• (photo prise en septembre 2007)
    Au pied d’une falaise se trouve la source de la Douix, résurgence Vauclusienne d'une rivière souterraine et lieu de culte dès l'époque celtique.

    D'après l'abbé Graindor qui s'en réfère à Armand Viré (Bulletin de la Société Préhistorique française, tome XXIII, p.67), le nom Douix dérive de la forme celtique ardoux qui signifie « la fontaine, la source ». La déesse gauloise associée aux eaux souteraine est Divona et le nom Douix est présent dans de nombreux endroits en France.

    La Douix est liée au réseau karstique du plateau de calcaire barthonien du Châtillonnais, entre la vallée de l' Ource et celle de la Seine. Ce réseau d'eaux souterraines est alimenté par les précipitations et probablement des pertes de l'Ource. Dans la région, la résurgence de la Laigne à Laignes et la Fontaîne des abîmes à Montliot-et-Courcelles sont reliées à ce réseau. Plus loin, la Fosse Dionne à Tonnerre en est une autre manifestation.


    votre commentaire
  • L'endroit est un site impressionnant. La résurgence s'échappe d'un imposant porche creusé dans une petite falaise calcaire et fournit un débit important et régulier. Des recherches en plongée ont permis de remonter sur plus de 180 mètres le cours de la rivière souterraine mais ont été bloquées par des éboulements. À cet endroit du haut cours de la Seine, le débit de la source de la Douix est parfois plus important que celui de la Seine dans laquelle elle se jette après quelques centaines de mètres si bien qu'une idée fausse l'a parfois confondue avec les sources de ce fleuve.


    votre commentaire


  • Cette source a été un lieu de culte celtique dès le premier âge du fer comme l'attestent les quelques 350 fibules de fer et de bronze datées du VIe au IVe siècle av. J.-C. trouvées en 1996 lors de l'assèchement par pompage pour explorer le site. Ces fibules étaient jetées dans les eaux suivant un rituel inconnu. La tradition s'est perpétuée jusqu'au XVIIIe siècle car l'on a retrouvé également de nombreuses épingles de cette époque. Avec la christianisation, la source a été placée sous le patronnage de la Vierge Marie, dont une statue a été placée dans une niche de la falaise. Ces fouilles ont également permis la découverte d'environ 40 ex-voto de l'époque gallo-romaine sous forme sculptures en calcaire de facture rustique.


    L'abbé Tridon décrivait en 1847 la source qui jaillit en plein coeur de Châtillon-sur-Seine dans ces termes :

    La Douix, comme la Seine dont elle est la soeur, eut vraisemblablement son génie ; et le génie, son temple et ses autels. Au point de la montagne où cette fontaine est située, s'élève à 80 pieds de hauteur une roche nue et coupée à pic ; on dirait la vieille façade d'un temple rustique couronnée de verdure ; c'est au pied de cette masse imposante, sous les arceaux d'une voûte rembrunie qui rappelle l'antre du vieux Protée que coule, fraîche et limpide, la source qui en habite les profondeurs.





    votre commentaire
  • Il y a quelques années,l'eau de la Douix a été pompée en partie pour permettre une exploration souterraine par des plongeurs aguerris...
    Il y a malheureusement déjà eu des accidents,cette "visite" pouvant s'avérer périlleuse...

    http://www.plongeesout.com/sites/raba/cote%20dor/douix.htm

    votre commentaire
  • On aperçoit ,en haut à droite ,la statue de la Vierge,sensée protéger le lieu...


    votre commentaire
  • La Douix déborde....


    votre commentaire
  • que d'eau....


    votre commentaire
  • Les petits canards de la Douix....

    (photos: D.T.)


    votre commentaire
  • Il faisait si chaud Dimanche 24 Mai (31° place de la Résistance me dit René Drappier) que de nombreux Châtillonnais sont allés se rafraîchir dans l'eau de la Douix..

    Certains même jusque sous la voûte de la résurgence,et cela ce n'est pas prudent...


    2 commentaires
  • René Drappier m'envoie quelques photos montrant la falaise qui abrite la statue de la Vierge.

    Avant, le lierre et les branchages cachaient la Vierge :

    Le toilettage de la falaise de la Douix de Châtillon sur Seine...

    Le toilettage de la falaise de la Douix de Châtillon sur Seine...

    Le toilettage de la falaise de la Douix de Châtillon sur Seine...

    Après :

    Le toilettage de la falaise de la Douix de Châtillon sur Seine...

    Le toilettage de la falaise de la Douix de Châtillon sur Seine...

    La Douix se montre maintenant dans toute sa beauté, prête à accueillir les nombreux visiteurs qui se rendront à Châtillon sur Seine pour la Saint Vincent tournante de 2013 !

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    4 commentaires
  • Un lecteur du blog, Bernard Louchin, m'envoie des photos qu'il a prises en 2001, au moment du pompage de la Douix.

    Il s'agissait, alors, de pouvoir ensuite explorer plus facilement le réseau noyé de cette résurgence châtillonnaise.

    Le pompage des eaux de la Douix de Châtillon sur Seine en 2001

    Le pompage des eaux de la Douix de Châtillon sur Seine en 2001

    Le pompage des eaux de la Douix de Châtillon sur Seine en 2001

    Le pompage des eaux de la Douix de Châtillon sur Seine en 2001

    Le pompage des eaux de la Douix de Châtillon sur Seine en 2001

    D'autres photos de l'évènement, appartenant à la famille Cuzin, ont été publiées ici (cliquer sur le lien) :

    http://www.christaldesaintmarc.com/la-collection-particuliere-de-la-famille-cuzin-a1050147 


    votre commentaire
  •  Les eaux étaient très hautes à Châtillon sur Seine, en décembre 2013, la Douix se montrait sous son plus bel aspect...

    Merci à Christian Labeaune de nous la présenter ainsi.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique