• L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Sur le site de l’Hôtel-Dieu-le-Comte, fondé au 12e siècle par le comte de Champagne Henri Ier le Libéral, demeure l'ancienne pharmacie, préservée en l’état depuis son aménagement au début du 18e siècle, qui figure parmi les plus remarquables de France.

     Cette apothicairerie d’hôpital a servi de pharmacie jusqu’en 1962.

    Je l'ai visitée après m'être rendue à l'exposition "Clairvaux, l'aventure cistercienne" l'an dernier.

    http://www.christaldesaintmarc.com/clairvaux-l-aventure-cistercienne-la-magnifique-exposition-a-l-hotel-d-a119250562

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    L'apothicairerie de Troyes est une des plus belles de France, et l'une des plus riches.

    Elle comprend deux salles , la salle de stockage et la salle de préparation.

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    La salle de stockage apparaît aux visiteurs comme elle était lors de son installation au début du XVIIIe siècle. Les boiseries sont d'époque Louis XIV.

    Elle possède une échelle sur roues pour accéder aux silènes, aux pots-canons et aux chevrettes.

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Les silènes sont des boîtes de bois peint servant à conserver les "simples", c'est à dire les plantes médicinales.

    L'apothicairerie de Troyes compte 319 silènes, datant du XVIIIe siècle : c'est une collection unique en France. Ces boîtes sont de taille moyenne : 30 à 60 cm de long et 20 à 30 cm de haut. Il y a aussi des silènes cylindriques directement creusées dans une section de tronc d'arbre

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

     L'apothicairerie de Troyes possède des récipients utilisés jadis pour le stockage des denrées médicinales : le plus ancien, l'albarello.

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

     Au XVIIe et XVIIIe siècles, on utilise les chevrettes (en haut) et les pots-canons (en bas).

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    La "fontaine à thériaque" est un vaste récipient en étain destiné à recevoir des substances diverses : sirop, miel, vin, pulpes végétales, y compris de la chair de vipère. Le tout, bien mélangé, donnait un liquide qui servait de panacée pour tout soigner. Au XVIIIe siècle, on y agglomérait soixante-douze drogues, dont beaucoup d'épices. La fontaine à thériaque est l'un des plus anciens remèdes de pharmacopée.

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Dans la salle de préparation se côtoient récipients et ustensiles de médecine d'un côté, et reliquaires et bustes de l'ancienne chapelle de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de l'autre.

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Vitrine avec balance, mortiers et livres :

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Vitrines avec majoliques :

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Faïence de Nevers, grande potiche avec deux têtes d'hommes :

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Vase de pharmacie en porcelaine de Paris, avec le portrait d'Esculape, le dieu de la médecine.

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Maquette d'une apothicairerie au XIXème siècle, réalisée par un collectionneur de la première moitié du XXème siècle.

    L'apothicaire se tient derrière sa longue table qui sert à la fois de plan de travail et de comptoir de vente. Sur les étagères sont rangés de nombreux pots en faïence. Des tiroirs en bois et non des boîtes, servent à conserver les plantes. Sur le comptoir se trouvent les instruments : balance, mortiers, entonnoir, cruche.

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Les châsses de saint Barthélemy et de sainte Marguerite :

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    Le buste reliquaire de sainte Marguerite...

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    celui de saint Barthelémy :

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

    et celui de saint Florentin :

    L'apothicairerie de l'Hôtel-Dieu-le-Comte de Troyes

     


  • Commentaires

    1
    bridget
    Jeudi 1er Décembre 2016 à 14:44

    Merci de ce reportage car je ne connaissais pas. Lors d'un prochain passage à Troyes j'irais faire cette visite. 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :