•  Cinq tableaux accrochés dans le chœur de l'église Saint-Nicolas de Châtillon sur Seine,viennent d'être restaurés.

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Ces tableaux, au nombre de cinq, ont été peints en 1901 par Monsieur de la Montagne. Le peintre s'est inspiré de la fresque de Raphaël  intitulée "La Dispute du Saint sacrement", qui se trouve dans la chambre des Signatures du Vatican.

    Les tableaux du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurés...

    Les tableaux de l'église Saint-Nicolas étaient dans un triste état, on ne pouvait même plus voir nettement les personnages.

    La Municipalité et la Paroisse ont uni leurs efforts pour les faire restaurer par Aude de Linares, restauratrice de tableaux à Dijon.

    Les tableaux ont été dévoilés pendant la messe de Pâques.

    Dans le tableau de gauche, on voit au premier plan un beau jeune homme qui pourrait être saint Jean. Au second plan un homme qui représente la Science, a jeté ses livres. Saint Bernard est agenouillé au pied de l'autel, saint Grégoire le Grand est assis sur son trône derrière lui.

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Le second tableau représente la Vierge tenant Jesus dans ses bras (reproduction de la Vierge de Foligno de Raphaël).

    A gauche saint Bruno, à droite saint François d'Assise.

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Derrière l'autel deux anges montrent l'Eucharistie à l'humanité déchue et souffrante, comme remède à ses maux.

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Face au tableau montrant la Vierge Marie et l'enfant Jésus, un autre tableau représente le Christ en majesté. A gauche Marie, à Droite saint Jean-Baptiste.

    Aux pied du Christ, une hostie représente l'Eucharistie fécondée par la colombe du Saint Esprit.

    Les tableaux du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurés...

    Les tableaux du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurés...

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Deux Anges portent les saints Evangiles.

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Dans le tableau de droite, on peut reconnaître Pierre Lombard (maître de saint Thomas d'Aquin),à gauche, qui montre l'Eucharistie,  et derrière lui Duns Scott (théologien rival de saint Thomas d'Aquin). Assis on voit saint Ambroise, et saint Augustin qui dicte le livre de la "Cité de Dieu". Debouts saint Thomas d'Aquin, saint Bonaventure et deux papes Anaclet et Innocent III.

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

    Une belle frise entoure les tableaux .

    Les tapisseries du chœur de l'église Saint Nicolas ont été restaurées...

     


    1 commentaire

  • votre commentaire
  • « Le livre de Saint Jacques » nous a transmis le récit de 22 miracles effectués par Saint Jacques lui-même.

    Le plus célèbre est celui du "Pendu dépendu" souvent cité dans les souvenirs des pèlerins et dans les chansons.

    A Saint Nicolas,un vitrail splendide raconte cette histoire qui se lit comme une bande dessinée !

    Il se trouve dans le transept droit de l’Eglise,je suis allée le photographier pour vous et le découper en « bandes » pour mieux vous conter l’histoire du miracle de Saint Jacques…

    Voici le vitrail dans son entier..


    votre commentaire
  •  

    Voici le haut du vitrail ..

    On y voit saint Jacques entre saint Christophe et saint Michel



    votre commentaire
  • Voilà donc l’histoire du miracle de Saint Jacques,appelé "le pendu-dépendu":

    Un jeune homme allant à Saint Jacques avec ses parents , s’arrête pour passer la nuit dans une auberge à Santo Domingo.

    On voit ici les pélerins arrivant à l’auberge.


    votre commentaire
  • Les pélerins,après le repas,se reposent avant de reprendre leur longue route.

    On voit à gauche le jeune homme,à droite ses parents ,tous les trois dorment du sommeil du juste…

    La servante,pendant le repas est tombée amoureuse du garçon,mais celui-ci a refusé de se laisser séduire.

    Pour se venger, elle met une tasse en argent dans sa besace..(c’est l’image centrale)


    votre commentaire
  • Le vol est découvert le lendemain matin et l’on trouve la tasse dans le sac du garçon.

    Le jeune homme, condamné à être pendu, est exécuté : on le voit au centre,pendu.

    Mais ce que ne savent pas les parents nous est montré dans justement cette image centrale :

    Saint Jacques va le soutenir par les pieds pour que le garrot ne le tue pas…

    Les parents du pendu , désespérés, poursuivent tout de même leur pélerinage (image de gauche et de droite)


    votre commentaire
  • De retour dans la ville de San Domingo,après leur pélerinage, iles parents constatent que leur enfant n’est pas mort :

    Saint Jacques l’avait soutenu par les pieds, pour qu’il reste vivant,c’est le miracle de Saint Jacques !

    Ils demandent alors au juge de faire descendre leur fils du gibet.(image de droite)

    Mais le magistrat répond qu’il croirait le jouvenceau vivant quand le coq et la poule en train de cuire pour son dîner, se mettraient à chanter.

    Aussitôt le coq sort de la broche, saute sur la table et chante.

    (image du centre :les poulets reprennent vie !)


    votre commentaire
  • Le juge, convaincu, fait descendre l’enfant du gibet.

    Le pendu est dépendu ,il est vivant !! (image centrale)

    La servante est arrêtée et sera punie…


    Ce vitrail est l’œuvre d’artisans vitraillistes de Troyes.

    Dominique Masson me révèle qu’un « Mystère » avait certainement dû être proposé aux habitants de la ville pour illustrer le miracle de Saint Jacques,les vitraillistes s’en sont inspiré,avec un merveilleux talent.

    Châtillon sur Seine ,à cette époque ( seizième siècle ) faisait partie de la Champagne,ce qui explique l’origine de ce vitrail Champenois pour décorer l'Eglise Saint Nicolas.

    Cette verrière a été offerte par des corporations dont on peut voir les armoiries .

    Elle date de 1530 environ et a été restaurée des le milieu du 16e siècle, puis plus tard par Ottin en 1870.

    Ce vitrail a été classé monument historique en 1909..

    Le connaissiez vous ? allez l’admirer à Saint Nicolas !

    Et en attendant, cliquez sur les photos pour voir mieux les détails de cette merveille...

    Et merci à Michel Diey de me l’avoir fait découvrir !


    1 commentaire
  • La statue de Saint Nicolas qui se trouve au dessus de la porte d'entrée de l'Eglise du même nom.....

    votre commentaire
  • L'Eglise Saint Nicolas,vue du passage de la Juiverie...

    1 commentaire
  • L'éducation de la Vierge par Sainte Anne....

    Cette statue a déjà été publiée en carte postale,la revoici photographiée cet après-midi...

    Cette statue est en calcaire taillé, peint, et polychrome

    La robe de la Vierge est verte .

    Sainte Anne ,sa mère a un manteau bleu clair et une robe superposant du rouge et du noir.

    Dimensions : h = 82cm , l = 31 cm , pr = 22cm

    Son auteur est inconnu,elle date du 16e siècle


    votre commentaire
  • Un bénitier en calcaire : taillé, décor en bas-relief dans la masse et mouluré.

    Ce bénitier originellement encastré est actuellement sur pied


    votre commentaire
  • Cet ange n'a sans doute pas de valeur ancienne,mais je l'ai trouvé charmant....


    votre commentaire
  • Vitrail de la légende de Saint Jacques (XVIème siècle)

    (plus de détails à la fin du chapitre)


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique