• "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par la richesse scripturale et musicale de son futur spectacle.......

    Catherine Miraton, avant le début du "Promontoire du Songe", nous avait présenté Jean Pètrement qui répétait sa future pièce "Exil pour deux violons", en compagnie de deux autres interprètes, dans la salle Kiki de Montparnasse.

    Il s'agissait d'une "résidence d'artistes", comme le théâtre Gaston Bernard en organise souvent plusieurs fois dans l'année.

    La Directrice du TGB a invité les spectateurs présents à se rendre à la  présentation du futur spectacle de la troupe de la Compagnie Bacchus.

    Beaucoup d'entre eux ont accepté avec un grand plaisir cette invitation.

    Jean Pètrement (dont la compagnie va présenter  en janvier 2019, au TGB, "Proudhon modèle Courbet", à ne surtout pas manquer !) nous a présenté le thème d'"Exil pour deux violons".

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Nous avons assisté à plusieurs scènes de la future pièce qui met en scène le grand compositeur hongrois Béla Bartók, 

    Béla Bartók désire se rendre aux USA pour échapper à l'influence grandissante de l'Allemagne nazie, qu'il excècre, dans son pays la Hongrie. Il répond aux demandes aboyées par un employé des douanes américain, un duo impressionnant !

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Béla Bartók, est un compositeur qui a toujours voulu mettre en avant la superbe musique populaire du peuple hongrois.

    Nous avons eu une démonstration éblouissante de cette musique par un des violonistes de la troupe, Léonard Stefanica .

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    La musique allemande est belle aussi....interprétée par un autre violoniste aussi doué que le précédent, Clément Wurm.

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Une autre scène nous a présenté un élève suivant les cours de violon d'un professeur allemand, très, très strict sur la tenue et l'interprétation.

    Ce duo fut absolument sublime, les deux violonistes ont littéralement ébloui l'assistance.

    Jean Pètrement nous a confié que les deux jeunes violonistes n'étaient pas comédiens au départ, mais ils ont, peu à peu, montré un véritable don pour le théâtre, et ils interprètent donc tous les rôles parlés, en plus de leur jeu musical ! "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par la richesse scripturale et musicale de son futur spectacle.......

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Quel duo renversant de virtuosité et de beauté...

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Dans une autre scène, Béla Bartók, est interviewé par un journaliste

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...

    Nous n'avons pu voir qu'une toute petite partie de la pièce "Exil pour deux violons", mais cet aperçu nous a donné furieusement envie de l'admirer au TGB en 2019...ou 2020.

    Après ces extraits, Jean Pètrement a répondu aux questions, par exemple parlera-t-on dans le programme du TGB d'un spectacle musical ? Non, a-t-il répondu, c'est une pièce sur la vie de Béla Bartók, illustrée par sa musique, ce qui est différent.

     Les quarante-quatre duos pour violons de Béla Bartók sont une merveilleuse manière de pénétrer l’univers du grand compositeur. Intrigué, fasciné par sa musique, j’ai toujours eu le désir et l’ambition  de le mettre en scène. Les quarante-quatre duos portent en eux la dramaturgie de Bartók qui s’appuie sur le développement de nouveaux systèmes d’écriture à partir de ses recherches sur les musiques traditionnelles "populaires ".

    "Exil pour deux violons", une troupe en résidence salle Kiki de Montparnasse, a enthousiasmé les spectateurs par sa richesse scripturale et musicale...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :