• La Ferme de la Motte à Vertault

     Mes parents ont possédé , durant plus de vingt ans, une maison de campagne  à Vertault, dans un hameau nommé Béchineuil. Lorsque j'allais les voir, j'admirais  une magnifique bâtisse , située en haut d'une butte, à droite de la route qui conduit de Villedieu à Molesme.

    La Ferme de la Motte à Vertault

    Ce bâtiment c'est la ferme de la Motte...

    La Ferme de la Motte à Vertault

    La Ferme de la Motte à Vertault

    J'ai eu la chance dernièrement de faire la connaissance de son actuel locataire , celui-ci m'a invitée à venir voir la ferme de plus près et m'a donné quelques éléments historiques la concernant...

    La Ferme de la Motte à Vertault

    Cette ferme est fort ancienne puisqu'elle appartenait à Marguerite de Bourgogne, reine de Jérusalem et de Sicile (1250-1308).

    Née comtesse de Tonnerre, Marguerite de Bourgogne  avait épousé Charles Ier, roi de Sicile, puis de Naples,Roi de Jérusalem, Comte d'Anjou et du Maine et Comte de Provence.

    La Ferme de la Motte à Vertault

    Marguerite de Bourgogne reçut Tonnerre en partage alors qu'elle se trouvait en Italie et n'entra vraiment en sa possession qu'à la Toussaint 1273, une date qui marque la séparation des trois comtés d'Auxerre, de Nevers et de Tonnerre.

    Veuve, elle se retira à Tonnerre, en compagnie de deux de ses parentes, Marguerite de Beaumont, veuve de Bohémond VII, comte de Tripoli, et Catherine de Courtenay, impératrice titulaire de Constantinople.

    Ces dames résidaient au château de Tonnerre et s’occupaient à des exercices de prière et de charité.
    Marguerite fonda à Tonnerre l’Hospice Notre-Dame des Fontenilles, et lui assura les revenus suffisants pour son fonctionnement. Cet hôpital deviendra l'Hôtel-Dieu de Tonnerre.

     Marguerite de Bourgogne légua la ferme de la Motte à L'Hospice Notre Dame des Fontenilles en 1293.

    Cette donation fut validée par la Bulle du Pape Boniface VIII, portant confirmation de la Charte de Fondation de l'Hospice Notre Dame des Fontenilles de Tonnerre.

    Cette charte fut certifiée beaucoup plus tard , le 26 mars 1716, par Maître Baillet, notaire à Tonnerre.

    Ces éléments, très intéressants, ont été retrouvés par les actuels propriétaires de la ferme de la Motte, dans les archives de l'Hospice des Fontenilles.

    La Ferme de la Motte à Vertault

    Lorsqu'on entre dans la cour de la ferme, on remarque le superbe colombier. La forme des ouvertures montre bien son origine romane. Cinq cents pigeons pouvaient y trouver place.

    La Ferme de la Motte à Vertault

    La Ferme de la Motte à Vertault

    La Ferme de la Motte à Vertault

    La ferme de la Motte devait être très bien protégée,en témoignent ces meurtrières qui se situent dans les murs de tous les côtés. Elle devait être ce que l'on appelle "une ferme-forte", comme celle de la Pothière, à Etalente.

    La Ferme de la Motte à Vertault

    La Ferme de la Motte à Vertault

    Les charpentes sont très belles..

    Le locataire a découvert une inscription sur une poutre, inscription en anglais, dont j'ai fait une photographie .

    La Ferme de la Motte à Vertault

    La Ferme de la Motte à Vertault

    On peut lire , dans une écriture typiquement britannique (et même plutôt américaine) :

    ALL SOLDIERS HOME

    Peut-être cette phrase (Tous les soldats à la maison) a-t-elle été écrite par un soldat  de l'Armée Américaine, durant la Première guerre Mondiale ?? Beaucoup de soldats étaient cantonnés à cette époque dans le Châtillonnais (et au-delà puisque j'ai publié la photo d'une inscription datée de 1918, au château de Maulnes en Tonnerois, dans un article précédent.)

    Si quelqu'un sait si des soldats ont été cantonnés à la Ferme de la Motte, qu'il le dise en commentaire, merci !

    La Ferme de la Motte à Vertault

    Voici le portail situé à l'entrée de la ferme de la Motte, la porte n'est plus d'époque bien entendu.

    La Ferme de la Motte à Vertault

    Un dernier regard sur ce bel élément du patrimoine du Châtillonnais..

    Merci à ses locataires de me l'avoir fait visiter si aimablement,  et de m'avoir donné des éléments inédits sur son histoire.

    La Ferme de la Motte à Vertault


  • Commentaires

    3
    bruna
    Vendredi 19 Janvier à 08:45

    bonjour,  

    Merci infiniment d'avoir retrouvé mes souvenirs d'enfance, j'ai vecu une dizaine d'années dans cette ferme que de beaux souvenirs. ( 8 à 16 ...) 

    deballage : 

    La ferme des legendes, derrière il y avait un petite mare un peu curieuse  un carrosse avec ses cheveaux  y étaient tombés. 

    Cette ferme ! nous avions des lapins, des poules, canards, dinde pour Noel, le cochon a engraisser pour l'hiver,  des vaches pour le lait et les fromages, un chien de garde, le pauvre il ne nous protègeait pas beaucoup, etc..

    la maison  aucun confort, assez grande pas d'électricité , seulemnt une lampe  au gaz au plafond dans la  grande cuisine , une grande cuisinière au bois comme seul chauffage,  les chambres  une brique comme chauffage dans le lit, je ne parle des vitres gelées, nous y avons eu très froid, les hivers étaient assez rudes, de la neige...... un puits derrière la maison la seule eau qu'il fallait puiser avec un seau, on ne prenait pas de couche ou bains tous les jouts !

    L'arbre à droite était notre cabane, on y installait dans les branches la cuisine, la chambre que de bons moments,.....

    j'oublais tous les ans  PAques ( nous étions 4 filles et 1 garçon), maman passait ses jours et nuits pour nous coudre une jolie robe , habillées toutes les trois pareille et nous allions à pied à l'église de villedieu, nous étions tres belles.

    il n'y avait pas que des bons moments, surtout la peur dans cette ferme assez isolée, et la distance pour rejoindre l'école de Vertault ou de Villedieu par tous les temps et même lors des grandes inondations de la rivière située en bas , il n'était pas question de manquer l'école

    oh ! cette rivère que de belles parties de pêche avec mon frère, des brochets,miam miam. les peties fritures à la sortie de l'école sur le pont

    ma première communion à l'église de villedieu

    Le beau jardin potager que cultivait maman, en bas de la pente, je ne parle pas encore cette fameuse montée, que du courage et fallait même descendre pour prendre le courrier. 

      

    La seule contrainte , le propriétaire Monsieur DUCHARME demandait d'aller pomper de l'eau aux bêtes, cette pompe manuelle se trouvait en bas de la colline assez pentue, et j'en ai d'autre, ...........

    cordialement 

    2
    Antonel. Clara
    Jeudi 20 Octobre 2016 à 16:34
    J'ai habité cette ferme durant 6 ans ! Que de souvenirs !
    1
    fille de la douix
    Samedi 27 Octobre 2012 à 15:56

    Voilà une explication fort intéressante, j'avais depuis longtemps remarqué cet endroit depuis la route en me posant bien des questions. Une fois encore bravo et merci pour toutes ces informations passionnantes et vos belles photos.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :