• Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Il se passe toujours quelque chose d'extraordinaire dans le merveilleux château du Comte de Bussy Rabutin : des expositions originales, des animations étonnantes. (voir en fin d'article)

    De mars à juin 2016, c'est la féérie, la fantasmagorie qui s'invite dans les appartements du Comte !

    François-Xavier Verger, administrateur du château de Bussy-Rabutin, a présenté cette nouvelle exposition  "Lanternes magiques et Fantasmagories" qui lance la saison au château, en présence de Michel Boutron, maire de Bussy le Grand, de Joël Bourgeot, sous-Préfet de Montbard et de Francis Adoue commissaire de l'exposition.

    Monsieur Verger a aussi évoqué les aménagements qui ont eu lieu dans le château (caméras de surveillance) et dans le si beau parc dont les allées ont été réaménagées, les haies taillées de nouvelle façon.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Michel Boutron a accueilli cette nouvelle exposition avec enthousiasme, tout d'abord parce que sa commune en est partenaire et puis parce qu' elle rappelle les besoins de mystère qu'ont les enfants pour alimenter leur imaginaire.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Joël Bourgeot nous a confié être un sous-Préfet "heureux"...heureux de voir dans sa circonscription tant de merveilles architecturales, des lieux qui comptent comme ce magnifique château, ou les forges de Buffon récemment rendues accessibles aux personnes à mobilité réduite. Il a salué Francis Adoue , le commissaire de l'exposition qui a fait un travail vraiment remarquable.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Voici le Commissaire de l'exposition, Francis Adoue qui a présenté un peu plus tard son travail aux invités.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Au XIXème siècle, alors qu'apparaissaient les romans gothiques, que l'on interrogeait les tables tournantes en faisant "parler" les défunts (ce qu'aimait beaucoup faire Victor Hugo !) certains artistes inventèrent "l'illusionnisme" en s'aidant de lanternes magiques. Devant les yeux éberlués et crédules des spectateurs, apparurent des spectres, des diables, des têtes de morts, des vampires dans des lieux inquiétants.

    L'exposition présente, dans des pièces habituellement fermées au public, de nombreuses lanternes magiques en action (collection de François Binétruy)

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Des vitrines nous présentent les différentes pièces que l'on introduisait dans les lanternes magiques et autres jouets d'optique, pour faire assister aux spectateurs à des séances de magie.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    L'invention de la photographie permit même de  faire croire qu'on pouvait faire apparaître sur pellicules des fantômes, des spectres !

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Francis Adoue a évoqué les fantasmagories que l'on présentait au public au XIXème siècle, et quels étaient les plus grands  illusionnistes de cette époque.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Des illusionnistes comme Robert Houdin, Houdini, ou Carter présentaient des spectacles étonnants qui stupéfiaient et médusaient les spectateurs.

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Voici une vue du couloir qui mène aux salons de l'aile Sarcus où se trouve l'exposition...Les lumières aux couleurs changeantes ajoutent encore de la magie aux fantasmagories présentées.

    Allez voir cette superbe présentation qui éblouira les grands et les petits, elle est vraiment magique !

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Je suis sûre que le Comte de Bussy aurait adoré cette exposition, son sourire malicieux nous le fait comprendre !

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Une vue des nouvelles allées réalisées dans le parc. Je retournerai au château lorsque les arbres auront reverdi, car de ce château et de son parc je ne peux me passer...Bussy un jour, Bussy toujours !

    Lanternes magiques et fantasmagories au château de Bussy-Rabutin...

    Quelques animations précédentes au château de Bussy-Rabutin :

    http://www.christaldesaintmarc.com/correspondance-choisie-entre-la-marquise-de-sevigne-et-le-comte-de-rab-a118151854

     http://www.christaldesaintmarc.com/amy-o-neill-expose-d-originaux-chars-de-parade-dans-les-communs-du-cha-a118031212

    http://www.christaldesaintmarc.com/valentin-van-der-meulen-a-efface-sa-toile-untitled-exposee-au-chateau--a118031036

    http://www.christaldesaintmarc.com/expositions-au-chateau-de-bussy-rabutin-a114094374

    http://www.christaldesaintmarc.com/maisons-rouges-une-tres-belle-exposition-au-chateau-de-bussy-rabutin-a108912038

    http://www.christaldesaintmarc.com/allain-bougrain-dubourg-et-philippe-belaval-ont-signe-une-importante-c-a108564366

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-exposition-tres-interessante-au-chateau-de-bussy-rabutin-a106817850

    http://www.christaldesaintmarc.com/une-exposition-de-costumes-d-epoque-empire-au-chateau-de-bussy-rabutin-a102762763

     et il y en a eu bien d'autres !


    votre commentaire
  • Lectures choisies

    J'ai eu la grande joie d'assister à un spectacle de toute beauté dans le cadre magnifique du château de Bussy-Rabutin

    Quel plus bel endroit que le château de Bussy-Rabutin  où Hélène Babu et Marcel Bozonnet ont pu se donner la réplique et ont pu dévoiler l’intimité épistolaire des illustres cousins, la marquise de Sevigné et le comte Roger de Bussy-Rabutin ?

    Accompagnés par la violoncelliste Claire Gratton, les deux comédiens se sont installés, le temps de la lecture, dans le si beau salon doré.

    François-Xavier Verger, l'administrateur du château de Bussy-Rabutin a présenté les artistes.

    Marcel Bozonnet est un comédien et un metteur en scène français né à Semur-en-Auxois.

    Il a également été professeur à l’ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) de 1979 à 1984 et a dirigé le Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique de Paris de 1993 à 2001.

    Entré à la Comédie-Française en 1982, il en devient sociétaire en 1986.

    Nommé Administrateur Général de la Comédie-Française en 2001, il ouvrit la salle Richelieu à des auteurs contemporains, créa un spectacle remarqué autour des Fables de La Fontaine mises en scène par Bob Wilson et recruta le premier pensionnaire noir du Théâtre Français, Bakary Sangaré.

    Son mandat d'administrateur général de la Comédie-Française s'est achevé en 2006 

    Hélène Babu entra à l’âge de dix ans à l’école de danse de l’Opéra de Paris et commença son expérience professionnelle par la danse classique sur les plus grandes scènes.

    Six ans plus tard elle entama une formation théâtrale. Elle entra à la classe libre du cours Florent puis ensuite au Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique de Paris.

    A sa sortie du CNSAD elle a joué dans La pluie d’été de Marguerite Duras mis en scène par Eric Vigner. Elle a travaillé également au théâtre avec Michel Didym, Julie Brochen, Arthur Nauzyciel, Jean Philippe Vidal, Laurent Laffargue, Roger Planchon…

    Au cinéma elle a tourné  sous la direction de Mathieu Amalric,Catherine Corsini, Roger Planchon, Jean Michel Ribes…

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Les lettres échangées par la Marquise de Sévigné et son cousin, le Comte de Bussy-Rabutin furent lues sous le portrait de ce dernier, vêtu à l'antique.

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Ce portrait de Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné est tiré du triptique situé dans la chambre du Comte de Rabutin. Ce triptique représente la Comtesse de Rabutin épouse du Comte,  la Comtesse de Grignan, et la Marquise de Sévigné.

    Voici ce que disait Roger de Rabutin de sa cousine, dont il était secrètement épris :

     « Marie de Rabutin, une des plus jolies filles de France, épousa Henri de Sévigné, gentilhomme de Bretagne, ce qui fut une bonne fortune pour lui, à cause du bien et de la personne de la damoiselle ».

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Les différentes lettres choisies par les comédiens ont illustré tour à tour les liens entre les cousins, et nous ont entraînés au cœur du XVIIème siècle.

    Hélène Babu et Marcel Bozonnet ont donné superbement vie aux textes de la Marquise et du Comte et, par leur talent, ont magnifié les qualités d’écriture des auteurs.

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Le violoncelle de Claire Gratton a superbement fait la liaison entre les lettres tantôt joyeuses, tantôt plus acides des deux cousins.

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

     Roger de Rabutin, qui était mécontent du refus de sa cousine de Sévigné  de lui prêter de l'argent, avait tracé d'elle un portrait satirique dans son "Histoire amoureuse des Gaules".

    Il  lut ce portrait à sa maîtresse, madame de Montglas, qui  avait accepté de lui prêter cet argent. Cette dernière le transmit à une certaine madame de la Baume qui s'empressa de faire connaitre ce portrait acide de la Marquise à toute la cour, ce qui déplut fortement à Marie de Sévigné, on la comprend...

    Aussi, de 1666 à 1668, Roger Bussy ne cessa de correspondre avec Marie de Sévigné, pour rentrer en grâce.

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    La réconciliation fut longue et ardue, de très nombreuses lettres furent échangées, mais elle eut lieu, Marie pardonna à son cher cousin Roger...

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Hélène Babu esquissa quelques pas de danse au son du violoncelle...

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Les artistes furent très applaudis...

    Ils nous ont fait passer une merveilleuse après-midi, nous faisant redécouvrir avec émerveillement le si beau style épistolaire de cette époque...

    "Correspondance choisie" entre la Marquise de Sévigné et le Comte de Rabutin

    Voici quelques extraits de la  lettre de reproches que madame de Sévigné adressa à son cousin, au sujet du portrait que ce dernier fit d'elle :

    À Paris, ce jeudi 26ème juillet de 1668

    Nous sommes proches, et de même sang. Nous nous plaisons ; nous nous aimons, nous prenons intérêt dans nos fortunes. Vous me parlez de vous avancer de l’argent sur les dix mille écus que vous aviez à toucher dans la succession de Monsieur de Chalon. Vous dites que je vous l’ai refusé, et moi, je dis que je vous l’ai prêté. Car vous savez fort bien, et notre ami Corbinelli en est témoin, que mon cœur le voulut d’abord, et que lorsque nous cherchions quelques formalités pour avoir le consentement de Neuchèze, afin d’entrer en votre place pour être payé, l’impatience vous prit ; et m’étant trouvée par malheur assez imparfaite de corps et d’esprit pour vous donner sujet de faire un fort joli portrait de moi, vous le fîtes, et vous préférâtes à notre ancienne amitié, à votre nom, et à la justice même, le plaisir d’être loué de votre ouvrage. Vous savez qu’une dame de vos amies vous obligea généreusement de le brûler. Elle crut que vous l’aviez fait ; je le crus aussi.

    (...)

    Il y eut des gens qui me dirent en ce temps-là : « J’ai vu votre portrait entre les mains de Mme de La Baume, je l’ai vu. » Je ne réponds que par un sourire dédaigneux, ayant pitié de ceux qui s’amusaient à croire à leurs yeux. « Je l’ai vu », me dit-on encore au bout de huit jours, et moi de sourire encore. Je le redis en riant à Corbinelli ; il reprit le même sourire moqueur qui m’avait déjà servi en deux occasions, et je demeurai cinq ou six mois de cette sorte, faisant pitié à ceux dont je m’étais moquée. Enfin le jour malheureux arriva, où je vis moi-même, et de mes propres yeux bigarrés ce que je n’avais pas voulu croire. Si les cornes me fussent venues à la tête, j’aurais été bien moins étonnée. Je le lus, et je le relus, ce cruel portrait ; je l’aurais trouvé très joli s’il eût été d’une autre que de moi, et d’un autre que de vous. Je le trouvai même si bien enchâssé, et tenant si bien sa place dans le livre, que je n’eus pas la consolation de me pouvoir flatter qu’il fût d’un autre que de vous. Je le reconnus à plusieurs choses que j’en avais ouï dire plutôt qu’à la peinture de mes sentiments, que je méconnus entièrement. Enfin je vous vis au Palais-Royal, où je vous dis que ce livre courait. Vous voulûtes me conter qu’il fallait qu’on eût fait ce portrait de mémoire, et qu’on l’avait mis là. Je ne vous crus point du tout. Je me ressouvins alors des avis qu’on m’avait donnés, et dont je m’étais moquée. Je trouvai que la place où était ce portrait était si juste que l’amour paternel vous avait empêché de vouloir défigurer cet ouvrage, en l’ôtant d’un lieu où il tenait si bien son coin. Je vis que vous vous étiez moqué et de Mme de Montglas et de moi, que j’avais été votre dupe, que vous aviez abusé de ma simplicité, et que vous aviez eu sujet de me trouver bien innocente, en voyant le retour de mon cœur pour vous et sachant que le vôtre me trahissait ; vous savez la suite.

    Être dans les mains de tout le monde, se trouver imprimée, être le livre de divertissement de toutes les provinces, où ces choses-là font un tort irréparable, se rencontrer dans les bibliothèques, et recevoir cette douleur, par qui ? Je ne veux point vous étaler davantage toutes mes raisons. Vous avez bien de l’esprit ; je suis assurée que si vous voulez faire un quart d’heure de réflexions, vous les verrez, et vous les sentirez comme moi. Cependant que fais-je quand vous êtes arrêté ? Avec la douleur dans l’âme, je vous fais faire des compliments, je plains votre malheur, j’en parle même dans le monde, et je dis assez librement mon avis sur le procédé de Mme de La Baume pour en être brouillée avec elle. Vous sortez de prison ; je vous vais voir plusieurs fois. Je vous dis adieu quand je partis pour Bretagne. Je vous ai écrit, depuis que vous êtes chez vous, d’un style assez libre et sans rancune. Et enfin je vous écris encore quand Mme d’Epoisses me dit que vous vous êtes cassé la tête.

    Voilà ce que je voulais vous dire une fois en ma vie, en vous conjurant d’ôter de votre esprit que ce soit moi qui aie tort. Gardez ma lettre, et la relisez, si jamais la fantaisie vous prenait de le croire, et soyez juste là-dessus, comme si vous jugiez d’une chose qui se fût passée entre deux autres personnes. Que votre intérêt ne vous fasse point voir ce qui n’est pas ; avouez que vous avez cruellement offensé l’amitié qui était entre nous, et je suis désarmée. Mais de croire que si vous répondez, je puisse jamais me taire, vous auriez tort, car ce m’est une chose impossible. Je verbaliserai toujours. Au lieu d’écrire en deux mots, comme je vous l’avais promis, j’écrirai en deux mille, et enfin j’en ferai tant, par des lettres d’une longueur cruelle et d’un ennui mortel, que je vous obligerai malgré vous à me demander pardon, c’est-à-dire à me demander la vie. Faites-le donc de bonne grâce.

    (...)

    La plus jolie fille de France vous fait des compliments. Ce nom me paraît assez agréable ; je suis pourtant lasse d’en faire les honneurs.

     


    votre commentaire
  •  Dans le cadre d’un partenariat avec Le Consortium de Dijon, le Château de Bussy Rabutin accueille l’exposition d’Amy O’Neill : "Parade Float Graveyard" .

    Conçue entre 2004-2006, cette exposition représente un défilé de chars en cours de construction, recréé à partir d'images de défilés passés.

    Amy O'Neill, venue tout spécialement de New-York pour le vernissage de son exposition dans les communs du château de Bussy Rabutin, nous confie que ces chars, qui lui rappellent son enfance, sont aussi des symboles de l'art populaire américain. Elle se remémore la découverte de certains chars, au rebut, qui ont inspiré ses créations :

    « En visitant la Nouvelle Orléans et sa périphérie l'été 2000, quelque chose d'étrange est apparu à travers la vitre de notre voiture de location. Par cette journée de chaleur record, mon compagnon et moi nous sommes aventurés sur des tas de cailloux recouverts de broussailles pour regarder de plus près. Nous avons aperçu des rebuts de chars de Mardi-Gras, en forme de crânes et d'os. Cet amoncellement est ainsi considéré comme le premier et membre honorifique, du cimetière du défilé de char (Parade Float Graveyard). »

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill est née en 1971 à Beaver, Etats-Unis, elle vit et travaille à New York.

     Elle crée des œuvres qui traitent de culture populaire et d'interrogations identitaires et exploite à travers ses travaux les bizarreries de sa culture d'origine et de sa Suisse d'adoption où elle a vécu plusieurs années.

    Tout autour du char l'auteur nous montre l'évolution de  la terre, et les réalisations humaines au cours des temps : du dinosaure au cosmonaute...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Dans la seconde salle Amy nous présente d'autres superbes réalisations ...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    La vieille arche de Noé, (Old Noah's Ark) et ses originaux animaux,  réalisés en fil de fer...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    La grande roue  qui tourne sur elle même éternellement...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Un char peut être destiné à présenter la "reine" de la fête foraine, une sorte de vaisseau fantôme... (The Ghost Float)

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Monsieur le Maire de Bussy le Grand s'est dit très heureux d'admirer cette exposition présentée par le château de Bussy Rabutin, dans l'ancienne ferme. Cet ancien bâtiment se prête merveilleusement bien à l'art contemporain.

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Cette œuvre d'Amy O'Neill a été exposée au centre d'art Le Consortium à Dijon en 2006. Le représentant du Consortium nous présente Amy O'Neil  qui reconstruit le « réel » sous forme de décor. Son travail s'appuie sur une vision ironique des choses, avec un certain désenchantement.

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    On voit mieux sur cette photo de l'exposition au Consortium, les magnifiques animaux de l'arche de Noé :

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    (photo ArtComPix)

    François-Xavier Verger, administrateur du Château de Bussy Rabutin a l'intention de continuer des expositions d'Art Contemporain dans cette partie de la ferme du château nouvellement rénovée. Amy O'Neill y expose jusqu'au 31 octobre 2015.

    En mémoire du 300ème anniversaire de la mort de Louis XIV, le Musée des Beaux Arts de Dijon a prêté au Château de Bussy Rabutin une toile d'Adam van der Meulen, "Le passage du Rhin par louis XIV et son armée le 12 juin 1672"

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    et un buste de Louis XIV par Jean Dubois, qui se trouve dans l'escalier qui monte au premier étage.

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Malicieusement, François-Xavier Verger s'est  demandé ce qu'en aurait pensé le comte de Bussy Rabutin exilé par Louis XIV dans son château bourguignon !! Les deux se haïssaient...

    Amy O'Neill expose d'originaux "chars de parade" dans les communs du château de Bussy Rabutin....

    Le Centre des monuments nationaux vous invite donc au château de Bussy-Rabutin pour découvrir l’exposition d’Amy O’Neill

    « Parade Float Graveyard »

    du 27 juin au 31 octobre 2015

     


    votre commentaire
  • Depuis peu, lorsque l'on visite le magnifique château de Bussy-Rabutin, il est possible d'admirer les appartements raffinés de la famille du Comte de Sarcus, celui qui acheta le château, le restaura et y vécut .

    Dans un passage entre deux appartements, on est surpris de se trouver face à une peinture monumentale qui nous magnétise littéralement : sur la toile un jeune homme nous regarde, le regard fier et froid, la bouche esquissant un sourire, sa main levée nous demandant de lui faire confiance, il prend à témoin le visiteur.

    C'est impressionnant...

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    (Untitled, fusain et pierre noire  2014, 300 x 600 cm)

    Réalisé au fusain et à la pierre noire, travaillé à partir d'images de presse, ce dessin représente Fabrice Tourre, ancien trader chez Goldman Sachs, lors de son procès en 2013.

    Cette toile est l'œuvre de Valentin Van der Meulen.

    Tout au long de l'exposition, trimestre après trimestre, le dessin a été petit à petit effacé par son auteur, jusqu'à sa complète disparition !

    "L'effacer pour le dégrader, pour ne plus vouloir voir l'image...attaquer l'objet image pour la rendre pérenne, mouvante dans sa lecture et son interprétation."

    Valentin van der Meulen a basé son œuvre de  création sur le principe de la construction et de la déconstruction, un style vraiment très original...

    "Plaçant le spectateur entre " ce qui a été " et " ce qui reste ", l'effacement permet de s'interroger sur des notions de manque, d'éphémère, de disparition, de mémoire mais aussi de trace et d'héritage."

     J'avais revu la toile après son second effacement...

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Et le 26 juin, j'ai assisté au troisième et dernier effacement...

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Les administrateurs du château ont été subjugués par le travail titanesque et très dur physiquement de "déconstruction" par Valentin van der Meulen, le fusain et la pierre étant très difficiles à effacer...

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Valentin van der Meulen a effacé son tableau avec de simples gommes qui se sont salies très vite au contact de la pierre et du fusain. Il en a donc changé très souvent.

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Il faisait si chaud ce soir là, dans l'aile Sarcus du château de Bussy Rabutin, que le peintre a arrêté d'effacer sa toile...On le comprend !

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Nous avons applaudi ce jeune artiste, très doué, pour sa performance de  "construction" (la toile était splendide) et de "déconstruction" de son tableau...Une façon originale de renouveler l'art pictural...Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Au château de Bussy-Rabutin, la toile de Valentin Van der Meulen, "Untitled" a été effacée par son auteur !!

    Voici une vidéo qui nous montre l'évolution de l'œuvre de Valentin van der Meulen.

    A noter une amusante coïncidence : cette année on commémore le 300ème anniversaire de la mort de Louis XIV (1715), aussi le Musée des Beaux Arts de Dijon a prêté au château de Bussy Rabutin, une toile d'...Adam Van der Meulen intitulée "le passage du Rhin par Louis XIV et son armée le 12 juin 1672"

    Valentin van der Meulen a effacé sa toile "Untitled", exposée au château de Bussy-Rabutin !!

    Adam est peut-être un ancêtre de Valentin Van der Meulen, l'auteur de "Untitled" !

    Après avoir suivi l'effacement d'"Untitled" de Valentin van der Meulen, nous avons été conviés à découvrir les "chars de parade" d'une jeune  et talentueuse américaine Amy O'Neill.

    Ce sera l'objet d'un prochain article.


    1 commentaire
  • Trois expositions se tiennent ces temps-ci au château de Bussy-Rabutin, celle du photographe David Bordes, celle sur le tour de France de Mérimée et celle présentant la peinture de Valentin van der Meulen , appelée "Untitled".

    David Bordes m'avait écrit en septembre 2014 pour me féliciter du contenu du blog, et il m'avait proposé de me "tirer le portrait" au château de Bussy Rabutin, dans son atelier situé dans...une roulotte qu'il appelait son  "châteaumobile" !

    Cela m'était impossible, car durant plusieurs jours, en tant qu'adhérente à Châtillon-Scènes, je devais être présente à l'exposition et les spectacles dédiés à Francis Carco. Comme il aime beaucoup Francis Carco, il est venu depuis son domicile d'été, l'Abbaye de Moutiers Saint Jean, visiter notre expo, ce qui m'a permis de faire sa connaissance.

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Cet automne je suis allée voir l'exposition de ses portraits au château de Bussy-Rabutin, de très beaux portraits pleins de vie, de personnes seules, jeunes ou âgées, de familles souriantes ...superbes !

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    (cliquer pour mieux lire)

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    (Les photos sont encadrées, recouvertes de verre, ce qui fait qu'elles sont difficiles à photographier, je n'ai pu le faire qu'en me mettant de côté, dommage)

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    David passe ses étés à Moutiers Saint Jean, mais le reste du temps il travaille à Paris où il fait des photos sublimes de personnalités politiques, tout à fait dans le style "Harcourt", mais aussi de monuments prestigieux Il a illustré par exemple un très beau livre sur le château de Maulnes que j'avais acheté sans penser, qu'un jour, je connaitrais l'auteur des superbes photographies !

    Pour voir ses photos, cliquer ici :

     http://www.davidbordes.com/accueil_home.html

    La seconde exposition est celle du Tour de France de Mérimée. Cette exposition est itinérante, nous en avons déjà admiré une partie l'été dernier.

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    (Là aussi les photographies sont sous verre, il est difficile d'éviter les reflets)

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    La troisième exposition présente un tableau géant de 3mètres sur 6 mètres, de Valentin van der Meulen, appelé "Untitled" (sans titre !)

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    En voici le sens :

    Réalisé au fusain et à la pierre noire, travaillé à partir d'images de presse, ce dessin représente Fabrice Tourre, ancien trader chez Goldman Sachs, lors de son procès en 2013.Installé dans l'aile Sarcus du château de Bussy-Rabutin, tourné vers la galerie des Rois, le jeune cadre a une expression ambigüe. Le regard fier et froid, la bouche esquissant un sourire, sa main levée nous demandant de lui faire confiance, il prend à témoin le visiteur.

    Tout au long de l'exposition, trimestre après trimestre, le dessin sera petit à petit effacé, à huis clos, jusqu'à sa complète disparition !

    L'effacer pour le dégrader, pour ne plus vouloir voir l'image...attaquer l'objet image pour la rendre pérenne, mouvante dans sa lecture et son interprétation.

    Pour aller admirer "Untitled" il faut passer près des appartements Sarcus, qui sont depuis peu ouverts aux visiteurs.

    Il faut savoir que le Comte de Sarcus acheta le château du Comte de Bussy Rabutin en 1835. Sa famille occupa une aile du château qu'il aménagea pour la mettre au confort de l'époque, mais elle n'habita pas la partie décorée par Bussy Rabutin. Le Comte de Sarcus la fit même restaurer

    Voici quelques images des appartements Sarcus :

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...

    Expositions au château de Bussy-Rabutin...


    votre commentaire
  • Bussy-Rabutin, un château gourmand....

    Chaque premier dimanche du mois, le merveilleux château du comte de Bussy Rabutin ouvre ses portes au public gratuitement.

    Souvent cette ouverture dominicale s'accompagne d'animations fort intéressantes, ce dimanche 7 décembre les communs du château abritaient de nombreux artisans de la région.

    Tout d'abord un coup d'œil au château éclairé par un très beau soleil d'hiver, un petit miracle qui a duré seulement quelques heures...

    Bussy-Rabutin, un château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Voici les "communs" où se tenait le marché "Bussy-Rabutin, un château gourmand":

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    L'intérieur des anciennes écuries du Comte a été aménagé superbement, il est décoré de toiles somptueuses rappelant les magnifiques peintures des salles du château.

    Cette salle est disponible pour toutes sortes de circonstances : mariages, anniversaires, spectacles, fêtes de famille etc.. (se renseigner à l'accueil).

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, un château gourmand....

    Le Maître-Artisan-Chocolatier Guy Carbillet, de Dijon expliquait à Claire Julien comment réaliser de délicieuses truffes....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Claire a bien retenu les leçons du maître-chocolatier, ses truffes étaient parfaites !

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Quelques réalisations succulentes de maître Carbillet, que vous pourrez retrouver à Dijon, 58 rue des Forges....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Plusieurs artisans présentaient leurs bons produits, comme ici des cosmétiques, sérum et crème,  à base de mucus d'escargot, dont l'effet rajeunissant stupéfiant est avéré !

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    On pouvait aussi trouver des farines , des jus de fruits bios...

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Des produits de la ruche...

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Des fromages de chèvre...

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    de délicieuses confitures...

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    des huitres de première fraîcheur...

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    L'Auberge du Château  permettait aux visiteurs de se rafraîchir ou de se réchauffer avec des boissons bien agréables.

    Bussy-Rabutin, un château gourmand....

    Un dernier coup d'œil au jardin du château de Bussy-Rabutin, éclairé par un merveilleux et inattendu soleil d'hiver.

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, château gourmand....

    Bussy-Rabutin, un château gourmand....


    votre commentaire
  • Lors de la visite d'Allain-Bougrain-Dubourg au château de Bussy-Rabutin, nous avons pu admirer une exposition très intéressante sur l'utilisation de l'ocre dans le patrimoine suédois...et de plus en plus dans le nôtre, pour notre plus grand plaisir, cette couleur étant vraiment magnifique.

    À l’occasion de l’opération de peinture à l’ocre des menuiseries des communs du château par Terres et Couleurs, le Centre des Monuments nationaux a présenté une évocation par cette association de l’importance de l’ocre dans le patrimoine ainsi que l’exposition “Maisons rouges” réalisée par l’Institut suédois de Paris.

    Les portes en bois du château de Bussy-Rabutin ont pris de merveilleuses couleurs...

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    Une salle du château était réservée à des photographies de moulins, de ponts, de granges, de châteaux, de cinémas, de forges, de cabanes d’ouvriers, réalisées par Olle Norling (extraites de l’ouvrage De röda husen/The red houses ), agrémentées d’une présentation historique sur panneaux de l’extraction de l’ocre à la mine de Falun, site le plus ancien de Suède, et d’un historique de cette peinture qui a marqué l’architecture suédoise.

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    Utilisée dans tout le pays à la fin du XVIe , produite à l’échelon industriel en 1764, considérée comme signe de richesse dans les villes, on la retrouve sur les bois des manoirs, des églises, des hôtels de ville, mais aussi en milieu rural sur les murs des étables et des maisons paysannes. Comme en témoignent les aquarelles domestiques aux couleurs ensoleillées de Carl Larson à la fin du XIXe , cette peinture envahit aussi les huisseries, les meubles, les intérieurs où elle s’intègre à la perfection. Sans avoir jamais cessé d’être fabriquée, elle est devenue un symbole national et fait partie aujourd’hui du patrimoine suédois : on la voit partout, des châteaux raffinés du XVIIe aux manoirs et aux églises du XVIIIe , sur les fermes et les étables du XIXe aux chalets de vacances, bâtiments industriels et maisons contemporaines.

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    Une deuxième salle du château de Bussy était réservée au CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de Côte-d’Or) et à l’association Terres et Couleurs. N’ayant jamais perdu de sa popularité à travers les siècles, l’ocre est aujourd’hui doublement apprécié dans les constructions contemporaines grâce à ses teintes nouvelles. Architectes, artistes, conservateurs redécouvrent ses qualités écologiques, naturelles et traditionnelles, sa longévité, sa facilité d’application, sa fabrication simple et son coût modique.

    Les opérations “couleurs locales”, conduites par l’architecte Félicien Carli, du CAUE, qui ont permis de repeindre les portes et les fenêtres de plus de vingt villages depuis 2006 grâce à la recette suédoise (fournie lors de l’exposition) avec de l’ocre de Bourgogne (premier producteur d’ocre au monde, notamment de Saint-Amand-en-Puisaye, dans la Nièvre, au XIXe ), témoignent aujourd’hui d’un intérêt certain et accru pour cette peinture.

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    "Maisons rouges" une très belle exposition au château de Bussy Rabutin

    (La documentation en bleu  provient du site du Château de Bussy-Rabutin)


    votre commentaire
  • Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Le centre des Monuments Nationaux (CMN), et la Ligue de protection des oiseaux (LPO), ont, signé le 19 juin 2014, un partenariat au château de Bussy-Rabutin.

    Allain Bougrain-Dubourg, Président National de la LPO s'était déplacé jusqu'à Bussy....

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    ainsi que Philipe Bélaval, Président du Centre des Monuments Nationaux et Christian Mayade, Président de la LPO de Côte d'Or.

    Les Maires de Bussy le Grand et de Montbard, ainsi que François-Xavier Verger, l'administrateur du château de Bussy Rabutin étaient également présents. Le Conseiller Général du Canton, Patrick Molinoz, s'est joint à eux un peu plus tard.

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Philippe Bélaval a fait remarquer tout d'abord, malicieusement, que la Ligue pour la protection des Oiseaux avait été créée en 1912, la même année que celle de la création du Centre des Monuments Nationaux.

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    La signature d'une convention entre le CMN et la LPO permettra à tous les monuments nationaux de promouvoir, en plus du patrimoine "de pierre", celui du patrimoine "naturel", la protection de la diversité faunistique et floristique des espaces ouverts au public.

    Le but est de sensibiliser les visiteurs à l'importance du patrimoine naturel et de la biodiversité. Notre patrimoine français n'est, en effet, pas seulement composé de monuments, certes magnifiques, il comporte aussi toutes les richesses des espaces verts et de leur faune.

    Philippe Bélaval a félicité la Municipalité de Bussy le Grand pour la gestion intelligente de son territoire naturel, et l'administration du château de Bussy Rabutin qui a développé des espaces verts de toute beauté...jardins, labyrinthe qui abritent une faune et une flore très diversifiées.

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Allain Bougrain-Dubourg s'est dit extrêmement heureux  de voir se rejoindre les actions de sauvegarde du patrimoine "de pierre" et celui du patrimoine"naturel". C'est une prise de conscience qui engage l'avenir, a-t-il déclaré.

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Cette convention permettra à tous les monuments nationaux de promouvoir la protection de la diversité floristique et faunistique et de sensibiliser le public à tous les niveaux.

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Christian Mayade, Président de la LPO de Côte d'Or a présenté les très nombreuses actions de son association

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    En particulier celles réalisées au parc Buffon de Montbard...

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Allain Bougrain-Dubourg et Philippe Bélaval, ont signé une importante convention au château de Bussy Rabutin...

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Et la signature de la convention a eu lieu devant le magnifique château de Bussy Rabutin...

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

     

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Le château de Bussy Rabutin a aussi reçu l'agrément "Refuges LPO"...

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    De beaux nichoirs ont été offerts par la LPO à Philippe Bélaval et à François-Xavier Verger.

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin

    La rencontre s'est poursuivie par un moment convivial et dans les très beaux arbres du parc du château,  les oiseaux n'ont pas été en reste pour chanter leur joie !! Un concert tellement agréable en cette si belle journée de juin...

    Un dernier coup d'œil en partant à ce ravissant château que je vous conseille très vivement de visiter, car c'est véritablement une petite merveille...

    http://www.christaldesaintmarc.com/le-merveilleux-chateau-du-comte-de-bussy-rabutin-a1029966

    Allain Bougrain-Dubourg au château de Bussy Rabutin


    1 commentaire
  •  Le château de Bussy-Rabutin abrite actuellement une exposition de photographies anciennes, extrêmement intéressantes.

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Ces photographies ont été réalisées à la demande de Prosper Mérimée.

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Les prises de vues ont été effectuées entre 1850 et 1870, elles nous montrent les monuments tels que Mérimée a pu les voir et donc avant les chantiers de restauration qu’il lança à la suite de ses inspections.

    Les clichés donnent un aperçu du travail que Mérimée a mené en tant qu’inspecteur général des Monuments historiques. Il confia de nombreux chantiers à l’architecte Eugène Violet le Duc, son ami d'enfance. Grâce à l’action combinée de ces deux hommes, nombre de monuments français seront sauvés de la ruine. Les travaux de restauration, de reconstruction, parfois, subiront aussi de nombreuses critiques.

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Alors que la photographie est un art nouveau qui commence à prendre son essor, la Commission des Monuments Historiques du service des Beaux-Arts au Ministère de l'Intérieur lance une commande publique : des photographes doivent parcourir la France pour immortaliser une liste précise de monuments et sites.

    En 1851, cinq photographes sont sélectionnés pour cette mission qui prendra le nom de "Mission héliographique"

    L'héliographie est la nouvelle technique de rendu des photographies : le daguerréotype (sur plaques de verre) est limité en dimension et en qualité alors que l'héliographie(sur papier) offre des possibilités beaucoup plus vastes en précision et permet d'agrandir les tirages.

    Voici quelques photographies présentées dans une des tours du château de Bussy-Rabutin :

    La salle synodale à Sens (Yonne)

    (Baldus 1851)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    L'église Notre-Dame à Semur en Auxois (Côte d'Or)

    (Baldus 1851)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    L'église de Candes-Saint-Martin (Indre et Loire)

    (Le Grey et Mestral)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    L'église Saint-Ouen à Rouen (Seine Maritime)

    (Bisson Frères vers 1858)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    L'église Saint-Michel à Aiguilhe (Haute Loire)

    (Baldus 1854)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    L'église Saint-Pierre à Lisieux (Calvados)

    (Marville vers 1869)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    L'église Notre-Dame à Folgoët (Finistère)

    (Furne vers 1857)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    L'église Notre-Dame-de-la-Couture , au Mans (Sarthe)

    (Anonyme vers 1860)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Les cinq photographes reçoivent leurs lettres de mission le 26 juin 1851. Les photographies qu'ils réaliseront sont destinées à compléter les travaux des architectes pour la restauration  des "édifices historiques les plus précieux"

    La plupart des 175 monuments de la liste ont été visités par Mérimée lors des tournées qu'il a effectuées depuis 1834, parfois accompagné de Viollet le Duc.

    Voici une deuxième série de clichés :

    Le cloître Saint-Trophime à Arles (Bouches du Rhône)

    (Nègre 1852)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Le cimetière des Aliscamps à Arles (Bouches du Rhône)

    (Roman vers 1860)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Le château de Coucy-le-Château (Aisne)

    (Anonyme vers 1860)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Le château de Blois (Loir et Cher)

    (Bayard et Renard 1843)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Le beffroi de l'Hôtel de Ville d'Arras (Pas de Calais)

    (Desavary vers 1870)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    La maison des Ménétriers à Reims (Marne)

    (Lory 1853)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Les alignements de Carnac (Morbihan)

    (Furne vers 1857)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

    Le château de Chambord (Loir et Cher)

    (Bisson Frères vers 1856)

    Une exposition très intéressante au Château de Bussy Rabutin...

     L’exposition est visible en deux lieux : l’Abbaye de Cluny en Saône et Loire et le Château de Bussy-Rabutin en Côte d’Or.

    Deux sélections d’une trentaine de  photographies seront exposées durant tout l’hiver. Chaque mois la sélection sera modifiée afin de montrer l’ensemble des clichés.

    Il vous reste encore quelques jours pour la visiter.

    (Source : le fascicule donné à l'exposition)


    votre commentaire
  •  Ensemble d'après-midi :

    Ensemble composé d'un jupon et d'un spencer en batiste blanche décorés de broderies anglaises, de pompons et de plis religieuse.

    Une exposition de costumes de l'époque Empire, au château de Bussy-Rabutin...

    Ensemble d'après-midi :

    Ensemble composé d'une robe en mousseline de coton brodé de motifs de palmettes et d'un spencer en drap de laine noir décoré de boutons de passementerie

    Le contraste entre un spencer sombre et une robe claire est très en vogue au début de l'Empire.

    Une exposition de costumes de l'époque Empire, au château de Bussy-Rabutin...

    Robe de soirée

    Robe en velours de coton avec petites manches ballon et courte traîne. Broderie de palmettes au fil de soie. Ceinturée par un galon formant des croisillons. Robe inspirée d'un tableau du baron Gérard représentant la Duchesse de Bassano.

    Une exposition de costumes de l'époque Empire, au château de Bussy-Rabutin...

    Tenue d'après-midi :

    Ensemble composé d'une robe et d'un spencer en taffetas de soie décorés d'un galon de fil chenille. Manches ballon bouillonnées et bas de manches ajustés.

    Une exposition de costumes de l'époque Empire, au château de Bussy-Rabutin...

    Tenue de jour masculine

    Composée d'un pantalon à pont, d'un gilet et d'un habit dégagé en drap de laine.

    Cette tenue peut être portée avec des souliers ou des bottes.

    Une exposition de costumes de l'époque Empire, au château de Bussy-Rabutin...

    Robe de cour vers 1807

    Robe en moire et satin de soie brodée de motifs d'épis de blé (fil métallique et perles). Manches courtes bouillonnées. Chérusque en dentelle. Manteau de cour assorti en velours brodé d'épis de blé et bordé de franges en fil métallique. Robe inspirée d'un tableau de Jean-Baptiste Regnault représentant l'Impératrice Joséphine.

    Une exposition de costumes de l'époque Empire, au château de Bussy-Rabutin...

    Robe de mariée

    Robe en satin et tulle de soie plumetis, ornée de fleurs et de cosques de satin. La mode de la tenue blanche date du Premier Empire, les femmes de la famille impériale s'étant mariées en blanc, c'est de cette époque que date la mode de cette teinte pour la robe de mariée.

    Une exposition de costumes de l'époque Empire, au château de Bussy-Rabutin...

    Tenue d'après-midi

    Ensemble composé d'une robe et d'un spencer en satin rayé orné de boutons et de pompons. Capote en soie assortie. Réticule brodé.

    Une exposition de costumes de l'époque Empire, au château de Bussy-Rabutin...

     


    votre commentaire
  • Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    J'ai eu l'honneur, le 12 septembre 2013, d'être invitée à assister  au dévoilement de deux plaques  décernées au château de Bussy Rabutin par le ministère de la Culture.

    Ces plaques récompensent le château, en lui octroyant deux labels : celui des "Maisons des Illustres" et celui de "Jardin remarquable".

    Ces deux plaques ont été dévoilées en présence de monsieur le Préfet de Bourgogne Pascal Mailhos, de Bruno Chauffert-Yvart, directeur régional des affaires culturelles et de François-Xavier Verger, administrateur du château de Bussy Rabutin.

    Cette cérémonie a été aussi l'occasion de procéder au lancement des Journées Européennes du Patrimoine en Bourgogne, les 14 et 15 septembre 2013.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Mais, avant le dévoilement des plaques, François-Xavier Verger, l'Administrateur, a présenté le château de Bussy Rabutin et son parc, au Préfet de Bourgogne, au Directeur de la DRAC et aux invités.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    L'allée d'honneur qui descend en pente douce jusqu'au château a été replantée de tilleuls

    Le château de Bussy-Rabutin que l'on aperçoit ici, est un merveilleux château, tant par la beauté de ses extérieurs que par la richesse de ses intérieurs.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le parc du château a été rénové, en particulier son labyrinthe végétal que nous présente ici le Chef-Jardinier du château.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Nous avons été tous  invités à parcourir le labyrinthe, Monsieur le Préfet nous en a montré le chemin.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Nous sommes arrivés au centre du labyrinthe...

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    et nous en sommes ressortis très joyeusement, personne ne s'est perdu !

    Nous sommes à présent dans le parterre nord, composé de huit carrés de pelouse bordés de buis, avec au centre un grand bassin circulaire.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Un coup d'œil au potager qui sera bientôt labouré à l'aide d'attelages de chevaux, un spectacle qu'il ne faudra pas manquer.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Au loin, près de la fontaine abritant une nymphe, nous attendent les plaques qui seront bientôt dévoilées..

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    François-Xavier Verger nous rappelle la vie tumultueuse de celui qui fut l'illustre propriétaire de ce château: Roger de Bussy Rabutin.

    Esprit vif et moqueur, écrivain élu à l'Académie Française, Roger de Bussy-Rabutin avait une plume audacieuse et féroce.

     Louis XIV l'exila  dans ce château pour avoir dévoilé les galanteries des dames de la cour. Roger de Rabutin se vengera en faisant réaliser quelques trois cents portraits accompagnés de devises impertinentes.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    François-Xavier Verger rappela le travail effectué depuis plusieurs années pour entretenir, rénover ce château qui est un patrimoine vivant et évolutif. L'Etat est en effet propriétaire du château de Bussy-Rabutin depuis 1929, et depuis cette date, ne cesse  de le restaurer pour assurer sa sauvegarde et sa mise en valeur.

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Monsieur le Préfet de Bourgogne s'est dit très heureux de voir le château et son parc si beaux et superbement entretenus. "D'habitude a-t-il dit, je ne dévoile qu’une plaque. Je suis donc heureux de faire les deux en même temps. Ces labels mettent à l’honneur une demeure historique, un illustre occupant et un parc exceptionnel. La conjonction des deux faisant la magie de Bussy-Rabutin."

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Puis vint le moment de dévoiler la première plaque , celle des "Maisons des Illustres" :

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Puis la seconde, celle du "Jardin remarquable" :

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Les invités ont été ensuite conviés à rejoindre le château pour une réception bien sympathique...

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    Nous avons ensuite, encore une fois, admiré les magnifiques pièces du château décorées de tableaux aux maximes piquantes et impertinentes.

    Une exposition de costumes du Premier Empire s'y trouvait encore, je vous les montrerai prochainement.

    Un dernier coup d'œil à ce château magique qu'il vous faut absolument visiter si vous ne l'avez pas déjà fait...

    Je l'avais déjà présenté ici :

     http://www.christaldesaintmarc.com/le-merveilleux-chateau-du-comte-de-bussy-rabutin-a1029966

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques

    En partant, un regard à l'intérieur du pigeonnier qui était superbement éclairé...quelle merveille !

    Le Château de Bussy-Rabutin a été honoré par la pose de deux plaques.

     Deux labels ont été décernés au château de Bussy Rabutin par le ministère de la Culture et de la Communication : ceux de “Maison des illustres” et de “Jardin remarquable”

     Deux labels ont été décernés au château de Bussy Rabutin par le ministère de la Culture et de la Communication : ceux de “Maison des illustres” et de “Jardin remarquable”


    votre commentaire
  •  Samedi 12 novembre, Aymeric Péniguet de Stoutz, le nouvel administrateur du château de Bussy-Rabutin, a eu l'idée géniale de faire labourer le potager du château par deux attelages de chevaux Comtois. Un labourage à l'ancienne en planche et charrue qui a attiré de nombreux spectateurs...

    Les attelages étaient menés par Serge Couvard et son fils Didier, des viticulteurs de Beaune, ainsi que par Sylvain Cholet et Christophe Constant, de Corcelles-les-Arts.

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Les chevaux n'obéissent qu'à la voix, leur travail avec une ancienne charrue a fait la joie et l'admiration des spectateurs, un très beau spectacle, vraiment sous un soleil de novembre inespéré...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

    Je m'étais promis de retourner au château de Bussy-Rabutin pour photographier la statue représentant "l'enlèvement de Proserpine par Pluton" qui était, lors de ma précédente visite, en réfection. J'ai donc quitté à regret le beau spectacle des labours, alors que de nouveaux  spectateurs affluaient en nombre.

    Des labours dans les jardins du château de Bussy-Rabutin...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique