• "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Après la descente du Yang Tsé Kiang, Jean Ponsignon nous a présenté, sous l'égide de l'Association Culturelle Châtillonnaise, un magnifique montage sur l'île de Bali où il s'est rendu avec son épouse Sophie.

    Tous deux m'ont donné leurs textes et leurs photos. Elles étaient très nombreuses, aussi j'ai dû faire un tri, avec regret, tant elles étaient superbes...mais il ne faut pas trop charger le blog pour que tout le monde puisse y avoir accès .

    Merci Sophie et Jean pour votre générosité !

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Bali est une petite île fertile, de la dimension d’un département français, très peuplée avec plus de 2,5 millions d’habitants, située au milieu du cordon d’îles de l’archipel indonésien. Située à 8 degrés au Sud de l’Equateur, on y trouve des rizières qui descendent des collines en marches géantes, des volcans actifs qui s’élèvent au dessus des nuages, une jungle tropicale dense, et de longues plages de sables alternant avec des falaises où le ressac vient se briser.

    Le port de Bénoa abrite une flottille de pêche peu nombreuse, car le balinais craint la mer , et puis les bateaux ne sont pas très neufs.

    Il sert de point d’arrivée à l’hydrofoil qui fait la liaison avec l’île de Lombok.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    En dépit de la densité de population de 440 habitants par km2, la jungle conserve ses droits dans maintes parties de l’île.

    Des cascades offrent des paysages de naissance du monde.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    A leur pied les chercheurs d’or tamisent le sable aurifère.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Au flanc des collines les cultures abondent ; il s’agit de jardinage intensif autant que d’agriculture.Voici un arbre à cacao.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

     Les clous de girofle sèchent au soleil.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les fleurs et les arbres forment une exubérante symphonie de couleurs et de formes.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les oiseaux s’enorgueillissent de leurs couleurs de clown.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Ce petit jecko à la peau tachetée et l’œil vif :

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Son cousin à l’aspect préhistorique, le dragon de Komodo est fort impressionnant, celui là avait au moins deux mètres de long.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les singes sont nombreux, sans gène comme il se doit, et parfois agressifs dans l’enceinte de certains temples, où leur grand plaisir consiste à venir chiper les lunettes du visiteur, en les lui arrachant du nez, pour le narguer ensuite depuis la branche d’un arbre.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Le riz est la culture principale de Bali ; non seulement il constitue un produit de base pour la cuisine, mais le paysage entier a été sculpté, modelé, pour le faire pousser. L’organisation complexe nécessaire pour faire pousser le riz est un facteur important de la vie communautaire balinaise où le « subak » ou association de cultivateurs de riz, doit soigneusement planifier l’utilisation des eaux d’irrigation. Ils obtiennent deux récoltes par an.

    Vous voyez tour à tour le riz pousser, puis être repiqué, puis récolté et enfin vanné.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Le travail de l’homme a joué un rôle prépondérant dans l’aménagement du paysage naturel, le rendant magnifique, avec ses terrasses cyclopéennes comme des marches pour géants, et avec son réseau compliqué d’irrigation.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Le canard fournit un plat de fête ; de nombreuses familles en élèvent un troupeau, qui, le jour est mené pour se nourrir dans une rizière inondée. On les conduit avec un bâton surmonté d’un petit drapeau que l’on plante dans la rizière. Le soir, les canards se rassemblent d’eux mêmes autour d'un fanion.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les villages à l’écart des routes ont conservé une architecture et un aménagement que le modernisme semble ne pas avoir effleuré.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Scènes de marché sous les halles couvertes de la capitale Dempasard, agrumes, piments, étals de poissons, volailles dans les batteries locales...

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Et un cochon dans son emprisonnement de bambou.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    L’artisanat local est très vivace, Les scènes de la vie quotidienne inspirent les peintres.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les sculpteurs fabriquent des meubles, des animaux décoratifs. et des divinités.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les mobiles de bambou et de papier, comme les cerfs-volants font partie des amusements traditionnels.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    La population est paisible, joyeuse et fraternelle.

    En fin de journée , la mère et la fille portent leurs offrandes au temple hindouiste...

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les mobylettes vrombissent...

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les horticulteurs sont nombreux aux abords de Dempasar.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Voici comment on s’installe pour abattre un cocotier.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les buffets garnis des restaurants sont une invite permanente à la découvertes de mets exotiques et épicés.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Cet ensemble de bronze ripoliné évoque un héros national ayant lutté contre les colons hollandais.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    L’étranger ne vient plus en colon honni, mais en touriste bienvenu, avide de sable chaud, de mer tiède et de vents marins.

    La pratique du parachute ascensionnel est fort répandue.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Le soir venu les orchestres de gamelan, les dragons et les danseuses vous initient à des sons et à des postures d’une culture bien différente de la nôtre.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les combats de coqs constituent une autre activité fort prisée des hommes où les paris vont bon train dans un climat de grande excitation.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Dans la vie courante, tout est prétexte à décoration : la préparation de la visite d’un officiel, ou une fête religieuse.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Vous croyez peut-être que c’est un temple ? Perdu, c’est un magasin. Imaginez chez nous une entrée similaire pour « Monsieur Meuble » par exemple.

    Les autels domestiques sont quotidiennement décorés d’offrandes fraîches.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les temples et les statues reçoivent aussi leur lot de fleurs et de pétales Pour les Balinais, les esprits sont partout ; les offrandes déposées chaque matin rendent hommage aux bons esprits et apaisent les mauvais. On ne prend pas de risques.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    A l’entrée des grands temples, les conditions de visite, inhabituelle chez nous, sont précisées.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Certains temples ont été taillés à l’intérieur de rochers.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Le centre de l’île est occupé par un volcan actif, le Bahur, haut de 1717 m. De son flanc ouvert s’échappent des fumeroles. Une violente éruption en 1917 tua des milliers de villageois t détruisit 60 000 maisons et 2 000 temples.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Le temple de Kintamani qui fait face au volcan a été reconstruit après l’éruption.

    Chaque temple possède au minimum deux cours dans lesquelles on pénètre par une porte principale, située au dessus de deux marches, que l’on n’ouvre que pour les fêtes importantes.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les statues des gardiens qui se veulent féroces protègent les entrées et repoussent les mauvais esprits.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

     Les temples sont vides la plus grande partie de l’année mais s’animent et se parent de mille couleurs lors des grandes fêtes.

    Suivons ces femmes qui cheminent dans la forêt en direction de la mer.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Les prières et les offrandes se font devant et à proximité de la mer.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Pour les Balinais religion est synonyme de divertissement dont les mortels peuvent jouir, tout comme les dieux ; les innombrables jolis plats d’offrandes, chefs d’œuvre d’art populaire, sont confectionnés pour les dieux, mais une fois que ceux ci en ont absorbé « l’essence », il reste assez de « substance » pour organiser une grande fête et un abondant repas. L’hindouisme des Balinais diffère totalement de celui pratiqué en Inde, car il s’est ajouté et mêlé à des cultes animistes. Deux traits principaux caractérisent la religion à Bali : elle est partout et elle divertit. Vous ne pouvez y échapper : il y a au moins trois temples dans chaque village, des autels dans chaque champ et des offrandes dans chaque coin de maison ou de magasin.

    Le visiteur est prié en signe de respect de porter une écharpe jaune ou orange autour de la ceinture.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

     L’un des célébrants bénit la foule avec une eau sacrée, puis chacun repart chez soi avec les offrandes en équilibre sur la tête.

    Le temple de Bédulu est construit autour et au milieu de bassins remplis d’énormes poissons rouges,

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Et dispose de bassins et fontaines destinées aux ablutions sacrées.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Celui de Bedugul se dresse au bord d’un lac d’altitude qui donne au site une atmosphère irréelle et magique.

    Franchissant un large fossé, nous pénétrons dans le temple de Taman Ayoun ; il est orné d’une multitude de clochetons à toits multiples : les merus.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Ce temple construit de pierre et de briques domine la mer ; ses sculptures nous paraissent particulièrement baroques.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    De retour aux abords de la capitale, nous rencontrons une des processions fréquentes en fin d’après-midi, qui se dirige vers la mer. La circulation s’arrête et le chef de cérémonie, le sifflet à la bouche, dirige son monde avec bonheur. Après quelques hommes pour ouvrir la marche, suivra la procession des offrandes portées par les femmes ; l’ensemble ruisselle de lumière, de couleurs vives, de gentillesse, symboles d’une humanité pacifiée. Le gamelan ferme la marche au son des flûtes et des tambours. Ici le sacré est lieu commun.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Chaque étape de la vie balinaise est rythmée par des cérémonies dont la dernière – la crémation – en représente souvent le summum. A Bali une crémation est un événement étonnant, spectaculaire, coloré et bruyant. En fait il faut parfois tant de temps pour l’organiser qu’elle peut avoir lieu plusieurs années après le décès. Durant ces préparatifs le corps est temporairement enterré. Comme la cérémonie est très onéreuse, de nombreuses familles peu fortunées préfèrent se réunir pour brûler leurs morts ensemble, une fois la date propice choisie.

    Ce cérémonial représente pour les étrangers une occasion exceptionnelle d’admirer l’incroyable énergie déployée pour créer de véritables œuvres d’art éphémères. Ce n’est pas seulement un corps que l’on brûle, mais c’est aussi la haute tour dans lequel le défunt est transférée. Haute de plusieurs étages, elle est réalisée en bambou, papier, ficelle, cheveux d'ange, soie, tissus, miroirs, fleurs et toutes sortes d’objets brillants et colorés.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Cet édifice est transporté sur les épaules d’un groupe d’hommes, dont la taille, comme celle de la tour, dépend du rang social du mort.

    En chemin, certaines précautions doivent être prises pour s’assurer que l’âme du défunt ne retourne pas hanter sa demeure où elle pourrait se montrer nuisible. Pour l’en empêcher, les esprits doivent perdre tout sens de l’orientation, ce que l’on obtient en secouant la tour, en la faisant tournoyer sur elle même, en l’aspergeant d’eau, bref en avançant d’une façon qui ressemble à tout sauf à un cortège funéraire solennel. Un prêtre, perché à mi hauteur de la tour, fait de son mieux pour asperger le cortège d’eau bénite. Un gamelan fournit l’accompagnement musical de rigueur.

    Il faut se rendre à l’évidence, à Bali, cérémonies et religion sont prétextes à réjouissances.

    Sur le lieu d’incinération, le corps est déchargé et le linceul ouvert pour d’ultimes bénédictions.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Enfin tout se termine dans les flammes : la tour funéraire, les linceuls, le corps. Le fils aîné accompli son devoir en recherchant dans les cendres les éventuelles parties du corps non consumées.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Nous terminerons cette évocation de Bali, l’île des dieux, en nous rendant au temple de la mer, à Tanah Lot, le plus connu et le plus visité. Perché sur un îlot rocheux, isolé à marée haute, il n’est relié à la terre qu’à marée basse.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Le monument est splendide dans la lumière du soir qui le découpe avec force sur l’horizon. Partageons cet instant ou le crépuscule semble une transition vers l’éternité.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Jean Ponsignon a ensuite répondu aux nombreuses questions des auditeurs, ravis d'avoir pu assister à cette si belle et riche conférence.

    "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.

    Nous avons voyagé très loin avec Jean et Sophie, en Chine, puis à Bali...quels beaux périples virtuels nous avons faits !

    Merci encore à tous les deux. "Bali, l'île des dieux", une conférence de Jean Ponsignon pour l'A.C.C.


  • Commentaires

    2
    chap's
    Dimanche 25 Octobre 2015 à 11:37

    comment peut on avoir accès au site pour pouvoir imprimer ces conférences auxquelles on ne peut assister, nous les "expatriés" de notre Bourgogne ? Ce blog , grâce à vous, nous permet de garder des liens avec nos lieux de naissance et tous ceux qui y résident encore.

    Merci pour tous ces rendez-vous que l'on ne saurait manquer.

    1
    bridget
    Dimanche 25 Octobre 2015 à 11:21

    Merci encore pour toutes ces photos et commentaires riches.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :