• En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Molló

     Prats-de-Molló,  petite ville fortifiée par Vauban dans le Vallespir, où je viens de passer quelques semaines, est située dans  le département des Pyrénées Orientales. Elle possède dans son église Saintes-Juste-et-Ruffine, un des plus beaux retables de la Catalogne française.

    En Catalogne, le retable de l'église de Prats de Mollo

    Un retable est un ornement qui se place à l'arrière de l'autel.

    Destiné à magnifier l'autel, le retable se caractérise aux XVIIème  et XVIIIème siècles, par son aspect monumental. Le retable du maître-autel de Prats de Molló en est un parfait témoin, avec  ses 14 mètres de haut et ses 10 mètres  de large. Ce retable magnifique est l'œuvre du sculpteur catalan Lluís Generes qui le créa en 1685. Il a été doré en 1745.

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Molló

    Le retable des Saintes Juste et Ruffine de l'église de Prats de Molló, comporte plusieurs parties : le soubassement, la prédelle, le premier registre où apparaissent les statues des deux saintes au dessus du tabernacle, un deuxième et un troisième registre, et enfin tout en haut le couronnement.

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Mollo

    Voici les deux saintes, Juste et Ruffine qui sont les protectrices de la ville de Prats de Molló.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Voici un petit résumé de leur histoire :

    Juste et Ruffine étaient deux jeunes filles originaires de Séville en Espagne. Elles confessèrent le Christ en refusant d'offrir pour le culte d'Adonis les poteries dont le prix était leur seul gagne-pain. Vers 287,  elles furent arrêtées par le préfet Diogénien, étendues d’abord sur le chevalet et déchirées avec des ongles de fer, puis tourmentées par la prison, la faim et diverses tortures. Enfin, Juste fut jetée dans un puits, et Ruffine, persévérant à confesser le Christ, eut le cou brisé et fut incinérée.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    En Catalogne, le retable de l'église de Prats de Mollo

    Le retable nous montre les différentes étapes de la vie des deux saintes,comme ci-dessus leur arrestation par Diogénien.

    Une des deux crucifixions, celle de Ruffine :

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Molló

     Le buste reliquaire de Juste :

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Molló

     Le buste reliquaire de Ruffine :

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Molló

     Dans le couronnement du retable des Saintes Juste et Ruffine, on peut voir de chaque côté du Christ, à gauche Juste jetée dans un puits, et à droite l'incinération de Ruffine .

    En Catalogne, le retable de l'église de Prats de Mollo

    D'autres retables existent dans l'église, comme celui de Saint Michel.

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Mollo

    Une pittoresque histoire nous est contée sur ce retable.

    Un taureau s'éloigna un jour du troupeau et alla se réfugier dans une grotte, un de ses gardiens le poursuivit et voulut le frapper d'une flèche, mais la flèche se retourna et vint le blesser.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Les gardiens vinrent consulter l'évêque  qui prescrivit des prières et un jeûne de trois jours.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Trois jours après, l'archange Saint Michel apparut en songe à l'évêque et lui dit que le lieu était placé sous sa protection et qu'il avait voulu le démontrer par l'exploit du taureau. Alors l'évêque se rendit à la grotte, y célébra les offices, et il fit bâtir une église à cet endroit.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Le retable du Rosaire :

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Mollo

    Le retable de Saint Eloi :

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Les étages des retables sont divisés et soutenus par des colonnes torses où s'enroulent des vignes avec leurs grappes dorées..

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    On peut rester des heures devant ces retables qui se "lisent" comme de véritables livres d'images, c'est magnifique...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


  • Commentaires

    3
    Jean Corroy
    Lundi 2 Février 2015 à 18:35

    Un curiste organiste vosgien qui a longuement admiré ces magnifiques retables à chaque passage dans l'église pour s'adonner à la musique est heureux de les  détailler sur ces très belles photos. Merci d'en faire ainsi profiter tout un chacun !

    2
    chiouaoua
    Jeudi 22 Août 2013 à 15:16

    superbes photos, commentaire détaillés!! Bravo et merci!

    1
    storno
    Mercredi 17 Juillet 2013 à 10:35

    Merci pour cette découverte ; un "voyage" enrichissant et toujours de belles photos

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :