• Un autre poème de Jean l'Anselme,poète que je ne connaissais pas et que j'ai eu grand plaisir à découvrir...

    Les Collégiens ne sont pas restés insensibles à ces poésies hilarantes,c'était le but,puisque le spectacle s'intitulait "c'est pour rire" !



    C'EST LE GRAND AMOUR

    Elle avait des lunettes
    et lui aussi
    si bien qu'ils se voyaient mieux
    pour se regarder dans les yeux.

    Elle avait un Sonotone
    et lui aussi
    si bien qu'ils s'entendaient bien
    et restaient sourds à tout
    ce qui les entourait.

    Mais, il avait un grand nez
    et elle était obligée
    de se mettre très en biais
    pour l'embrasser.
    Et sa moustache
    ça la chatouillait ...

    Il n'y a pas de bonheur complet.

    1 commentaire
  • Nos jeunes lycéennes enthousiasmèrent le public avec le "rap des rats" de Michel Besnier...poème court mais rythmé..

    C'était du...slam !!!

    C'est le rap des rats
    qui rasent les murs
    qui dérapent
    qui se cachent
    qui apachent


    C'est le rap des rats
    qui rasent les murs
    qui dérapent
    qui se cachent
    qui apachent

    votre commentaire
  • Le public Collégien a été conquis par le spectacle,les rires pontuaient chaque poème,preuve qu'ils avaient été fort bien choisis et superbement interprétés !

    votre commentaire
  • Une surprise supplémentaire nous fut offerte par les lycéennes-comédiennes de Semur en Auxois..

    Elles s'emparèrent de cannes de souffleur de verre et firent entendre de petits textes ,de bouche à oreille..

    Je dois avouer que c'était surprenant,on entendait parfaitement ce qu'elles chuchotaient !!!

    votre commentaire
  • Les cannes de souffleur furent très appréciées !

    votre commentaire
  • Pour terminer ce spectacle sensationnel,nos trois jeunes filles nous lurent le poème de Boris Vian,"on n'est pas là pour se faire engueuler..."

    Beau final avec ce poète insolent que j'apprécie tout particulièrement !!

    On n'est pas là pour se faire engueuler

    Un beau matin de juillet, le réveil
    A sonné dès le lever du soleil
    Et j'ai dit à ma poupée "Faut te s'couer
    C'est aujourd'hui qu'il passe"
    On arrive sur le boulevard sans retard
    Pour voir défiler le roi d' Zanzibar
    Mais sur-le-champ on est r'foulé par les agents

    Alors j'ai dit :

    On n'est pas là pour se faire engueuler
    On est là pour voir le défilé
    On n'est pas là pour se faire piétiner
    On est là pour voir le défilé
    Si tout le monde était resté chez soi
    Ça f'rait du tort à la République
    Laissez-nous donc qu'on le regarde
    Sinon, plus tard, quand la reine reviendra
    Ma parole, nous on r'viendra pas

    L' jour de la fête à Julot, mon poteau
    Je l'ai invité dans un p'tit bistro
    Où l'on sert un beaujolais vrai de vrai
    Un nectar de première
    On est sorti très à l'aise et voilà
    Que j'ai eu l'idée de l' ram'ner chez moi
    Mais j'ai compris devant l' rouleau à pâtisserie

    Alors j'ai dit :

    On n'est pas là pour se faire engueuler
    On est venu pour faire une tite belote
    On n'est pas là pour se faire assommer
    On est là pour la fête à mon pote
    Si tout le monde restait toujours tout seul
    Ça serait d'une tristesse pas croyable
    Ouvre ta porte et sors des verres
    Ne t'obstine pas ou sans ça l' prochain coup
    Ma parole, j' rentre plus du tout

    Ma femme a cogné si dur cette fois-là
    Qu'on a trépassé l' soir même et voilà
    Qu'on se r'trouve au paradis vers minuit
    Devant Monsieur Saint Pierre
    Il y avait quelques élus qui rentraient
    Mais sitôt que l'on s'approche du guichet
    On est r'foulé et Saint Pierre se met à râler

    Alors j'ai dit :

    On n'est pas là pour se faire engueuler
    On est v'nu essayer l'auréole
    On n'est pas là pour se faire renvoyer
    On est mort, il est temps qu'on rigole
    Si vous jetez les ivrognes à la porte
    Il doit pas vous rester beaucoup d' monde
    Portez-vous bien, mais nous on s' barre
    Et puis on est descendu chez Satan
    Et là-bas c'était épatant !

    C' qui prouve qu'en protestant
    Quand il est encore temps
    On peut finir par obtenir des ménagements !

    votre commentaire
  • Le public ne ménagea pas ses applaudissements !!

    Et c'était tellement mérité ..

    Bravo Marion,Amandine et Marjorie,votre spectacle était superbement interprété ,vous avez tenu en haleine et réjoui votre public...

    votre commentaire
  • Marion,Amandine et Marjorie se prêtèrent ensuite avec grâce aux questions du jeune public et..du moins jeune ,conquis par leur si belle performance !!

    votre commentaire
  • Ce fut un bien joli spectacle que nous donnèrent , là , les charmantes lycéennes de Semur en Auxois..

    Mais n'oublions pas celui sans qui ce spectacle n'aurait pas vu le jour:leur professeur de Français si doué,Francis Dupas, qui a choisi les textes des poèmes,les a mis en scène et de quelle agréable façon...

    C'était le Printemps des Poètes au Collège Fontaine des Ducs à Châtillon sur Seine...

    Et savez-vous que ce jour-là,le printemps,le vrai,celui du calendrier ,était là au dehors ,comme il l'avait été au dedans !

    Miracle de la poésie....J'en suis persuadée !!

    Merci Anne-Marie,Francis,Marion,Amandine et Marjorie pour cette si délicieuse après-midi ....qui je l'espère se répétera l'an prochain !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique