• Jean-Paul Blanchard apporte des renseignements importants sur la guerre de 1870 dans le Châtillonnais

     Jean-Paul Blanchard est un historien Icaunais qui est passionné par la guerre de 1870, dans son département de l'Yonne...mais aussi dans celui des départements voisins.

    Il s'est intéressé bien sûr à la "surprise de Châtillon" et a bien voulu me transmettre des documents fort intéressants sur cette période, hélas bien trop oubliée.

    Voici son site très intéressant :

    https://yonne1870.fr/author/jeanpaul/

    Et voici les explications qu'il donne au sujet des soldats prussiens inhumés au cimetière Saint-Jean à Châtillon sur Seine :

    J’ai précisé dans mes derniers échanges que 84 soldats prussiens étaient inhumés autour du monument allemand de Châtillon sur Seine. Quelques réserves s’élevaient sur cette affirmation. Je vous communique donc le rapport adressé en 1876 au ministre de la guerre, par le maire de l’époque monsieur Laville qui fait état de ces 84 exhumations et réinhumations de soldats prussiens.                                                                   

    Pour la bonne compréhension du texte manuscrit de 1876, pas toujours facile à déchiffrer, j’ai demandé à une collègue paléographe, de me le transcrire, en français actuel, en respectant scrupuleusement le forme du texte 

    Voici un condensé du texte de la loi du 4 avril 1873 qui explique pourquoi nous avons des tombes militaires 1870 dans des cimetières :

    Entretien des tombes militaires      

    «  Loi du 4 avril 1873 »

     

    Au traité de paix entre la France et la Prusse signé à Francfort le 10 mai 1871,qui met fin à la guerre de 1870-1871, l’article 16 stipule que "les deux gouvernements français et allemands s'engagent réciproquement à faire respecter et entretenir les tombes des soldats ensevelis sur leurs territoires respectifs".

    Pendant toute la durée de la guerre 1870-1871 les soldats morts étaient bien souvent rapidement enterrés sur place par chacun des belligérants, par crainte des maladies

    Avec l'adoption de la loi française du 4 avril 1873, relative à la conservation des tombes des soldats morts pendant la guerre de 1870-1871, l'état français achète les parcelles dans les cimetières communaux où se trouvaient déjà des tombes de soldats. 

    Dans la même année,tous les corps, tant français que prussiens, qui étaient disséminées un peu partout sur le territoiresont regroupés dans des sépultures militaires,dans les cimetières les plus proches,et sont entretenues régulièrement jusqu’en 1896 où cette mission est confié provisoirement au Souvenir Français,puis définitivement en 1922 par un décret gouvernemental avec une indemnité financière publique. Il est stipulé dans ce décret que toutes les sépultures militaires doivent être entretenues sans aucune distinction de nationalité.

    Ces tombes sont aménagées, et garnies d’une plaque métallique réglementaire portant la mention « Tombes militaires - Loi du 4 avril 1873 ».

    Voici les documents concernant le cimetière de Châtillon sur Seine en 1873 avant que tous les corps prussiens soient regroupés en 1876 autour du monument :

     

    Jean-Paul Blanchard apporte des rensignements importants sur la guerre de 1870 dans le Châtillonnais

    Jean-Paul Blanchard apporte des rensignements importants sur la guerre de 1870 dans le Châtillonnais

    Jean-Paul Blanchard apporte des rensignements importants sur la guerre de 1870 dans le Châtillonnais

    Jean-Paul Blanchard apporte des rensignements importants sur la guerre de 1870 dans le Châtillonnais


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :