• Parmi les personnalités récentes qui ont marqué notre ville de Châtillon sur Seine,figure assurément le père Achille Caillet .
    Qui n'a pas connu ce prêtre infatigable,toujours prêt à donner de son temps, à réconforter les malades lorsqu'il était aumonier à l'hôpital ?

    Le Comité d'aide aux personnes âgées de Châtillon sur Seine

    Comme cette carte l'indique, Achille Caillet était né le 6 décembre 1919 à Champdeniers dans les Deux-Sèvres,il aurait donc eu 90 ans l'année dernière..

    Elevé dans une famille profondément croyante,il entra au couvent de la Congrégation des Oblats de Marie Immaculée,et fut ordonné prêtre en 1945 à la Brosse Montceaux en Seine et Marne.

    Il fut ensuite pendant 6 ans et demi missionnaire à Ceylan (actuel Sri Lanka) puis pendant 4 ans au Cameroun.

    En 1952,il fut nommé aumonnier au fort de Douaumont,c'est d'ailleurs là qu'il souhaita fêter son jubilé sacerdotal..

    Le Comité d'aide aux personnes âgées de Châtillon sur Seine

    Le père Achille Caillet arriva à Châtillon sur Seine en 1960.

    Il enseigna à l'Ecole Saint Bernard et à Saint Vincent,il parlait parfaitement l'Anglais.

    Il eut la charge de 11 villages Châtillonnais..Ici on le voit baptisant un tout jeune garçon...

    Le Comité d'aide aux personnes âgées de Châtillon sur Seine

    Il fut bien sûr l'aumonier de l'hôpital  où il allait tous les jours visiter les malades,les réconforter ,les faire rire avec une bonne blague...

    J'ai trouvé cette belle photo dans celles que m'a si gentiment prêtées Jean-Philippe Cuzin..
    Il doit s'agir de la réfection d'une église,si quelqu'un sait de quel événement il s'agit...un petit commentaire serait le bienvenu,merci !

    Le Comité d'aide aux personnes âgées de Châtillon sur Seine

    Pendant la dernière guerre,le crash d'un avion militaire eut lieu au dessus de la forêt de Châtillon sur Seine, sept jeunes aviateurs trouvèrent la mort et furent enterrés dans le cimetière de Saint Phal,paroisse de Vanvey-Villiers le Duc.
    Un jour,célébrant des obsèques à Saint Phal,le père Caillet découvrit les tombes de ces jeunes soldats canadiens et anglais..
    Il n'eut de cesse de retrouver leurs parents ,et avec le maire de Villiers le Duc,il contribua à l'élévation d'un monument  en leur mémoire.

    Le Comité d'aide aux personnes âgées de Châtillon sur Seine

    Le père Achille Caillet nous quitta le 10 Février 1997,et fut inhumé au cimetière Saint Thibault..

    Le Comité d'aide aux personnes âgées de Châtillon sur Seine

     

    Animaux Châtillonnais

    Animaux Châtillonnais

    Pour terminer voici un autographe  de ce père, qui restera dans les mémoires des croyants et des incroyants, car il savait se faire aimer de tous...

     

    Et je pense qu'il avait lui aussi ici,droit à un hommage ...

    Le Comité d'aide aux personnes âgées de Châtillon sur Seine

    Je fais appel à toutes les personnes qui pourraient m'envoyer des photos du père Caillet , que je pourrais ajouter à cette rubrique...
    Merci à elles de leur future contribution...

    Je reçois un commentaire de Monsieur Moreau:

    Le père Caillet est entouré de mme Gravel,ex surveillante de la maison de la Douix,de M Toumi ex directeur de l'hopital,de Daniel Comparot et Georges Morin des services techniques de l'hopital;il s'agit peut être de la chapelle de l'hopital.

    Et un autre de Maia :

    sur la photo de réfection de chapelle  par déductionje pense que ce serait peut-être à Notre Dame puique je reconnais madame  Gravel ,le père Buisson ,m. Comparot qui faisait de la maintenance à l' hopital.

    Trois autres photos trouvées dans la collection Cuzin : le Père Caillet décoré par Michel Sordel :

    -AU SUJET DU  CHÂTILLONNAIS

    -Aux lecteurs de ce blog

    -Aux lecteurs de ce blog

     

     



    2 commentaires
  • Michel Massé me transmet cette photo du père Caillet en 1994, dans l'église de Noiron..

    Le Comité d'aide aux personnes âgées de Châtillon sur Seine

    Michel Massé me rappelle deux jolies expressions  du père Caillet qui était fort blagueur...

    En quittant les malades il disait :
     Je me tire ailleurs.

    A la gendarmerie où il servait souvent d'interprète,il faisait rire les gendarmes en leur confiant:
     A la gendarmerie les gendarmes rient et (se décoiffant) les chauves sourient.

    Merci Michel Massé pour cette photo et ces anecdotes...

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique