• Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz, il m'a confié son texte et ses émouvantes photos.

     Merci à lui de me permettre de les publier.

    Le camp de concentration d’Auschwitz où furent massacrés 1.500.000 personnes est divisé en 2 parties :

    Le camp d’Auschwitz 1, situé aux portes de la ville d’Oswiecim (à 80 kms de Cracovie), a été créé en 1940 sur l’emplacement de casernes d’avant-guerre. Il s’étend sur 20 hectares et comprend 56 bâtiments. C’est dans ce camp que furent exécutés les prisonniers politiques, les prisonniers de guerre soviétiques et les juifs arrivés par les premiers convois.

    Musée National depuis 1947, on y voit des photos, des documents recensant les prisonniers et surtout les objets (valises, vêtements, chaussures, cheveux) des déportés : photos non autorisées

     Lentrée et la triste inscription arbeitmachtfrei :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     Les cuisines :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    La place où avait lieu l’appel (qui durait des heures par tous les temps) :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     Les paillasses des déportés :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Une chambre de surveillants : les kapos :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     Le mur des fusillés :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     La potence (les déportés étaient abattus ou pendus au bon vouloir de leurs tortionnaires) :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Les barbelés du camp :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    La douche (chambre à gaz) :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Le four crématoire :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     La chambre à gaz (extérieur) : c’est la seule qui existe à présent :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     Les blocs :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     Le camp d’Auschwitz 2 – Birkenau se trouve à 3 kilomètres. Il a été construit à partir d’octobre 1941 en rasant le village de Brzezinka. Il s’étend sur 171 hectares et comprend 98 baraquements dont beaucoup sont en ruines. C’est là qu’arrivaient les convois de juifs et de tsiganes et la sélection : travaux de forçats ou extermination immédiate (la solution finale).

    Arrivée de touristes :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    L'entrée du camp :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Les blocs :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Le quai où débarquaient les juifs :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     La sélection se faisait sur le quai et cette porte conduisait aux chambres à gaz :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    L'extrémité des rails (il y a 2200 mètres de voies ferrées) :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     Le mémorial :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    La plaque française :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     Une plaque par pays :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     Les fours crématoires détruits par les SS fin 1944 :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

     Les blocs :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Intérieur d’un bloc (peut-être celui de Simone Veil) :

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    Jenry Camus s'est rendu à Auschwitz...

    La visite de ce lieu de mémoire est impressionnante mais le tourisme de masse (parkings, boutiques, restaurant) nuit quand même à l’émotion. Ce qui est formidable, c’est le nombre de jeunes gens et jeunes filles que l’on rencontre dans ces deux camps et qui écoutent avec ferveur les explications des guides.


    1 commentaire
  • Les carrières de lumière aux Baux de Provence. Un spectacle féérique sur des tableaux de Bosch, Brueghel et Archimboldo.

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....

    Les superbes carrières des Baux photographiées par Jenry Camus....


    votre commentaire
  • Jenry Camus m'envoie des photos de la rue Strelnieku à Riga  qu'il a prises lors de son voyage en Lettonie.

    Les immeubles de cette  célèbre rue "Art Nouveau" ont été réalisés par plusieurs artistes :

    L'architecte russe Mikhaïl Eisenstein, né en 1867, mort en 1921, en Allemagne, ingénieur en Génie Civil, architecte.

     Et par d'autres artistes comme  Bokslaff Wilhelm et Pekšens Konstantins.

    Il existe une vingtaine de réalisations de Mikhaïl Eisenstein à Riga.

    C'était le père du célèbre cinéaste Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein connu pour son film-culte , le "cuirassé Potemkine".

    Voici les photos de Jenry Camus, merci à lui de me les avoir envoyées :

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

    L'Art Nouveau dans la ville de Riga, en Lettonie !

     L'Art Nouveau à Riga :

    http://nezumi.dumousseau.free.fr/balt/rigartnouv.htm


    votre commentaire
  •  Voici la suite des photos du père de Jenry Camus,  prises lorsqu'il était en poste en Syrie...

    Les précédentes photos ici , avec les explications nécessaires :

    http://www.christaldesaintmarc.com/en-syrie-avant-la-seconde-guerre-mondiale-de-tres-belles-photos-du-per-a128074340

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    Ecole à Chaaba :

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    Ecole à Chaaba :

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    Méhariste :

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

    Méharistes :

    De très belles photos de Syrie avant la seconde guerre mondiale, réalisées par le père de Jenry Camus

     


    1 commentaire
  • Jenry Camus me propose des photos de Syrie prises par son père à Salkhad dans le Djebel Druze.

    Le capitaine Henri Camus a été mis à la disposition des troupes du Levant le 1er décembre 1936 et le 16 février 1937, il prenait le commandement de la 2e Compagnie du 16e Régiment de Tirailleurs Tunisiens à Salkhad.

    En mai 1939, autorisé à accomplir un second séjour au Levant, il est affecté à l'Etat-Major des Troupes du Territoire de l'Euphrate.

    En juin 1941, il disputera les combats d'Ezran et de Soueida en Syrie avant d'être rapatrié en France en août 1941.

    Ces photos datant de 1937, il y a 80 ans, montrent une population syrienne paysanne pauvre mais sûrement plus heureuse qu'aujourd'hui.

    La première photo représente le capitaine Camus et son épouse (le père et la  mère de Jenry) devant la citadelle de Salkhad.

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

    "En Syrie avant la seconde guerre mondiale..".de très belles photos du père de Jenry Camus

     


    2 commentaires
  • Jenry Camus m'a confié quelques photos qu'il a réalisées en Lituanie.

    La "colline des croix" est un lieu dont les images s'accordent bien avec cette journée de Toussaint et des défunts.

    Merci à Jenry de nous faire connaître cet étonnant endroit bien méconnu.

    La colline des croix...

    La Colline des Croix (en lituanien : Kryžių Kalnas Kryžių Kalnas) est un lieu de pèlerinage situé près de la ville de Šiauliai, au nord de la Lituanie. Les premières croix ont été posées sur la colline fortifiée au XIVe siècle. Au cours du temps, de nombreuses croix, des crucifix, sculptures de patriotes lituaniens, des statues de la Vierge Marie, des effigies en étain et des rosaires y ont été apportés par les pèlerins catholiques.

    La colline des croix...

    La colline des croix...

    La colline des croix...

    La colline des croix...

    La colline des croix...

    La vraie raison de l'existence de cette colline est ancrée dans l'histoire de la Lituanie. Au cours des siècles, l'endroit s'identifia à la résistance pacifique des Lituaniens catholiques en dépit des menaces auxquelles ils ont dû faire face à travers leur histoire.

    Envahie en 1795 par la Russie durant le partage de la Pologne (qui à l'époque formait une fédération avec le Grand-duché de Lituanie), la Lituanie a disparu de la carte de l'Europe. Quand l'ancienne structure politique de l'Europe de l'Est s'effondre en 1918, la Lituanie déclare à nouveau son indépendance. Durant toute cette période, la Colline des Croix a été utilisée par les Lituaniens comme centre de prière pour la paix, pour leur pays et pour l'amour des disparus.

    Plus récemment, le site a pris une signification plus particulière durant les années 1944-1990, alors que la Lituanie faisait officiellement partie de l'URSS. Les Lituaniens ont continué à se rendre à la Colline afin d'y déposer des offrandes et montrer leur attachement à leur identité, leur religion et leurs racines. Ainsi, malgré l'acharnement des Soviétiques à retirer les nouvelles croix et à raser le site au bulldozer (au moins par trois fois), de nouvelles croix ont continué à apparaître. En 1985, les autorités soviétiques ont renoncé à retirer les croix.

    Depuis l'indépendance de leur pays, les Lituaniens ont continué à ajouter des milliers de croix, chapelets et autres objets de culte. Les croix y sont actuellement au nombre de 150 000, rappelant aux visiteurs la lutte d'un peuple pour la liberté de son pays.

    La colline des croix...

    La colline des croix...

    La colline des croix...

     

     


    votre commentaire
  • Faisons connaissance avec une personnalité châtillonnaise bien connue : Jenry Camus...

    Voici quelques éléments de la biographie de Jenry Camus, nouveau  Président de l'Association des Amis du Châtillonnais et conférencier émérite :

    Jean-Henri (dit Jenry) CAMUS est né le 7 septembre 1943 à Oran, de parents châtillonnais

    (Son père, capitaine, a été tué le 21 mai 1944 à Monte Cassino –Italie)

    Il a fait ses études au lycée Carnot à Dijon et a eu une carrière un peu particulière aux PTT :

    -De 1961 à 1973 : Service du personnel au Ministère des PTT

    -De 1974 à 1995 : Réalisateur au Service de l'Audiovisuel et des Expositions PTT (réalisation de 250 films, vidéos, audiovisuels de formation ou d'information sur la Poste et France Télécom)

    Faisons connaissance avec une personnalité châtillonnaise :Jenry Camus...

    ( Photo tirée du tournage d'un film dans un bureau de postes à Rennes, vous reconnaissez bien sûr Jenry au centre)

    -De 1996 à 2001: Chargé de l'audiovisuel et des expositions au Musée de la Poste de Paris
    -Depuis 2002 en retraite à Essarois (Côte d'Or)
    -Depuis 20 ans, il monte des expositions historiques à Essarois et Châtillon-sur-Seine et depuis 7 ans des Salons de peinture.

    Jenry Camus fait également des conférences et écrit des biographies sur les figures historiques du Châtillonnais (Victorine de Chastenay, Kiki de Montparnasse, Julie Vellay-Pissarro, Antoinette Quarré, Jean-Henri Dupotet, Edme Verniquet,Henri Lacordaire, Charles Guillemin) et également Jeanne d’Arc, Elisabeth Vigée-Lebrun et les facteurs.

    Il possède également une très importante collection (850 livres, 5000 cartes postales) et un musée personnel sur Jeanne d’Arc, il est marié depuis 50 ans (9 juillet 1966) à Marie-Paule (la peintre Maripol)

    Tous deux ont une fille et deux petites filles.
    Voici son adresse si vous voulez le joindre :


    Jenry Camus
    La Domelotte - 2 rue Odin
    21290 ESSAROIS
    Tel : 0380810340

    Mail : jenrycamus@wanadoo.fr

     


    votre commentaire
  • Antoinette Quarré, une conférence de Jenry Camus à Dijon...

    Les "Poètes de l'Amitié" ont demandé à Jenry Camus d'évoquer à Dijon, le 7 mars, dans le décor prestigieux de l'hôtel de Vogüé, Antoinette Quarré, une poétesse d'un très grand talent, née à Recey sur Ource.

    Stéphen Blanchard, le président des Poètes de l'Amitié, a présenté le conférencier aux auditeurs amoureux de la belle poésie, venus nombreux.

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Jenry Camus a évoqué Antoinette Quarré (1813-1847), jeune poétesse d'un très grand talent, assez méconnue malheureusement actuellement, alors qu'elle fut très appréciée de son temps, en particulier par Alphonse de Lamartine ce qui n'est pas rien...

    Antoinette fut une jeune femme qui traduisit dans ses poèmes sa mélancolie, sa tristesse de n'être pas aimée, peut-être parce qu'elle était infirme...ses espoirs déçus par des trahisons.

    Ses poésies étaient très romantiques, comme on les aimait à son époque.

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Jenry Camus, entre les épisodes de la vie de la poétesse, a eu l'excellente idée de demander à trois lectrices des "Poètes de l'Amitié" de nous présenter quelques poèmes d'Antoinette Quarré, poèmes qui ont vraiment étonné le public par la beauté de leur composition et par leur style.

    (J'avais déjà assisté, à Villaines en Duesmois, à une conférence de Jenry sur Antoinette Quarré, j'indiquerai le lien de l'article plus loin, en le consultant vous connaîtrez sa vie et ses œuvres que je ne vais pas développer ici)

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Marie-Pierre Verjat-Droit  a présenté "Vœux" et "Elégie".

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Sophie L'Hernault a lu "Invocation", "Mélancolie", et 'L'Ange et la Fée"

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Nathalie Gay nous a fait connaître "Un fils" et "le bruit de ma mort"

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Quarante poésies d'Antoinette Quarré furent éditées en 1843 grâce à une souscription à laquelle 263 notables répondirent.

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Mais Antoinette Quarré n'écrivit pas que des poèmes, elle devint gérante du "Journal de la Côte d'Or", et elle composa des nouvelles médiévales et contemporaines pour le "Journal des Demoiselles" ...

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Le "Journal des Demoiselles" nous dit Jenry Camus, était une revue qui s'adressait aux jeunes filles aisées de la Monarchie de Juillet. On y trouvait des illustrations de mode, des patrons et même des partitions musicales.

    Les nouvelles d'Antoinette Quarré y furent très appréciées.

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Stéphen Blanchard remercia Jenry Camus, et les trois récitantes, pour ces moments d'infinie beauté que furent les lectures des poèmes d'Antoinette Quarré, poèmes qui ont beaucoup ému l'assistance.

    Il a ensuite présenté le calendrier très riche des animations proposées par "Les Poètes de l'Amitié", dont la liste se trouve dans "Florilège 158 " de mars 2015 ( avec un article de Jenry Camus sur Antoinette Quarré)

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    Un cahier des Amis du Châtillonnais, écrit par Jenry Camus, était proposé à la vente.

    (vous pouvez vous le procurer à l'Office du Tourisme, dans les librairies Châtillonnaises et chez Michel Diey)

    "Antoinette Quarré, poétesse et lingère", une conférence de Jenry Camus à Dijon pour le Printemps des Poètes...

    L'article sur Antoinette Quarré paru sur le blog en 2010 vous permettra de connaître mieux sa vie :

     http://www.christaldesaintmarc.com/une-receenne-meconnue-antoinette-quarre-poetesse-et-lingere-a2098039


    votre commentaire
  •  Jenry Camus a présenté une superbe conférence sur l'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales devant un public passionné, venu très nombreux l'écouter.

    Il a eu l'extrême gentillesse de me donner le texte de sa conférence et les photos de ses cartes postales.

    Le texte était très important, je n'en ai retenu que les grandes lignes, et j'ai choisi quelques cartes postales seulement parmi les centaines présentées. L'article aurait été beaucoup trop long pour l'éditeur ...

    Si vous n'êtes pas venu, vous avez eu tort, cette conférence était passionnante et très originale !

    Jeanne d'Arc

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Ecoutons donc Jenry :

    Jeanne d’Arc est un des grands personnages de l’Histoire de France. Une vie très courte : 1412-1431, morte à 19 ans. Une extraordinaire épopée de 3 années de 1428 à 1431 de Domremy à Rouen que je vais vous présenter à travers les cartes postales. J’y ajouterai une seconde partie : le mythe, un engouement national après la béatification de Jeanne d’Arc, le 18 avril 1909.

    J’espère que cette découverte de l’épopée de Jeanne d’Arc et des villes johanniques à travers les cartes postales va vous intéresser. C’est un choix, pas évident, parmi les 5000 cartes de ma collection.

    Vous verrez beaucoup de cartes anciennes. Car aujourd’hui, la carte postale n’est éditée que pour les villes ou des sites classés. Elle s’intéresse beaucoup plus au tourisme qu’à l’histoire et sans carte ancienne, cette conférence serait impossible à réaliser.

    L'épopée de Jeanne d'Arc

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    La grande pitié du royaume de France est due à la guerre dite de cent ans (1338-1443), une guerre opposant les français aux anglais et à leurs alliés bourguignons. Je ne vais pas ici faire l’historique de cette guerre.

    Disons qu’au moment de la naissance de Jeanne d’Arc, en 1412, le roi de France Charles VI est fou (il mourra en 1422) et Armagnacs et Bourguignons se partagent le pouvoir. Un trône que réclame également le nouveau roi d’Angleterre Henri V (1413) qui écrase l’armée française à Azincourt, le 25 octobre 1415.

    Le Dauphin Charles se réfugie à Bourges et, en 1419, il fait assassiner le duc de Bourgogne Jean sans Peur. Son fils Philippe le Bon s’allie aux Anglais.

    En 1420, par le honteux traité de Troyes, Isabeau de Bavière, épouse du roi fou, offre sa fille Catherine en mariage au roi d’Angleterre et le reconnaît régent de France.

    En 1422, Charles VI et Henri V meurent. Le duc de Bourgogne refuse le trône et marie sa sœur Anne au Duc de Bedford qui devient régent de France.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Les Anglais sont en Guyenne, Normandie et Ile de France. Ils se partagent la Picardie et la Champagne avec les Bourguignons, qui eux-mêmes possèdent la Bourgogne, la Picardie, les Flandres et le Brabant. Le reste de la France (excepté la Bretagne) est pour le Dauphin Charles. En réalité le Dauphin est roi de Bourges (Sologne, Berry et Tourangeau) et en 1428, les anglais assiègent Orléans, porte vers les provinces fidèles au Dauphin.

    Et là, un petit village…

     Domremy : Là où tout a commencé

    Village du Barrois mouvant à la frontière de la France et de la Lorraine, coupé en deux par la Meuse. En terre anglo-bourguignonne d’une part et dépendant de Vaucouleurs, place-forte fidèle au Dauphin.

    Voici la maison natale de Jeanne d’Arc, l'église paroissiale et la basilique de Bois Chenu

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    « Quand j’eus l’âge d’environ 13 ans, j’eus une voix de Dieu pour m’aider à me gouverner. Et la première fois j’eus grand peur. Et vint cette voix environ l’heure de midi, au temps de l’été, dans le jardin de mon père.

    Il me semblait que c’était une digne voix et je crois que cette voix était envoyée par Dieu. Lorsque j’eus oui par trois fois cette voix, je connus que c’était la voix d’un ange. Cette voix m’a toujours bien gardée et je comprenais bien cette voix.

    Elle m’enseigna à bien me conduire, à fréquenter l’église. La voix me disait encore que je lèverais le siège mis devant Orléans.»

    Jeanne entendra les voix de Saint Michel, Sainte Catherine et Sainte Marguerite jusqu’en 1428. Jeanne deviendra de plus en plus pieuse, ce qui lui attire beaucoup de moqueries de ses proches.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

     Le départ de Vaucouleurs

    La date de départ de Jeanne de Vaucouleurs a été discutée par les historiens. Aujourd’hui on s’accorde pour dire que C’est le dimanche des Bures, premier dimanche de carême, le 12 février 1429.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Elle franchit la porte de France avec son escorte composée de Jean de Metz, Bertrand de Poulengy et leurs écuyers, de Colet de Vienne, messager royal et l’archer Richard.

    De Vaucouleurs à Chinon

    500 kms en 11 jours du 12 au 23 février 1429.

    50 kms par jour (c’est l’hiver et il faut éviter les rencontres avec les anglo-bourguignons)

    St Urbain – Clairvaux – Pothières – Auxerre – Mézilles – Gien – Salbris – Romorantin – Saint Aignan – Sainte Catherine de Fierbois - Chinon

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Chinon

    Jeanne arrive à Chinon le 23 février. Le Dauphin la fera attendre 2 jours avant de la recevoir

    Dans cette imposante forteresse, il reste la cheminée devant laquelle la rencontre eut lieu. Des travaux importants ont permis de restaurer et couvrir les logis royaux.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une magnifique conférence de Jenry Camus

    L’entrevue avec le Dauphin

    Cette entrevue a fait couler beaucoup d’encre :

    -Le Dauphin caché parmi 300 chevaliers est reconnu par Jeanne

    -Qu’a dit Jeanne en aparté au Dauphin (Ni Jeanne ni Charles VII ne le diront)

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

     L’interrogatoire

    Interrogatoire par les maître en théologie qui dura 3 semaines et qui ne trouvèrent que bien, humilité, virginité, dévotion, honnêteté, simplicité.

    Malheureusement le compte-rendu de ce procès n’existe plus.

    Parallèlement Jeanne de Preuilly et Jeanne de Mortemer vérifièrent que Jeanne n’était pas un garçon et était bien pucelle.

    Blois

    Le Dauphin va doter Jeanne d’une maison militaire. Un intendant Jean d’Aulon. 2 pages Louis de Coutes et un certain Raymond. 2 hérauts, Ambleville et Guyenne,. Un clerc comptable Mathelin Raoulet. Un aumonier Jean Pasquerel et quelques lances. Ses frères Pierre et Jean, Jean de Metz et Bertrand de Poulengy.

    C’est à Blois que l’armée se réunit avant de partir pour Orléans.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    De Blois à Orléans

    L’armée quitte Blois pour Orléans le 28 avril 1429. Cette armée que Jeanne conduit est en fait commandée par le Duc d’Alençon. Elle est constituée de 450 hommes.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Orléans est libéré, Jeanne est entrée de plein pied dans l’Histoire de France. Et Orléans n’oubliera pas.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Elle livrera trois autres batailles : Jargeau, Meung et Beaugency

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Le Sacre

    De Henri 1er en 1027 à Charles X en 1825, tous les souverains ont été sacrés à Reims sauf Louis VI le Gros et Henri IV.

    Le Dauphin, qui a passé la nuit en prières dans la cathédrale, prête serment de protéger la France.

    L’archevêque dit la messe et bénit insignes et vêtements royaux. Plus ou moins confectionnés dans la nuit car le sceptre, l’anneau, la main de justice, le manteau sont à Saint-Denis en terre anglaise.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Le roi est oint avec un peu de liquide de la sainte ampoule (gardée en l’église Saint Rémi de Reims), reçoit la tunique et la couronne royale et monte sur le trône acclamé par le peuple.

    Tous les grands du royaume sont présents à l’exception du duc de Bourgogne, de l’évêque de Beauvais Pierre Cauchon et de la reine Marie d’Anjou, laissée à Bourges vu les dangers du voyage. Richemont n’a pas été invité.

    Jeanne au sacre

    Jeanne assiste à la cérémonie brandissant son étendard « Il avait été à la peine, c’était raison qu’il fût à l’honneur »

    Le célèbre tableau de Jean-Auguste Ingres (1780-1817) qui est au musée du Louvre représente cette scène (cheveux longs de Jeanne et jupette sont fantaisistes)

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Après le sacre, Jeanne n’a qu’un but, conduire le roi à Paris, ville toujours aux mains des anglais.

    Plusieurs villes bourguignonnes (Château-Thierry, Crécy, Soissons, Provins) ont ouvert leurs portes au roi qui, à l’insu de Jeanne, négocie une trêve 15 jours avec le duc de Bourgogne.

    Le 15 août, les armées françaises (6000 hommes) et anglaises (8000 hommrs) sont face à face à Montepilloy près de Senlis. On s’observe, on s’invective toute la journée et on se retire sans combattre.

    Charles VII signe une nouvelle trêve de 4 mois avec les bourguignons, laissant Jeanne et le duc d’Alençon mettre le siège devant Paris

    Début avril, Jeanne quitte Sully avec son frère Pierre, Jean d’Aulon et une troupe de piémontais dirigée par le routier Barthélemy Beretta. La Hire et Xaintrailles la rejoindront et c’est une troupe d’environ 1000 hommes qui pénètre dans Compiègne le 23 mai.

    Jeanne prise devant Compiègne

    Le 24 mai, Jeanne sort de la ville richement habillée. Elle porte sur son armure une huque (manteau) de drap d’or vermeil. Elle est accompagnée par XaintRailles et 500 hommes

    A Margny-les-Compiègne, la troupe rencontre les Bourguignons de Baudot de Noyelle. Le combat à peine commencé, arrivent d’autres Bourguignons commandés par Jean de Luxembourg. Les Français commencent prudemment la retraite, mais trouvent les portes de Compiègne fermées (Guillaume de Flavy, défenseur de la ville les a-t-il trahi ?). Un archer réussit à désarçonner Jeanne et c’est un Picard, le bâtard de Wandonne, qui reçoit sa reddition.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

     Jeanne prisonnière

    Jeanne est conduite à Margny sous bonne garde. Quelle belle prise pour les Bourguignons. Et le soir même, Jeanne est présentée au Duc de Bourgogne Philippe le Bon. (Tableau du peintre bourguignon de Noyers, Isidore Patrois 1815-1884)

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Charles VII, très tôt prévenu, ne bougera pas et n’offrira aucune rançon comme il était de coutume en pareil cas.

     De Compiègne à Rouen

    Le 26 mai, Jeanne est transférée au château de Beaulieu-les-Fontaines (Oise).

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Elle réussira à enfermer ses geoliers dans une tour mais sera rattrapée dans sa fuite par le portier.

    Le procès d’office (9 janvier-26 mars) l’instruction du procès avec enquêtes et interrogatoires. Jeanne se défend avec clarté et habilité faisant l’admiration de la plupart des juges. Les résultats sont favorables à Jeanne (on ne peut lui reprocher que de porter un habit d’homme) mais Cauchon n’en tient pas compte.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Le procès ordinaire (27 mars-24 mai) 70 articles ont été tirés des réponses de Jeanne et déformés. Cela devient 70 accusations que Jeanne nie.

    Après délibération des docteurs, les 70 articles sont réduits à 12 et forment la sentence. Le renoncement à l’habit d’homme devient l’essentiel.

    Au mois d’avril, Jeanne tombe malade. Panique si elle meurt. Le médecin de la duchesse de Bedford la soigne.

    Le 9 mai, Jeanne est menacée de torture suivant la procédure de l’inquisition. Heureusement elle ne le sera pas.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'abjuration et la condamnation.

    Le 24 mai, au cimetière de Saint-Ouen, en public et devant le bûcher, on lui demande de ne plus porter l’habit d’homme. Elle demande l’intervention du pape, ce qui devrait conduire le procès à Rome. Cauchon n’en tient pas compte.

    Jeanne, affolée devant le bûcher, abjure, c’est-à-dire qu’elle reconnaît ses fautes et accepte de reprendre des habits féminins.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    C’est une condamnation à la prison d’église à vie. Ce qui n’arrange ni les anglais ni Cauchon

    Le 28 mai, le tribunal constate que Jeanne a remis ses habits d’homme (les geôliers y sont pour quelque chose) . Elle est déclarée relapse, c’est-à-dire retombée dans l’hérésie.

    Le 29 mai, sur 39 juges, seuls 3 la déclarent hérétiques, mais Cauchon passe outre et prononce la sentence la déclarant hérétique, l’excommuniant et la condamnant à mort.

    Le tableau la conduite au supplice est du même artiste Isidore Patrois

     Jeanne brûlée vive

    Le 30 mai, Jeanne est brûlée vive sur la place du Vieux Marché. Le bourreau Margier Leparmentier déclarera qu’elle a crié six fois Jésus et jettera son cœur dans la Seine.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

     Le mythe de Jeanne d'Arc

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Jeanne d’Arc est morte brûlée vive le 30 mai 1431, condamnée comme hérétique. Elle sera réhabilitée après un nouveau procès qui dura du 7 novembre 1455 au 7 juillet 1456. Ensuite, c’est l’oubli jusqu’en 1841 (la Jeanne d’Arc de Michelet) et surtout la publication par Jules Quicherat des deux procès en latin d’après les manuscrits de la BN.

    Jeanne est redécouverte. Avec les malheurs du temps, la guerre perdue de 1870-71, l’Alsace et la Lorraine rendue à l’Allemagne, Jeanne devient la bonne Lorraine, née française, symbole du peuple écrasé. La plupart des statues sont érigées dans les villes johanniques avant 1900.

     La béatification 18 avril 1909

    C’est Mgr Dupanloup, évêque d’Orléans, qui le 8 mai 1869, évoque pour la première fois la sainteté de Jeanne. Il va s’en suivre une série de procès apostoliques et ce n’est que le 18 avril 1909 que Jeanne sera proclamée bienheureuse par le pape Pie X.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une magnifique conférence de Jenry Camus

     La canonisation

    Il faudra encore attendre 11 années avant que Jeanne soit canonisée par le pape Benoît XV, le 16 mai 1920 et que la chambre des députés adopte le projet de Maurice Barrès (24 juin 1920) d’instituer une fête nationale de Jeanne d’Arc

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Les fêtes de Jeanne d’Arc

    La béatification de Jeanne d’Arc entraîna, dans toute la France, bon nombre de manifestations religieuses. La carte postale se fit le témoin de ces fêtes, présentant des intérieurs d’église pavoisés.

    Il existe des cartes postales de ces fêtes religieuses dans presque tous les départements. Il faut dire que les années 1900 à 1930 sont la grande époque de la carte postale. On photographie les villes et villages avec les habitants, les évènements. Une mine pour l’histoire de notre pays et le bonheur des collectionneurs.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

     Les fêtes à Orléans

    Bien entendu, c’est à Orléans que Jeanne d’Arc est la plus fêtée. Ce n’est plus une fête unique, mais une manifestation populaire qui se répète tous les ans au mois de mai en présence d’une personnalité. Doumergue fut le premier président en 1929. Une jeune fille de la bonne société bourgeoise et catholique tient le rôle de Jeanne d’Arc et défile dans la ville avec son escorte suivie de toutes les autorités et associations orléanaises.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

     Le Théâtre de la Passion

    Jeanne d’Arc a une belle carrière théâtrale. Du Mystère du siège d’Orléans, pièce de 20529 vers écrite en 1435 à l’Alouette d’Anouilh en 1953, on compte des centaines de pièces. Les plus célèbres, la Pucelle d’Orléans de Schiller (1801), le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc de Péguy (1910), Sainte Jeanne de Bernard Shaw (1923), la Pucelle d’Audiberti (1950). De nos jours, on écrit encore. Plus de 20 pièces depuis 1945.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Partout en France, Jeanne est à l’honneur. Des pièces souvent écrites par des ecclésiastiques sont jouées dans des théâtres mais aussi dans les maisons d’éducation pour jeunes gens et jeunes filles et les patronages, comme ici à Bézouotte (Côte d'Or)...

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    De nombreux sculpteurs ont choisi Jeanne comme modèle .

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Jeanne d’Arc, bien malgré elle, a fait l’objet de luttes politiques, anarchistes, cléricales. Exemples, ces cartes postales reprenant des tracts de la Fédération nationale des libres penseurs ou des Francs Maçons.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Pendant la grande Guerre elle fut associée aux combats .

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Vous pourrez voir d'autres cartes postales 14-18 que m'a confiées Jenry Camus ici :

    http://www.christaldesaintmarc.com/jeanne-d-arc-et-la-grande-guerre-a113154620

    Jeanne d'Arc au cinéma

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

     Publicité et érotisme

    Jeanne est devenue un argument commercial (fromages, chocolat, gâteaux, café, etc) comme ce savon de Marseille.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

    Et de nos jours, il fallait bien voir une Jeanne érotique !

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

     Les temps n’ont guère changé et notre président attend peut-être une nouvelle Jeanne d’Arc qui lui dira : Ah ! Messire, c’est grande pitié des choses en France.

    L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une conférence de Jenry Camus

     L'épopée de Jeanne d'Arc en cartes postales, une magnifique conférence de Jenry Camusà Jenry pour cette magnifique conférence, si bien illustrée, qui nous a permis de nous remémorer l'histoire de notre "Bonne Lorraine". Beaucoup d'applaudissements ont salué le conférencier, et c'était bien mérité.

     


    6 commentaires
  • Jenry Camus, grand collectionneur de tout ce qui touche à Jeanne d'Arc, m'a confié des documents surprenants, qui nous montrent que notre héroïne nationale a inspiré des chansons patriotiques durant la Grande Guerre  !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc a aussi inspiré des poètes :

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Mais aussi les éditeurs de cartes postales !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !

    Jeanne d'Arc...et la Grande Guerre !


    votre commentaire
  • -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Lundi 21 mars , Jenry Camus nous a présenté une passionnante conférence sur Victorine de Chastenay-Lanty.

    Victorine, c'est son amour secret, celle qu'il espère toujours apercevoir de sa fenêtre , se promenant dans la cour de son château d'Essarois..Hélas, Victorine, née sous Louis XV nous a quittés sous le second Empire .

    Sa vie fut bien remplie, elle côtoya tous les grands personnages de son temps, ce fut une femme de lettres remarquable.

    C'est donc sa vie que nous conta Jenry.

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Jenry Camus, outre les très belles projections qu'il a réalisées (dont je ne montrerai qu'une infime partie), a émaillé sa conférence de citations de Victorine de Chastenay : des réflexions sur sa vie, des descriptions de grands  personnages de son époque, et la relation des  événements historiques qu'elle put observer durant sa longue vie..elle qui vécut de Louis XV à Napoléon III !

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Voilà le château d'Essarois où naquit Victorine de Chastenay...la légende dit que sa balançoire d'enfant était accrochée à cette grosse branche, pieusement jamais  élaguée de l'arbre,  qui étend ses branches dans la cour du château...

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Le premier personnage de la lignée des Chastenay-Lanty fut Jean (1190), puis on trouve un Joachim (1598) gouverneur de Châtillon sur Seine.

    Le père de Victorine fut Erard, que l'on voit peint, lisant  dans un salon du château d'Essarois.

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    La mère de Victorine était  normande,elle se nommait  Catherine-Louise  d'Herbouville.Victorine eut un frère qui mourut sans descendance : Henri-Louis de Chastenay-Lanty.

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Victorine était une ravissante jeune-fille...

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Elle reçut la meilleure éducation que l'on pouvait donner aux jeunes filles nobles de son époque, ses professeurs étaient célèbres : Madame de Genlis éleva le futur Louis Philippe, Nicolas Sejean était un organiste parisien très célèbre..

    Victorine, à 9 ans, lisait Pétrarque et l'histoire d'Angleterre, elle apprit le latin,l'Italien,l'Anglais, elle fut formée aux Sciences Naturelles et au dessin (entre autres !)

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Victorine devint Chanoinesse d'Epinal, c'était un titre qui ne donnait pas accès à la prise de voile, pour y accéder il fallait justifier de 200 ans de noblesse du côté paternel et maternel.

    La Révolution dissout  le Chapitre.

    Victorine de Chastenay fut fort courtisée: par Louis Viesse de Marmont , futur Duc de Raguse, par son filleul Jean-Henry Dupotet (voir le chapitre que je lui ai consacré), mais aussi par François-Etienne Kellermann (jugé beaucoup trop vieux), par Jean-Baptiste Eblé et bien d'autres, elle les évinça tous..

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les années révolutionnaires furent des années noires pour les Chastenay-Lanty : Erard de Chastenay-Lanty, son  père fut enfermé à la Conciergerie à Paris , Victorine et sa mère le furent à l'Auditoire Royal de Châtillon sur Seine (notre actuelle bibliothèque), elle en sortit au bout de 17 jours couverte de vermine..

    Aussitot libérée (sa mère l'avait été avant elle) elle n'eut de cesse de faire libérer son père, défendu par l'avocat Pierre-François Réal.

    Ci-dessous un portrait  de Victorine réalisé en prison par son frère.

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Pierre-François Réal, l'avocat de son père , qui eut plus tard de hautes fonctions  durant le Directoire, fut son grand amour, mais il était marié et père de deux enfants..

    Elle lui écrivit 240 lettres où elle décrivait les plantes de nos régions.. Pour l'édition de son "Calendrier de Flore", elle ne conserva que les descriptions des plantes et changea le nom de Pierre-François en "Fanny" .

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Victorine, je le disais plus haut, a côtoyé tous les grands personnages de son époque, elle fit la connaissance de Bonaparte (ami, à l'époque de Marmont, on sait ce qu'il en devint plus tard...), lorsqu'elle fut invitée au "Châtelot", la demeure de la famille Marmont à Châtillon sur Seine..Bonaparte se mit à genoux devant elle, mais il ne lui plut pas tant que ça, et plus tard devenu premier Consul et Empereur, elle le détesta.

    Par contre, elle fut très amie avec  l'impératrice Joséphine, pas du tout avec Marie-Louise.

    Elle fréquenta Paul Barras, madame de Staël, Benjamin Constant, Talleyrand, Alexis Boyer (chirurgien de l'Empereur) Jean Nicolas Corvisart, Joseph Fouché,Valentin Haüy, Georges Cuvier, François Arago, Châteaubriand. et bien d'autres....

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Victorine de Chastenay aimait les "Lettres" et avait un beau brin de plume : elle commença par traduire les écrivains anglais :  Oliver Goldsmith (le village abandonné) , puis Ann Radcliffe , écrivain "gothique' (les mystères d'Udolphe).Puis elle rédigea " du génie des peuples anciens...." "de l'Asie"..

    A la fin de sa vie, elle se lança dans l'écriture de ses mémoires, en deux parties : en 1816 des mémoires historiques, en 1817-1818 des mémoires particulières.

    Mais les mémoires particulières et historiques furent "mixées" par l'éditeur Rozerot et rééditées par Tallandier.

    (Les autres oeuvres de Victorine ont été reprises par les Américains et sont rééditées aujourd'hui en Français)

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Elle a ,dans ses mémoires, la plume acérée contre Napoléon III,Lamartine,Victor Hugo,Alexandre Dumas et Châteaubriand...

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    La Restauration la déçut,elle revint donc très souvent à Essarois avec ses parents, mais les malheurs s'abattirent sur la famille : son père mourra en 1830, sa mère et son frère suivront.

    Et comble d'infortune , en 1826, elle s'aperçut que sa vue baissait, en 1835 elle ne put plus lire, on l'opéra de la cataracte d'un oeil (imaginez ce que cela devait être à l'époque !), ce fut  pour elle "le désespoir de la nuit".

    Pour écrire elle se servit alors de moyens de fortune : un calque, un poinçon, mais ses derniers écrits seront illisibles..

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Revenue définitivement à Essarois , elle gèra les terres qui lui appartenaient totalement, à présent.

    Ci-dessous, les possessions de la famille de Chastenay-Lanty : Essarois, Beaulieu, Rochefort..

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    En 1835 elle s'était intéressée aux fouilles qui avaient mis a jour, à Essarois,  un temple dédié à Apollon, elle fit d'ailleurs faire les fouilles à ses frais.

    Les objets sont visibles au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix à Châtillon sur Seine.

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    En 1789, son père avait trouvé un curieux coffret, qui appartint plus tard au Duc de Blacas.

    Ce coffret fut qualifié parfois d'objet ayant appartenu aux Templiers qui vivaient dans la région..En réalité ce coffret devrait plutôt, vu les signes cabalistiques qui le recouvrent , avoir appartenu à un alchimiste.

    Il se trouve actuellement au British Muséum de Londres.Une copie se trouve  au Musée de Châtillon sur Seine.

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

     Voici un extrait d'une lettre écrite par Victorine, au sujet de ce coffret :

    "Le coffret dont vous vous occupez a été acheté à Dijon, chez un marchand de curiosités, par M. Rollin, changeur à Paris, et a été vendu ensuite par ce dernier à M. le duc de Blacas. Le coffret portait pour toute inscription: "Trouvé dans la terre de la Cave, appartenant à M. le marquis de Chastenay." Vous savez, monsieur, quel est à Essarois le lieu qu’on nomme la Cave : c’est là qu’ont été recueillis les débris de sculpture que vous avez examinés. On peut bien croire qu’à l’édifice païen dont nous avons retrouvé les fragments et constaté la place, ont, après neuf ou dix siècles, succédé des constructions possédées par les Templiers. Voulaine, Bure étaient à eux; ils ont eu à Courban des propriétés. Je trouve dans nos papiers de famille les traces des ventes ou échanges avec les Templiers dans ces diverses contrées. C’est au commencement de 1789 que mon père chargea des ouvriers, employés déjà par les chartreux de Lugny, de quelques travaux à Essarois; c’était à la contrée de la Cave qu’ils devaient trouver les pierres dont ils avaient besoin. J’ai su depuis qu’ils avaient tiré des fouilles qu’ils y avaient faites quelques objets qui parurent sans aucun prix, et sans doute le coffret en aura fait partie. Continuez, monsieur, vos travaux et vos recherches; vous avez certainement une grande page d’histoire à créer."

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    (Ci-dessus l'acte notarial de succession)

    Victorine de Chastenay-Lanty finit ses jours à Essarois .

    Elle était nommée la "bonne Dame d'Essarois" , car elle faisait le bien autour d'elle.

    Mais c'est à Châtillon sur Seine qu'elle mourut, en 1855, à l'âge respectable , pour l'époque , de 84 ans..

    Elle légua ses biens à ses cousines, et attribua une rente perpétuelle de 300francs (or !) aux vieillards et aux enfants d'Essarois.

    Elle donna aussi à la Commune d'Essarois  un terrain où se trouve actuellement la Mairie, la Municipalité a d'ailleurs appelé une de ses salles "salle Victorine de Chastenay".

    Elle , et ses parents, sont enterrés dans une petite chapelle de l'église d'Essarois, voici sa plaque funéraire :

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Au dessus de la plaque on peut voir les très belles armes des Chastenay-Lanty :

    D'argent à un coq de sinople,couronné,crêté, becqué, barbé et membré de gueules, ayant la patte droite levée, accompagné de trois roses de même, deux en chef, une en pointe.

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Pour terminer, Jenry m'envoie une chronique qu'il avait écrite pour notre journal local, vous pourrez la lire en cliquant sur le lien :

    Victorine de Chastenay, une chronique de Jenry Camus

    Jenry  consacrera cette année son exposition annuelle, si attendue , aux grands personnages que Victorine de Chastenay-Lanty a croisés durant sa longue vie. Elle s'intitulera "Autour de Victorine de Chastenay".

    Parallèlement il a demandé aux 30 peintres de la Section-Peinture des Amis du Châtillonnais , d'illustrer le si joli ouvrage de Victorine "Le calendrier de Flore".

    Ces deux expositions se tiendront à Essarois les 6 et 7 août 2011, il ne faudra pas les manquer, mais je vous en reparlerai !

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)

     


    2 commentaires
  • Quelque temps avant la pose de la plaque sur la maison d'Alice Prin,dite Kiki de Montparnasse, Jenry Camus nous avait conté, dans une conférence très documentée,  la vie de cette égérie du Tout Paris,des années 20 à 50 .. (née en 1901, elle disparut en 1953)

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais


    Je ne vais pas raconter de nouveau la vie de Kiki,puisque je l'ai déjà fait dans le chapitre que je lui ai consacré, mais présenter quelques uns des lieux où elle vécut,les personnages qu'elle rencontra ..
    Jenry nous fit connaître  de nombreux  endroits qu'elle fréquentait comme "le Dôme" (à gauche) ou " la Coupole" à droite,deux cafés fort prisés de l'époque..
    C'est là qu'elle rencontra les nombreux artistes dont elle devint l'égérie..:

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

      Par exemple Foujita , dont elle fit le portrait :

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

     

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

     

    L'atelier de Foujita rue Dellambre à Paris...

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    Jean Cocteau, qu'elle "croqua" aussi , avec ma foi bien du talent !
    Car Kiki se lança elle aussi dans la peinture,une peinture naïve,certes, mais pleine de fraîcheur !

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    Voici le portrait de Broca, un de ses derniers compagnons..
    Kiki était une femme d'une grande beauté,d'une beauté je dirai même exceptionnelle aux dires de Man Ray qui la photographia si souvent avec tant de talent..

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    A la fin de sa vie, elle se lança dans le tour de chant dans les cabarets parisiens comme "le Jockey-Club"..

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    Ici Kiki, au centre,  fait partie des "Montparnasse-Girls" ...
    Elle écrivit aussi un livre de souvenirs,on la voit ici, à côté de Broca, le dédicaçant..

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    Lire son livre est un régal,tellement Kiki s'y livre avec spontanéité,drôlerie et même impertinence, on ne peut que l'aimer..
    Je me demande même si Jenry  n'en serait pas, lui aussi, secrètement épris post-mortem.. .

    -Des cadrans solaires en Châtillonnais

    Les  Peintres des Amis du Châtillonnais présentent actuellement  leurs oeuvres dans une très belle exposition qui est ouverte gratuitement, tous les jours, au public, du 29 Mai au  6 Juin ,de 14 h à 18 heures , Salle des Bénédictines.J'en parlerai prochainement..
    Avant de pénétrer  dans le" salon des peintres des Amis du Châtillonnais",vous pourrez admirer, dans l'entrée de la Salle des Bénédictines, une jolie exposition réalisée par Jenry Camus sur Kiki : des photos,des reproductions de peintures la représentant où réalisées par elle..
    Un bon moyen de faire revivre et aimer Alice ,une Châtillonnaise qui fit, et qui fait encore, tant rêver ...
    Nous vous attendons nombreux à ce Salon,vous y rencontrerez  beaucoup de  talents actuels , et vous découvrirez une Châtillonnaise qui fut si célèbre en son temps !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique