• Bernard Friot, écrivain, reçu à la Médiathèque de Laignes..

      Rencontrer les auteurs provoque l’envie de lire. Et c’est bien ce rôle que doivent jouer les bibliothèques : donner de l’envie, susciter la découverte, ouvrir des chemins…

    C'est le but du Festival des Buissonnières qui a eu lieu en Côte d'Or du 26 au 28 mai 2011, à l'initiative du Conseil Général.

    Bernard Friot à Laignes

    A Laignes, la médiathèque a accueilli un auteur de livres pour enfants et adolescents : Bernard Friot.

    Avant son arrivée, Laurence Pocheveux, la responsable de la Médiathèque de Laignes a présenté l'auteur à une classe de troisième du Collège de Laignes.

    Avant de se consacrer à l’écriture, Bernard Friot était professeur de lettres puis formateur de professeurs des écoles. Depuis, il a écrit de nombreuses histoires courtes (ses fameuses « Histoires pressées »), des romans pour adolescents et de la poésie, et a traduit une trentaine d’ouvrages. S’il n’enseigne plus depuis une dizaine d’années, il est resté en contact avec les jeunes grâce aux rencontres en bibliothèques et dans les écoles. 

    Sa profession a conduit Bernard Friot vers l’écriture. Passionné de livres dans sa jeunesse, il avait particulièrement à cœur de transmettre le goût de la lecture à ses élèves alors éloignés des lieux culturels. La curiosité est toujours présente dans son écriture qui varie d’une forme à l’autre. Tantôt courte, tantôt recueils de poèmes incomplets, tantôt éventail de fins à choisir pour terminer une intrigue, autant de jeux ludiques que l’auteur comme son lecteur prennent plaisir à partager. 

    Bernard Friot aime particulièrement rencontrer les lecteurs qui alimentent ses histoires. L’occasion pour lui d’avoir un autre regard sur ses textes, mais aussi  de présenter des auteurs et des textes majeurs de la littérature étrangère à travers les textes qu’il traduit : des échanges enrichissants pour son travail à venir et pour les lecteurs, déjà fidèles ou en devenir. 

    Bernard Friot à Laignes

    Voici Bernard Friot qui salue les élèves et leurs professeurs , avant de commencer à dialoguer avec eux.

    Bernard Friot à Laignes

    Les collégiens étaient très intimidés..Ils avaient néanmoins préparé des questions fort pertinentes, auxquelles Bernard Friot a répondu avec gentillesse et humour.

    Bernard Friot à Laignes

    L'Inspiration existe-t-elle pour vous, monsieur Friot ?

    Non, pas d'inspiration , pas de "muse" que l'on attribuait autrefois à l'écrivain, mais des idées, des rencontres..Il faut savoir "capter " des choses et les transmettre.Peu importe le sujet, il faut regarder autour de soi..Par exemple, un simple stylo bleu sur une feuille blanche peut vouloir dire quelque chose.

    Des souvenirs d'école peuvent être une source d'inspiration, et puis si le texte ne vient pas, eh bien on abandonne et on cherche autre chose...

    Bernard Friot à Laignes

    Il faut démonter les obstacles: tout le monde peut écrire, chacun forcément a quelque chose à dire, mais il faut tout de même développer son style, trouver la bonne façon de s'exprimer !

    Bernard Friot à Laignes

    Bernard Friot ne compose pas que des récits, mais il écrit aussi des poèmes, il en a lu quelques uns à son auditoire attentif, tirés de son nouveau livre "la vie sexuelle des libellules"

    Rassurez vous pas d'érotisme dans ses poèmes, mais beaucoup de tendresse et d'humour..

    Bernard Friot à Laignes

    Bernard Friot à Laignes

    Bernard Friot à Laignes

    Bernard Friot confie aux jeunes collégiens qu'il n'a jamais voulu être auteur..Il a écrit de courts récits humoristiques pour intéresser des enfants en difficulté à la lecture, lorsqu'il était enseignant. Ces récits ont plu à un éditeur  qui l'a poussé à les publier.

    Et ce fut le succès..

    Bernard Friot à Laignes

    Comment composer un récit, un poème ?

    Tout d'abord il faut penser à une idée après, par exemple, s'être baladé dans la rue et avoir regardé autour de soi, puis écrire un premier jet, retravailler son texte, perfectionner le style. Lorsqu'on lit le récit, on aura l'impression qu'il est improvisé...erreur, il est tout sauf improvisé !!

    Bernard Friot à Laignes

    Avez vous Monsieur Friot, l'angoisse de la page blanche ?..

    Non, il me suffit par exemple de froisser une feuille de papier, de la défroisser et voilà qu'elle dit quelque chose ! On peut aussi écrire de bas en haut et reconstruire le regard que l'on a sur soi..

    Ce qui m'a beaucoup aidé c'est le fait d'avoir traduit en français des textes étrangers: démonter le livre et le remonter avec un vocabulaire différent , et un style particulier a été très enrichissant.

    Bernard Friot à Laignes

    Combien de temps vous faut il pour réaliser un récit ?

    Ce temps ne peut être mesuré..par exemple, il y a 15 ans, j'ai eu une idée que je n'ai pas exploitée, dernièrement je l'ai reprise et l'écriture a été réalisée en trois mois.

    Bernard Friot à Laignes

    La grammaire est-elle importante ?

    Bien sûr, la grammaire est le "squelette" du texte , il faut donc bien l'utiliser .La langue n'existe que si elle exprime quelque chose.

    Bernard Friot à Laignes

    Pour Bernard Friot, l'écriture est une sorte de "bricolage", un texte brut peut être découpé, ses éléments changés de place, pour réaliser un nouvel assemblage.

    Bernard Friot à Laignes

    Quels sont les différences entre les récits et la poésie ?

    Le récit a une logique, une contrainte, la poésie pour moi c'est la liberté, une sorte de récréation...

    Les collégiens avaient écrit à l'intention de Bernard Friot, un petit récit humoristique que voici :

    Bernard Friot à Laignes

    Les enfants de l'école primaire de Laignes, avaient dessiné quelques unes des histoires de ses livres "histoires pressées".

    Bernard Friot à Laignes

    J'ai fait l'achat de plusieurs des livres de Bernard Friot, je les lui ai fait dédicacer pour mon petit fils, et le soir ..je les ai lus, et je vous assure que j'ai bien ri, tant son humour est contagieux !

    Sur la couverture il est dit "à partir de 9 ans", mais on ne dit pas quel est l'âge limite !! eh bien pour moi il n'y en a pas, si pour Hergé, Tintin était destiné aux lecteurs de 7 à 77 ans, je dirai que pour Bernard Friot, ce serait de 9 à ..120 ans..

    Je suis donc dans les temps !

    -Le Pac Eurêka

    Laurence Pocheveux m'a dit que Bernard Friot avait été impressionné par la beauté de la médiathèque de Laignes , située dans l'ancien "café des chiens", peut-être un de ses récits futurs l'évoquera-telle ??

    Pourquoi pas ?

    En tout cas, merci à lui d'avoir si bien partagé avec des jeunes de Laignes, et des moins jeunes, son amour de l'écriture, avec une si agréable affabilité...

    D'autres photos, prises par Laurence , de Bernard Friot dialoguant, avec cette fois des enfants de Primaire, sont visibles sous forme de diaporama (en bas de page) , en cliquant sur ce lien :

    http://mediatheque-laignes.e-monsite.com/accueil.html

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


  • Commentaires

    2
    J-M MARS
    Lundi 6 Juin 2011 à 11:04

    M. Friot sera encore plus impressionné, quand la façade sera refaite. Les travaux sont prévus pour cette année.

    1
    librellule
    Dimanche 5 Juin 2011 à 16:35

    Merci pour la présentation de cet écrivain-poète

    Je le note sur ma longue liste

    Cordialement,

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :