• Le Zonta-Club soutient la cause des femmes....

    Pourquoi la Fontaine Marmont a-t-elle été éclairée en orange le 25 novembre ?

    Le Zonta-Club soutient la cause des femmes....

    Eh bien  parce que cette date du 25 novembre a été déclarée "Journée Internationale contre les violences faites aux femmes ".

    La violence faite aux femmes est un problème mondial, c’est une violation des droits de l’homme.

    Cette violence a de lourdes conséquences et peut empêcher la réalisation de progrès dans certains domaines comme l’élimination de l’esclavage, de la pauvreté, du déplacement de populations, la lutte pour la Paix et la Sécurité.

    Le Zonta est un club presque exclusivement féminin (quelques hommes y ont pourtant été admis !), c’est pourquoi ses membres ont dit, en 2012, NON A LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES.

    Pour éradiquer ce fléau, il faut rappeler aux habitants des villes et des villages, de lutter contre cette violence, la consigne a donc été "orangez votre ville ", ce qui a été fait dans plusieurs villages du Châtillonnais ces dernières années, et le 25 novembre à Châtillon sur Seine.

    Voici quelques Zontiennes du Châtillonnais, regroupées autour de leur Présidente Monique Harpé.

    Le Zonta-Club soutient la cause des femmes....

    Les Zontiennes avaient rendez-vous avec le Maire de Châtillon sur Seine autour de la Fontaine Marmont.

    Le Zonta-Club soutient la cause des femmes....

    Pour remercier le Maire de Châtillon sur Seine d'avoir illuminé la fontaine Marmont en orange, Monique Harpé, au nom du Zonta cLub de Châtillon sur Seine, a offert à la ville un rosier...aux fleurs orange, cela va sans dire qui sera planté dans une des nombreuses plates-bandes de la ville !

    Le Zonta-Club soutient la cause des femmes....

     


    1 commentaire
  • Mercredi 28 novembre, avant la seconde représentation de Masq, monsieur Hubert Brigand, Maire de Châtillon sur Seine, accompagné de plusieurs conseillers municipaux (mesdames Aubignat et Desfosses, messieurs Lejour et Mayer) tenait, avant le coup d’envoi du spectacle, mettre à l’honneur le 437e abonné de la saison théâtrale 2018-2019.

    Pourquoi le 437e ? Parce que les compteurs affichaient ce résultat, ce jour-là !

    Il s’agit d’une dame : Madame Annick CHABANT de Montigny-Montfort.

    La 437ème abonnée du Théâtre Gason Bernard a été fêtée par la Municipalité !

     En récompense, Madame Chabant bénéficiera d’un abonnement gratuit pour la saison prochaine.

    L’occasion pour M. Hubert Brigand de se féliciter de l’intérêt confirmé des spectateurs pour le Théâtre municipal de Châtillon-sur-Seine, et de rappeler la grande richesse et diversité des publics du TGB qui, au delà du Châtillonnais, provient de Côte d’Or (parfois même de Dijon comme ce fut le cas hier après-midi encore), mais aussi des départements voisins de l’Yonne, de l’Aube et de la Haute-Marne.

     

    1 commentaire
  • Pour embellir les locaux du CSCL, lors de cette journée dédiée à la petite enfance et aux différentes Cultures, les enfants des écoles Châtillonnaises avaient confectionné de jolis mobiles "Attrape-cœurs".

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    En attendant le spectacle proposé par Manolo, les bibliothécaires racontaient des histoires aux enfants...ici Claudine Romano avec des tout-petits...

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    et là, Karin Reddé avec des plus grands...

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    La Directrice du CSCL, Christelle Terrillon, a expliqué aux parents ce qui allait se passer durant le spectacle "Kanala"... et leur a conseillé de laisser les petits profiter à fond de l'histoire et du conteur...sans les empêcher de participer....

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Kanala signifie la naissance dans le langage imaginaire .

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Manolo a raconté dans une langue inventée par lui, l'histoire de la création de l'humanité.

    Tout passait par les gestes et les sons....

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Il s'est accompagné d'une kora (harpe africaine), sa fidèle compagne,

    "Le CSCL d'ici et d'ailleurs", une journée proposée aux enfants par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine et le Centre Social....

    Il a utilisé les calebasses, plantes incontournables d’Afrique, pour mettre en images ce récit.

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Il a proposé aux enfants, comme aux parents un spectacle venu d’ailleurs pour revenir à l’instant ou tout a commencé. 

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Enfants et parents ont tous été ravis de ce délicieux conte, les petits ont été charmés et ont été particulièrement attentifs !

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    ​​​

    En passant près de la cuisine du CSCL, une délicieuse odeur chatouillait nos narines !

    Car, en effet, après le spectacle il nous était proposé de goûter à des spécialités culinaires de plusieurs pays.

    Cette jeune femme Marocaine préparait des "Batbout" à la viande épicée et au thon.

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Les voilà terminés...

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    D'autres spécialités, Guadeloupéennes nous attendaient , des "Bôkit"....

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    des accras...

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur SeineEt un gâteau à l'ananas.

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Une jeune femme Turque avait confectionné des "Irmik Helvas"

    "Le CSCL d'ici et d'ailleurs", une journée proposée aux enfants par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine et le Centre Social....

    "Le CSCL d'ici et d'ailleurs", une journée proposée aux enfants par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine et le Centre Social....

    Les cuisinières et pâtissières ont été présentées aux visiteurs par Victoria Verpy, elles ont été très applaudies !

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Toutes les personnes présentes ont adoré goûter ces spécialités qui avaient été confectionnées avec beaucoup de générosité !

    Le CSCL d'ici et d'ailleurs, une journée proposée par la Bibliothèque Municipale de Châtillon sur Seine

    Ce fut une bien belle journée où petits et grands se sont retrouvés en toute convivialité.


    votre commentaire
  • Voici le programme détaillé :

    Recey-sur-Ource (21290)

    « Ceux de 14-18 »

    Vendredi 30 novembre - Samedi 1er et dimanche 2 décembre 2018

    14h à 19h

    Salle du Foyer rural à Recey

    Regards croisés sur la Grande Guerre organisé par l’association ARCE en partenariat avec la commune de Recey, les associations d’anciens combattants (ACVG et UNC AFN), l’ONF, le collège de Recey

    A partir d’objets, d’écrits et d’événements, il s’agit de placer le soldat et l’homme au cœur de l’Histoire. Les tenues militaires, l’infirmerie, la boulangerie, la forge, le paquetage, les carnets et lettres de poilus, la présence des américains, les forestiers et la forêt dans la Grande Guerre, la vision des élèves du collège H. Morat à Recey, les différents spectacles… sont de véritables passeurs de mémoire(s).

    Au programme

    Vendredi 30 novembre

    14h : Ouverture des expositions et de l’espace lecture

    • « Les objets et les écrits témoins de l’Histoire » avec la présence de Gilles Surirey
    • «  Forestiers et forêts dans la Grande Guerre» avec Julien Delforge (ONF)

    17h : Projections  

    • La présence des américains à Is-sur-Tille
    • « 14-18 »
    • « La paix et la Grande Guerre » par des élèves du collège Henri Morat à Recey

    18h : Rencontre / débat sur 14-18 avec Gilles Surirey , Francis Dupas et d’autres intervenants

     Samedi 1er décembre

    14h : Ouverture des expositions et de l’espace lecture

    17h : Projections

    18h : Lecture spectacle « Ceux de 14-18 » par Les Livreurs d’Histoires

    Une évocation émouvante de la guerre, de l’intérieur à partir de lettres et de carnets de poilus depuis la mort du caporal Peugeot le 2 août 1914 jusqu’à la disparition d’Augustin Trébuchon le 11 novembre 1918 

    Dimanche 2 décembre

    14h : Ouverture des expositions et de l’espace lecture

    17h : Spectacle théâtre et chansons « Notre 14-18 » par la Compagnie Les Amulectrices. Spectacle original qui mêle Histoire, textes, chansons, musique, théâtre, clown, émotion, humour, dérision… A ne pas manquer ! Tarif unique 7€. Gratuit - de 15 ans

    18h30 : Pot convivial

    Nos partenaires :

    La commune de Recey, les Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ACVG), l’Union Nationale des Combattants (UNC - AFN), l’Office National des Forêts (ONF), le collège Henri Morat à Recey.

    Un grand merci à Gilles Surirey pour son soutien et ses conseils et à tous ceux qui ont participé à cet événement.

     

    Renseignement : Association ARCE 03 80 81 07 26  association.arce@orange.fr


    votre commentaire
  • "La Victoire en chansons", bientôt à Châtillon sur Seine !

    Plus de mille chansons ont  circulé durant la Grande Guerre, des chansons populaires composées, adaptées et reprises en cœur pendant les quatre ans de conflit. Chansons patriotiques, chansons de réconfort, de désespoir, ou chants de révolte des mutins fusillés… D'autres chansons qui ont donné à voir et à entendre les mythes et les préoccupations de l'époque, de l'insouciance du début de la guerre des tranchées et la dénonciation des massacres inutiles avec en filigrane, cette victoire dont on a tant rêvé !  

    Avant le concert  nous avons pu admirer le décor de la salle des Conférences, réalisé par Châtillon-Scènes 

    Des panneaux :

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Des vitrines :

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Des souvenirs  familiaux de la famille d'Herbomez :

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

     Rémi Fritsch, magnifiquement habillé en Poilu, est venu évoquer la tenue du soldat de la Grande Guerre : des couleurs initiales des pantalons et des casquettes couleur garance, bien trop visibles par l'ennemi, remplacés par la tenue bleu-horizon...

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Il a détaillé l'usage des bandes molletières bien plus étanches à l'eau et à la boue que les bottes, des failles du premier casque Adrian ...

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    du masque à gaz...

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    de la baïonnette au bout du canon du fusil Lebel...

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    et du couteau...bien plus efficace que la baïonnette pour tuer l'ennemi....

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Le "barda était bien lourd...

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Et un petit air de clairon a annoncé le début du spectacle...

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Le concert qui a suivi a été ponctué de lectures de lettres, de cartes postales, véritables remèdes à l'absence, un moment d'émotion pour les soldats.

    Loin du front, à l'arrière, les nouvelles de soldats, censurées le plus souvent ont été attendues avec anxiété, avec soulagement.

    Ces lettres, qui ont été lues par Edouard Bouyé, directeur des Archives départementales  de la Côte d'Or,  proviennent de la grande collecte effectuée depuis 2013 par les Archives départementales, mais aussi des messages du Pays Châtillonnais !

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Le talentueux Trio Arpeggio qui a interprété les 14 chansons du spectacle est composé de

    Thierry Juffard au violon :

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    de Claude Minot à l'accordéon :

      "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    et du  baryton Romain Dayez :

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    La première partie du concert a débuté par la sonnerie "Aux Morts" exécutée  par le Poilu Rémi Fritsch.

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    On en a tant rêvé...

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Une mère en quête du corps de son fils (Madame Grappin, Grivesnes, Somme, 2-3 novembre 1919)

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    -De Reynaldo Hahn A nos morts ignorés (1915)

    -D'Aristide Bruant : Au Bois-le-Prêtre (1915)

    Voix cristallines à Baccarat (Mémoires d'André Bitot, Lorraine juin 1916)

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    -D'Albert Valsien : si tu veux Marguerite (1913)

    --De Vincent Scotto : Les tourneuses d'obus (1916)

    Ça sent la faim....(Ferdinand Georgel, fin octobre 1918)

     -De Saint-Gilles et Leo Demars : Ce que diront les Poilus (1916)

     

    Enfin la Victoire !

    Rémi Fritsch  a joué au clairon la fin des combats

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    ...Et j'attends la fin , journal de Gabriel Degoix (d'Aignay le Duc) fin octobre 1918

     -D'Adolphe Bérard : la valse "bleu horizon" (1916)

    -D'Etienne Nicolas Méhul La victoire en chantant (1794)

    Elles ont eu leurs petites importances (Harry Truman 11 novembre 1918)

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    -De Charles Borel-Clerc et Boyer : la Madelon de la Victoire (1919)

    La Paix ou la Victoire ? (mémoires d'André Bitot 11 novembre 1918)

      -De Charles Borel Clerc : Qui a gagné la guerre ?(1919)

    -Georges Krier la Butte rouge (1923)

    Et après ?

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

     En goguette dans le Paris des Années folles (mémoires d'André Bitot, Paris 1919)

    Et le Poilu peut enfin se reposer !!

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    -De G.Gabaroche : Amour toujours, extrait de Azor (1932)

    -De Raoul Moretti : j'aime les femmes, extrait de Un soir de Réveillon (1932)

    Le retour de la Belle Epoque ? (mémoires d'André Bitot, Paris 1919)

    Claude Minot, en solo, a interprété :

    -De Charles Leslie Johnson : Dill Pickles (1912)

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Le trio Arpeggio a  interprété la dernière chanson :

     -D'Henri Christiné : C'est une gamine charmante , extrait de Phi-Phi (1918)

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Après bien des applaudissements, le trio Arpeggio nous a fait le plaisir de revenir nous enchanter avec la célèbre, "Madelon", chantée en chœur par beaucoup de personnes du  public, une chanson éternelle !

    Pour le repos, le plaisir du militaire,
    Il est là-bas à deux pas de la forêt
    Une maison aux murs tout couverts de lierre
    Aux vrais poilu c'est le nom du cabaret  

    La servante est jeune et gentille,
    Légère comme un papillon.
    Comme son vin son œil pétille,
    Nous l'appelons la Madelon
    Nous en rêvons la nuit, nous y pensons le jour,
    Ce n'est que Madelon mais pour nous c'est l'amour

    Quand Madelon vient nous servir à boire
    Sous la tonnelle on frôle son jupon
    Et chacun lui raconte une histoire
    Une histoire à sa façon
    La Madelon pour nous n'est pas sévère
    Quand on lui prend la taille ou le menton
    Elle rit, c'est tout le mal qu'elle sait faire
    Madelon, Madelon, Madelon ! 


     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembre

    Une bien belle façon pour nous tous de fêter la Victoire en chansons !

     "La Victoire en chansons" proposée par Châtillon-Scènes, a fait la joie des spectateurs Châtillonnais, dimanche 25 novembreau récitant Edouard Bouyé , au trio Arpeggio et au superbe poilu Rémi Fritsch.


    votre commentaire
  • Le marché du Zonta Club de Châtillon sur Seine aura lieu le week-end prochain


    votre commentaire
  • "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Jacques Rebiffé a présenté le conférencier, son ami Robert Michelin, Président du Comité SMLH de Beaune.

    Né en 1949, après des études secondaires aux lycées Carnot et Montchapet à Dijon, Robert Michelin a été diplômé de l’Institut d’Etudes Judiciaires de Paris, puis il a réussi le concours d’entrée à l’École Nationale de la Magistrature de Bordeaux (Gironde).

    Il a occupé successivement les fonctions de Juge au Tribunal de Grande instance de Dole (Jura), puis de Commissaire du Gouvernement au Tribunal Administratif de Besançon (Doubs)

    Il a été ensuite Secrétaire Général de la Préfecture du Lot, puis Sous-Préfet de Lodève, et longtemps Directeur de Cabinet du Préfet de Paris.

    En fin de carrière, il a été nommé en 1991 Conseiller Référendaire à la Cour des Comptes.

    Il est titulaire de nombreuses décorations dont la Légion d’Honneur et l’Ordre national du Mérite.

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Robert Michelin a tout d'abord évoqué les anciens ordres de chevalerie qui existaient au temps de l'Ancien Régime.

    Les Ordres de l'Ancien Régime

    Une très ancienne décoration qui nous interpelle, nous Bourguignons, c’est celle de la Toison d’Or, créée par Philippe le Bon, duc de Bourgogne en 1430.

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Une autre ancienne décoration  était celle du Saint Esprit

     

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Louis XIV institua l’Ordre de Saint Louis

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

     Et Louis XV l’Ordre du Mérite Militaire.

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Ces décorations n’avaient pas d’universalité, et les femmes en étaient évidemment exclues.

    Les ordres après la Révolution Française

    A la Révolution, en 1791,tous les anciens Ordres furent supprimés .

    On les remplaça par des récompenses monétaires et par celles représentant des « Armes d’Honneur ».

    Puis vint le Consulat. Le Premier Consul, Napoléon Bonaparte  décida de créer une nouvelle décoration qu’il appela « Légion d’Honneur ».

    Cette décoration avait une double ambition : être une demande de reconnaissance, et une récompense nationale pour militaires et civils.

    De plus cette nouvelle décoration faisait preuve d’universalité, c'est-à-dire qu’elle pouvait être remise à tous les citoyens et même aux femmes.

    Malgré l’opposition de ses amis qui voyaient en la Légion d’Honneur un « hochet », Bonaparte tint bon.

    La première cérémonie de remise de la Légion d’Honneur eut lieu le 15 juillet 1804.

     Certains la refusèrent comme Lafayette qui était resté un fervent Royaliste.

    Une seconde cérémonie bien plus solennelle eut lieu au Camp de Boulogne le 16 août 1804.

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Les différents grades de la Légion d’Honneur :

    Chevalier :

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

     

    Officier :

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Commandeur de la Légion d’Honneur, la médaille est portée à droite.

     

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Grand Croix, de la Légion d’Honneur, la médaille est portée à gauche et accompagnée d’une écharpe rouge :

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    La Première Restauration de 1815  ne supprima pas la Légion d’Honneur, mais restaura les Ordres de l’Ancien Régime.

    Louis Philippe supprima les Ordres Anciens.

    Napoléon III créa la Médaille Militaire qui passe actuellement en troisième position après la Légion d'Honneur et l'Ordre National du Mérite.

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Evolution de l'Ordre de la Légion d'Honneur

    En 1886-1888, eut lieu le scandale du trafic des décorations, le gendre du Président de la République Jules Grévy, un certain Daniel Wilson, "vendait" les Légions d’Honneur à ses amis.

    Le Président Grévy dût démissionner… c’est de ce moment là, nous dit malicieusement Robert Michelin, que date la « malédiction du deuxième mandat Présidentiel » (quoique François Mitterrand et Jacques Chirac l’aient domptée !!)

    Depuis ce scandale, aucun ministre , sénateur, membre de commission parlementaire en exercice ne peut recevoir la Légion d’Honneur.

    Vint le conflit de 1914-1918 : le nombre de Légions d’Honneur attribuées bondit de 50 000 à 100 000 .

    La Croix de Guerre fut créée, mais au début on lui reprocha de ressembler à la croix Allemande !

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

     En 1962, le général de Gaulle refondit le Code de la Légion d’Honneur. Avant cette refonte il pouvait y avoir 300 000 Légions d’Honneur attribuées, après, le nombre tomba à 125 000.

    En 1963 Le Général  créa l’Ordre National du Mérite.

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    Il existait aussi à cette époque 17 décorations civiles, une par Ministère.

    Le Président de Gaulle en supprima treize et en maintint quatre :

    Les Palmes Académiques, le Mérite Agricole, le Mérite Maritime et le Mérite des Arts et des Lettres

    "La Légion d'Honneur, mythe et réalités" une conférence de monsieur Robert Michelin

    A partir de 1963, la Grande Chancellerie a joué le jeu : on ne donne pas la Légion d’Honneur à n’importe qui, on la décerne (habituellement) après avoir octroyé  à la personne l’Ordre du Mérite  qui fait office d’une sorte de « filtre », mais il y des exceptions qui font quelquefois "grincer" des dents ! Il est vrai nous dit Robert Michelin, que les citoyens ne comprennent pas toujours pourquoi certaines personnes l’obtiennent….

    En 2008 la parité Hommes-Femmes devint parfaite.

    Il y a actuellement 90 000 Légionnaires, mais le Président Macron  a réduit à 50% les promus de la Légion d’Honneur, il doit maintenant y avoir 55% de civils et 45% de militaires promus.

    Les femmes et la Légion d’Honneur

    -En 1851 70 femmes furent promues, dont une cantinière

    En 1895 la Première femme Officier de la Légion d'Honneur fut la peintre Rosa Bonheur

    En 1931 La poétesse Anna de Noailles devint Commandeur de la Légion d'Honneur

    En 1953 Colette et la Maréchale Lyautey devinrent Grands Officiers de la Légion d'Honneur

    En 1998 Geneviève de Gaulle et Germaine Tillon (de bords politiques différents) devinrent Grand-Croix de la Légion d'Honneur

    A noter qu'elles reposent toutes deux au Panthéon.

    Cas des personnalités étrangères.

    Les étrangers peuvent devenir titulaires de la Légion d'Honneur, comme la Reine d'Angleterre, mais ils ne font pas partie de l'Ordre. Il s'agit surtout d'usages diplomatiques.

    La Légion d'Honneur peut-être attribuée à des collectivités.

    Dijon reçut la Légion d'Honneur après la guerre de 1870, pendant laquelle 300 dijonnais furent tués par les Prussiens le 30 octobre.

    Lorsque vous passerez place du 30 octobre à Dijon, ayez une pensée pour les 300 cadavres qui reposent sous le monument de la place, nous a confié Robert Michelin.

    Saint Jean de Losne a aussi la Légion d'Honneur pour avoir résisté aux Autrichiens en détruisant son pont pour qu'ils n'entrent pas dans la ville. Châlon sur Saône et Cluny ont été aussi décorées par Napoléon 1er.

    Des régiments ont pu aussi être décorés, des Ecoles Militaires, mais aussi civiles (Arts et Métiers, Ecole des Chartes dont la moitié des chartistes furent tués en 1914-1918)

    Les instances dirigeantes

    Le "Grand Maître de la Légion d'Honneur" c'est le chef de l'Etat. Le Grand Chancelier est nommé par le Président de la République parmi les titulaires des Grand-croix, ce sont tous des militaires de haut rang

    Le Conseil de l'Ordre de la Légion d'Honneur juge les propositions, car on ne demande pas la Légion d'Honneur, mais elle est proposée.

    Les motifs de rejets peuvent être les condamnations ou les indignités nationales.

    Le Conseil de l'Ordre gère le Musée de la Légion d'Honneur et les "Maisons de la Légion d'Honneur pour Jeunes Filles" (créées par madame de Maintenon !)

    Les Promotions :

    Elles ont lieu pour les civils le 1er janvier et le 14 juillet, la promotion de Pâques a disparu.

    Les promotions militaires ont lieu en avril et en juillet.

    La Société des Membres de la Légion d'Honneur (SMLH)

    Cette SMLH a été créée en 1921 pour secourir les veuves et les enfants des titulaires de la décoration.

    Les objectifs de la SMLH sont de concourir au prestige de l’Ordre National, de promouvoir les valeurs de la République et  concourir à l'entraide des légionnaires.

    Ses cinq piliers sont : rassembler, rayonner, s'engager, promouvoir et aider.

    En 2007, la SMLH comptait 48 303 adhérents, mais elle perd par décès  environ 1  000 à 1 500 adhérents par an.

    Dans dix ans, à cause de la réforme du Président Macron, la SMLH aura disparu.

    La section Beaune-Nuits Saint Georges, présidée par Robert Michelin peu s'enorgueillir de compter 85% des titulaires de la Légion d'Honneur.

    Très applaudi pour cette conférence passionnante et, ce qui ne gâte rien, pleine d'humour, Robert Michelin a répondu aux questions des auditeurs.

    Les réponses du conférencier ont été agrémentées d'exemples précis, très éclairants, ce dont tous les auditeurs l'ont remercié chaleureusement.


    1 commentaire
  •  Vendredi 23 novembre , la salle des Fêtes de Poinçon-les-Larrey était pleine à craquer !

    Car, ce soir-là, les Poinçonnais et les Poinçonnaises attendaient avec impatience la présentation de la monographie de leur village, éditée par "Images en Châtillonnais" et "Les Amis du Châtillonnais", écrite et illustrée par Jean Millot et intitulée "Conte moi mon village".

    Monsieur le Maire de Poinçon-les-Larrey, Jean-Pierre Paquot, était tès heureux de cette parution, qui rassemble énormément de documents sur l'histoire de son village : archives, photographies, cartes postales, témoignages etc....

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Jenry Camus et Jean Millot ont présenté l'ouvrage que voici :

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    La soirée a été animée par de nombreuses projections, comme celle de cette photo représentant l'inauguration de la nouvelle mairie de Poinçon-les Larrey en 1905 :

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Jean Millot a retrouvé des articles de presse présentant une Poinçonnaise qui avait eu....23 enfants et qui en avait beaucoup perdu durant le conflit de 14-18.

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Jean Millot passe beaucoup de temps aux Archives Départementales à Dijon, il  a retrouvé des documents de grande valeur comme celui-ci dont il a donné la traduction à droite.

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Une carte montrant que la Champagne se trouvait tout près de Poinçon ...

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Jean Millot a voulu dans cet ouvrage rendre un hommage à un de ses amis , Pierre Touillez, habitant de Poinçon-les-Larrey, qui avait écrit un opuscule où il avait recensé tous les actes des registres paroissiaux de 1743 à 1792. Son ouvrage était resté inédit, Jean a donc voulu  inclure les travaux de son ami dans sa monographie de Poinçon.

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Pierre Touillez s'intéressait aussi à l'archéologie, le voici à côté de Jean Millot lors des nouvelles fouilles à Vertillum en 1990.

    On y avait retrouvé des squelettes de chiens. Je m'en souviens parfaitement, car je passais mes vacances à Vertault et, invitée par Jean, j'étais montée voir les fouilles....

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Un moulin à vent existait à Poinçon-les-Larrey !

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Jean Millot est un spécialiste de la carte postale, il publie donc, dans son ouvrage, la totalité de celles  représentant le village, en voici quelques unes :

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Les Poinçonnai(se)s ont fouillé dans leurs albums familiaux et ont offert leurs clichés à Jean Millot pour qu'il les publie.

    Des photographies de classes...

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    d'événements religieux...

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    de mariages...

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey.

    de scènes familiales...ici nos cousins Girardeau....

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Poinçon-les-Larrey possédait une fromagerie...

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    L'auteur nous a révélé que, contrairement à ce que tout le monde croit, Maurice Moisson, découvreur du Vase de Vix, n'était pas né à Vix, mais à Poinçon-les-Larrey !

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Le voici à Vix avec Jean Lagorgette :

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Voici la couverture de l'ouvrage, comprenant 280 pages, où vous pourrez lire la biographie de Pierre Touillez et celle de Jean Millot :

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey

    Les habitants de Poinçon-les-Larrey qui ont donné des documents et des photos, ont été chaleureusement remerciés.

    Images en Châtillonnais" et Les A"mis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-les- Larrey

    Bien sûr je n'ai montré qu'une très infime partie de ce que contient de cahier édité par Images en Châtillonnais et Les Amis du Châtillonnais.

    Un ouvrage foisonnant d'archives, de photos, d'anecdotes...une partie passionnante de l'histoire du Châtillonnais !

    Après la présentation, Monsieur le Maire a convié très aimablement l'assistance au verre de l'amitié, tandis que Jean vendait et dédicaçait son superbe ouvrage...

    "Images en Châtillonnais" et Les Amis du Châtillonnais" ont présenté un nouvel ouvrage sur le village de Poinçon-le- Larrey


    3 commentaires
  • Le quatrième Forum du Millénaire aura lieu le30 novembre à Aignay le Duc


    votre commentaire
  • Dans les vitrines superbement éclairées de l'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais sont exposés  de belles réalisations d'artistes, d'artisans, d'écrivains Châtillonnais, un bien beau choix pour de futurs cadeaux pour les Fêtes...

    L'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, un bel endroit pour acheter des cadeaux de fin d'année !

    L'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, un bel endroit pour acheter des cadeaux de fin d'année !

    L'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, un bel endroit pour acheter des cadeaux de fin d'année !

    Une nouvelle vitrine attire les regards : on y voit de merveilleux objets destinés à orner les tables de fêtes, des "bijoux de table" nous dit l'artiste qui les a créés.

    L'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, un bel endroit pour acheter des cadeaux de fin d'année !

    L'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, un bel endroit pour acheter des cadeaux de fin d'année !

    Sur des tables et présentoirs on trouve des poteries....

    L'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, un bel endroit pour acheter des cadeaux de fin d'année !

    du miel, des conserves, des pâtes Epate de Bourgogne, de la vaisselle en bois tourné, de la bière de St Broingt, des cahiers du Châtillonnais, des livres édités par la Société Mycologique etc...

    L'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, un bel endroit pour acheter des cadeaux de fin d'année !

    L'Office du Tourisme du Pays Châtillonnais, un bel endroit pour acheter des cadeaux de fin d'année !

    Et en décembre, des corbeilles-cadeaux pourront être confectionnées avec les objets de votre choix...

    De bien beaux cadeaux qui valoriseront, chez les heureux destinataires, notre si agréable Pays Châtillonnais !


    votre commentaire
  • Lucie Hoornaert va dédicacer son ravissant ouvrage sur l'histoire du costume à la Bibliothèque Municipale...

    Un très joli livre superbement illustré, un beau cadeau de Noël à offrir  !


    votre commentaire
  • Un beau concert aura lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine le 18 novembre

    Un beau concert aura lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine le 18 novembre

    Vincent Chauvot, le Maire de Saint-Marc-sur-Seine a remercié les très nombreuses personnes qui sont venues, dans la si jolie église de Saint-Marc, assister  au concert d' "Hors Saison Musicale" qui faisait halte au village.

    "Hors Saison Musicale" est une association dont le but est de renforcer le lien social et de rompre l'isolement par le partage de la musique en période hivernale.

    Le concert présenté à Saint Marc avait déjà fait halte, la veille, à la Marpa de Baigneux-les-Juifs, chez Dominique Masson à Villaines -en-Duesmois, et à la Maison de Thérèse à Aisey-sur-Seine.

    Il a été interprété par un trio de cordes véritablement exceptionnel , le Trio Pléiades.

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Le trio Pléiades a été présenté au public par la violoniste Yuri Kuroda, lauréate de nombreux prix internationaux.

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Les autres musiciens formant le trio étaient Archil Kharadze à l'alto, et Paruyr Shahazizian au violoncelle.

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Le concert a commencé par le trio à cordes op 9 en ut mineur de Ludwig Van Beethoven (1770-1827) :

    Allegro con spirito

    Adagi con espressione

    Scherzo, Allegro molto vivace

    Presto

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Le concert s'est poursuivi par une Cavatina d'Antonin Dvorak (1841-1904)

    Extrait de 4 miniatures op.75a, arrangé pour trio à cordes.

    Quelques mots sur chacun des artistes :

    Yuri Kuroda  a commencé ses études de violon à l'âge de cinq ans à Kyoto. En 2003, elle a fréquenté l'Ecole Normale de Musique de Paris où elle a obtenu le diplôme supérieur de concertiste et le diplôme d'Etudes Musicales Supérieures avec la mention Très bien. Elle est lauréate de nombreux concours internationaux. Elle se produit en Allemagne, France, Italie, Pays-Bas, Suisse, Pologne et Japon.

    Elle joue sur un violon d'Andreas Guarnerius de 1697, aimablement mis à sa disposition.

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Archil Kharadze à l'alto :

    Premier prix d'alto au Conservatoire de Tbilissi (Géorgie), Archil Kharadze est diplômé de l'Académie de Musique de Moscou. Il crée Concerto pour alto et orchestre de V.Azarashvili sous la direction de J Kakhidzé au Festival Union Soviétique, puis forme le quatuor Tbilissi . La situation de la Géorgie se détériorant, le Ministère de la Culture Française lui a offert une résidence à Blois pendant plusieurs années.

    Il joue sur un alto Francesco Ruggieri de 1716.

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Paruyr Shahazizian au violoncelle :

    Paruyr Shahazizian est né en Arménie. Elève de l'Ecole de Musique d' Erevan, il obtient à 13 ans le Premier Prix du Concours de Violoncelle. A 18 ans il obtient le premier prix au concours international de Prague de quatuor à cordes.

    Il intègre le Conservatoire national Supérieur d'Erevan  où il remporte une médaille d'or dans chacune des disciplines suivantes : violoncelliste-concertiste, soliste d'ensemble de musique de chambre et pédagogie du violoncelle. Il travaille ensuite à l'Opéra National d'Arménie et à l'Opéra de Madrid.

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Yuri Kuroda nous a véritablement éblouis ensuite, en interprétant  une Paganina pour violon seul de Nathan Milstein (1903-1992).

    Son jeu est sublime !

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Nous avons écouté ensuite  :

    L'Etude op.25 n°7 "violoncelle", arrangé pour trio à cordes de Frédéric Chopin(1810-1849

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Le concert s'est poursuivi par une œuvre de Ernö Dohnanyi (1877-1960)

    Sérénade op.10 :

    Marcia

    Romanza

    Scherzo

    Tema con Variazioni

    Rondo (final)

    De très nombreux et chaleureux applaudissements ont salué, très longtemps, ces trois artistes qui ont fait preuve d'un talent remarquable !

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Les applaudissements ont été si longs et si nombreux que les violonistes sont venus deux fois interpréter de nouveaux morceaux...

    Le dernier étant joué avec des "pizzicati" éblouissants !

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine

    Ce concert sera pour tous les auditeurs présents un merveilleux souvenir de beauté, d'harmonie et de convivialité, puisqu'après le spectacle, la Municipalité de Saint-Marc-sur Seine- a offert à tous un délicieux vin chaud et une part d'une non moins délicieuse brioche....

    Un superbe concert a eu lieu dans l'église de Saint Marc sur Seine


    votre commentaire
  • Les Muses bientôt au Théâtre Gaston Bernard, une folle soirée de gaieté !

     Nous sommes à l'intérieur d'un musée où plusieurs tableaux sont exposés  : la Joconde de Léonard de Vinci, la Vénus sortant de l'onde de Botticelli, Marilyn d'Andy Warhol, et sur un socle on distingue la statue de la petite danseuse de Degas.

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Et tout à coup nous voyons les tableaux s'animer, et la petite danseuse commencer des entrechats...

    Nous comprenons alors que ces demoiselles, les "Muses" de leur temps, s'ennuient et qu'elles voudraient aspirer à autre chose .

    Aussi quand le musée s'endort, elles décident de sortir de leurs cadres.

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Marilyn....

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    La Joconde....

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Vénus (qui s'est habillée pour la circonstance !)

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    la petite danseuse de Degas....

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Le gardien vient de temps en temps surveiller le musée, vite nos Muses reprennent leurs places...mais finalement le gardien est le premier effrayé par ce qu'il a cru voir !

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Avec beaucoup d'humour et d’espièglerie, Les Muses nous ont entraînés dans un univers jubilatoire où nos héroïnes n'ont pas hésité à tomber leurs masques pour exister autrement.

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Elles se sont raconté leurs vies...

    Ici ....7 ans de réflexion pour Marilyn....

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Ayant trouvé un journal oublié par un visiteur, elles feront des quizz !

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Et ces adorables Muses feront participer le public en leur faisant découvrir des titres de tableaux....

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Parfois la discussion tournera au pugilat !

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

    Entre burlesque et poésie, ce quatuor féminin nous a livré un spectacle musical drôle et décalé où se sont mêlés chants polyphoniques à capella et comédie.

    Un véritable moment de bonheur , prolongé par un échange avec le public.

    (C'était au cours de la séance de l'après-midi où beaucoup de lycéens et collégiens étaient présents.)

    "Les Muses" au Théâtre Gaston Bernard nous ont offert une folle soirée de gaieté....

     Une pièce de Claire couture et Mathilde Le Quellec

    Mise en scène : Stanislas Grassian

    Distribution : Florence Coste, Claire Couture, Mathilde Le Quellec, Amandine Voisin

    Décor : Sandrine Lamblin

    Costumes : Charlotte Richard

     


    votre commentaire
  • Une très instructive exposition sur les origines de la Légion d'Honneur, et sur ses récipiendaires célèbres, dont plusieurs Châtillonnais, a été inaugurée par Monsieur Jean Rebiffé, Président du Comité Nord et Ouest de la Société des Membres de la Légion d'Honneur (SMLH) accompagné d'André Baradon et de William Forestier, et le Maire de Châtillon sur Seine, Hubert Brigand.

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, mythe et réalité", une exposition à voir toute la semaine salle des Bénédictines de l'Hôtel de Ville de Châtillon sur Seine

    Monsieur Rebiffé a présenté la Société des Membres de la Légion d'Honneur, son origines et ses actions.

    La distribution de la  Légion d'Honneur a été considérablement réduite par la Présidence actuelle, la médaille de l'ordre du Mérite prenant souvent le relais.

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, mythe et réalité", une exposition à voir toute la semaine salle des Bénédictines de l'Hôtel de Ville de Châtillon sur Seine

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, mythe et réalité", une exposition à voir toute la semaine salle des Bénédictines de l'Hôtel de Ville de Châtillon sur Seine

    L'exposition est très belle, claire et bien présentée.

    Allez donc l'admirer salle des Bénédictines tous les après-midis de cette semaine.

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, mythe et réalité", une exposition à voir toute la semaine salle des Bénédictines de l'Hôtel de Ville de Châtillon sur Seine

    Une conférence sur les mythes et réalités de la Légion d'honneur aura lieu salle des Conférences cet après-midi à 18h30 , donnée par monsieur Michelin.

    L'entrée est libre, venez nombreux !

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, mythe et réalité", une exposition à voir toute la semaine salle des Bénédictines de l'Hôtel de Ville de Châtillon sur Seine

    Plus de détails dans l'article suivant.


    votre commentaire
  • "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    A l'entrée de l'exposition, un panneau nous montre différentes personnalités qui ont reçu la Légion d'Honneur :

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    La Société des Membres de la Légion d'Honneur (SMLH) a des antennes en Côte d'Or.

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    La Résistance a été mise en valeur lors de cette exposition :

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    Deux Châtillonnais ont reçu la Légion d'Honneur pour faits de Résistance : André Blondeau et Robert Raillard :

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    La Légion d'Honneur fut créée par le Premier Consul le 19 mai 1802, elle remplaça toutes les décorations de l'Ancien Régime (ordres de Chevalerie, ordre de saint Louis, ordre du Mérite créé par Louix XV etc...)

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    Le Général de Gaulle réforma l'Ordre de la Légion d'Honneur. Avant sa Présidence il y pouvait y avoir un maximum de 300 000 récipiendaires, ce qui était trop. Le Général abaissa ce nombre à 125 000.

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    De grands récipiendaires :

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    Quelques villes ont obtenu la Légion d'Honneur, comme Dijon...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    Saint-Jean-de Losne :

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    Une place a été faite à notre chère Madeleine Grivotet qui nous manque tant !

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    "L'ordre de la Légion d'Honneur, Mythe et réalités" , une éclairante exposition sur une décoration appréciée des Français...

    Monsieur Robert Michelin a présenté mardi 20 novembre, salle des Conférences de l'Hôtel de Ville de Châtillon sur Seine, une passionnante conférence sur le mythe et les réalités de la Légion d'Honneur, j'en rendrai compte demain sur le blog.

     


    votre commentaire
  • Pierre Magès a tourné deux superbes vidéos de cette manifestation à Châtillon sur Seine, merci à lui.

    Et René Drappier  a fait des photos en y ajoutant un commentaire :

     Cérémonie du 100e anniversaire du cessez-le-feu de la guerre 1914-1918  dans notre ville de Châtillon.

    La place Joffre était noire de monde. Jamais depuis que j'assiste à la cérémonie du 11 novembre je n'ai vu autant de monde. Des parents sont venus avec de très jeunes enfants voir des bébés dans leur landau. C'était  impressionnant, même émouvant de voir cette foule envahir la rue principale de la ville pour se rendre au monuments aux morts du jardin de la mairie où des lycéens et les enfants des écoles ont participé d'une magnifique façon au souvenir de leurs ancêtres. Trois lycéens ont lu des poèmes, les écoliers de l'école Cailletet sont venus déposer une composition des plus touchantes  fabriquée par leurs petites mains et pour clôturer la cérémonie après le dépôts des gerbes, tous les enfants sont venus déposer sur le Monument aux Morts la bougie de l'Espérance et de la Paix.

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

    Le Centenaire de la fin du conflit de 1914-1918 a été magnifiquement fêté à Châtillon sur Seine le 11 novembre 2018

     


    votre commentaire
  • Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Anne Bouhélier, Maire de Chaumont le Bois, a présenté la superbe exposition réalisée dans sa commune, exposition axée sur la mémoire des habitants du village disparus lors de la Grande Guerre, mais aussi sur le souvenir des soldats américains qui y ont résidé à la fin du conflit.

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Anne Bouhélier explique qu'elle a voulu connaître plus particulièrement  ceux dont le nom est inscrit sur le monument aux Morts de Chaumont le Bois et dont elle citait le patronyme lors de chaque cérémonie du 11 novembre.

    Elle a donc effectué des recherches pour retrouver la trace de ces vaillants poilus, dans la mémoire des habitants actuels du village. Elle a pu réunir des photos, des documents : date de naissance et de décès, métier exercé, mariage, enfants etc...

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Nous avons donc pu faire connaissance des huit poilus de Chaumont le Bois morts pour la France, avec leurs portraits, et tous les documents les concernant. C'était extrêmement émouvant.

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Sur une carte, de petites étiquettes à leur nom étaient fichées sur le lieu de leur décès.

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    De nombreux panneaux explicatifs apportaient beaucoup d'éléments intéressants.

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Des documents complémentaires avaient été réunis sur des grilles.

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    On pouvait aussi voir les médailles d'un poilu...

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    et des souvenirs de la Grande Guerre : gourdes et vases confectionnés à partir d'obus.

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    La seconde partie de cette exposition nous a fait connaître le cantonnement des américains à Chaumont le Bois, et leurs relations excellentes avec les habitants du village.

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Dans les greniers, des souvenirs ont été retrouvés !

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    mais aussi dans des tiroirs aux souvenirs !

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    L'exposition nous présente aussi l'accueil des réfugiés...dont certains ont fait souche au village.

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre

    Une Chaumontaise passait près des visiteurs et offrait des gâteaux qu'elle avait confectionnés, certains avec recette française (avec de la farine de blé), d'autres avec une recette américaine (avec de la farine de maïs), une bien charmante attention !

    Merci aux habitants de Chaumont le Bois d'avoir si bien œuvré pour qu'une aussi belle exposition voit le jour, une exposition claire, aérée, vraiment superbe !

    Dommage qu'elle n'ait duré que deux jours !

    Une intéressante exposition sur la Grande Guerre a été visible à Chaumont le Bois dimanche 11 novembre et lundi 12 novembre


    votre commentaire
  • Catherine Miraton, avant le début du "Promontoire du Songe", nous avait présenté Jean Pétrement qui répétait sa future pièce "Exil pour deux violons", en compagnie de deux autres interprètes, dans la salle Kiki de Montparnasse.

    Il s'agissait d'une "résidence d'artistes", comme le théâtre Gaston Bernard en organise souvent plusieurs fois dans l'année.

    La Directrice du TGB a invité les spectateurs présents à se rendre à la  présentation du futur spectacle de la troupe de la Compagnie Bacchus.

    Beaucoup d'entre eux ont accepté avec un grand plaisir cette invitation.

    Jean Pétrement (dont la compagnie va présenter  en janvier 2019, au TGB, "Proudhon modèle Courbet", à ne surtout pas manquer !) nous a présenté le thème d'"Exil pour deux violons".

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Nous avons assisté à plusieurs scènes de la future pièce qui met en scène le grand compositeur hongrois Béla Bartók, 

    Béla Bartók désire se rendre aux USA pour échapper à l'influence grandissante de l'Allemagne nazie, qu'il excècre, dans son pays la Hongrie. Il répond aux demandes aboyées par un employé des douanes américain, un duo impressionnant !

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Béla Bartók, est un compositeur qui a toujours voulu mettre en avant la superbe musique populaire du peuple hongrois.

    Nous avons eu une démonstration éblouissante de cette musique par un des violonistes de la troupe, Léonard Stefanica .

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    La musique allemande est belle aussi....interprétée par un autre violoniste aussi doué que le précédent, Clément Wurm.

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Une autre scène nous a présenté un élève suivant les cours de violon d'un professeur allemand, très, très strict sur la tenue et l'interprétation.

    Ce duo fut absolument sublime, les deux violonistes ont littéralement ébloui l'assistance.

    Jean Pétrement nous a confié que les deux jeunes violonistes n'étaient pas comédiens au départ, mais ils ont, peu à peu, montré un véritable don pour le théâtre, et ils interprètent donc tous les rôles parlés, en plus de leur jeu musical ! "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par la richesse scripturale et musicale de son futur spectacle.......

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Quel duo renversant de virtuosité et de beauté...

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Dans une autre scène, Béla Bartók, est interviewé par un journaliste

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Nous n'avons pu voir qu'une toute petite partie de la pièce "Exil pour deux violons", mais cet aperçu nous a donné furieusement envie de l'admirer au TGB en 2019...ou 2020.

    Après ces extraits, Jean Pétrement a répondu aux questions, par exemple parlera-t-on dans le programme du TGB d'un spectacle musical ? Non, a-t-il répondu, c'est une pièce sur la vie de Béla Bartók, illustrée par sa musique, ce qui est différent.

     Les quarante-quatre duos pour violons de Béla Bartók sont une merveilleuse manière de pénétrer l’univers du grand compositeur. Intrigué, fasciné par sa musique, j’ai toujours eu le désir et l’ambition  de le mettre en scène. Les quarante-quatre duos portent en eux la dramaturgie de Bartók qui s’appuie sur le développement de nouveaux systèmes d’écriture à partir de ses recherches sur les musiques traditionnelles "populaires ".

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...


    votre commentaire
  • "Le promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard

    Victor Hugo raconte l'un de ses "profonds souvenirs" suite à la visite qu'il rend en 1834 à son ami Arago pour regarder la lune dans le nouveau télescope de l'Observatoire de Paris.

    Il ne voit  "qu'un trou dans l'obscur". Puis la lumière du soleil lui permet de distinguer le cratère appelé le "Promontoire du Songe", ce qui déclenche immédiatement chez lui une succession d'émotions et de visions.

     Remarquablement interprétés par Ivan Dmitrieff....

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

    les textes de Victor Hugo font penser aux peurs de l'être humain devant l'inconnu...cette fameuse "angoisse métaphysique" qui nous étreint tous lorsque nous  observons le ciel étoilé...et bien sûr la lune qu'à l'époque l'écrivain imaginait habitée par des "sélénites"

    Ces pâleurs, ce sont peut-être des mers ; ces noirceurs ce sont peut-être des continents. Ces taches, sont-ce des empires ? De quelle humanité ce globe est-il le support ? quels sont les mastodontes, les hydres, les dragons, les béhémoths, les léviathans de ce milieu ?

    On a le vertige de cette suspension d'un univers dans le vide (....) la perception du phénomène devient de plus en plus nette... Le silence accroit l'horreur....

    L'écriture du poète rappelle aussi les rêves éveillés qui s'emparent de nous lorsque nous lisons les textes antiques, qui n'a pas rêvé des dieux, de l'Olympe et de ses fabuleuses histoires ?

     Ce Promontoire du Songe, dont nous montrons l'ombre projetée sur l'esprit humain, l'Olympe antique l'avait presque fait visible.Dans l'Olympe, la cime du rêve apparaît. La chimère propre à la pensée de l'homme n'a jamais été plastique à ce point. Le songe mythologique est presque palpable par la détermination de la forme.

    Voyez ce que nous  dit le metteur en scène Philippe Berling de sa conception du spectacle :

    Ivan joue comme s'il était la réincarnation d'un Victor Hugo qui serait devenu chaman. Il raconte son expérience singulière avec différents objets et partenaires que nous avons choisis pour leur beauté, leur singularité et pour la qualité de leurs âmes. 

    Il joue avec l'ancêtre du PowerPoint, c'est à dire un petit théâtre d'ombres dans une grosse caisse d'harmonie municipale, avec une flûte turque, un gong chinois, une sélénite...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

    un rhinocéros...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

     la boule d'un escalier géant...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

    un téléphone araignée...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

    une mer de pongé géant...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

    un plateau à fromage, un piano d'enfant, une dame-jeanne, une échelle de Jacob...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

     Victor Hugo déborde, foisonne, prolifère, se fait voyant et nous offre des pages admirables sur la nécessaire puissance du rêve, de la création artistique, de l'imagination, de l'insaisissable...

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

    Beaucoup d'applaudissements ont salué la performance extraordinaire d'Ivan Dmetrieff, à la fois récitant d'un texte, oh  combien poétique mais aussi difficile tant il est souvent complexe, mais aussi acteur et même danseur !

    Bravo aussi pour la mise en scène intimiste et envoûtante de Philippe Berling.

    "Le Promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

     Le texte admirable de Victor Hugo a été réédité par Gallimard. Il est disponible à la Bibliothèque municipale de Châtillon sur Seine. J'en ai recopié quelques extraits en bleu.

    "Le promontoire du songe" au théâtre Gaston Bernard a entraîné les spectateurs dans l'univers onirique de Victor Hugo...

     Avec le soutien du Théâtre dans les Vignes et l’aide à la résidence du Théâtre de Semur-en-Auxois et du Théâtre Gaston Bernard de Châtillon-sur-Seine.

     D’après l’œuvre de Victor Hugo

    Adaptation : Philippe Berling et Ivan Dmitrieff

    Mise en scène, scénographie et lumière : 

    Philippe Berling

    Jeu : Ivan Dmitrieff

    Costumes : Nathalie Prats

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires