• François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    (Buste de Pompon par Henri Martinet)

    François Pompon est né à Saulieu, en Côte d’Or, et mort à Paris.
    Son père était menuisier-ébéniste.
    Pompon a été tout d’abord apprenti tailleur de pierre chez un marbrier à Dijon.
    En 1882, il épousa Berthe Velain et mourut sans descendance en 1933.

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    Quand « L'Ours »de François Pompon apparut au Salon d'automne de 1922, l'œuvre trancha par son modernisme sur la sculpture agitée héritée du XIXe siècle.

    Une reproduction de l'ours de Pompon est visible au jardin Darcy de Dijon.

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    Ce fut la découverte d’un artiste exceptionnel qui avait déjà…67 ans !
    Consécration tardive, hélas, car Pompon avait auparavant vécu très difficilement de son art.
    Il fut néanmoins très heureux de cette reconnaissance qui lui permit de vivre un peu mieux les onze dernières années de sa vie…

    Quelques œuvres de Pompon conservées au Musée des Beaux Arts de Dijon, où une salle lui est consacrée :

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    Pompon s'intéressait, comme Camille Claudel, à l'Extrême-Orient et admirait tout particulièrement l'art égyptien et ses animaux sacrés.
    Sa première sculpture fut une Lucane (1874).
    C'est aussi de cet intérêt pour l'Egypte que l'on comprend l'inspiration du condor qui orne la tombe familiale des Pompon dans le cimetière de Saulieu .Cet oiseau étant dans la civilisation Inca l'équivalent du dieu Horus chez les Egyptiens : à la fois le soleil du matin et le soleil du soir.
    Ce condor en bronze placé au dessus de la tombe familiale à la mort de sa femme en 1921 suscita bien des controverses à Saulieu.
    Pompon dût donc s'en expliquer.
    Aujourd'hui le condor continue de veiller sur l'artiste enterré auprès des siens.

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    Un musée François Pompon existe à Saulieu

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    Dans la ville on peut admirer des reproductions de ses œuvres, comme l'ours blanc :

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    Et le fameux taureau :

    François Pompon, sculpteur bourguignon

    Le « Grand taureau » est la dernière œuvre du sculpteur François Pompon.Il la réalisa en plâtre et c’est le fondeur Andro qu’il chargea de la couler en 1933.François Pompon eut le temps de terminer cette sculpture avant de mourir.L’œuvre originale fut achetée par la ville de Paris et se trouve au Petit Palais.
    Cette œuvre répond au nom de « JUPITER », dieu de l'Olympe qui, selon la mythologie grecque, « se transforma en taureau pour séduire et enlever la belle Europe ».

    En 1948, une souscription privée fut lancée par la Ville de Saulieu afin de commander une réplique de ce « Grand taureau ».

    Le bronzier Hohwiller fut chargé de cette réalisation qui fut inaugurée le 4 juin 1949. Le président de l'Assemblée nationale (Édouard Herriot), Le maire de la ville (le docteur Roclore), le député maire de Dijon (le chanoine Kir) ainsi que le ministre de la communication (François Mitterrand) étaient présent.Le 16 novembre 2006, le « Grand taureau » a effectué sa dernière « transhumance » pour rejoindre l’entrée Nord de la ville, devant l'Office du Tourisme.
    Cette œuvre unanimement appréciée a malgré tout ouvert une (sympathique) polémique : il ne s’agirait pas d’un taureau de race charolaise comme il semble être précisé, mais de race Schwitz, issue d'un élevage du Jura…

    La médaille placée sur son socle représente François Pompon et a été sculptée par Albert David, originaire de Liernais, commune voisine de Saulieu.

    Le Jardin des Plantes de Paris qui détenait quelques trois cents pièces léguées par François Pompon les a fait transférer définitivement au Musée des Beaux-Arts de Dijon.
    (Renseignements transmis par Claude Minard, que je remercie)

    François Pompon, sculpteur bourguignon

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :