• La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

     Jean-Pierre Gurga est féru de pêche mais aussi de photographie...il ne pouvait donc manquer de se rendre, à la mi-novembre, à la vidange et à la pêche de l'étang de Marcenay pour participer à ce grand événement et réaliser de très nombreuses photos.

    Mais Jean-Pierre Gurga est aussi un excellent conteur ! Rappelez vous sa belle histoire de  "l'aigrette et le brochet"

     http://www.christaldesaintmarc.com/l-aigrette-et-le-brochet-un-bien-beau-texte-de-jean-pierre-gurga-illus-a127435870

    Il a donc rédigé un beau texte, sur l'événement exceptionnel que fut cette vidange, et il l'a accompagné de superbes photos que je vais publier en trois articles.

    Merci Jean-Pierre Gurga pour ce magnifique reportage que voici.

    (Toutes les photos sont cliquables pour mieux les apprécier)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    Fin mars 2016, après des années de tractations, une bonne nouvelle tombait, concernant l'étang de Marcenay. Le Conservatoire d'espaces naturels de Bourgogne, en partenariat avec la Fédération Départementale de Pêche de côte d'Or, venait de faire l'acquisition de ce plan d'eau. Ces deux organismes ayant toutes compétences en la matière, on ne pouvait que s'en féliciter, à la satisfaction de tous, pêcheurs et promeneurs.

     En matière de gestion halieutique, il est préconisé de pratiquer une pêche de fond dans un étang, tous les trois à quatre ans, sachant qu'au-delà, un déséquilibre piscicole s'installe, faisant suite à une prolifération de certaines espèces, au détriment d'autres.

     La  dernière pêche de fond de Marcenay ayant eu lieu en novembre 2008, soit huit ans en arrière, une nouvelle vidange devenait inévitable, sachant qu'en plus, elle serait suivie d'un assec d'au minimum neuf mois, afin d'y effectuer d'importants travaux : réaménagement des berges, réparation de la vanne, création d'un moine de vidange, gestion des vases et du chenal etc....

     A cet effet, une date de vidange fut programmée pour la période du 14 au 19 novembre 2016.

     Cette vidange a é té précédée, le 12 octobre, par celle du petit étang de Larrey situé à quelques cinq cent mètres en amont de l'étang de Marcenay. Au préalable, en raison d'une vanne hors d'usage, une entreprise spécialisée a dû installer en amont de celle-ci, un batardeau afin de rendre la pêche possible. Malheureusement, celle-ci s'est avérée beaucoup plus difficile que prévue, une hauteur de boue impressionnante empêchant le poisson de descendre à la vanne où il devait être pêché. La plus grosse partie du poisson étant restée prisonnière d'une poche formée au milieu de l'étang, le personnel de la Fédération a dû se résoudre à creuser, manuellement, un chenal suffisant pour y tracter les caisses destinées à recueillir le poisson. Trois cent quatre vingt six carpes d'une moyenne de trois kgs ont é té prélevées ce jour-là, à la suite de quoi l'étang a été remis en eau afin de constituer une réserve destinée à pallier, le cas échéant, une éventuelle défaillance lors de la pêche de Marcenay.

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    Au même moment, la baisse du niveau d'eau de Marcenay était activée, sachant que celle-ci devait être lente et régulière, afin de permettre à la totalité du poisson de gagner la partie la plus profonde, à savoir celle située juste en amont de la vanne. Le niveau d'eau devant être juste ce qu'il fallait le jour  "J", une surveillance régulière par le personnel de la Fédération fut organisée les semaines précédant la pêche, de façon à réguler du mieux possible la quantité d'eau passant par la vanne. Ces derniers ont mis à profit leur présence sur le site pour procéder aux préparatifs d'avant-pêche : installation des stands bâchés et des tables de tri, confection de bassins artificiels à l'aide de bottes de paille et de film nylon, cloisonnement des bassins de la pêcherie etc....

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    Cette pêche de fond étant, sans aucun doute, une des opérations les plus importantes menées par la Fédération, elle a nécessité, quotidiennement, la mobilisation d'une bonne trentaine de personnes pendant près d'une semaine. Y avaient pris part, des membres du C.A. et le personnel de la Fédération, des membres de bureau d'associations de pêche locales, du personnel du SICEC, ainsi que des pêcheurs bénévoles.

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La vidange du lac de Marcenay, un reportage de Jean-Pierre Gurga (première partie)

    La suite demain...

      


  • Commentaires

    1
    Anny ch'ti
    Vendredi 13 Janvier à 09:42

    Très sympa ce petit reportage sur le lac .....à demain pour la suite !....merci de nous en faire profiter !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :