• La vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle, une conférence de Leslie Augueux pour les Amis du musée du Pays Châtillonnais

     Robert Fries, Président des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix, a présenté la conférencière, Leslie Augueux, jeune professeur d'histoire, originaire de Molesme.

    Leslie Augueux a fait ses études au lycée Désiré-Nisard, puis à l’Université de Dijon où elle a passé brillamment, en juin 2011, un certificat puis un master 2 de recherche en histoire moderne.

    Pour ce faire, elle avait choisi comme sujet d’étude “L’organisation d’un village et d’un bourg rural, Molesme et Laignes, d’après les archives seigneuriales et de l’intendance entre 1700 et 1788".

    Cette étude a été publiée, sous forme d'un cahier (numéro 268 ) par les Amis du Châtillonnais, dont le Président est Dominique Masson, son professeur d'histoire du lycée Désiré Nisard.

    La vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle, une conférence de Leslie Augueux pour les Amis du musée du Pays Châtillonnais

    Leslie a déjà présenté son étude dans son village natal Molesme, puis à Laignes. A Châtillon, à la demande de Robert Fries, elle a élargi son propos aux villages bourguignons au XVIIIème siècle.

    La vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle, une conférence de Leslie Augueux pour les Amis du musée du Pays Châtillonnais

    Leslie Augueux a étudié les Archives Seigneuriales qui fournissent des informations extrêmement intéressantes sur l'organisation de la vie des villages français.

    On se rend compte que trois cadres principaux régissaient la vie rurale sous l'ancien Régime :

    -La Seigneurie, entité administrative et juridique

    -La Paroisse, circonscription ecclésiastique sous la direction spirituelle du curé

    -La communauté d'habitants réunie en Assemblées, entité politique à petite échelle qui prenait des décisions concernant la vie quotidienne du bourg.

    L'Assemblée des habitants organisait la vie du village, elle avait des fonctions politiques, judiciaires, financières et paroissiales. Elle était convoquée et présidée par deux Syndics qui devaient savoir lire et écrire et qui prêtaient serment.

    Dans les Archives, en étudiant les "rôles de la taille" on peut établir un panorama de la vie à la campagne.

    Sont exemptés de cet impôt: les familles nombreuses, les estropiés, les manouvriers. Ceux qui paient le plus sont les laboureurs, "coqs de village", gros agriculteurs possédants, à Molesme 70% , à Laignes 45% de la population.

    Des collecteurs de la "Taille"étaient tirés au sort par l'Assemblée, ce rôle ne plaisait pas du tout aux villageois, ils essayaient donc de s'en exempter, en n'assistant pas aux Assemblées. En effet, le rôle de collecteur était fort ingrat: il était mal accueilli par  les roturiers qui devaient régler l'impôt (les pauvres en étaient exemptés)...de plus le collecteur devait payer l'impôt à la place de celui qui refusait de le faire !!

    La vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle, une conférence de Leslie Augueux pour les Amis du musée du Pays Châtillonnais

    Qui étaient les habitants des campagnes sous l'ancien Régime ?

    Des exploitants agricoles, les laboureurs, qui possédaient de nombreuses terres, des manouvriers qui offraient la force de leurs bras, des notables dans le domaine de la santé et de la justice, des commerçants (boulangers,services de l'habillement comme les chapeliers, tisserands,  cordonniers, bourreliers, charrons, maréchaux-ferrants etc...sans oublier le cabaretier qui offrait un lieu de convivialité)

    Carte Cassini de Laignes :

    La vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle, une conférence de Leslie Augueux pour les Amis du musée du Pays Châtillonnais

    L'Assemblée devait gérer les biens collectifs comme les Communaux qui étaient des biens dont l'usage appartenait à tous les habitants, mais dont personne ne détenait la propriété. Les troupeaux y étaient mis en commun, surveillés par le "garde messier". Malheureusement, au cours du temps, les biens communaux ont été menacés par l'individualisme agraire, contraire à l'esprit de groupe par le biais du phénomène de "l'enclosure" et la multiplication des défrichements.

    L'Assemblée gérait aussi les bois qui étaient divisés en deux parties, surveillées par un "garde des Bois" : la réserve (un quart de la surface), les 3 autres quarts étaient destinés au bois de chauffage , c'était l'affouage, un droit d'usage collectif mais qui devint payant peu à peu, car le bois, au cours des temps, prendra une grande valeur.

    Carte Cassini de Molesme, on voit la surface importante des bois de la Communauté :

    La vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle, une conférence de Leslie Augueux pour les Amis du musée du Pays Châtillonnais

    Dans les villages, sous l'ancien Régime, existait une autre entité disparue aujourd'hui, dont je n'avais jamais entendu parler...il s'agissait de la "Fabrique", qui était une communauté de fidèles. La Fabrique était une institution gérée par des laïcs appelés "fabriciens", ceux-ci devaient s'assurer du bon fonctionnement du culte, veiller à l'entretien de l'église, loger et meubler le curé, sonner les cloches qui rythmaient la vie, la célébration des fêtes religieuses, des mariages, des enterrements, mais aussi qui pouvaient alerter en cas de péril (tocsin).

    Les fabriciens étaient payés par la Communauté, celle ci devait aussi assurer des missions nécessaires à la vie quotidienne:

    -Soigner, assister et mettre au monde. Laignes, à la fin du XVIIIème siècle, embaucha une sage-femme, les connaissances en obstétrique avaient progressé et pouvaient ainsi éviter les nombreux décès de mères et d'enfants pendant les couches.

    Laignes possédait un hôpital, alors que Molesme avait une maladrerie.

    -Instruire : donner la connaissance et des bases morales

    -Surveiller et défendre grâce à la Maréchaussée (ancêtre de notre Gendarmerie) : un officier et ses cavaliers faisaient des tournées de surveillance à cheval.

    La vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle, une conférence de Leslie Augueux pour les Amis du musée du Pays Châtillonnais

    Pour terminer sa passionnante conférence, Leslie Augueux nous conta quelques conflits politiques seigneuriaux et agricoles qui eurent lieu à Molesme. Des antagonismes existèrent sur le choix des syndics, des clans se formèrent:  le premier en faveur d'un perturbateur et l'autre défendant un homme plus sage.

    Les seigneurs de Molesme (les moines de l'abbaye) essayèrent de s'approprier les bois, après avoir convoqué de manière illégale une Assemblée. De plus, ils avaient embauché un garde des bois qui semait la terreur dans le village ! Après plainte de la Communauté il fut jugé par la justice Royale des Eaux et Forêts.

    La vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle, une conférence de Leslie Augueux pour les Amis du musée du Pays Châtillonnais

    Que de connaissances nous avons acquises grâce à Leslie Augueux, nous sommes tellement habitués à l'organisation du territoire faite par la Révolution, que nous avons oublié (pour moi en tout cas) celle de l'Ancien Régime.

    Merci donc à la conférencière de nous l'avoir si bien exposée.

    Vous pourrez vous procurer le cahier des Amis du Châtillonnais numéro 268, contenant toutes ses études sur Laignes et Molesme au XVIIIème siècle, à l'Office du Tourisme, dans les librairies ou auprès de Michel Diey, c'est une mine de connaissances incroyable, ne vous en privez pas !


  • Commentaires

    2
    Augueux Leslie
    Dimanche 7 Décembre 2014 à 16:36

    Merci pour ce très bon article.

    L.Augueux

    1
    James
    Samedi 1er Novembre 2014 à 00:20
    Hello

    Félicitation et remerciement pour votre blog très professionnel

    Petite information en passant :

    << Dans les villages, sous l'ancien Régime, existait une autre entité disparue aujourd'hui, dont je n'avais jamais entendu parler... il s'agissait de la "Fabrique", qui était une communauté de fidèles. >>

    Le conseil de fabrique charge de la gestion des biens de l’église existe toujours dans les départements d’Alsace, Moselle

    Cordialement
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :