• L'église de Bissey la Côte..

    église de Bissey la Côte

    L'église de Bissey la Côte est sous le vocable de la Nativité de Notre Dame. Elle fut reconstruite par l'architecte Châtillonnais Simon Tridon qui éleva un édifice de style néo-classique avec nef et bas-côtés.

    Sur la première pierre on peut lire:

    " POSEE PAR MM.. EURS LOUIS JUNOT MAIRE ET EDME MARILLOT ADJOINT TOUT DEUX ANCIENS OFFICIERS DE L' ARMEE LE 6 JUILLET 1828 "

    église de bissey la côte

    L'église de Bissey la Côte n'a pas de vitraux, ses baies possèdent des vitres transparentes ce qui fait que l'intérieur est extrêmement bien éclairé..

    L'autel a un parement, sans doute du XVIIIème siècle, en bois  taillé,  avec décor en bas-relief rapporté, peint .

    église de bissey la côte

    De jolies statues , un peu naïves, sans doute du XIXème siècle décorent l'église...

    église de bissey la côte

    église de bissey la côte

    église de bissey la côte

    église de bissey la côte

    église de bissey la côte

    Ce Christ en croix date sans doute du XVIIème siècle :

    église de bissey la côte

    Les fonts baptismaux sont en calcaire taillé en godrons ,très esthétiques.

    église de bissey la côte

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)

     


  • Commentaires

    4
    Lulu 21
    Mardi 23 Janvier à 17:20

    Bonsoir Christal. Louis JUNOT, maire fut lieutenant grenadier et Edme MORILLOT fut lieutenant d'infanterie,officier d'empire. Militaire, militaire !! 

    Il est fort possible que l'église fasse partie de "une église, un jour" en 2018, couplée avec l'histoire de la chapelle de Layer

      • Morillot
        Samedi 10 Novembre à 12:58

        Bonjour,

        Je trouve par hasard cette information sue Edme Morillot. Il fut en effet militaire. Sa tombe se trouve sur la droite en entrant dans le cimetière. Je découvre son implication dans l'église de Belan. Merci!!

        Cordialement, Paul-Eric Morillot, arrière-arrière-arrière petit fils d'esme Morillot, en ligne directe.

        30. Edme MORILLOT, fils de Jean MORILLOT (54)et d'Elisabeth ARMINOT (55). Né le 8 août 1775 à Belan-sur-Ource, Côte-d’or. Marié le 24 juil. 1821, âgé de 45 ans, à Bissey-la-Côte, Côte-d'or, avec Marie Anne « Angélique » LEREUIL (31), 32 ans, fille de François LEREUIL (56)et de Claudine BERTHELEMY (57). Edme a travaillé en 1836 à Bissey. Il fut officier d’Empire : sous-lieutenant d’infanterie. Il fut ensuite maire de Bissey. Il est décédé le 30 oct. 1859, à l’âge de 84 ans, à Bissey-la-Côte. Il a été inhumé à Bissey.

        Note relative à l’union d’Edme MORILLOT et Marie Anne « Angélique » LEREUIL (m. 1821) Témoins : « Edme Févre & Nicolas Jacquin. Tous deux de Bissey-la-Côte. Edme Morillot porte une permission de Monseigneur le Ministre de la Guerre du 3/7/1821 ».Note relative à l’inhumation d’Edme: Sur sa tombe à côté de l’église, on lit: « A la mémoire de Edme Morillot, Officier en retraite, né le 8 août 1773 à Belan, décédé à Bissey le 30 Septbre 1859, priez pour lui. » On lit en dessous : « Marie Anne Angélique Lereuil décédée en 1881 à l’âge de 81 ans à Bissey la Côte, aimée de ses enfants. » Ses enfants sont Edme Morillot, futur proviseur, et François Jannolle, enfant de son premier mari Jannolle (veuve en 1820).

        Note relative à Edme MORILLOT : Edme Morillot fut témoin au mariage de sa sœur Marie Anne Morillot avec Jean Baptiste Damotte en 1797 et témoin au mariage de son frère Jean avec Jeanne Thévenin en 1822. Edme Morillot fut maire de Bissey de 1836 à 1840.

        Note relative à la profession : Officier d’Empire. Il eut 30 ans de services effectifs et il fit 14 ans de campagnes, soit 44 ans au total (Bulletin des lois de la République française, n°19, pp. 540-41). Il a un dossier de pension comme officier, le n°3403 par décret du 6 mai 1832 ; sous lieutenant d’infanterie, une pension de 1 056 francs lui fut accordée (roi Louis Philippe). Pension de sous-lieutenant avec 1/5 en sus ayant plus de 12 ans dans le grade. Jouissance à partir du 13 janv. 1832. Sur l’acte de 1832, on parle d’Edme Morillot de Belan, domicilié à Dijon. Il prit du service le 13/01/1802 et il demeura 19 années 5 mois 6 jours dans l'armée. Motif de cessation : licenciement de l’armée le 13/01/1832. Il aura droit à la retraite. En 1806, Edme est en position à Nürnberg : il ne fait pas partie des listes de soldats y ayant laissé de la descendance. Sur les listes de logements de cette époque, Morillot apparaît comme caporal 2èmebataillon 4èmecompagnie aux logements 28 et 936. On peut penser que c’est dans le cas de la réserve qu’il a été incorporé et non pas pour sa taille. Il n’est pas encore voltigeur, ce qui était devenu, en 1804, le moyen d’accueillir les gens de petite taille. Par contre il sera versé ensuite au 27èmevoltigeurs du 3èmebataillon, en principe la 6èmecompagnie. Dans son acception militaire, le voltigeur est un fantassin porté en première ligne par un cavalier qui le prend en croupe. Plus généralement, le terme désigne les unités d’infanterie légère d’une compagnie d’élite destinée à agir en tirailleur en avant de la ligne d’un bataillon. La Garde impériale a eu jusqu’à 19 régiments de voltigeurs. Il est alors le fin tireur de l’armée française, mais plus faible au corps à corps. On ne peut affirmer s’il a été versé en 1807 ou 1809 aux grenadiers Oudinot et s’il est resté hors d’Espagne. Le 5 juin 1813, il est inscrit dans le grade de sous-officier. En 1814 son régiment est dissout. Les cadres sont intégrés par Napoléon au 13èmeléger. Sa présence est enregistrée à Waterloo (18 mai 1815). Références d’après le registre du 27èmeaprès 1809 puis le 13ème. Le registre dont on voit la page est le 22YC199 à Vincennes. Le suivant n’est pas visible sauf dérogation car en mauvais état. Ce registre s’arrête en 1809. Edme est porté absent pour une longue absence à la même date. 

    3
    circaète
    Jeudi 30 Juin 2011 à 19:24

    Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii cristalllllllllllllllllllllllll !


    Ces reportages sur notre patrimoine est vrai bonheur, ce sont ceux que je préfère ! Encoooooooooooooore !

    2
    Paquerette21
    Jeudi 30 Juin 2011 à 08:45

    Merci Christal pour ces photos qui nous montre encore une fois la richesse et la diversité du patrimoine du nos petits villages. Personnellement, j'ai un coup de coeur pour cette vierge en sabot qui échange un regard affectueux avec son enfant: elle évoque avec beaucoup de force le bonheur d'être mère.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :