• Conférence et musique à Mussy

     Eric Thomas et David Loiselet, nous ont proposé samedi 25 février, à Mussy sur Seine,  une fort intéressante après-midi consacrée  d’une part à Phil Collins, "le batteur qui chante", et ensuite aux matériels de batteries  Vintage.

    Conférence et musique à Mussy

    David Loiselet est professeur d’histoire géographie. Il est issu d’une famille de musiciens et est passionné de musique et en particulier de rock Progressif. Il est batteur en solo et en groupe depuis onze ans.

    Il présente aussi des conférences depuis 2014.

    Conférence et musique à Mussy

    David nous a présenté un diaporama sur les différents matériels que Phil Collins a utilisés durant toute sa carrière.

     Pourquoi s’intéresser à Phil Collins , « le batteur qui chante » ?

    Conférence et musique à Mussy

    Phil Collins est plus connu en tant que rock-star que comme batteur.  Mais  c’est un batteur sous estimé car mal  connu , même dans le milieu musical.
    Il suscite un regain d’intérêt pour le rock progressif depuis les années 2000.

    Phil Collins est né à Londres en 1951.Il a commencé la batterie à l'âge de 5 ans. Passionné par le jazz et le rock il est devenu batteur professionnel à 18 ans, et a collaboré ensuite avec de grands musiciens internationaux : 200 millions d'albums vendus dans le monde, 1 Oscar, 7 grammies, 6 Brit Awards, 2 Golden Globes.

    David Loiselet a passé en revue tout le matériel incroyable que Phil Collins a utilisé durant toute sa carrière.

    Conférence et musique à Mussy

    Conférence et musique à Mussy

    Après un instant convivial autour de la buvette, la seconde partie de l'après-midi a été consacrée, par Eric Thomas, magnifique batteur, aux batteries anciennes, dites "Vintage".

     Il y a en effet, depuis quelque temps, un regain d’intérêt pour le matériel Vintage.

    Conférence et musique à Mussy

    Eric Thomas est un batteur-percussionniste qui a étudié à Los Angeles, puis a dirigé "L'Institut des Percussions du Sud" à Montpellier. Dans les années 2000 il s'est basé à Londres tout en voyageant en Allemagne.

    Il a tourné avec des DJ'S renommés dans la French Touch, House et techno, en 2011 il a travaillé le Groove, le Tempo, le placement de la grosse caisse etc...

    Depuis quelques années il s'est installé en Châtillonnais d'où est originaire sa famille, il y enseigne la batterie et fait partie du groupe musique des Balkans, Akrofolk.

    Conférence et musique à Mussy

    Quelle belle surprise lorsqu'il a dévoilé sa batterie "Vintage" fétiche Ludwig Vistalite des années 70, en plestiglas bleu, quelle beauté !

    Conférence et musique à Mussy

    Conférence et musique à Mussy

    Et aussi quel sons !

    Conférence et musique à Mussy

    Il nous a expliqué quels sont les différentes parties d'une batterie

    Conférence et musique à Mussy

    Conférence et musique à Mussy

    Eric Thomas a retrouvé dernièrement un de ses copains batteurs, Jean-Pierre Simard, qui , lui aussi, est mordu de Vintage. Il l'a invité à présenter sa batterie qui date de 1983.

    Conférence et musique à Mussy

    Jean-Pierre Simard nous a interprété un magnifique solo....

    Conférence et musique à Mussy

    Et les deux copains, pour terminer cette superbe après-midi, nous ont régalé d'un éblouissant duo !

    Conférence et musique à Mussy

     

     


    votre commentaire
  •  Dans le cadre du cycle annuel de conférences proposé par l'Association Culturelle Châtillonnaise - Université pour Tous de Bourgogne, David Loiselet, professeur d'histoire-géographie, a présenté, jeudi 18 février, à la salle des conférences de l'hôtel de ville de Châtillon-sur-Seine, son sujet de master de recherche : "piété ducale et vie liturgique à la cour de Charles le Téméraire".

    Madame Simon, Présidente de l'Association Culturelle Châtillonnaise a tout d'abord fait connaître le conférencier aux auditeurs.

    Une très intéressante conférence de David Loiselet,  "Piété ducale et vie liturgique à la cour de Charles le Téméraire"

    Une très intéressante conférence de David Loiselet,  "Piété ducale et vie liturgique à la cour de Charles le Téméraire"

     David Loiselet nous a fait découvrir ce jeune Duc de Bourgogne que l'on appelait de son temps , non pas "le Téméraire", mais "Le Hardi" comme son arrière grand-père Philippe.

    Beaucoup de choses seraient à dire sur Charles le Téméraire, sa vie fut courte et bien remplie, mais, dans l'exposé de ses recherches pour son master, David Loiselet s'est attaché surtout à nous montrer la piété extraordinaire de ce Duc de Bourgogne, la composition des membres de sa Grande Chapelle et de sa Petite Chapelle (oratoire en forme de tente, dressé à côté de l'autel où le Duc priait à l'abri des regards), sa grande générosité vis à vis des nécessiteux et des ordres religieux...

    David a eu la grande gentillesse de me donner son diaporama, le voici :

    (cliquer sur "fenêtre externe" pour voir le diaporama en plein écran)

    A la fin de cet exposé très intéressant qui nous a dévoilé beaucoup de choses inconnues de la plupart d'entre nous sur la foi de Charles le Téméraire et ses pratiques liturgiques, David Loiselet a répondu à de nombreuses questions avant d'être très applaudi.

    Une très intéressante conférence de David Loiselet,  "Piété ducale et vie liturgique à la cour de Charles le Téméraire"


    1 commentaire
  • David Loiselet a donné une conférence sur la vie et l'œuvre d'Henri Vincenot, le 16 octobre à Mussy sur Seine. Je n'ai, hélas, pas pu m'y rendre, mais David, très généreusement, m'a proposé l'envoi de son diaporama, ce que j'ai, bien sûr, accepté avec plaisir.

    Le voici. Pour lire il suffit d'actionner la barre "ascenseur" sur la droite.

    Bonne lecture et encore merci à David !

    David Loiselet apporte quelques petites précisions concernant ce travail :

    1) A propos des références intellectuelles de Henri Vincenot (2e partie), elles ont tenté d'être rapidement classées, organisées, mais au sein de chaque sous-catégorie des affinages auraient dû et devraient certainement être apportés. Par ex. un classement chronologique, soit en fonction des dates des personnalités elles-mêmes, ou en fonction de quand Henri Vincenot a découvert ces figures.

    2) Cette conférence qui a duré environ 1 h 20, et qui a été la plus longue que j'ai réalisée jusqu'à ce jour, n'a pas pu TOUT dire, TOUT préciser, TOUT expliquer de la personnalité pour le moins complexe d'Henri Vincenot, j'ai hélas dû survoler certains détails, omettre volontairement des renseignements jugés "secondaires".

    3) Je ne suis pas arrivé, par manque de temps et de moyens, à scanner quelques tableaux, des dessins et des sculptures d'Henri Vincenot, que j'aurais souhaité pouvoir intégrer à ce Power Point. J'ai donc distribué au public, malheureusement en noir et blanc, quelques images.

     


    votre commentaire
  •  Grippée, je n'ai pu assister à la conférence de David Loiselet, à Mussy, il m'a donc envoyé les diapositives de son diaporama, merci à lui.

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet

    Le Barsequanais à l'époque moderne, par David Loiselet


    votre commentaire
  • Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    Conference sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    David Loiselet a présenté dernièrement, à Mussy, une conférence passionnante sur l'évolution du Barséquanais à la fin du Moyen-Âge.

    Au cours de la seconde partie du XIXème siècle, un goût pour l'histoire locale est apparu : des instituteurs, des curés, des historiens se sont intéressés à l'histoire des confins burgondo-Champenois. (une liste de ces historiens en fin de chapitre).

    Hélas, si on a des documents sur le Barséquanais dans l'Antiquité, ils manquent cruellement sur la période du haut Moyen-Âge.

    David Loiselet a commencé son exposé par

    Le Barséquanais avant la guerre de cent ans.

    Le Barséquanais s'étend du sud de Bar sur Seine au nord de Châtillon sur Seine.

    C'est une région au climat rude, recouverte de forêts. Cinq rivières la parcourent ; la Sarce, la Laigne, la Seine, l'Ource et l'Arce.

    L'habitat est groupé, il ressemble à celui de l'époque actuelle, les maisons sont bâties en pierre.

    Bar sur Seine et Châtillon sur Seine sont des villes étapes entre Troyes et Dijon.

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    L'organisation féodale

    Le Comte de Bar a hérité du "pagus du Lassois". Le Comté subit l'influence au nord du Comte de Champagne et au sud de celle du Duc de Bourgogne.

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    Les conditions religieuses

    La région fait partie de l'Evêché de Langres. L'immense diocèse de Langres comprenait au Moyen Âge, et jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, des parties des départements actuels de l'Aube, la Côte-d'Or, la Haute-Marne, la Haute-Saône et l'Yonne.

    On trouve dans cette région de nombreux établissements religieux: des abbayes (Molesme, Pothières, Mores, Clairvaux), mais aussi des granges et des moulins qui en dépendent.

    Il existe de nombreux conflits entre le clergé régulier et le clergé séculier.

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    L'économie domaniale

    Les richesses proviennent essentiellement de la terre : céréales, vignes (rendements faibles), élevage : peu de bovins mais des troupeaux de moutons qui fournissent laine, lait, viande.

    A cette époque on trouve de nombreux moulins sur les rivières, mais aussi des forges.

    L'apiculture est importante, car le miel et la cire sont appréciés (le sucre tel que nous le connaissons n'existe pas), des piscicultures sont créées.

    Les activités commerciales et industrielles sont faibles, mais l'artisanat est développé.

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    La Société féodale

    Il existe une grande variété de seigneurs locaux, qui perdent peu à peu leur indépendance. Le Clergé a une importance extrême par la puissance spirituelle et temporelle des grands établissements religieux.

    L'Evêque de Langres  a une autorité toute puissante.

    Le servage existe, il persistera jusqu'au XIIIème siècle.

    On note dans la région la présence de juifs-banquiers, mais l'absence de la bourgeoisie.

    La crise du début du XIVème siècle

    Le Comté de Champagne se voit rattaché à la couronne de France. Au sud, les Ducs de Bourgogne cherchent à s'imposer. Les petits seigneurs sont ruinés, les abbayes sont en déclin.

    On voit naître une révolte en 1314-1315 contre le contrôle royal et les taxes

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    Les premières épreuves (1348-1365)

    Le Barséquanais entre dans la tourmente : la peste y pénètre en 1348 en causant une forte mortalité.

    C'est le début de la guerre de cent ans, et on voit les Grandes Compagnies (françaises et anglaises) ravager la contrée. Bar sur Seine est détruit en 1359.

    La convalescence, suivie de trente années de guerre civile (1411-1441)

    La bourgeoisie commence à apparaître, mais les seigneurs et les églises sont ruinés. 

    Le Comte de Tonnerre entre en rivalité avec le Duc de Bourgogne.

    Des villes sont détruites, à l'instar de Mussy. Les terres sont en friche et la démographie est  en baisse, la paysannerie est misérable.

    Par contre la bourgeoisie continue son ascension.

    La ruine totale (1442-1477)

    Le coup final viendra de la rivalité entre  Louis XI et Charles le Téméraire.

    Les Bourguignons, suivis par les Français, envahissent le Barséquanais.

    La ville de Bar est de nouveau détruite, et la population divisée de moitié.

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    Le retour à la prospérité (1477-1560)

    Enfin la paix réparatrice arrive, suivie de la précision des limites administratives, financières et judiciaires.

    Malgré de forts impôts, on observe une hausse de la production agricole et du commerce.

    La population s'accroît : 50 habitants au km2 (plus qu'aujourd'hui !)

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    La prospérité économique de la première moitié du XVIème siècle

    On constate toujours le développement de la bourgeoisie.

    L'Eglise est en crise, mais les abbayes prospèrent.

    Les laboureurs s'enrichissent, ils défrichent les forêts, cultivent la vigne.

    De nombreux artisans s'installent à Bar sur Seine.

    Les moulins à papier se développent car on a besoin de papier pour les actes des officiers royaux.

    Conclusion générale

    -Grande prospérité au XIIIème siècle

    -Désolation du XIVème au XVème siècle

    -Redressement de la fin du XVème jusqu'à la moitié du XVIème siècle

    -Différences sociales importantes, grandes variétés de statuts au sein des trois Ordres

    -Région à fort caractère médiéval, archaïsme

    -Bar sur Seine en concurrence avec d'autres villes.

    David Loiselet a été fort applaudi par la nombreuse assistance, son érudition a fait l'admiration de tous.

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David LoiseletMonsieur de Bantel,  Maire de Mussy, l'a félicité chaleureusement, en lui demandant de bien vouloir faire d'autres conférences sur le Barséquanais aux siècles suivants....Pourquoi pas ? a répondu le conférencier, à la grande joie de tous.

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    David Loiselet a tenu à dédier sa conférence à son maître Michel Belotte.

    Voici la liste des auteurs dont il a consulté les ouvrages :

    Une conférence sur la région de Bar sur Seine, à la fin du Moyen-Âge, par David Loiselet

    Nota Bene : David Loiselet a eu la grande gentillesse de me confier trois études très intéressantes qu'il a réalisées sur l'abbaye de Pothières, l'église Saint Vorles et le cimetière Saint Vorles, à lire dans le chapitre que je lui ai consacré à la rubrique "Vie Culturelle"

    Merci encore à lui.


    votre commentaire
  • Aussi étonnant que cela puisse paraître il y eut bien une abbaye à Pothières, alors que rien ne le laisse supposer depuis bien longtemps. L'actuel château - les anciens appartements de l'abbé - qui date de la fin du XVIIIe siècle, est le seul témoin de la présence du monastère bénédictin disparu à la Révolution.

    L'abbaye de Pothières, une étude très intéressante de David Loiselet

    Pourtant l'abbaye de Pothières fut fondée par le "légendaire" et prestigieux Girard de Roussillon, et son histoire, même si elle ne fut particulièrement glorieuse, a été, dès son origine, et est encore aujourd'hui, entourée d'une mystérieuse aura, en raison des nobles racines de son créateur, mais aussi de ce que quasiment aucun éléments de l'époque médiévale n'aient subsisté (bâti et archives).

    L'abbaye de Pothières, une étude très intéressante de David Loiselet

    Girard de Roussillon et son épouse Berthe, statues de l'église de Saint Père sous Vézelay, qui les représentent ( selon la tradition)

    Dès lors comment appréhender l'histoire de ce site ? Cette étude propose de vous faire découvrir l'épopée pultérienne.

    (David Loiselet)

     Pour lire la passionnante étude de David Loiselet, cliquer sur ce lien :


    2 commentaires
  • Un intéressant panorama de la bourgeoisie châtillonnaise du XIXème siècle, à travers l'étude des tombes du cimetière de l'église Saint Vorles

     Après sa superbe étude sur l'église Saint Vorles, à lire ici:

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-etude-tres-interessante-sur-l-eglise-saint-vorles-proposee-par-dav-a96992305

    David Loiselet s'est intéressé à la bourgeoisie Châtillonnaise, à travers les tombes du cimetière qui jouxte l'église Saint Vorles.

    Déambuler dans un cimetière peut sembler être une activité bien lugubre. Pourtant, certains cimetières sont, de part l’identité des défunts qui y reposent et leur organisation, de véritables témoins de l’histoire, et c’est justement le cas de celui de l’église Saint-Vorles. Il serait alors dommage de ne pas s’y promener, car outre les vues que ce dernier offre sur la cité châtillonnaise et sur le chevet de l’église, il est le lieu où gisent de nombreuses personnalités qui firent la gloire de la ville, et dont le prestige a été éternellement gravé sur leurs pierres tombales. Il méritait donc que ces sépultures soient étudiées.

    David Loiselet

    Cliquer sur ce lien :

    « PANORAMA DE LA BOURGEOISIE CHATILLONNAISE DE LA SECONDE MOITIE DU XIXe SIECLE A TRAVERS L’ETUDE DES TOMBES DU CIMETIERE DE L’EGLISE SAINT-VORLES.pdf »


    2 commentaires
  • Une étude très intéressante sur l'église saint Vorles, proposée par David Loiselet

    La prestigieuse église Saint-Vorles, perchée sur les hauteurs de Châtillon-sur-Seine, a bénéficié de nombreux travaux universitaires, si bien que le but de cette publication n’est pas de révolutionner le savoir la concernant. Le défi de ce travail est avant tout de proposer une synthèse claire et précise de l’histoire de l’église Saint-Vorles, à partir des meilleures études relatives à cet édifice. De toute son histoire. L’histoire de sa construction, de son mobilier, de ses restaurations, mais aussi de celle de son saint, Vorles. A ce jour, seuls les actes du 62e congrès de l’association bourguignonne des sociétés savantes (ABSS) sont parvenus à regrouper, en un copieux volume de 168 pages, la totalité de l’histoire de l’église et de tous les autres domaines la concernant (architecture, hagiographie, mobilier…). D’autres productions universitaires, notamment celles d’Alain Nafylian ou d’Eliane Vergnolle, constituent des bases solides pour appréhender l’histoire de Saint-Vorles, mais se limitent aux champs de l’archéologie et de l’architecture. Quant aux brochures du XIXe siècle des pères Joly et Tridon, ou encore celle de Gustave Lapérouse, bien que fort utiles, elles méritent d’être considérées aujourd’hui avec prudence.

    Le défi consistait donc à produire un résumé le plus complet possible de l’histoire de l’église Saint-Vorles, basé sur des travaux de références, visant à la fois le touriste, simple amateur d’histoire, le visiteur passionné et averti, mais aussi les Châtillonnais eux-mêmes, qui pourront, je l’espère, redécouvrir, à travers ce travail, l’histoire de cette exceptionnelle église à laquelle ils tiennent tant.

    David Loiselet

    Voici la passionnante étude de David  Loiselet :

    Un petit clin d'œil : on voit ici David Loiselet, jeune étudiant en histoire, guide à Saint Vorles. Déjà passionné par ce magnifique monument roman ! Il possède maintenant un Master en histoire médiévale.

    Une étude très intéressante sur l'église saint Vorles, proposée par David Loiselet

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique