• (les saxophonistes de la Lyre)


    Le son du saxophone est produit à l'aide d'un bec et d'une anche (en général en roseau, mais peut être aussi en matière synthétique).

    C'est la vibration de l'anche sur la facette du bec qui permettra l'émission du son par mise en vibration de la colonne d'air contenue dans le corps de l'instrument.

    Bien que métallique, le saxophone appartient historiquement à la famille des bois de par son fonctionnement acoustique pour la production des notes (vibration d’une anche).

    Il est cependant considéré ( à tort ! ) comme faisant partie de la section cuivres dans les musiques populaires (telles que le rock, la pop music, le rhythm’n’blues, le funk ou la soul) où il est associé aux trompettes et aux trombones (instruments à embouchure).


    N'oubliez pas cette date:

    le mercredi 20 Mai 2009

    Aura lieu au Théâtre Gaston Bernard le concert annuel de la Lyre Châtillonnaise...


    votre commentaire
  • (au fond,le tromboniste de la Lyre)

    Le trombone est un instrument de musique à vent et à embouchure de la famille des cuivres clairs. Le terme désigne implicitement le trombone à coulisse caractérisé par l'utilisation d'une coulisse télescopique, mais il existe également des modèles de trombone à pistons.

    Que le trombone soit ténor ou basse, son registre est plus grave que celui d'une trompette et plus aigu que celui du tuba ou du saxhorn contrebasse.

    Sa forme allongée courbée comme un « S » (qui a justifié l'usage de ce terme en français pour désigner l'ustensile servant à attacher des papiers), et surtout sa section de tube cylindrique qui lui donne un son plus brillant, le distinguent des euphoniums ou des saxhorns au registre comparable.

    Il est utilisé dans de nombreux genres musicaux, de la musique classique au jazz, en passant par la salsa, le ska, le funk ou la musique militaire, et est joué dans les orchestres symphoniques, orchestres d'harmonie, les fanfares, les big bands, etc.

    Un joueur de trombone est appelé tromboniste ou trombone.

    Le trombone est constitué d'un tube cylindrique courbé comme un S allongé .

    La section suivant l'embouchure s'appelle la coulisse, elle permet au musicien de faire varier la longueur de l'instrument et ainsi d'obtenir la note désirée.

    Lorsque le tromboniste pousse la coulisse, il agrandit l'instrument et le son est plus grave, et lorsqu'il la tire, il rétrécit l'instrument et le son est plus aigu.

    Certains trombones ont des pistons à la place de la coulisse, et sont donc appelés trombones à pistons. La partie évasée par laquelle le son est émis se nomme le pavillon.


    N'oubliez pas cette date:

    le mercredi 20 Mai 2009

    Aura lieu au Théâtre Gaston Bernard le concert annuel de la Lyre Châtillonnaise...

    votre commentaire
  • Le cor d'harmonie ou cor français est un instrument à vent de la famille des cuivres doux.

    Même s'il a un air de parenté avec le cor de chasse, le son de cet instrument est très différent.

    Il est tantôt majestueux et triomphant, tantôt doux et légèrement mélancolique.

    C'est Christine,dite Kiki,qui joue du cor d'harmonie dans l'orchestre de la Lyre...




    votre commentaire
  • Le cor d'harmonie est présent dans les orchestres symphoniques, de nombreux ensembles de musique de chambre et dans les orchestres d'harmonie .

    Il est par ailleurs souvent sollicité dans les musiques de films de toutes sortes, pour les dessins animés et les bruitages...


    N'oubliez pas cette date:

    le mercredi 20 Mai 2009

    Aura lieu au Théâtre Gaston Bernard le concert annuel de la Lyre Châtillonnaise...


    votre commentaire
  • La trompette naturelle est constituée par l'embouchure, le tube (ou perce) et le pavillon.

    Dans la trompette à pistons, un mécanisme est ajouté qui permet d'accroître la longueur du tube, ce qui permet de jouer des notes plus graves et de combler ainsi les notes faisant défaut dans la série harmonique.

    votre commentaire
  • (Les trompettistes de la Lyre)

    Le doigté de la trompette est celui des instruments à pistons.

    Le registre courant s'étend sur deux octaves et demie, du fa# grave au do au-dessus de la portée (contre-ut)


    N'oubliez pas cette date:

    le mercredi 20 Mai 2009

    Aura lieu au Théâtre Gaston Bernard le concert annuel de la Lyre Châtillonnaise...

    votre commentaire
  • (Pascaline et Anne-Laure,les deux flûtistes de la Lyre)

    La flûte traversière est constituée de 3 sections : la tête, le corps et la patte (d'ut ou de si en fonction du modèle).

    Elle mesure environ 67 centimètres.

    Elle a une étendue d'environ 3 octaves, à partir du do grave (ou du si).

    Son son peut être diaphane, pénétrant, large, pétillant, piquant, chaud, froid, joyeux ou triste...

    La flûte est souvent utilisée comme instrument solo dans les orchestres, orchestres à vent ou ensembles de flûtes.

    La flûte traversière doit son nom à la façon dont on la tient : sur la droite et horizontalement.


    votre commentaire
  • La grande flûte se compose de trois parties séparables :

    Une tête, aussi appelée embouchure:

    Elle comprend une plaque percée d'un trou ovale dans lequel on souffle pour produire le son.

    L'extrémité supérieure de l'embouchure est fermée par un bouchon de bois ou de liège tenu entre deux plaques de métal.

    L'accord de l'instrument est effectué en enfonçant plus ou moins l'embouchure dans le corps ce qui a pour effet de modifier la longueur de la colonne d'air.

    Un corps :

    Il porte des clés actionnées par les doigts. Les clés servent à boucher les trous afin de produire les différentes notes.

    Une patte :

    Elle prolonge le corps principal. La patte porte également plusieurs clés et peut être en ut ou en si. Elle est alors appelée "patte d’ut" ou "patte de si".

    L'instrumentiste émet un filet d'air qu'il dirige sur le biseau du trou de l'embouchure.

    La mise en vibration de la colonne d'air contenue dans le tuyau de la flûte produit le son.

    La fréquence de ces vibrations, et donc la hauteur de la note émise, dépend de la longueur acoustique de tuyau mise en vibration.

    Cette longueur peut être modifiée par la combinaison d'ouverture et de fermeture des trous (les doigtés).

    Le flûtiste produit alors les notes du registre grave de l'instrument.

    Pour jouer dans les registres medium et aigu, le musicien modifie l'angle d'attaque et la pression de l'air sur l'embouchure.

    Le son ainsi obtenu correspond aux harmoniques du son fondamental.

    La pression et la vitesse de l'air influent également sur le timbre du son et la justesse des notes.

    N'oubliez pas cette date:

    le mercredi 20 Mai 2009

    Aura lieu au Théâtre Gaston Bernard le concert annuel de la Lyre Châtillonnaise...


    votre commentaire
  • A la Lyre on joue de la clarinette,comme ici le Président Denis Bourtequoy...

    La clarinette se présente sous la forme d'un long tuyau droit et est généralement réalisée en bois noble tel que l'ébène ou le palissandre (au moins pour le corps).

    Aujourd'hui, des clarinettes en matériau composite ont fait leur apparition.

    Les clés sont en maillechort (alliage à base de nickel) nickelé, parfois argenté, ou plus rarement doré.

    Pour des raisons pratiques de fabrication et de transport, la clarinette se compose de 6 éléments principaux :

    Le bec (ou embouchure) :

    c'est l'élément par lequel l'instrumentiste insuffle l'air. Autrefois taillé dans le bois ou dans l'ivoire, il est aujourd'hui principalement moulé en ébonite noire ou blanche, en plastique voire en verre (alors appelé « bec cristal »).

    L'anche :

    L'anche est la partie vibrante de l'instrument.

    Elle est faite en roseau de canne et est placée sur le bec au moyen d'une ligature en métal, en cuir ou en plastique.

    Lorsque la clarinette est montée, l'anche se trouve sous le bec, contre la lèvre inférieure du musicien, elle est à l'origine de la production sonore.

    Avec son utilisation, une anche se dégrade rapidement, et les fibres du roseau se brisent.

    La résistance de cette pièce à la pression de l'air, la force de l'anche, est rapidement modifiée,par conséquent, la façon dont le son est produit est modifiée et affecte le jeu du musicien.


    votre commentaire
  • Voici les clarinettistes de la Lyre...

    Le barillet :

    Le barillet, situé après le bec, est une bague dont le rôle principal est l'accord de l'instrument.

    La longueur de cette pièce et son écartement par rapport au corps de la clarinette influe sur la longueur totale de l'instrument et donc sur l'accord.

    Le corps du haut et le corps du bas :

    Les deux corps situés entre le barillet et le pavillon de l'instrument portent les trous, les anneaux et les clés. Les doigts de l'instrumentiste bouchent les différents trous en fonction de la note jouée.

    Lorsqu'un trou est hors de portée des doigts (car situé en haut, en bas et sur les côtés de l’instrument), l'instrumentiste utilise les clés prévues à cet effet.

    Le pavillon :

    Le pavillon permet l'émission d'une note plus grave (le mi) qui par quintoiement, donne le si (dit bouché) grâce à la clé de douzième.

    Ainsi la gamme de la clarinette est complète.

    Demain je vous parlerai de la flûte...


    votre commentaire
  • J'aime la musique sous toutes ses formes,mais j'avoue que je ne connais pas grand chose aux instruments de musique...

    Je me suis donc, hier soir, payée de "culot" en allant voir et entendre les musiciens de la Lyre en pleine répétition,dans leur salle,tout en haut de l'Hôtel de Ville..

    La Lyre prépare son grand concert qui aura lieu Mercredi soir 20 Mai au Théâtre Gaston Bernard..

    Tous les musiciens étaient donc très concentrés..

    J'ai pu voir de plus près leurs instruments:

    clarinette,cor d'harmonie,saxophone,tuba,trompette, flûte traversière,trombone à coulisse,guitare basse,batterie,timbale,soubassophone...

    Les connaissez-vous vraiment tous ces instruments ? non,pas tous sans doute !

    Et bien je vous les présenterai les jours prochains, avec celui ou celle qui en joue, à la Lyre Châtillonnaise !


    votre commentaire
  • Jean-Pierre Rambaud,le Directeur de la Lyre,que l'on voit ici dirigeant ses musiciens avec maestria,m'a accueillie chaleureusement,ainsi que Denis Bourtequoy son Président..

    Les musiciens n'ont pas été en reste,et je les en remercie de tout coeur..

    A demain donc pour le passage en revue des instruments de l'orchestre !

    1 commentaire
  • Samedi soir,18 Avril a eu lieu le fameux concert de la Lyre dont je vous avais parlé...

    Ce fut une soirée éblouissante dans cette belle église superbement restaurée :une acoustique parfaite,une lumière reflétée par les murs si blancs qui m'a permis de prendre des photos sans flash pour ne pas gener nos talentueux musiciens.

    Les voici avant que ne débute le concert...

    votre commentaire
  • Voici deux musiciens heureux:Jean-Pierre Rambaud qui dirige superbement la Lyre,et le dynamiqiue Président,Denis Bourtequoy...

    Pourquoi heureux ? et bien parce que l'église d'Ampilly le Sec était pleine à craquer,beaucoup d'amateurs de belle musique s'étaient déplacés,et ils n'ont pas été déçus !

    votre commentaire
  • A la Lyre se côtoient des musiciens de tous âges ,dans une grande convivialité...

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique