• "Les Feuillants" de Châtillon sur Seine , furent autrefois un monastère de Bernardins, moines cisterciens qui perpétuaient le souvenir de Saint Bernard.

    En effet leur bâtiment fut construit sur les ruines de la maison où vécurent Bernard et sa famille, lorsque le futur Saint  étudiait auprès des chanoines de Saint Vorles.

    De la maison de Bernard il ne reste que les sous-sols, on peut y voir encore l'oratoire où le jeune Bernard  priait.

    A la veille de la Révolution , il ne restait plus qu'une quinzaine de moines Feuillants dans cette maison.

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

     Vendu comme bien national, une partie du monastère servit de carrière, et c'est ainsi que disparurent l'église et deux ailes du cloître.

    Les restes furent achetés en 1822 par les Ursulines du second monastère de Châtillon pour y établir une maison d'éducation de jeunes filles "le Pensionnat Saint Bernard"

    Une de mes amies qui fut longtemps enseignante dans cette école, m'y a conduite dernièrement, j'ai donc fait quelques photographies. J'ai eu aussi la chance d'être contactée par la petite-fille d'une ancienne élève de l'école, qui a retrouvé d'anciennes cartes postales de l'établissement.

    C'est sa grand-mère qui a écrit la biographie très émouvante de Marie Cirbeau qui fut longtemps l'âme du Pensionnat Saint Bernard.

    Malheureusement , l'ancien monastère des Feuillants devenu Pensionnat Saint Bernard, fut honteusement mutilé  il y a quelques années, pour "moderniser" l'établissement, établissement qui d'ailleurs est pratiquement abandonné actuellement !!

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

     Voici ce qui reste du cloître des Feuillants (les anciennes élèves disaient "les cloîtres")

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    La belle statue en bois de Saint Bernard, qui porte une maquette de l'Abbaye de Clairvaux, a résisté au temps.

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Vous pouvez voir que les cloîtres ont été modifiés, un horrible escalier les défigure, la statue de la Vierge a disparu.

    Deux jolis "cartouches" ont tout de même été préservés:

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Je vous disais précédemment qu'une partie de l'ancien couvent avait été mutilé. En effet, comme vous pouvez le voir sur ces deux photos que l'on m'a prêtées, le toit, et TOUT l'intérieur a été détruit, les cheminées, les belles huisseries , les parquets de bois luisants, que vous verrez plus loin sur les cartes postales de Brigitte, tout a disparu pour être remplacé par des dalles en béton..

    Il ne restait que les quatre murs..

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Le clocheton qui était au dessus du toit a été abattu .

    Pour moi tout cela est un "sacrilège", où étaient donc ceux qui surveillent les monuments historiques , ceux qui nous ont empêchés d'avoir un abri de jardin parce que nous étions à 1km à vol d'oiseau de la chapelle Saint Thibault, et absolument pas visible par les passants ????

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Dans certaines parties non démolies, ont été conservées les élégantes lucarnes de toit.

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Les nouvelles lucarnes du côté du toit reconstruit, font bien pâle figure à côté des anciennes !!

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Voici les Feuillants,  côté cour. Sous le balcon on voit une porte, c'est par cette porte que l'on peut descendre dans le sous-sol, voir l'oratoire de Saint Bernard, je pense m'y rendre prochainement et faire quelques photos.

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Et maintenant voici les cartes postales que m'a gentiment offertes Brigitte, que je remercie encore chaleureusement.

    La chapelle et tout ce que vous allez voir ci-dessous a été détruit, quelle tristesse...

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    La statue de Saint Bernard que vous voyez ci-dessous, a été vandalisée lors des travaux de démolition. Elle a été enterrée par le père Canat, religieusement, car elle avait été consacrée. L'oratoire est donc vide maintenant.

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Dans ce qui était autrefois le jardin, les Ursulines avaient fait construire une réplique de la grotte de Lourdes, les élèves y faisaient de petits pèlerinages...il y avait une statue de la Vierge, elle aussi disparue.

    Dans un prochain article, je vous raconterai des anecdotes sur la vie du Pensionnat Saint Bernard, racontées à moi par d'anciennes élèves, j'ai aussi des photos de classe, où bien des Châtillonnaises se reconnaîtront !

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Pour terminer, voici la partie neuve,qui abritait autrefois le collège-lycée Saint Bernard, tout est vide et abandonné maintenant puisque les sections jusqu'en terminale ont été transférées au Lycée Saint Vincent de Paul de Châtillon sur Seine.

    -L'élection de Miss Côte d'Or à Châtillon sur Seine

    Il ne reste plus maintenant que l'école Saint Bernard, dans un bâtiment neuf que je n'ai pas photographié, qui se trouve en face des cloîtres.

    Les cours vont de la Maternelle au CM2.

     


    14 commentaires
  • La tradition dit que les sous-sols du Pensionnat Saint Bernard sont la seule partie de ce qui reste de la maison de l'aïeul paternel de Saint Bernard.

    C'est en effet dans cette maison que naquit son père Tescelin, seigneur de Fontaine, et que ce dernier rencontra Aleth de Montbard qui allait devenir son épouse.

    Installée à Fontaine les Dijon, la famille reviendra chaque année dans cette maison de Châtillon pour accompagner le Duc de Bourgogne venant tenir cour et rendre justice à Châtillon.

    La réputation de l'école des Chanoines de Saint Vorles et la possession de cette maison incitèrent Aleth à choisir Châtillon pour la formation de Bernard.

    C'est donc ici qu'il demeura de 1098 à 1108.

    Il devait y revenir 6 ans plus tard avec 30 compagnons: frères, oncles, cousins, amis qu'il avait persuadés de se mettre au service de Dieu. Après 6 mois de réflexion et de prière, le petit groupe quittait à Pâques 1113 la maison paternelle pour aller frapper à la porte de Citeaux, abbaye fondée par Robert de Molesme pour retrouver la rigueur de la règle de Saint Benoît.

    Par héritage la maison revint à Barthélemy de Sombernon qui avait épousé une nièce de Bernard.

    La maison fut incendiée lors des affrontements qui opposèrent Louis XI et Charles le Téméraire.

    Au XVIème siècle, les ruines  passèrent entre les mains de Jehan Gaillard de Châtillon, dont je vous montrerai les armes un peu plus tard.

    Puis par lettre patente du procureur du Roi, à la demande des Gaillard, la maison fut donnée aux Bernardins, moines cisterciens pour perpétuer le souvenir de Saint Bernard .

    Sur l'arrêt du Parlement de Bourgogne qui entérine cette donation (12 février 1624) on peut lire :

    "Qu'il sera permis aux Feuillants, conformément au bon plaisir du Roi, et de Monsieur de Langres, de bâtir un couvent au lieu vulgairement appelé la maison de Saint Bernard, et non ailleurs".

    Ce couvent fut fondé en 1621 sous la conduite de Dom Malachie.

    Bien après la révolution , le couvent  qui avait servi pour une partie de carrière de pierres, fut acheté par les Ursulines pour y établir une maison d'éducation de jeunes filles.

    J'ai pu visiter ce qui reste de la maison de Saint Bernard grâce à mon amie Chantal Ganzin.

    Les pièces  ont servi longtemps de cave aux Ursulines et maintenant on y trouve hélas un peu de tout...sans parler des tuyauteries et fils électriques qui les défigurent un peu...

    La porte a été très difficile à ouvrir, mais nous sommes tout de même arrivées à rentrer ...

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

     Le couloir reliait le sous-sol à la maison d'habitation..

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

     La première salle était sans doute destinée aux domestiques, la seconde était celle de la boulangerie..

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    La troisième salle , qui fut modifiée par les Feuillants pour être la crypte de leur église, s'appelle la salle saintMalachie.

    Les armes non identifiées de la salle saint Malachie (au 1, à deux badelaires en sautoir accompagnés de quatre étoiles, au 2, au mouton passant accompagné de trois roses) ont un rapport avec les armes de la famille Gaillard (d'azur, à deux badelaires d'argent en sautoir, les poignées d'or, et les pointes en bas), on pense que ce sont les leurs.

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Au plafond, on voit cette belle inscription sur une croix encastrée au centre de la voûte.

    La maison de Bernard de Fontaine, aux Feuillants de Châtillon sur Seine...

     Près de cette salle on peut voir le petit oratoire où Bernard venait prier.

    Une statue moderne du Saint y fut installée, je vous ai dit qu'elle avait été décapitée. Irréparable, elle a été enterrée par le père Canat, et non jetée, car elle avait été bénie.

    On ne voit plus que son socle.(voir la carte postale qui la représente au chapitre précédent du "Pensionnat Saint Bernard")

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Dans cette pièce on voit un ancien œil de bœuf muré :

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    La tradition dit que cette porte, murée en son milieu, était l'entrée d'un souterrain menant jusqu'à Saint Vorles, par lequel serait passé saint Bernard pour aller à l'école des Chanoines.

    -Les animations au Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Avant de revenir à l'air libre, un dernier coup d'œil aux voûtes qui ont vu sans doute passer le jeune Bernard de Fontaine, celui qui allait plus tard devenir le grand saint Bernard de Clairvaux , il y a plus de 900 ans, c'est très émouvant...


    9 commentaires
  • Je vous avais dit que le pensionnat Saint Bernard qui avait pris la suite du Couvent des Feuillants, avait vu ses locaux honteusement mutilés.

    Il ne reste maintenant de l'ancien édifice que le rez-de -chaussée, transformé lui aussi...et jamais terminé, en témoigne l'ancienne chapelle... voici ce qu'il en reste :

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    Il ne subsiste que les voûtes et la base des piliers :

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    De la cuisine on ne voit plus  que cette cheminée et sa plaque ancienne.

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    L'escalier de pierre à l'angle du cloître n'a pas été démoli, car s'il l'avait été, les cloîtres se seraient effondrés !

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    De beaux cartouches au plafond de l'escalier subsistent :

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    Ce dernier est au plafond de la chapelle (1ère photo)

    -Le Pensionnat Saint Bernard



    1 commentaire
  • Si j'ai pu connaître tout se qui touche au Pensionnat Saint Bernard, c'est grâce à Chantal Ganzin-D'Herbomez, qui fut élève, puis institutrice dans l'établissement, après un passage à l'école Libre de Saint Marc sur Seine, où nous avons lié amitié.

    école St Bernard

    Chantal m'a prêté des photos de classe réalisées au pensionnat Saint Bernard, dans les années 50, quand les Ursulines géraient encore l'établissement.

    J'ai reconnu plusieurs élèves, dont certaines vivent encore à Châtillon sur Seine..à vous de les retrouver !

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    Et voici l'insigne que chaque élève devait porter.

    -Le Pensionnat Saint Bernard

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    2 commentaires
  • Une ancienne élève du Pensionnat saint Bernard, m'a confié quelques souvenirs de son séjour dans l'établissement, au temps où les Ursulines de Chavagnes en étaient les gestionnaires..(années 1951 à 1964)

    Tous les  8 décembre, jour de l'Immaculée Conception, les élèves assistaient, à la chapelle, au salut au Saint Sacrement.

    Souvenirs....du Pensionnat Saint Bernard

    Puis elles se rendaient en procession à la grotte qui avait été aménagée dans le jardin du Pensionnat. C'était une reproduction de la grotte de Lourdes.

    Souvenirs....du Pensionnat Saint Bernard

    Les élèves étaient en uniforme et portaient un cierge autour duquel étaient inscrites les paroles des cantiques. Devant la grotte, toutes chantaient l'Ave Maria.

    Une prière était dite devant la statue de Saint Bernard.

    Souvenirs....du Pensionnat Saint Bernard

    Durant la semaine de la Sainte Catherine d'Alexandrie, les élèves faisaient la fête le jeudi après-midi. Chaque classe avait préparé un petit spectacle qui pouvait être un extrait de pièce de Molière, des chants, des fables...

    Les élèves, exceptionnellement ce jour-là, avaient le droit d'aller dans le grenier du Pensionnat, de fouiller dans de vieilles malles où se trouvaient des vêtements anciens et de se déguiser.

    Avec une religieuse par équipe, les élèves jouaient à cache-cache dans tous les coins du pensionnat...sauf dans les dortoirs. Puis un goûter composé de chocolat chaud et de "garguesses" était servi au réfectoire.

    Souvenirs....du Pensionnat Saint Bernard

    Pour la distribution des prix, qui avait lieu à la salle paroissiale de l'esplanade Saint Vorles, les élèves vêtues de leurs uniformes et de gants blancs, recevaient des mains de Mademoiselle Cirbeau, la directrice, un livre . L'élève faisait la révérence à la directrice et à la Soeur Supérieure que toutes appelaient "Bonne Mère". De petits spectacles prévus par les religieuses et les maîtresses avaient lieu entre les remises de récompenses.

    Souvenirs....du Pensionnat Saint Bernard

    Monseigneur Sembel, l'évêque de Dijon, rendait parfois visite au Pensionnat Saint Bernard, il était accueilli, sous les cloîtres, par les révérences de toutes les élèves en uniforme.

    Souvenirs....du Pensionnat Saint Bernard

    Cet écusson était porté par toutes les pensionnaires, il représentait la Sainte Vierge, appelée par Saint Bernard, "l'Etoile du matin".

     Merci à Chantal de m'avoir confié ces souvenirs , qui résonneront sans doute dans la mémoire de nombreuses Châtillonnaises qui ont fréquenté le Pensionnat Saint Bernard, autrefois.

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique