• "La fille de Napoléon" le dernier ouvrage de Bruno Fuligni nous révèle que Napoléon Ier, Empereur des Français eut peut-être une fille....bourguignonne, conçue à Auxonne ! !

    La France va bientôt commémorer le bicentenaire de la mort de Napoléon Ier, Empereur des Français.

    Châtillon sur Seine vient d'acquérir le titre envié de "Ville Impériale", puisque la ville est le lieu de la naissance du Maréchal Marmont, dans le château duquel Napoléon  fit plusieurs séjours en tant que Bonaparte puis en tant qu'Empereur des Français.

    On connait tous l'Aiglon, fils de son épouse l'impératrice Marie-Louise, et ses fils naturels:  Alexandre Walewski, fils de Marie Walewska et Charles-Léon, fils d'Eléonore Denuelle de la Plaigne

    Mais saviez vous que Napoléon avait, sans doute, eu une fille, une Aiglonne ??  une fille bourguignonne, conçue à Auxonne, où Bonaparte, alors sous-lieutenant, était en garnison, puis née à Arnay le Duc, dans notre département la Côte d'Or ?

    C'est une histoire extraordinaire et authentique que nous livre Bruno Fuligni, écrivain, historien, haut fonctionnaire, maître de conférences à Sciences-Po.*

    Napoléon a eu une fille !!! voici le récit passionnant que nous livre Bruno Fuligni dans  "la fille de Napoléon" !

    Voici un petit résumé de ce livre qui va faire l'effet d'une bombe en cette année de commémoration du décès de l'Empereur :

    Été 1815.

    Après Waterloo, la France est envahie, humiliée, dévastée ; Napoléon doit s'exiler à Sainte-Hélène, la monarchie est restaurée.

    C'est alors qu'une jeune femme de vingt ans, surgie de nulle part, se déclare fille naturelle de l'Empereur.

    Sa mère aurait connu Bonaparte lorsqu'il était jeune sous-lieutenant à Auxonne, explique la belle Charlotte Chappuis.

    Si elle dit vrai, elle serait même l'aînée des enfants de l'Empereur.

    Âgée d'une vingtaine d'années, elle pourrait donner naissance à un héritier du trône, il est donc important de la contrôler.

    Le ministre de la Police générale, Fouché, la fait enfermer, mais Charlotte, tenace, rusée, échappe à la vigilance des autorités.

    Suscitant des sympathies politiques et plusieurs demandes en mariage, l'aventurière joue sa partie pour défendre sa liberté.

    Elle séduit un énergique maître de forges qui l'enlève et l'épouse en Suisse.

    Ce destin extraordinaire serait resté inconnu sans la découverte d'un ensemble de lettres et documents, retrouvés dans un grenier. Un dossier de police qui se lit comme un roman.

    Bruno Fuligni est entré en possession de ces archives inédites.

    Il les a transcrites et croisées avec d'autres sources pour reconstituer l'incroyable aventure de Charlotte Chappuis, la fille oubliée de l'Empereur...

    Bruno Fuligni a choisi de raconter cette histoire sous la forme d’un récit où tout est vrai ou vraisemblable :

     Naissance mystérieuse, police secrète, enlèvement, évasion, rebondissements : l’affaire que retraçait mon dossier d’archives était si romanesque que j’ai voulu redonner vie à Charlotte, à la manière des grands romans-feuilletons de son temps.

    et il ajoute :

    Cette histoire n'est pas un roman.

    Charlotte Chappuis a bel et bien existé.

    Trouvé dans un grenier, le dossier d'archives dont est issu ce récit a été acquis auprès d'un marchand de manuscrits anciens.

    Les lettres rapports cités entre guillemets sont authentiques : j'en donne la transcription exacte, seules la ponctuation et l'orthographe ont été modernisées.

    Les mots manquants sont indiqués entre crochets, ainsi que les coupes.

    Seuls les détails de l'affaire ont été présumés, dans les limites de la vraisemblance et du contexte

    Je tiens les documents originaux à la disposition des chercheurs.

    Bruno Fuligni

    "La fille de Napoléon"  c'est un livre extraordinaire, vous serez conquis comme je l'ai été par cette histoire romanesque, pleine d'imprévus, de péripéties...

    Et au centre  de l'ouvrage , vous verrez des documents d'époque  et surtout un portrait  de Charlotte,  à côté de ceux de Letizia Bonaparte (la mère de Napoléon) et d'Elisa, Pauline et Caroline ses sœurs, la ressemblance est stupéfiante...

    De plus le caractère bien trempé de Charlotte et son intelligence, donnent encore plus de poids à l'idée d'une éventuelle ascendance avec le premier Empereur des Français...

    Alors, oui, peut-être, la jeune bourguignonne conçue à Auxonne fut la fille de Napoléon, en tout cas sa vie fut rocambolesque et mérite d'être connue ! !

     Et merci à Bruno Fuligni de l'avoir fait revivre pour notre plus grand plaisir !

    *Ouvrages de Bruno-Fuligni.

    Le journal de TF1 a donné la parole à Bruno Fuligni pour la présentation de "La fille de Napoléon" :

    https://www.tf1.fr/tf1/jt-we/videos/napoleon-une-fille-cachee-50594032.html


  • Commentaires

    2
    THIERRY Pierre
    Mardi 23 Février à 12:22

    je crains "un pétard mouillé"
    pour l'Histoire mais pas pour le livre qui raconte la vie de Charlotte CHAPUIS
    (je ne l"ai pas lu)
    mais comment se faire gratuitement de la publicité en lançant une polémique
    sur internet (c'est très à la mode en ce moment)
    faire une recherche sur internet "Charlotte Chapuis et Napoléon" est très instructif

    voyons les faits :
    acte de naissance de Charlotte Etiennette CHAPUIS
    le 5 fructidor an 3 (22/08/1795) à Arnay sur Arroux (Arnay le Duc)
    fille de Georges Bernard Esprit CHAPUIS et d'Antoinette CATTIN
    mariés à Arnay le 25 vendémiaire an 3 (16/10/1794)
    lui est fils de Georges Antoine CHAPUIS greffier à Dôle et d'Anne Charlotte POTARD
    elle est fille de Charles Melchior CATTIN notaire et procureur à Arnay et de Marie BAUZON
    (sources : AD21 archives numérisées Arnay le Duc 1793-1796 FRAD021EC 26/019 vue n°295 et vue n°300)

    les parents de Charlotte se sont mariés 10 mois et 6 jours avant sa naissance
    Napoléon a quitté Auxonne en juin 1791 !

    pour avoir consulté des extraits du livre sur internet:
    je constate plusieurs erreurs
    l'année de naissance de Charlotte 1794 au lieu de 1795
    le nom de famille de sa mère COTAIN au lieu de CATTIN
    le nom de famille de son oncle maternel DRIANT au lieu de DRIOT
    (Bernard Pierre DRIOT notaire à Arnay marié avec Claudine CATTIN tante de Charlotte)

    Cordialement
    un visiteur régulier de votre site
    Pierre THIERRY
    président du GERCO (Généalogie Entraide Recherche en Côte d'Or)

      • Mardi 23 Février à 15:53

        Quel aveu : "JE NE L'AI PAS LU" !!!

        Vous l'auriez fait, vous auriez remarqué que l'auteur y déclare à la fin du livre :"Descendance malheureuse ou géniale imposture, qu'importe en vérité  ?"

        L'essentiel ce n'est pas que Charlotte soit réellement la fille de Napoléon, l'essentiel c'est le récit de sa vie rocambolesque certifiée par des documents authentiques que l'auteur tient à votre disposition.  Il en publie d'ailleurs quelques uns à l'intérieur du livre.

        "La fille de Napoléon" un livre romanesque (pas un roman) basé sur des  faits indéniables

        A lire absolument.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :