallut à deux reprises les fléaux de l’épidémie pour anéantir cette nombreuse famille : Robert II et Eudes IV qui avaient si habilement et laborieusement préparé la fortune de la Bourgogne.

    Un concours d’évènements funestes s’acharnait sur cette dynastie accablée par le malheur.

    Chose pénible il manquait même l’argent nécessaire pour acheter des draps mortuaires !

    Il fallut les payer  avec les avoines de Bellenot et de Châtillon, vendues dans cette dernière ville, puis « ces draps blancs teints en noir furent conduits à Rouvres pour l’obsèque  de Monseigneur le Duc, dont Dieu a l’âme ».
    Ce fut le châtelain d’Aisey qui assura la vente des avoines et du transport des draps (compte de la chatellenie d’Aisey) .

    Les officiers du Conseil s’étaient prudemment retirés à Argilly, auprès de la duchesse, après avoir ordonné l’embaumement de Philippe de Rouvres, et le dépôt dans un cercueil de plomb.

    Le jeudi 9 décembre 1361, par une journée glaciale de ce rude hiver, au milieu des campagnes ravagées par l’ennemi, décimées par la peste,la misère et la faim,le cortège funèbre se dirigea sur Citeaux. Des écuyers conduisaient les chevaux de parade et portaient le heaume, l’écu et l’épée du duc.

    A l’offerte de la messe on présenta ces quatre chevaux armés et caparaçonnés de noir, chargés d’écussons aux armes ducales. Ces quatre chevaux avaient été livrés par le sire de Graon.

    Le roi Jean II le Bon les racheta plus tard pour 250 livres en 1363. Les frais d’obsèques coûtèrent 895 florins 9 gros, indépendamment de 358 livres de cires.

    Après la mort de Philippe de Rouvres, le Roi Jean le Bon hérita du Duché de Bourgogne et le rattacha à la couronne de France.

    Il en fit don à son fils cadet, Philippe, dit Le Hardi (père gardez vous à droite….). qui fut le premier des grands ducs de Bourgogne.

    La peste en Bourgogne et dans le Châtillonnais au temps de Philippe de Rouvre, contée par Jean Roy

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires