• La Forêt Domaniale de Châtillon-sur-Seine est un très vaste ensemble boisé (9000 ha) de moyenne altitude, entrecoupé de clairières, de marais en pied de pente et d’étangs en fond de vallon.

    Cet espace comprend un certain nombre d’espèces végétales forestières, prairiales ou marécageuses qui témoignent et semblent subsister de la colonisation issue de la dernière glaciation !


    votre commentaire
  • (le cerf)

    La forêt Châtillonnaise offre également à certaines espèces animales protégées, ou non,la possibilité de se reproduire en toute quiétude.


    1 commentaire
  • (Le chevreuil)

    votre commentaire
  • Un chevreuil,souvenir de chasse....il était "en velours"

    votre commentaire
  • (le sanglier)

    votre commentaire
  • (le sanglier )

    Celui ci a été naturalisé par un jeune taxidermiste de Châtillon :Vincent Espaullard

    votre commentaire
  • La cigogne noire

    (on en recense à peu près 30 couples en France)


    votre commentaire
  • La chouette de Tengmalm

    (habituellement observée en montagne)


    votre commentaire
  • Le merveilleux "Sabot de Vénus"...

    Attention cueillette interdite !


    votre commentaire
  • La forêt de Châtillon sur Seine est composée à 90 %de feuillus ,principalement de chênes et de hêtres.

    Les résineux ,de plantation récente, occupent environ 10% de sa surface.

    Le chêne peut avoir une taille maximale :de 50 m,mais il n’atteint pas cette taille en forêt de Châtillon où l’exploitation forestière est régulière ,régulée par l’ONF,puisqu’il s’agit d’une forêt domaniale…

    Ses branches basses sont puissantes et leur aspect tortueux est caractéristique en hiver.

    Son feuillage n'est pas très dense et on aperçoit les branches même en été.

    Son tronc peut atteindre 2 m de diamètre ,mais on n’en trouve plus de cette taille dans la forêt,car les coupes y sont régulières . Il est robuste et droit.

    Les racines du chêne pénètrent profondément dans la terre en pivot, au détriment des racines latérales moins développées.

    Son écorce est lisse et claire chez l'arbre jeune, elle devient foncée et grise chez l'adulte et se creuse de profonds sillons longitudinaux.

    Les feuilles sont caduques et alternes,elles ont un bord lobé .

    La fleur mâle est regroupée en chapelets pendants et discrets en avril, en même temps que l'apparition des feuilles , les femelles sont isolées ou réunies en petits en épis dressés. Elle portent 6 à 8 étamines.

    Le fruit est le gland qu’adorent les sangliers…

    Riche en amidon, ile gland servait aussi autrefois à engraisser les porcs.Les enfants ,pour les nourrir ,allaient faire » la glandée »..
    Torréfié, il constituait un substitut de café….beurk….

    On utilisait le bois de chêne pour les charpentes,les escaliers,les huisseries taillées à la hâche et à l’herminette..

    C’est toujours un excellent bois d’ébenisterie….

    C’est un bon bois de chauffage qui dure longtemps car il se consume lentement,contrairement au foyard qui donne un feu vif et clair.



    votre commentaire
  • Le hêtre que l’on appelle chez nous « foyard » peut atteindre 30 à 40 m de hauteur

    Son tronc est allongé et recouvert d’une écorce lisse de couleur gris argenté.

    Ses feuilles mesurent de 5 à 10 cm et sont alternes, simples, ovales et presque entières.

    Les bourgeons du hêtre sont pointus et mesurent 15 mm environ.

    Ses fleurs apparaissent vers mai.

    Les fruits, eux, arrivent à maturité en septembre ou en octobre.

    Ce sont les faines triangulaires groupées par 4 dans des petites bogues assez dures,dont se régalent les animaux de la forêt...

    Le hêtre enrichit le sol de ses feuilles mortes.

    Son bois dur était utilisé pour la fabrication de sabots,de meubles, de billots pour couper la viande,de rayonnages,sièges et tables rustiques et bien sûr comme bois de chauffage.


    votre commentaire
  • Le taillis désigne la surface d’une forêt où un nombre significatif d’arbres ne sont pas parvenus à l’âge adulte.

    Le taillis peut être un petit bois que l'on coupe à intervalles réguliers.

    Par extension, c'est un buisson de souches et de racines d'arbres.

    Les taillis, en vieillissant, sont nommés haut taillis

    Ils prennent ensuite la dénomination de jeunes futaies puis ensuite de hautes futaies ou vieilles futaies.

    L'ordre des coupes d'un taillis dépend de trois considérations principales : l’essence des arbres, la qualité du sol, le débit le plus avantageux selon les localités et le marché.

    votre commentaire
  • (Le haut fourneau de Marcenay près de Châtillon)

    Le bois du taillis sert de bois de chauffage.

    Autrefois dans le Châtillonnais,on coupait les taillis qui se trouvaient au dessus des mines de fer.

    Ce bois alimentait des hauts fourneaux où l’on portait en fusion le minerai de fer.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique