• " De la Chartreuse de Champmol aux pleurants" une conférence de Michel Lagrange pour l'AMPC


    votre commentaire
  •  L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu dans la salle des conférences du Musée le 15 février 2014.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les Amis du Musée comptent à présent 232 adhérents, Madeleine Grivotet en est la Présidente d'Honneur, Laurent Schembri représente la Communauté de Communes.

    Le Président des Amis du Musée est Robert Fries, le Vice-Président Roger Saget, le Trésorier Noël Estrat, la secrétaire Annette Vanney.

    Le Conseil d'Administration s'est réuni 4 fois, 14 bureaux ont fait de même, totalisant 1200 heures de bénévolat. Le Président a bien insisté sur ce travail des bénévoles, il a même chiffré le coût (virtuel) de ce travail, c'est énorme....

    Les cartes des membres. comportent maintenant la date d'adhésion.

    Le Président Robert Fries a présenté le rapport moral.

    Rapport moral

    Deux sorties ont eu lieu : à Noyers sur Serein, et à la Commanderie d'Epailly.

    Plusieurs conférences ont été proposées :

    -Offrandes dans les sanctuaires gaulois (S. Heitzmann)

    -Les Notables du Châtillonnais (P. Lévêque)

    -Les Templiers en Bourgogne (A. Demurger)

    -La sidérurgie dans le Châtillonnais (S. Benoit)

    -Des Académies aux Associations, trois siècles de sociabilité savante (JP. Chaline)

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Evelyne Grandchamp a présenté les actions du Musée pour les publics empêchés:

    -Accueil de visiteurs malvoyants

    -Contact à Dijon avec le Comité Valentin Haüy et l'Association Handisport et Culture.

    Le programme a été présenté à la MDPH de la Haute Marne.

    En mai le Musée accueillera deux groupes de visiteurs à mobilité réduite, puis (date à préciser) un groupe de visiteurs malvoyants (les Yeux en promenade).

    Une plaquette sur le Musée sera diffusée auprès des comités Valentin Haüy du quart Nord-Est de la France.

    Toutes ces activités sont financées par la Fondation de France.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les Amis du Musée, a poursuivi le Président Fries, doivent être utiles au Musée, mais...pas encombrants. Ils rendent de petits services (traductions), assurent la promotion dans les manifestations extérieures, font venir des visiteurs (ex un groupe de californiens).

    Les amis du Musée financent des projets comme la rénovation de la collection ornithologique de Fernand Daguin, à la hauteur de 3000 €.

    Ils participent à l'achat des audio-guides dont le maître d'ouvrage est la CCPC, le maître d'œuvre le Musée, le financement étant assuré par le mécène "Crédit Mutuel" pour 90% et les Amis du Musée 10%.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les Projets 2014 :

    -Sortie le samedi 24 mai à Dijon au Musée des Beaux-Arts de Dijon, pour un parcours Moyen-Âge-Renaissance.

    -Le samedi 24 octobre la visite de la Collégiale de Mussy sur Seine

    Conférences :

    -24 janvier : Histoire des sceaux (P. Herbelin)

    -28 février : de la Chartreuse de Champmol aux pleurants du Musée des Beaux Arts (M. Lagrange)

    -27 juin : le Châtillonnais sous la paix romaine (S. Lefèvre)

    -24 octobre : la vie économique et sociale dans un village bourguignon au XVIIIème siècle (L. Augueux)

    Election au Conseil d'Administration :

    Marie-Thérèse Desliens et Roger Saget se représentaient. Une nouvelle candidate, Anne Bouhélier, postulait. Tous ont été élus à l'unanimité.

    Rapport Financier

    Noël Estrat, le trésorier a présenté le rapport financier qui est en équilibre, grâce aux subventions et au mécénat du Crédit Mutuel.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Mary Bernier a vérifié les comptes qui sont parfaits.

    l'Assemblée a donné son quitus au rapport financier.

    A noter que la ville de Châtillon sur Seine fournit un bureau pour l'Association, et prête la salle polyvalente du Musée pour les conférences. Le plus gros du soutien venant de la Communauté de Communes.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Roger Saget, le Vice-Président des Amis du Musée a présenté le nouveau règlement qui a été envoyé à tous les membres en même temps que la convocation. Il a été approuvé à l'unanimité.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Madame Félicie Fougère, la Conservatrice du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix, apprécie beaucoup le fait de présenter les collections du musée à des personnes handicapées, elle remercie des Amis du Musée de leur collaboration.

    Elle annonce que des expositions temporaires auront lieu dorénavant deux fois par an au musée, une en été l'autre en hiver.

    Le Congrès de 1814 qui a eu lieu à Châtillon sur Seine sera évoqué, de même que la guerre de 1914-1918.

    Les oiseaux de la collection Daguin seront exposés, le Musée s'ouvrira pour la nuit des musées et la journée du patrimoine.

    L'Assemblée Générale 2014 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix


    votre commentaire
  • Le conseil d’administration des Amis du Musée du Pays Châtillonnais – Trésor de Vix s’est réuni le jeudi 19 décembre au musée, sous la présidence de Robert Fries son président et en présence de Mme Félicie Fougère conservatrice du musée ainsi que de M. Laurent Schembri vice-président de la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais. En fin de réunion, le conseil a célébré l’achèvement du mécénat accordé en 2011 par le Crédit Mutuel et a chaleureusement remercié M. Jack Partout Directeur de la Caisse du Crédit Mutuel du Pays Châtillonnais pour son soutien tout au long de cette opération.

    Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    (Robert Fries, Président des Amis du Musée, Félicie Fougère Conservatrice, Jack Partout Directeur du Crédit Mutuel de Châtillon sur Seine)

    Rappelons que ce mécénat prend place dans le cadre d’un programme pluriannuel à visée socioculturelle. Intitulé Un musée pour tous, ce programme généreux et imaginatif lancé par la présidente de l’époque, Mme Madeleine Grivotet, a pour but de faciliter l’accès et d’agrémenter la visite du musée à des personnes handicapées, malvoyantes notamment. La subvention du Crédit Mutuel, complétée par une participation financière provenant des ressources propres de l’association a déjà permis de mener à bien deux opérations importantes :

    • En 2011 la réalisation d’une copie grandeur nature de la moitié du Vase de Vix. Cette copie exécutée par la société Compreforme permet à des malvoyants de découvrir par exploration tactile les détails du vase.
    • En 2012 la réalisation d’un guide du musée intitulé Un musée au bout des doigts. Cet ouvrage sorti des ateliers de T.O.M’s 3D a la caractéristique d’être imprimé en gros caractères ainsi qu’en caractères Braille.

    Il convient de souligner que ces matériels sont régulièrement utilisés à l’occasion de visites groupées de personnes malvoyantes, organisées à l’initiative des Amis du Musée, avec le concours des collaboratrices du musée. Des visites de même nature seront organisées en 2014.

    La troisième tranche de la subvention du Crédit Mutuel, également complétée par une participation de l’association des Amis du Musée - ainsi que le conseil du 19 décembre en a décidé - sera consacrée à l’équipement du musée en audio-guides. Ces instruments seront particulièrement appréciés par les malvoyants d’autant qu’un commentaire particulier sera prévu à leur intention. Ces audio-guides serviront également aux visiteurs ordinaires, notamment étrangers grâce aux commentaires en langues anglaise et allemande. Donc un atout de plus pour le musée.

    Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    (Robert Fries, président des Amis du Musée, Jack Partout Directeur du Crédit Mutuel de Châtillon sur Seine, Madeleine Grivotet, Présidente d'Honneur des Amis du Musée, Roger Saget, Vice-Président des Amis du Musée et Félicie Fougère Conservatrice du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix)

    Contact : Robert Fries, Président des Amis du Musée

    fries.robert@wanadoo.fr       tel. 03 80 93 14 42.


    votre commentaire
  • Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Robert Fries, Président des Amis du Musée, a présenté au public, Jean-Pierre Chaline, professeur émérite (Paris IV la Sorbonne) qui a été son professeur lors de ses études historiques.

    Il garde de son enseignement un souvenir magnifique.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Le professeur Jean-Pierre Chaline s'est intéressé particulièrement aux sociétés savantes françaises au cours des siècles, et aux Académies européennes au XIX ème et XXème siècles.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Monsieur Chaline nous révèle qu'il existe en France 1 300 000 associations, et que 16 000 000 de bénévoles en font partie.

    16 à 18 % de ces associations sont des associations culturelles.

    L'évolution des sociétés savantes et leur rôle dans la vie culturelle

    La première académie, en 1540,  fut celle de Padoue, un de ses membres éminents fut Galilée. D'autres virent le jour à Florence, au Vatican.

    L'Académie Française fut créée en 1635 par Richelieu. Mais auparavant, en Savoie, François de Sales avait fondé un centre nommé "Alberge" regroupant artistes, scientifiques, pour y enseigner « tous les arts et toutes les sciences, les lettres et les langues »

    Ces académies regroupaient une élite instruite qui avait le désir de la culture ancienne, c'étaient des foyers de culture rayonnants.

    D'autres pays créeront, à leur tour, des Académies à Londres, Berlin, Saint Petersbourg.

    En France, des Académies de province virent aussi le jour , les premières furent celles d'Arles, Soissons, Villefranche sur Saône. La condition indispensable à leur ouverture était de posséder des "lettres patentes".

    Ces Académies organisaient des concours poétiques, celle de Rouen vit récompenser la sœur de Blaise Pascal. A Toulouse les Jeux Floraux permettaient de remporter la Rose d'Or...L'Académie de Dijon proposa en 1725 un concours littéraire . En 1750, Jean-Jacques Rousseau en fut lauréat avec son "Discours sur les Sciences et les Arts"... !

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Sur cette carte on voit que certaines régions françaises étaient plus riches en Académies que d'autres . Le centre de la France était bien mal loti, tandis que des villes portuaires (riches en élites de la Marine)  où celles où siègeait  un parlement en possèdaient davantage.Une soixantaine d'Académies virent ainsi le jour en France, elles créèrent des bibliothèques des jardins botaniques etc...

    Malheureusement la Révolution Française les balaiera, en supprimant également l'enseignement secondaire et les Universités...

    Napoléon Ier reconstitua les Académies. On vit alors la multiplication des Associations, deux cents en 1830, le double au milieu du XIXème siècle.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Désormais les sociétés se diversifieront, certaines prendront leur essor comme les sociétés archéologiques (ou appelées autrefois d'antiquaires), certaines apparaitront, comme celles dédiées à la géographie, la gastronomie , ou astronomiques comme la société astronomique de France, créée par Camille Flammarion.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    La cotisation, payée par chaque adhérent, était autrefois de cinquante francs or, elle devint plus abordable (dix francs or).

    A la fin du second Empire on dénombra 500 associations, 800 en 1900.

    Voici, en 1931, la carte recensant les associations françaises. on s'aperçoit que certaines régions sont privilégiées :par exemple dans le nord-ouest où certaines villes ont parfois quinze sociétés savantes.

    Certaines régions sont "maigrichonnes" comme la Bretagne, le Massif Central, les Alpes. La Bourgogne est dans la moyenne, Dijon comptait à l'époque dix sociétés savantes.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Assez tardivement, en 1834,  Dijon se dota d'une société d'agriculture, pourtant la culture de la vigne était présente dans la Côte d'Or depuis des siècles !

    D'autres sociétés savantes virent le jour en Côte d'Or : à Dijon en 1842, la Société Historique et Naturelle . A Semur en Auxois, en 1900, une société comptait 84 membres. A Beaune, en 1851, on vit naître une société de littérature...et en 1880 ce fut la création de la SAHC , Société archéologique et Historique du Châtillonnais qui comptait à l'origine  70 membres ! En 1910, Montbard se dota d'une société archéologique et géographique.

    Qui étaient donc les  adhérents de ces sociétés savantes ?

    C'étaient des fonctionnaires, des membres de professions libérales, quelques membres du clergé... C'était pour eux l'occasion d'entretenir leur vie intellectuelle en se réunissant, et en trouvant des occasions de se cultiver (recherches érudites sur l'histoire locale, la flore, la géographie, le patrimoine archéologique etc...). Les membres de ces sociétés étaient très respectés, ils publiaient des bulletins, créaient des bibliothèques, des collections.

    François Guizot, qui fonda le CTHS (Comité des Travaux Historiques et Scientifiques ), en 1834, permit aux sociétés savantes , en supprimant le timbrage des envois, de faire des échanges entre des sociétés en France, mais aussi avec celles de l'étranger.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    La Société des Antiquaires de Picardie put même créer un musée.

    Une souscription qu'elle lança, permit de construire ce musée Napoléon :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    D'autres sociétés créèrent des observatoires (Juvisy sur Orge), des jardins botaniques. On vit apparaître ce que Monsieur Jean-Pierre Chaline appelle la "statuomanie", c'est à dire l'érection de statues qui glorifient les grands hommes ...On baptisa les rues de noms de gloires oubliées, on vulgarisa le savoir, on organisa des concours dotés de prix, de médailles...

    Bien sûr certains s'en amusèrent comme le dessinateur Christophe auteur du Sapeur Camembert, il appelait ces sociétés des académies mortifères  !

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Mais c'est tout de même grâce à ces sociétés savantes que sont nées les notions de  Préhistoire, d'Ethnographie (parler et usages locaux).

    La féminisation des sociétés se fit à la fin du XIXème siècle, souvent il y avait une ou deux femmes dans les sociétés, la veuve du Président, ou sa fille... mais très vite on va admettre les femmes, il y avait environ 1/4 de femmes en 1900 dans ces associations.

    On voit la différence des effectifs féminins en regardant ces photos :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Les facteurs de déclin des sociétés savantes au XXème siècle :

    Les deux guerres mondiales n'ont pas arrêté les sociétés savantes, mais elles les ont freinées dans leurs réalisations, l'argent a manqué, il n'y a donc plus eu de publications, et leurs membres ont vieilli.

    Les jeunes des "30 glorieuses" ont considéré que ces sociétés faisaient partie de la "France d'hier", avec les images de "vieilles barbes" qui la composaient.

    Les MJC ont concurrencé les associations vieillissantes, en 1958 il n'en restait plus qu'une centaine.

    Mais dans les années  1970, apparut un facteur favorable aux associations : l'arrivée des retraités, des pré-retraités, qui ont du temps libre et qui sont dynamiques. Ces nouveaux membres ont renouvelé les associations, des voyages ont été organisés, des conférences ont été proposées. Le grand public a été convié à adhérer, le montant des cotisations étant peu élevé.

    Des publications ont été faites :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Les congrès de grandes Académies, comme celle de Bordeaux, ont repris.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Les Journées du Patrimoine ont été l'occasion de publier des ouvrages intéressants, la fin du XXème siècle a donc été favorable aux associations.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Mais il ne faut pas rêver...

    Les associations  ne peuvent plus comme autrefois s'occuper des Sciences, le CNRS s'en charge, les fouilles archéologiques sont interdites aux particuliers. La crise rend les subventions de l'Etat et des communautés aléatoires : sans argent pas de publications,

    Les bénévoles et les animateurs se font rares car c'est un lourd travail que de gérer une association !

    Quelques solutions :

    -Les associations pourraient se regrouper, en gardant leur autonomie

    -Elles devraient publier des choses intéressantes et renouveler les thèmes

    -Il serait judicieux de créer des sites sur internet, on sait que les sites existants sont très consultés

    -Il faudrait que les associations se rapprochent des enseignants, des conservateurs de Musée, des chercheurs.

    (A la SAHC, c'est déjà le cas puisque nous avons un Président chercheur au CNRS)

    En conclusion, Jean-Pierre Chaline nous assure que les associations ont encore un avenir, mais il faudra éviter tout de même la concurrence.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Monsieur Chaline a ensuite répondu aux questions des spectateurs avec beaucoup d'amabilité et de compétence.

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Robert Fries a tenu à lui offrir quelques présents qui lui rappelleront notre châtillonnais: crémant, livre et anis de Flavigny !

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Dans le hall du CSCL où avait lieu la conférence, des panneaux nous présentaient trois associations châtillonnaises très connues .

    Les Amis du Châtillonnais :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    La Société Archéologique et Historique du Châtillonnais :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix :

    Des académies aux associations culturelles d'aujourd'hui : trois siècles de sociabilité savante

    Et il y en a encore bien d'autres !


    votre commentaire
  • Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Pour terminer en beauté la sortie annuelle des Amis du Musée, nous avons assisté, en l'église de Noyers, à un magnifique concert de deux excellents interprètes , le trompettiste Thierry Caëns et l'accordéonniste Richard Galliano.

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Les deux artistes ont littéralement enthousiasmé le public venu très, très nombreux.

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Beau moment de complicité entre artistes...

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Les rappels ont été très nombreux, Thierry Caëns et Richard Galliano sont revenus jouer plusieurs fois pour le plus grand plaisir du public.

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Après le concert, les artistes et le public ont partagé le verre de l'amitié, du Chablis comme il se doit....

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...

    Thierry Caëns et Richard Galliano, en concert à Noyers sur Serein ont enchanté les Amis du Musée...



    2 commentaires
  • Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    La traditionnelle sortie annuelle des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix, a eu lieu cette année dans le très beau village de Noyers sur Serein, dans l'Yonne.

    Robert Fries, le Président des Amis du Musée avait demandé à monsieur Bernard Collette qui fut Architecte en chef des Monuments Historiques, de nous servir de guide, ce qu'il a fait en nous faisant connaître, avec de nombreux détails, l'histoire des maisons anciennes de Noyers.

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Les adhérents de l'association "Villages Anciens-Villages d'Avenir" dont je fais partie, avaient visité en 2011 le château qu'a restauré magnifiquement monsieur Bernard Collette, en voici le compte-rendu :

    http://www.christaldesaintmarc.com/le-chateau-de-jouancy-89-a3538032 )

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Robert Fries a, lui aussi, commenté la sortie avec une grande compétence. Déjà, pendant le voyage en  car, il nous avait présenté l'historique très mouvementée de ce village.

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    L'après-midi a commencé par la visite du Musée des Arts Naïfs de Noyers.

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Je n'ai fait que ces trois photos des œuvres présentées au  musée, car je leur avais déjà consacré un article :

    http://www.christaldesaintmarc.com/le-musee-des-arts-naifs-a-noyers-sur-serein-a46747872

    Après la visite du Musée, Bernard Collette nous a présenté les maisons de Noyers, des plus humbles aux plus riches...

    Nous passons devant une des nombreuses maisons de vignerons situées dans la partie la plus "pauvre" de la ville.

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Dans la partie "riche"du village, on admire de très anciennes maisons, dont les façades sont magnifiquement sculptées...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    La maison devant laquelle nous nous trouvons maintenant, est assurément la plus belle , c'est celle de "La Toison d'Or".

    La maison de la Toison d’Or a été bâtie au XVe siècle par Philippe Pot, Grand Sénéchal du Duc de Bourgogne  Philippe le Bon. Le duc y a séjourné en 1433.

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Une surprise : la belle porte cloutée de la maison s'est ouverte, et le jeune propriétaire nous a invités à entrer dans sa cour !

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Autre surprise, il connaissait mon blog et m'en a félicitée !! En effet, j'avais fait, l'an dernier, plusieurs articles sur Noyers qu'il  a beaucoup appréciés m'a-t-il dit... (liens en fin d'article)

    Inutile de dire que son hommage m'a fait bien plaisir, surtout qu'il l'a fait spontanément, alors que j'étais encore dans la rue, après que les membres de l'AMPC lui ont dit être un groupe originaire de Châtillon sur Seine ...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Nous nous trouvons maintenant devant de magnifiques maisons à pans de bois. Les poutres sont peintes de différentes couleurs, selon le goût du propriétaire. Certaines sont vertes, d'autres brunes, d'autres ocres...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un ravissant cadran solaire...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Après la visite de la ville, en attendant l'heure du concert de Thierry Caëns et de Richard Galliano, les adhérents des Amis du Musée se sont installés sous les parasols pour partager un agréable et rafraîchissant goûter.

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Un bel après-midi, à Noyers sur Serein, avec les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix...

    Durant cette belle après-midi, je n'ai pas fait de photos de la ville de Noyers sur Serein, j'ai préféré montrer les Amis du Musée pendant leur promenade. En effet, j'ai déjà consacré trois articles à Noyers sur Serein, sur le blog :

    http://www.christaldesaintmarc.com/noyers-sur-serein-une-cite-medievale-a38171851

    http://www.christaldesaintmarc.com/noyers-sur-serein-cite-medievale-a38177663

    http://www.christaldesaintmarc.com/noyers-sur-serein-cite-medievale-a38707742

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    votre commentaire
  • "Vix= latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Bruno Chaume, le président de la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais , a invité son collègue et ami, Michel Kasprzyk à Châtillon sur Seine, pour qu'il nous présente une conférence très intéressante sur Vix-Latiscum.

    E effet, bien des personnes intéressées par les fouilles de Vix, se demandent ce qu'a pu devenir ce site exceptionnel, au cours des temps qui ont suivi la période Hallstattienne.

    Entre la période où a vécu la dame de Vix ( 600 ans avant JC ) et l'existence de Gérard de Roussillon, qui fonda Vézelay et l'abbaye de Pothières en 858/859 après JC, y a-t-il eu occupation du plateau comprenant le mont Lassois et le mont Roussillon ?

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Michel Kasprzyk est chercheur à l'UMR 6298, ArTeHis (Archéo,Terre, Histoire, Société).

    Il s'est intéressé à la période située entre 600 et 930 après Jésus-Christ, c'est à dire à l'époque mérovingienne.

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Le conférencier a eu l'excellente idée de nous fournir des explications orales, mais aussi écrites, j'ai pu photographier ses textes, ce qui m'a permis de ne pas prendre de notes. Ainsi pas d'erreurs dans la relation de la conférence !

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Notre territoire était autrefois celui des Lingons :

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Une vue aérienne du site de Vix :

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Les fouilles  de la période Hallstattienne sur le plateau :

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Les données de l'Archéologie

    Occupation du plateau Saint Marcel, l'Antiquité tardive.

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Lors des dernières fouilles de 2012, ont été mises à jour des tombes gallo-romaines (en rouge sur le plan).

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    L'équipe de Bruno Chaume en avait mise une à jour le jour de la visite des adhérents de la SAHC...quelle chance pour les amateurs d'archéologie !!

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

     Voici ces tombes dessinées sur ce document :

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Et voici ce qu'elles contenaient :

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Au nord du plateau ont été découvertes des traces d'occupation, comprenant un hypocauste.

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Ce type d'occupation se rapproche beaucoup de celui d'Ahuy, près de Dijon :

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    D'autres traces ont été trouvées, sans doute celles d'un autre bâtiment...

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    représenté en orange ci-dessous :

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Des traces d'occupation ont même été trouvées sur l'emplacement du grand bâtiment à abside de la période Hallsttatienne. (Ce bâtiment avait évidemment disparu vers 600 après JC, les mérovingiens ne pouvaient pas imaginer ce qu'il y avait eu à cet endroit-là).

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    On a retrouvé des fragments de céramiques du IVème siècle :

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Et des objets très intéressants comme des boucles de ceinturons et des éléments domestiques, comme des poids de pesage.

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Comparaison entre les fouilles du mont Lassois et des fouilles sur un site allemand: on y trouve des boucles de ceinturons presque semblables.

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    La découverte de boucles de ceinturons laisse à penser que des militaires et agents de l'état ont séjourné sur le site. Les poids suggèrent l'existence d'un atelier monétaire, c'est à dire de frappe de monnaies.

    Les données de l'archéologie

    La réfection du rempart.

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Le rempart de l'époque Hallstattienne , qui a perduré jusqu'au Vème siècle après JC, est tombé ensuite en ruine. Mais on a découvert qu'il avait été reconstruit avec une palissade.

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    En orange, le Mont Lassois...

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    En vert le mont Roussillon, avec l'indication de la présence de l'église Saint Marcel:

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    Michel Krapzyk ajoute qu'après le déclin de Vertault, incendié par les barbares, le mont Lassois a lui aussi sans doute décliné, avant le développement d'un autre lieu de peuplement important, celui de Châtillon.

    Un type de site connu sur une vaste aire géographique.

    Le conférencier nous a ensuite projeté des photographies de sites situés en Europe: France, Allemagne, Italie, qui ressemblent terriblement à notre Mont Lassois, et ce qu'on y a aussi découvert (dont des boucles de ceinturons et des monnaies !)

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

    "Vix= Latiscum, un centre de pouvoir du sixième au neuvième siècle" une intéressante conférence proposée par la Société Archéologique et Historique du Châtillonnais

     

     (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)

     

     


    votre commentaire
  •  Une salle du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix est consacrée aux notables de la région.  C’est pourquoi les Amis du Musée ont demandé au  professeur Pierre Lévêque, auteur de nombreux travaux sur la Bourgogne au XIXème siècle,  de présenter les notables de notre région. 

    Pierre Lévêque est l'auteur de nombreux ouvrages très intéressants , comme "la Côte d'Or de la préhistoire à nos jours", "La Bourgogne de la Monarchie de Juillet au second Empire", "Souvenirs du XXème siècle".

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    L'étude, présentée par Pierre Lévêque, concerne le Châtillonnais durant la période de 1815 à 1848. La source de ses informations sur les notables châtillonnais, provient essentiellement des registres censitaires. En effet durant cette période, seules les personnes possédant des terres étaient soumises à l'impôt foncier et pouvaient voter. Cette source d'information est complétée par les contrats de mariage et les registres de successions.

    Le Châtillonnais de cette époque est un territoire pauvre, de faible densité (28 habitants/km2). On y récolte le froment(moins de 9 hectolitres à l'hectare), on y élève des moutons dont la laine sera filée en Champagne. Il y a de la vigne, mais la qualité du vin est très moyenne.

    Mais le Châtillonnais possède deux richesses : sa forêt et ses mines de fer. Il possède aussi des cours d'eau. Ces trois atouts y permettront l'essor de la métallurgie.

    Des hauts fourneaux sont encore visibles comme ceux de Rochefort sur Brevon :

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    La Côte d'Or, en 1830, est au second rang en France pour la métallurgie, et c'est au Châtillonnais qu'elle le doit !

    Depuis longtemps l'industrie du fer existait dans notre région, mais c'est grâce à Marmont qu'elle prit son essor. En 1820 il transforma son usine de Sainte Colombe sur Seine en une forge à l'anglaise : 3 hauts fourneaux, 8 fours à réverbères produisaient du fer.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    En 1825, Marmont eut des soucis financiers, il  revendit ses forges à un groupement de Maîtres de Forges qui fut ensuite à l'origine de Châtillon-Commentry.
    Au début ce fut le consortium "Bazile-Louis,Maître et Leblanc"..

    Jean-Baptiste-Charlemagne Louis-Bazile (1786-1866) :

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    Achille Maître (1818-1905) :

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    En 1840, s'y ajoute Bouguéret-Coucreux-Landel et Cie, puis Bouguéret-Martenot et Cie.

    En 1845 la société  Bouguéret-Martenot et Compagnie se rapproche de Commentry. La Société Châtillon-Commentry devient alors une des plus importantes de France, avec plus de 2000 ouvriers.

    Hélas, peu à peu le minerai se raréfie, la concurrence du coke devient forte et la production diminue.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    Entre 1830 et 1848, la société censitaire augmente, du fait de l'apparition de riches roturiers, de maîtres de Forges, mais aussi de cultivateurs aisés, de rentiers, de professions libérales. Tous possédant des terres.  Par contre l'emprise terrienne de la noblesse diminue, le châtillonnais devient un désert nobiliaire.

    Les professions économiques représentent 1/3 du corps électeur de l'arrondissement sous la Monarchie de Juillet: marchands, négociants, meuniers, aubergistes, boutiquiers, imprimeurs, tanneurs forment alors une élite fortunée.

    Mais le groupe dominant est celui des Maîtres de Forges qui ont subi une ascension remarquable. En 1846, 19 maîtres de Forges sont électeurs, 9 dépassent les 1000 francs de contribution.

    Ces familles pratiquent une forte endogamie : ils se marient entre eux, des liens familiaux les unissent, ils sont du même courant politique conservateur , une sorte de "libéralisme méfiant". Charlemagne Louis-Bazile est élu député, ainsi que Joseph Pétot.

    En 1842, Pétot se retire, et c'est un républicain, ami de Guizot qui est élu: Désiré Nisard.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    En 1848, Jean-Baptiste-Charlemagne Louis-Bazile fonde un club républicain. Edouard Bouguéret est à son tour élu député, puis de nouveau Louis-Bazile le sera, en 1852 jusqu'en 1863.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

     Mais, hélas, l'industrie châtillonnaise sera victime de la concurrence et elle s'effondrera à partir de 1860, à partir de 1870 elle disparaîtra presque. Il restera tout de même l'usine de Sainte Colombe sur Seine  qui fera toujours partie  de Châtillon-Commentry, jusqu'à la disparition de cette dernière, en 1979 , après sa fusion avec le groupe Usinor.

    Et à la fin du XIXème siècle , le dépeuplement du Châtillonnais devint considérable.

    Après son brillant exposé monsieur Pierre Lévêque répondit fort aimablement aux questions de son auditoire.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    Pour le remercier, Robert Fries, le nouveau Président des Amis du Musée Châtillonnais-Trésor de Vix, lui remit un ouvrage de Dominique Fernandez "le dictionnaire amoureux de Stendhal".

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    "Les notables châtillonnais" une conférence de Pierre Lévêque pour l'AMPC.

    Des compléments sur les familles des Maîtres de Forges Petot et Bouguéret m'ont été confiés par Bertrand Savatier, vous pouvez les retrouver en cliquant sur ce lien :

    Les Maîtres de Forges Pétot et Bouguéret

     (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    1 commentaire
  •  L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix, s'est tenue le 2 février 2013.

    A la tribune Evelyne Grandchamp-Daragon, Secrétaire, Madeleine Grivotet, Présidente, Roger Saget, Vice-Président et Noël Estrat, Trésorier.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    La Présidente Madeleine Grivotet  a souhaité la bienvenue aux fidèles adhérents, les anciens et les nouveaux qui ont rejoint l'AMPC en 2013.

    L'Association a une pensée émue pour Marie-Pierre Cligny qui nous a quittés fin 2012, elle assure de toute sa sympathie sa famille et ses collègues.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    La finalité de l'AMPC est depuis sa création, d'enrichir les collections du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix. C'est une association en parfaite autonomie qui ne reçoit aucune subvention et investit le montant des adhésions dans les acquisitions  et dans le financement d'outils de confort de visite en direction de publics à besoins spécifiques. Rappelons que l'AMPC est reconnue d'intérêt général et est donc autorisée à recevoir des dons. Cela ouvre le droit à réduction d'impôts pour les donateurs.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Evelyne Grandchamp-Daragon a présenté le rapport moral qui fait état des actions réalisées en 2012, comme les conférences: "Le 1er âge du fer à la lueur des dernières découvertes en Côte d'Or" (Régis Labeaune)," Le futur parc National entre Champagne et Bourgogne" (Christophe Gallemant), "Le fer au Moyen-Age" (Paul Benoît) et "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains" (Samantha Heitzmann)

    La sortie culturelle  à Villemaur sur Vanne et Sens a donné toute satisfaction, avec des visites de grande qualité, guidées par des amoureux du patrimoine icaunais.

    L'AMPC  a des projets socio-Culturels:

    -La formation des personnels du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix   possible grâce à la subvention  de la Fondation de France: en 2011, a démarré un cours d'initiation à la langue des signes, poursuivi en 2012

    -Un musée au bout des doigts : c'est le titre du catalogue conçu et édité par l'AMPC, une réalisation à destination des publics malvoyants, réalisation rendue possible grâce au mécénat du Crédit Mutuel qui accompagne l'AMPC depuis 2011.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Rappelons que c'est grâce à ce mécénat et à celui de la compagnie Compréforme qu'a été réalisé le moulage d'un demi-vase de Vix grandeur nature et déplaçable.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

     Le rapport d'Orientation a permis de présenter le projet de programme pour l'année 2013.

    L'association doit être vivante et conviviale, elle doit être intégrée au tissu culturel et économique local, voire régional, elle doit être utile au musée et à ses visiteurs.

    Il est à remarquer que le remarquable matériel destiné aux visiteurs malvoyants est disponible dès maintenant, et que par ailleurs le personnel du Musée a reçu une formation à l'accueil des visiteurs déficients.

    L'AMPC va s'atteler à l'accueil des visiteurs malvoyants et malentendants, ce sont des opérations lourdes, coûteuses qui impliquent une préparation minutieuse et qui pourront se réaliser grâce à la réaffectation du solde de la subvention de la Fondation de France, et au mécénat que le Crédit Mutuel va nous accorder.

    Le dernier objectif est de restaurer les pièces en réserve et enrichir les collections.

    Voici le programme des conférences 2013 :

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    et des sorties culturelles :

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Le programme de l'AMPC pour 2013 est ambitieux , il ouvre des perspectives nouvelles. Il requiert des talents et des bonnes volontés de ceux qui le mettront en œuvre. L'association a besoin du soutien de tous ses adhérents, et elle remercie chaleureusement la Fondation de France, le Crédit Mutuel et la Communauté de Communes pour leur aide importante.

    Le rapport moral et de rapport d'orientation ont été votés à l'unanimité.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    La Présidente a donné ensuite la parole au Trésorier et au vérificateur des comptes.

    Noël Estrat a présenté le rapport financier 2012

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Mary Bernier, a présenté le rapport de l'approbation du rapport financier. Il a été réélu vérificateur des comptes.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Le rapport financier a été approuvé à l'unanimité.

    Le Conseil d'administration a été porté l'an dernier à 18 membres. Le Tiers sortant qui avait été élu en 2010 se représente,il est composé de Benoît Delarozière, Evelyne Grandchamp-Daragon, Claude Grapin, Madeleine Grivotet et Noël Estrat. Une nouvelle candidate se présente,Marie-France Fauquette.

    Tous sont élus à l'unanimité.

    Monsieur le Maire de Châtillon sur Seine , et Président de la Communauté de Communes, a tenu à féliciter l'Association des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix pour le remarquable travail qu'elle accomplit en venant en aide aux visiteurs malvoyants et malentendants qui, malgré leurs handicaps, peuvent avoir accès à notre beau musée et donc à la Culture. Il assure l'AMPC du soutien total de la Communauté de Communes.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Franck Jaffiol, directeur de la société Tom3D est le concepteur du catalogue "un musée au bout des doigts", dont le texte a été écrit par Isabelle Coudrot et Yolande Estrat. Ce catalogue est imprimé normalement pour ceux qui voient, mais il l'est aussi en Braille pour les malvoyants.

    Il a fallu beaucoup d'intelligence, de  temps  et de technique pour réaliser ce catalogue. Le magnifique travail de Franck Jaffiol et de son équipe a d'ailleurs été remarqué par le Musée Rodin de Paris, qui a l'intention de faire réaliser un catalogue semblable  par la société Talantaise Tom3D.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Franck a tenu à remercier chaleureusement Madeleine Grivotet, présidente de l'AMPC...grâce à cette commande, il va pouvoir toucher d'autres musées .

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Le Vice-Président de l'AMPC, Roger Saget, a présenté les prévisions de dépenses pour 2013.

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Madeleine Grivotet a annoncé , très émue, qu'elle ne se représenterait pas l'an prochain. Elle préside l’association depuis dix années, et  a manifesté le désir d’être déchargée de ses fonctions tout en demeurant au Conseil d’Administration.  Après avoir rappelé combien elle avait apporté à l’association, et l’avoir remerciée pour le travail exemplaire réalisé des années durant, notamment en direction des publics handicapés, M. Roger Saget, Vice-président, a pris acte de ce souhait.  Il a proposé que Mme Grivotet soit nommée Présidente d’honneur de l’association. Toute l'assemblée, debout, l'a applaudie pour le travail immense qu'elle a accompli, et lui a dédié un chaleureux "ban bourguignon".

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Après l'assemblée, les adhérents se sont retrouvés autour d'un pot amical.

    Madeleine et Franck :

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les Amis du Musée  ont pu regarder de près, et admirer, le magnifique travail de l'équipe de Franck Jaffiol, mais aussi d'Isabelle Coudrot et de Yolande Estrat...

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Et boire un délicieux crémant , un de ceux qui ont été mis à l'honneur au cours de la Saint Vincent Tournante 2013...

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Quelques informations complémentaires sur l'Association des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix :

    L'Assemblée Générale 2013 des Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                      


    votre commentaire
  • "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Dans le cadre des conférences proposées par les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix, Samantha Heitzmann, jeune doctorante en archéologie à Paris 1, est venue présenter une conférence très intéressante sur les offrandes dans les sanctuaires gallo-romains, rôles et rites. Le fait religieux dans l'antiquité est un phénomène complexe, peut- être pas encore complétement compris, puisqu'il se base sur des fouilles archéologiques.

    Les gallo-romains possédaient des lieux de culte appelés "fana".

    Un fanum, comme celui retrouvé au Tremblois, commune de Villiers le Duc, avait la forme d'un carré.

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Le terme fanum (pluriel : fana) désignait à l’origine un lieu sacré et tout édifice dédié aux divinités et consacré au culte d’une divinité. La "cella" abritait la statue du dieu. Autour de la cella, une galerie ouverte permettait d’accueillir d’autres divinités et abritait également les pèlerins.

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les temples gréco-romains "classiques" ont un plan rectangulaire, les temples gallo-romains ont presque tous un plan carré  qui vient de leur tradition celtique.

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Le fanum, de construction généralement simple, possédait une "cella", pièce où le dieu résidait , le plus souvent carrée, mais qui pouvait être ronde ou rectangulaire, entourée d'une galerie, couverte ou non. Cet édifice central était  en principe toujours situé à l'intérieur d'un "péribole" qui délimitait l'espace sacré. Cette limite était matérialisée par un fossé ou un mur.

    On appelle"temenos" l'espace sacré, tandis qu'on nomme péribole, la limite (mur ou fossé).

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Voici la reconstitution d'un "fanum"  .Toutes les entrées des "fana" étaient toujours orientées vers l'est.

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les gaulois avaient des dieux avant la conquête romaine. Après la conquête, ils les ont en majeure partie gardés, mais en les affublant d'autres noms: Taranis , dieu du ciel devint Jupiter, Teutatis, dieu de la paix comme de la guerre devint Mercure ou Mars, Esus, dieu de la végétation devint Mars ou Mercure, Belenos devint Apollon On appelle cette transposition "l'interpretatio romana".

    On  faisait des offrandes aux dieux pour s'attirer leurs bonnes grâces , pour les remercier, ou au cours des prières...

    On pouvait faire un don, mais aussi ce qu'on appelle la "stips", c'est à dire donner de l'argent, ou encore faire un voeu appelelé votum (nuncupation et solutio),.

    Ce votum était souvent accompagné d'une inscription: VSLM, "Votum Solvit Libens Merito" qui signifie "il s'est acquitté de son voeu de bon gré et à juste titre".

    On pouvait aussi offrir des ex-votos, suite à un voeu.

    Les objets offerts étaient divers, comme ces représentations de parties du corps humain, d'enfants, d'outils de travail...

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    D'autres objets plus modestes étaient offerts:fibules, bijoux, anneaux, outils, vases...

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Des objets miniatures ou mutilés :

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Les offrandes étaient déposées en différents points, majoritairement dans le temple, mais aussi dans les "chapelles" qui bordaient le fanum.

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Beaucoup de très beaux objets ont été trouvés lors des fouilles archéologiques comme ces parures :

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix

    Et à  la fin de son exposé, Samantha Heitzmann répondit aux questions des auditeurs avec beaucoup de gentillesse et de compétence.

    "Les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains bourguignons", une conférence de Samantha Heitzmann pour les Amis du Musée du Pays Châtillonnais-Trésor de Vix



    1 commentaire
  • Dans le Châtillonnais et le Monbardois voisin, pays où le minerai de fer, le bois et l’eau abondaient, le Moyen Age et la Renaissance ont tenu une place toute particulière dans l’évolution de la sidérurgie.

    Cette étude du fer dans le nord Côte d'Or au Moyen-Âge, c'était le thème de l'exposé que Paul Benoît a présenté au Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix, devant de nombreux auditeurs

    Robert Fries a présenté le conférencier.

    Paul Benoît, professeur émérite au LAMOP, université de Paris I,  est spécialiste de l’histoire et l’archéologie des Techniques du Moyen-Âge.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    On voit sur cette carte du Centre Est de la France, que l'industrie de fer était fort présente au Moyen Âge, pour deux raisons : la présence de minerai de fer et l'abondance des forêts.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Les trois sites étudiés par Paul Benoît  ont été  Minot, Fontenay et La Chaume.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Du minerai de fer :

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Les mineurs devaient aller extraire le minerai...en rampant !

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Le combustible utilisé au MoyenÂge dans les "bas-fourneaux" puis plustard dans les "hauts-fourneaux" était du charbon de bois, Il fallait donc construire et calciner des meules.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Un bas fourneau reconstitué...

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    La combustion dans le bas fourneau :

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Dans le bas du fourneau s'accumulait un solide spongieux, composé de métal et de scorie, que l'on appelle « loupe ».

    La loupe devait être martelée sur une enclume pour en faire partir les scories.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    La loupe était nettoyée puis  ensuite corroyée, par martelage répété, afin de retirer la scorie et de rendre le métal homogène. Il restait quand même des inclusions de scories dans la matrice métallique.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Le bas fourneau nécessitait beaucoup d'énergie humaine pour l'épuration, le compactage, la mise en forme. Dans un village, comme ici à La Chaume, une grande partie des habitants était au service de l'industrie du fer.

    En 1334, il y avait à La Chaume : 183 tenanciers de l'évêque et  117 autres chefs de famille. Le village comptait 1500 habitants, il en compte actuellement moins de 200.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    La grande innovation suivante fut l'invention du marteau hydraulique.

    Alors que les techniques de transformation du minerai en fer n'avaient guère changé depuis plus de deux millénaires, au XIIe siècle une innovation décisive apparaît, le marteau hydraulique qui permettait de transformer la loupe sortie du bas fourneau en barres de fer ou en tôles

    L'apparition du marteau hydraulique favorisa la diffusion du fer dans toute l'Europe et en particulier dans les campagnes.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Principe de la forge hydraulique :

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    La forge hydraulique de Fontenay est mue par l'eau...

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    La roue à aube entraîne le marteau.

    La force de la machine remplace celle de l'homme, on a la possibilité d'avoir un marteau très lourd (50 à 100 kg), la frappe est rapide, les pièces forgées sont volumineuses, le fer est de meilleure qualité et les quantités de produits sont augmentées.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur la sidérurgie au Moyen-Âge en Châtillonnais,  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur la sidérurgie au Moyen-Âge en Châtillonnais,  proposée par Les Amis du Musée

    (Henri Bles: paysage avec forge)

    Saviez vous que les cathédrales construites au Moyen Âge , comprenaient des partes métalliques ? on voit ici des barres de fer soutenant les piliers de la cathédrale de Florence.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Des barres de fer soutenaient aussi les vitraux. On y voit les traces du martelage.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Cette barre de fer du XIIIème siècle mesure quatre mètres de long. Le fer produit par l'utilisation du charbon de bois était d'excellente qualité, il résistait mieux à l'oxydation, contrairement à celui produit à l'aide de coke, procédé que l'on utilisera à l'ère de la révolution industrielle..

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Le fer produit servait à de multiples usages :

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Une très intéressante conférence donnée par Paul Benoît, sur la sidérurgie au Moyen-Âge en Châtillonnais,  proposée par Les Amis du Musée

    A la fin du Moyen Age se développe une seconde innovation, utilisant toujours la force de l’eau ; la mécanisation s’applique à la soufflerie donnant naissance à un nouveau type d’appareil, le haut fourneau. Il produit de la fonte, alliage de fer et de carbone qu’il faut ensuite affiner pour obtenir du fer.

    La fonte produite contiendra  de 2,1 à 6,67 %de carbone, l'acier 0,025 à 2,1% de carbone. En dessous de 0,025 % de carbone on parle de fers industriels.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

     Les forges étaient très nombreuses en Haute Côte d'Or au Moyen Âge, elles appartenaient très souvent au Clergé.

    A La Chaume, seulement cinq hommes de l'évêque étaient tenanciers d'une mine, c'étaient toujours des paysans possédant d'autres pièces de terre.La redevance payée à l'évêque  par ces tenanciers était de 3 deniers et une mesure d'avoine. Les revenus de la forge épiscopale se montaient à 15 livres ou 3600 deniers.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    Hélas, la révolution industrielle, avec l'utilisation du charbon (coke) comme combustible à la place du charbon de bois, vit la mort de l'industrie du fer dans notre région.

    On peut encore  voir des témoins de cette industrie du fer dans le Châtillonnais et le Montbardois comme le haut fourneau de Marcenay, la forge d'Ampilly le Sec, les deux forges de Rochefort sur Brevon, la forge de Buffon et surtout celle de l'Abbaye de Fontenay, reconstituée et qui fonctionne à certaines périodes . Un magnifique spectacle à ne pas manquer !

    Paul Benoît fut beaucoup applaudi pour son exposé passionnant, il répondit ensuite, fort affablement, aux questions des auditeurs.

    Une très intéressante conférence par Paul Benoît, sur le fer au Moyen-Âge  proposée par Les Amis du Musée

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    1 commentaire
  • "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    A la demande des Amis du Musée Châtillonnais-Trésor de Vix, Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon, (et enfant de Châtillon sur Seine !), nous a présenté le 20 avril 2012, une très intéressante conférence sur les dernières découvertes archéologiques faites en Côte d'Or, concernant les habitats de la période du premier âge du fer, c'est à dire entre 500 et 450 ans avant Jésus-Christ.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Que signifie ce sigle INRAP ? L'INRAP c'est l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives . C'est un établissement public à caractère administratif de recherche français, créé par la loi du 17 janvier 2001 relative à  l'archéologie préventive.

    L'INRAP a pour mission d'intervenir  et d'agir là où l'on détruit pour construire autre chose.

    Avant que des travaux ne commencent  (constructions, routes, arrachages de vignes etc...) l'INRAP établit un diagnostic pour voir si le terrain renferme des traces d'occupation humaine.

    Régis Labeaune nous a présenté les fouilles qui ont lieu lieu sur le territoire de Plombières-les-Dijon, dans un lieu appelé "la Peute Combe". La Peute Combe devait en effet être le lieu du futur passage des voies de la LINO.

    Sur une surface de 8000m2, les chercheurs en archéologie, géomorphologie, topographie, inventaire des fiches de terrain,carpologie, ont mis à jour un site intéressant, très bien conservé. En effet l'érosion a fait glisser la terre des pentes de la combe, protégeant les vestiges des labours et autres constructions.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Voici une vue aérienne de la Peute Combe:

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Des fouilles ont permis de mettre à jour, tout au long de la combe, les fondations de bâtiments datant de l'âge du fer.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Des trous dans le sol indiquent où se trouvaient les bases des poteaux de bois qui formaient l'ossature des maisons.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    En observant la place des trous, on a pu imaginer à quoi ressemblaient les charpentes des maisons...

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Les murs devaient être en torchis avec armature de branchages.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Des exemples de constructions sur poteaux :

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Voici donc comment devait se présenter le village de la Peute Combe. Chaque maison possédait un grenier, un silo et une fosse dépotoir.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Dans ce village on a retrouvé les traces d'une forge où l'on travaillait le fer et le bronze.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Les objets fabriqués en fer martelé, étaient surtout des fibules, sortes d'agrafes pour attacher les vêtements.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Les fibules n'avaient pas toutes la même couleur, cela dépendait du taux de chacun des éléments de métal qui la composaient.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    On fabriquait aussi des parures, de l'outillage, des objets de toilette, des objets servant au transport...

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    On martelait aussi  des clous qui ressemblent fort à ceux utilisés pour réaliser le char de la princesse de Vix...

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Les clous de la forge de la Peute Combe ont-ils servi à Vix ? Pourquoi ne pas l'imaginer !

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    On a retrouvé sur le site de la Peute Combe de très nombreux tessons de céramiques que l'on a pu reconstituer. Elles servaient pour le stockage, la cuisson et le service de la ble.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Le textile a hélas disparu, mais on a mis au jour des objets qui indiquent que l'on tissait, comme des fusaïoles, sortes de petits poids en terre cuite .

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Des greniers et des silos,  conservaient des légumineuses et des céréales.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Les hommes de l'âge du fer consommaient des viandes variées, principalement des viandes de leurs élevages, mais aussi d'animaux sauvages qu'ils pouvaient capturer.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Les conditions climatiques vers 500 avant JC furent très difficiles, sur ce graphique on voit qu'il n'y eut que des rempératures inférieures à la normale, ce qui explique que les Celtes qui vivaient dans la Peute Combe migrèrent ailleurs.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Sur les cartes suivantes on voit que les sites de peuplement (points rouges) ont fortement diminué après -400 ans avant JC.

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Les maisons de l'âge du fer n'étaient pas faites pour durer plus de trente ans, nous révèle Régis Labeaune. On observe donc une sorte de "stratification", c'est à dire des traces de constructions successives sur les bases des anciennes.

    Beaucoup plus tard, au début du 1er siècle avant notre ère, un bâtiment agricole exista dans la Peute Combe, mais il ne subsista pas longtemps.

    Depuis , plus rien ne fut bâti à cet endroit.. je suppose que le site ne devait guère être hospitalier, quand on sait ce que veut dire "peute" en patois bourguignon !! (cela veut dire vilaine pour ceux qui ne le sauraient pas !!)

    Régis Labeaune avait exposé au Musée du Pays Châtillonnais- Trésor de Vix, quelques objets découverts à la Peute Combe, j'ai retrouvé la photo de la vitrine qui nous les montrait , la voici :

    "Le premier âge du fer à la lueur  des dernières découvertes en Côte d'Or" une conférence de Régis Labeaune, chercheur à l'INRAP de Dijon

    Des photos et des informations complémentaires sur les fouilles dans la Peute Combe,  sur le site de l'INRAP :

    http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Sites-archeologiques/p-8589-La-Peute-Combe.htm

     

     

     


    votre commentaire
  •  L'Assemblée Générale des Amis du Musée du châtillonnais-Trésor de Vix a eu lieu samedi 18 février 2012. Monsieur Coudrot, le Conservateur, a annoncé son départ qui aura lieu dans un mois. Il a chaleureusement remercié les adhérents , Amis du Musée pour leur aide, leur présence chaleureuse. Grâce aux Amis du Musée, les collections se sont enrichies : l'achat du bureau du Maréchal Marmont, par exemple.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Madeleine Grivotet, la Présidente de l'Association des Amis du Musée du Pays Châtillonnais (AMPC) a ouvert la séance en demandant de modifier les statuts , pour passer de 18 membres au Conseil d'Administration à 19, ce qui a été approuvé à l'unanimité.

    Certains membres du Conseil d'administration ne se représentent pas, de nouveaux candidats devront donc faire acte de candidature, le vote s'est déroulé en fin d'assemblée.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Isabelle Coudrot, la secrétaire de l'AMPC, a donné sa démission, puisqu'elle part sous d'autres cieux avec son mari. C'est Evelyne Daragon-Grandchamp qui la remplace.

    Cette dernière a présenté le rapport moral, en détaillant toutes les actions menées par l'AMPC en 2011 :

    -Des conférences passionnantes ont eu lieu : le symbolisme religieux au temps de la princesse de Vix, la Vallée des Merveilles, des goûts et des couleurs, l'architecture religieuse en Bourgogne au Moyen-Age, la Seine et les cours d'eau.

    -le magnifique voyage qui a eu lieu au château de Vaux le Vicomte, a ravi les adhérents.

    -Un autel gallo-romain découvert dans le cimetière d'Aignay le Duc a trouvé sa place au Musée, en contre-partie un moulage parfait a été remis à la Mairie d'Aignay le Duc.

    -Le personnel du Musée a été formé dans le cadre du handicap,  grâce à l'aide d'un des mécènes du Musée, le Crédit Mutuel. Le personnel a ainsi appris la langue des signes.

    Le nombre d'adhérents a augmenté, il s'élevait en 2011 à 254, et en janvier 2012, 32 nouvelles adhésions ont été enregistrées.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    La remise du chèque à Madeleine Grivotet par le Directeur du Crédit Mutuel.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Un demi vase de Vix grandeur nature, a été réalisé par l'entreprise Compréforme, avec une précision magnifique, vous en verrez la photo en fin d'article. Cette copie réaliste permettra aux non-voyants de pouvoir apprécier tactilement la beauté des sculptures.

    Ce vase a pu être réalisé grâce au Crédit Mutuel (don de 18 000 euros), un don de Compréforme (5 000euros), le reste réglé par l'AMPC, grâce aux cotisations et aux dons des adhérents (2000 euros)

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Un très beau catalogue "un musée au bout des doigts" a été conçu par Isabelle Coudrot et Yolande Estrat. Il sagit d'un catalogue des collections du Musée et dessins en relief, avec textes en gros caractères recouverts de Braille.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Des actions intergénérationnelles ont eu  lieu au Musée : pendant la semaine bleue par exemple, où des élèves du Lycée Saint Vincent se sont mêlées aux activités des séniors.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Noël Estrat a présenté le budget 2011 qui présente un excédent de 2364,65 euros.

    Les mécènes sont le Crédit Mutuel, Compréforme, mais aussi la Fondation de France à la hauteur de 6 000 euros.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Mary Bernier a vérifié les comptes qui , a-t-il dit, sont exacts et  très bien tenus.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Madeleine Grivotet, avant de donner la parole aux nouveaux candidats au Conseil d'Administration, a annoncé que 75 000 visiteurs ont déjà visité le Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix.

    En 2012 le catalogue "un musée au bout des doigts" conçu par Isabelle Coudrot et Yolande Estrat, sera réalisé par TOM'S 3 D.

    Des conférences auront lieu en 2012 : Le premier âge du fer à la lueur des dernières découvertes en Côte d'Or,Le futur parc national entre Champagne et Bourgogne,le fer au moyen-Age, les offrandes dans les sanctuaires gaulois et gallo-romains.

    Un voyage à Sens aura lieu en septembre 2012.

    Cinq candidats se sont présentés pour siéger au Conseil d'administration de l'AMPC : Annette Vanet, Jean Ponsignon, Robert Fries, Catherine Dubois et Christophe Picardat . Ils ont été tous élus à l'unanimité.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Voici le magnifique vase de Vix, fac-similé en résine, réalisé par l'entreprise Compréforme.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée de l'AMPC se termina par le verre de l'amitié, Monsieur le Conservateur a dit adieu aux membres de l'Association...

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Le voici avec le représentant de l'entreprise Compréforme...

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Au centre, le directeur du Crédit Mutuel de Châtillon sur Seine.

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    Jean Millot , Président d'Images en Châtillonnais, a présenté , à la fin de l'assemblée de l'AMPC, une très intéressante conférence sur les débuts de la carte postale.

    Ce sera le sujet de l'article de demain...

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix

    L'Assemblée Générale des Amis du Musée du Châtillonnais-Trésor de Vix


    votre commentaire
  •  Dans les anciennes écuries du château de Vaux le Vicomte, a été installée une très belle collection de véhicules anciens, en parfait état...

    C'est le Musée des Equipages.

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (char romain d'apparat, réplique du char en marbre du musée du Vaticanà

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (Wourch,attelée à 2 ou 4 chevaux , menés en poste ou en guide)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (dormeuse -circa 1805)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (chaise de poste XVIIIème siècle, attelée à 1 ou 2 chevaux)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (coureuse vers 1840)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (chaise à mules XVIIIème siècle)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (grande calèche)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (briska de voyage)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (coupé Muhlbacher à Paris)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (Demi Phaéton)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (voiture à gibier)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (break de chasse)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (petit duc-panier)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (drag)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (poney chaise)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (drag)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (spider phaéton)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (petit duc de dame)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (poney petit duc)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    berline de ville)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (calèche)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (grand coupé de gala)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (landau)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    Tout ce qui servait au cocher...

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (Des harnais..)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (Des selles...)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (Le maréchal-ferrant dans sa forge)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (une voiture à orangers)

    Le Musée des Equipages de Vaux le Vicomte...

    (une pompe à incendie)

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique