• "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Cette conférence :"Le Champagne, plus de trois siècles d'histoire", nous a été présentée par Mme Claire DESBOIS-THIBAULT.  

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Mme Claire DESBOIS-THIBAULT, titulaire d'un doctorat en Histoire,  s'attache à valoriser le patrimoine culturel vitivinicole champenois, par diverses actions comme la rédaction du projet scientifique et culturel du Musée du Champagne d'Epernay. Elle anime notamment le centre d'Etudes de la Vigne et du Vin en Champagne au sein de l'institut international des vins de Champagne - Villa Bissinger.

    Voici la première partie de la conférence de Madame Desbois-Thibault :

    Des origines antiques aux temps modernes :

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    La vigne champenoise est très ancienne, elle date de l'époque Gallo-Romaine, du II et IIIème siècle après J.C. Le premier témoignage en est une sculpture représentant un pressoir, située sur la porte de Mars à Reims.

    Les vignes champenoises sont, comme chez nous en Côte d'Or, situées sur des coteaux, elles reçoivent ainsi un bon ensoleillement.

    Les premières vignes sont attestées par l'évêque Saint Louis, au nord de Reims.

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Cette sculpture de la cathédrale de Reims, nous montre le miracle de Saint Rémi qui remplit miraculeusement un tonneau .

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    D'autres sculptures nous montrent des vendangeurs, ou des pieds de vignes.

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Au Moyen-Âge, on trouvait en Champagne de grands domaines viticoles tenus par des religieux, mais aussi des parcelles possédées par des propriétaires privés. On ne sait pas quels cépages étaient plantés, mais on sait que le vin produit était du vin rouge, assez ordinaire, destiné à une consommation courante, appelé "vin gris".

    Le problème essentiel de la vinification en ce temps-là en Champagne était très important: en effet les automnes étant assez frais, la fermentation  n'avait pas le temps de se faire complètement ...elle reprenait au printemps et rendait le vin imbuvable, piquant, effesvescent...une vraie piquette !

    Il fallut , pour arriver à commercialiser le vin champenois, trouver le moyen de le rendre de meilleure qualité.Ce fut tout le travail qu'accomplit Dom Pérignon.

    Près d'Aÿ, on eut l'idée de produire du vin blanc à partir des raisins noirs habituels . Il fallut alors pressurer délicatement les raisins pour que la peau ne colore pas le jus . On s'aperçut d'ailleurs que les vins blancs provenant de raisins noirs étaient  de meilleure qualité que ceux provenant de raisins blancs.

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Tout le monde connaît le moine Dom Pérignon, qui fonda la viticulture Champenoise, mais contrairement à la légende, nous révèle la conférencière, Dom Pérignon n'a jamais fait de vin effervescent.

    Il améliora les cépages, les règles de cueillette, il comprit l'intérêt des "assemblages", il fut véritablement le père spirituel de la Champagne.

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Mais qui donc a inventé le "champagne " , celui que nous connaissons aujourd'hui ??? eh bien ce sont ...les anglais !!

    En effet , en France, l'effervescence était connue, mais combattue. Par contre les anglais lui trouvèrent un aspect bien plaisant, un côté festif et joyeux quand sautait le bouchon. Ce sont d'ailleurs aussi les britanniques qui améliorèrent  les bouteilles, le vin, avant eux, n'existait en majorité qu'en barriques que l'on débondait pour le tirer....

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    En 1662, le Docteur Christopher Merrett, fit part à la Royal Society de Londres, de ses observations sur l'effervescence dans un document appelé "Observations concerning the ordering of wines".

    "L'addition de divers ingrédients : épices,cannelle, clous de girofle, sucre, mélasse et même fiente de pigeon ou alun, aux vins de Champagne livrés en fûts, les rend vifs et pétillants, augmente leur teneur en alcool et en améliore le goût".

    Il faut tout de même reconnaître que ces mélanges, qui donnaient des bulles , avaient, à part  leur côté festif, peu de qualités gustatives !!

    La mode arriva en France, et sont les propriétaires, souvent des religieux, comme le père Oudard, qui vont faite du défaut de la reprise de fermentation ...une qualité.

    Ce fut très difficile d'arriver à de bons résultats, beaucoup de cuvées furent jetées, les bouteilles n'étaient pas assez solides , il y avait des dépôts..

    Mais peu à peu, les viticulteurs firent des recherches qualitatives et le "Champagne" prit son essor !

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Deux tableaux témoignent de l'engouement pour cette nouvelle boisson dans la société des privilégiés.

    Le repas de jambon :

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le repas d'huîtres :

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Dans la deuxième partie de son exposé la conférencière nous présenta :

    De la Révolution à l'invasion du phylloxéra

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    La Révolution industrielle  accéléra l'essor du champagne. De grandes maisons de négociants se créèrent à la fin du XVIIIème siècle, des maisons françaises : Perrier, Veuve Clicquot,Moët, Pommery, Ruinart etc...

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Beaucoup d'étrangers, particulièrement des allemands, vont s'intéresser à cette nouvelle boisson, c'est pourquoi beaucoup de champagnes portent des noms germaniques...Il faut dire que l'Allemagne avait une tradition importante viticole au-delà du Rhin. C'est le cas de Bollinger et d'Heidsieck....

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Des "représentants" de ces négociants en champagne vont parcourir de nombreux pays  pour proposer cette nouvelle boisson, l'initiative sera payante, l'Europe entière va s'enticher du champagne !

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Cette courbe des expéditions en témoigne !

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    L'arrivée des chemins de fer accélèrera encore l'expansion du champagne (ci-dessous l'inauguration de la gare de Reims)

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    On construisit des caves pour entreposer les bouteilles, pour "manipuler" le vin..Il faut trois ans pour obtenir un champagne de très bonne qualité, seuls les grands négociants avaient les moyens d'attendre tout ce temps pour commercialiser leur champagne. Les vignerons privés vendaient leurs raisins aux négociants mais ne le manipulaient pas.

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Les négociants s'enrichirent... En témoignent ces "châteaux" comme celui du domaine Pommery sur la butte Saint Nicaise de Reims

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Ou le château Perrier à Epernay...

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Les étiquettes simples du début...

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    firent place à des étiquettes raffinées...

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Entre 1870 et 1881, la maison Mercier fit réaliser un "foudre" géant (le plus grand tonneau du monde) construit à partir de 150 chênes et d'une contenance de 1 600 hectolitres. Ce tonneau fut exposé à Paris lors de l'Exposition Universelle  de 1889. La sculpture est l'œuvre de Gustave Navlet, qui a aussi réalisé des bas-reliefs dans les caves.

    On dût , nous dit Claire Desbois-Thibault, démolir quelques maisons dans les villages où passa le foudre, tiré par des boeufs !!

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    On fit déguster du champagne en montgolfière !

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Napoléon fut reçu par le Maire de Reims, monsieur Moët...

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Mais, alors que la viticulture était en pleine expansion...

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    arriva une catastrophe épouvantable : le phylloxéra, venu des Etats-Unis, ravagea toutes les vignes françaises...celles de Champagne aussi bien évidemment.

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    La vigne connaissait déjà des maladies : l'oïdium, le mildiou, mais on les combattait. Rien n'éradiqua cet insecte ravageur, il fallut alors se procurer des porte-greffes d'origine américaine.

    Des syndicats se formèrent pour aider les vignerons: 23 maisons s'associèrent en une Association Viticole qui donna des formations sur le greffage, le palissage etc...

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    La troisième partie de la conférence s'intitula :

    Du déséquilibre au consensus

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

     Un peu avant la première guerre mondiale, c'étaient les négociants qui fixaient le cours du raisin, en l'achetant aux petits vignerons qui ne pouvaient pas élaborer le champagne, ce vin qui demande énormément de manipulations.

    Certains négociants peu scrupuleux se mirent à acheter des vins d'autres régions, les "champagnisèrent" et vendirent du champagne sous une étiquette authentique.

    Les vignerons furieux de cette fraude, se soulevèrent en 1911, et provoquèrent des émeutes. Un décret anti-fraude fut heureusement promulgué.

    Il fallut donc  donc déterminer des zones géographiques, possédant l'appellation "champagne" AOC.

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    La guerre de 14-18 bouleversa la Champagne, en 1919, tout fut à refaire, certaines vignes furent abandonnées.

    Puis des crises mondiales arrivèrent (1929), le marché régressa, bien que les récoltes soient bonnes.

    Les vignerons décidèrent alors de se prendre en main et de réaliser eux-mêmes leurs productions, individuellement où par l'intermédiaire de coopératives

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    La modernisation , la motorisation (le premier tracteur enjambeur fut créé en Champagne), les nouvelles méthodes d'embouteillage, l'utilisation de cuves en inox etc...ont permis aux vignerons de gagner un marché autrefois uniquement dévolu aux grands négociants.

    Le champagne se porte bien, en témoignent ces courbes !

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le champagne c'est le vin que l'on déguste dans les grandes occasions...

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

    Le champagne a évolué: par les assemblages savants on a pu conserver à chaque maison de champagne son goût spécifique (chaque maison a le sien, un champagne Mercier n'est pas semblable à un champagne Veuve Clicquot !), mais on a su aussi créer des champagnes de "force"  différente (brut, sec, mi-sec) qui permettent de le boire , non seulement au dessert, mais pendant tout le repas.

    Madame Desbois-Thibault a été fort applaudie et a répondu avec une grande amabilité aux questions de ses auditeurs.

    Le voyage que nous ferons à Reims avec l'ACC, nous permettra d'acquérir encore d'autres connaissances sur le champagne, puisque nous visiterons à Aÿ, la Villa Bissinger qui est  l'école des vins de Champagne.

    Je vous ferai part sur le blog, de ce que nous avons appris , après ce voyage qui s'annonce vraiment très prometteur...

    "Le Champagne, trois siècles d'histoire", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Thomas BARBIER
    Samedi 1er Septembre 2012 à 11:49

    Un reportage excellent sur une conférence qui m'a l'air d'avoir été tout aussi excellente.

    J'écris en ce moment un livre sur l'Histoire de mes ancêtres (livre destiné uniquement aux membres de ma famille) et c'est en recherchant des informations sur l'Histoire de la Champagne (dont je suis originaire) que je suis tombé (par hasard) sur cet article. Serait-il possible que je publie une partie de cet article dans mon livre ?

    Cordialement.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :