• Bacchus enfant, restitué au Musée du Pays Châtillonnais, est une statue d'une extrême beauté...

    Le  Bacchus, trouvé lors des fouilles de Vertillum (actuellement Vertault) en 1894, volé au musée de Châtillon sur Seine en 1973, a été retrouvé par Arthur Brand, un néerlandais surnommé "l'Indiana Jones des œuvres d'Art" et restitué au musée au mois de février 2022.

    Sa présentation au public a été faite au public, le 9 février, par Madame Monneret Conservatrice en chef du patrimoine et Directrice du Musée du Pays Châtillonnais

    http://www.christaldesaintmarc.com/bacchus-enfant-est-revenu-au-musee-du-pays-chatillonnais-apres-49-ans--a211965407

    Bacchus enfant , restitué au Musée du Pays Châtillonnais, est une statue d'une extrême qualité.

     

    Bacchus enfant , restitué au Musée du Pays Châtillonnais, est une statue d'une extrême qualité.

    Madame Monnet m'a transmis les principales caractéristiques de cette admirable statue, j'ai pu les photographier alors que ce Bacchus n'était pas encore protégé par un cube de verre, et donc sans reflets indésirables.

    Cette statue en bronze, en ronde-bosse (1) d’une quarantaine de centimètres de hauteur figure Bacchus (2)  sous les traits d’un jeune enfant potelé, vêtu d’une nébride (3) portée en écharpe et chaussé de  riches cothurnes (4).

    Il est représenté debout, esquissant un pas en appui sur la jambe gauche. Le pied droit reposant sur son gros orteil, en arrière. Le bras droit en avant est abaissé tandis que le gauche est levé, coude plié.

    Bacchus enfant , restitué au Musée du Pays Châtillonnais, est une statue d'une extrême qualité.


    Les attributs qu’il tient traditionnellement , à savoir un canthare (5)  et un thyrse (6), n’accompagnaient plus l’œuvre au moment de sa découverte.

    Par contre, un objet cassé, non identifié, rapporté ultérieurement à la fabrication d’origine et qui s’est substitué au canthare d’origine, était positionné dans sa main gauche.

    La tête est légèrement penchée à droite. Les traits du visage sont juvéniles. La bouche est légèrement entr’ouverte, ne laissant pas apparaître de dents.
    Le sillon naso-labial est marqué et des plis animent la moitié inférieure d’un visage rond. Ses grands yeux sont surmontés d’arcades et de sourcils marqués.

    Bacchus enfant , restitué au Musée du Pays Châtillonnais, est une statue d'une extrême qualité.

    Le cou est large. A l’instar des statues analogues, une feuille d’argent a pu être appliquée pour représenter le blanc des yeux, percée d’un trou pour constituer la pupille.

    Le corps est potelé. Les pectoraux et le dos plus fermement modelés.

    La coiffure est complexe : une partie des cheveux tombe en mèches bouclées libres à mi-cou sur la nuque et les côtés, des mèches supérieures sont relevées et maintenues par un lien au-dessus du  front pour former un toupet, laissant toutefois  échapper une mèche tombant sur le front.

    D’autres sont tressés pour former une natte axiale sur le dessus du crâne, et des pampres de lierre, formant couronne sont déposés sur la chevelure.

    Bacchus enfant, restitué au Musée du Pays Châtillonnais, est une statue d'une extrême qualité.

    Les cothurnes sont sophistiqués . Une feuille de cuir enveloppe et protège le talon et se termine sur le cou-de-pied en languettes nouées.

    Un élément de feuille de lierre relie ce nœud à des lanières qui maintient la semelle au pied, l’avant du pied étant couvert par un jeu de lanières.

    Bacchus enfant, restitué au Musée du Pays Châtillonnais, est une statue d'une extrême qualité.

    Bacchus enfant, restitué au Musée du Pays Châtillonnais, est une statue d'une extrême  beauté...

    La surface de la nébride est piquetée. Lorsque la pièce était neuve, le jeu de lumière opposait donc les surfaces lisses du corps à celles, piquetées de la nébride.

    Bacchus enfant , restitué au Musée du Pays Châtillonnais, est une statue d'une extrême qualité.

    Une fiche soudée sous le pied droit de l’enfant permettait à l’origine, de fixer la statuette sur un socle de pierre à l’aide de plomb.

    La qualité de la représentation et de la réalisation, les dimensions et le très bon état de conservation donnent à cette pièce une valeur exceptionnelle.

    Pour l'instant l’atelier de production reste inconnu on pense qu'il aurait pu être réalisé en Egypte.

    Réalisée à l’aide de la technique de la fonte à cire perdue, cette œuvre est une pièce d’une importante rareté.

    (1) : Ronde-bosse :

    sculpture en relief qui est détachée du fond, contrairement à la sculpture en bas-relief qui est en faible saillie sur un fond, ou encore en haut-relief qui est une sculpture très saillante, mais non détachée du fond.

    (2) : Nom romain attribué au dieu grec Dionysos (fils de Jupiter et Sémélé), dieu du vin , mais aussi de l’ivresse, des excès et débordements et de la nature.

    (3) : une nébride (nom grec) est une peau de bête servant de vêtement, associée plus particulièrement, dans la Grèce antique, à Dionysos

    (4) : Un cothurne est une chaussure de l’antiquité grecque et romaine maintenue au pied par des lacets.

    (5) : un canthare est un récipient à deux anses utilisé pour boire du vin dans la culture grecque antique

    (6) : Un thyrse est un long bâton autour duquel s’enroule du feuillage, faisant office de sceptre dans la mythologie grecque.

     


  • Commentaires

    2
    jenry
    Jeudi 17 Février à 11:26

    Après une si précise description de Bacchus, une coupe de crémant s'imposetongue

    1
    Jeudi 17 Février à 10:57

    Le Châtillonais est une belle source d'oeuvres d'art 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :