• Les forges de Sainte Colombe sur Seine...

    Depuis le début du XVIIème siècle une forge existait à Sainte Colombe sur Seine,un haut fourneau y fut édifié en 1776.
    En 1822 Marmont,revenu sur ses terres après 1815,transforma l'usine en un grand établissement à "l'Anglaise",mais en 1824, ruiné,il la revendit à un groupement de Maîtres de Forges qui fut ensuite à l'origine de Châtillon-Commentry.
    Au début le consortium Bazile-Louis-Maître et Leblanc, ensuite Bougueret-Coucreux-Landel et Cie,puis Bougueret-Martinot et Cie.

    Montbard

    Jusqu'en 1850 la production de fer alla en s'accroissant:on voyait à l'usine 16 fours à puddler,8 fours à réchauffer,3 trains de laminoirs et de puissants moteurs hydrauliques et à vapeur.
    La production avoisinait les 16000 tonnes de fer par an.

    Montbard

    Mais,à cause de l'épuisement des minerais locaux,les hauts fourneaux s'éteignirent en 1869.
    Néanmoins la forge  poursuivit son activité d'affinage pour les usines d'Ampilly le Sec et de Chamesson en Côte d'Or , et de Plaines et Mussy sur Seine dans l'Aube.
    Au début du 19ème siècle l'usine de Sainte Colombe sur Seine employait 700 travailleurs permanents et 500 travailleurs extérieurs au service des hauts fourneaux.
    Une nouvelle usine vit le jour en 1920 sur les hauteurs de la ville,  après la suppression de la forge Marmont : on n'avait plus besoin de force hydraulique,mais par contre la voie de chemin de fer proche était indispensable.
    Cette usine au début fut une pointerie,une grillagerie (supprimées en 1950) puis une câblerie qui fabriquait, et qui fabrique encore,  des câbles de précontraints pour le bâtiment.

    Montbard

    L'usine se nomma Chiers-Châtillon Gorcy,puis Tecnor (filiale d'Usinor) puis actuellement Arcelor-Mittal.
    (voir dans le chapitre "Sainte Colombe sur Seine" la pièce de théâtre magnifique "Métallos et dégraisseurs" sur les vicissitudes de l'usine...)

    Montbard

    Montbard

    Que reste-t-il , dans la ville de Sainte Colombe sur Seine, des Forges anciennes ? pas grand chose hélas..
    Tout de même on peut voir les restes du système hydraulique de la forge Marmont: un bief et une chute de 5 à 6 mètres qui dégageait une puissance hydraulique de 300 CV..

    Montbard

    Montbard

    Montbard

    Montbard

    Montbard

    Montbard

    On peut voir aussi de belles maisons ouvrières comme celles de la fameuse cour de la forge dite "cour Marmont" , deux corps de logements vis à vis , avec au centre la Maison du Directeur..(1822-1823)

    Montbard

    Montbard

    Montbard

    (les maisons de la Cour Marmont vues du bief)

    D'autres maisons ouvrières existent dans la ville:

    Montbard

    Montbard

    Une jolie promenade a été aménagée tout autour du bief.
    Des panneaux explicatifs,fort bien faits,nous donnent des renseignements très intéressants sur les forges anciennes et sur l'usine d'aujourd'hui..

    Montbard

    Et en vous promenant le long du bief ,vous pourrez rencontrer une faune aquatique variée..
    C'est une promenade enrichissante et attrayante à faire à Sainte Colombe sur Seine ..et n'oubliez pas d'aller visiter l'église où vous pourrez prendre connaissance de la vie de Pierre Chaumonnot,évangélisateur des Hurons !

    Montbard

    (Sur cette carte postale ancienne on voit que les forges  se trouvaient à côté des maisons ouvrières de la "cour Marmont")

    NB :Tous les renseignements nécessaires à cette présentation de la sidérurgie dans le Châtillonnais ,ont été tirés des livres de Serge Benoît,le fabuleux conférencier qui nous avait tenus en haleine à la Conférence des Amis du Musée.

    Et ces livres m'ont été prêtés par Michel Diey, que je remercie.

    pour répondre à  la demande de Pâquerette,voici les livres dont je me suis servie pour rédiger les articles sur la métallurgie en Châtillonnais:

    -Le Patrimoine sidérurgique en Bourgogne du Nord,édité par le Musée de la Sidérurgie en Bourgogne du Nord (hélas épuisé)

    -Le patrimoine sidérurgique du Châtillonnais par Serge Benoît et Bernard Rignault


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    15
    toyris
    Mercredi 27 Janvier 2016 à 20:58

    J'ai habité Ste Co à la fin des années 60 -début 70 à la gare .Avant de partir à l'armée, j'ai travaillé à l'usine 4 mois et à l'époque l'usine s'appelait Chatillon Gorcy. Un mot m'est resté : "c'est la treue!" Les anciens comprendront de quoi je parle! J'en garde un très bon souvenir de ce petit village qui était très vivant. J'allais souvent voir un copain qui habitait pas très loin de la gare: une rue sur la gauche en entrant au village (en arrivant du pont du chemin de fer). Bravo pour ce site!

    14
    Fanfan
    Lundi 18 Mai 2015 à 16:34

    Je ne savais pas qu'il existait un site sur Sainte Colombe, et j'en suis fière. Moi aussi j'ai habité à la soufflerie devenue depuis une mini crèche. Je suis contente que cette maison soit restée debout, c'est toute mon enfance. Dommage que le lavoir ait été supprimé, car il en existe très peu de ce genre. La majeure partie sont à genoux. La sirène de l'usine qui nous indiquait la sortie des ouvriers, les commerçants, bouchers, boulangers, les cafés, l'épicerie "la Ruche moderne", la Coop, le taxi de M.Bayen (pardon je ne me souviens plus de l'orthographe) et la fête du 15 aout, quel évenement ! les jardins à la place des HLM, que de souvenirs et quels changements ! Sainte Colombe était un village vivant grâce à l'usine !

    13
    Dochau
    Lundi 24 Mars 2014 à 18:38

    gerons nommés RICHARD sont venus de la Vôge, pour travailler  le fer dans cette commune . 

    12
    Nath7521
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 08:34

    Beau reportage sur Ste Co, où j'habite depuis 10 ans, y ayant acheté une maison Cours Marmont. Je dis bien "Cours Marmont", et non "Cour de la Forge" -notez la différence d'orhtographe-. Ce n'est pas moi qui le dis, mais les panneaux.LA cour, elle, se situe entre le bief et les bâtiments côté impair.

    Il y a dix ans, l'ancienne soufflerie abritait des logements, rachetés par la commune après un moment d'abandon. Aujourd'hui, c'est une mini crèche. Je peux envoyer une photo. C'est le seul bâtiment de l'usine du maréchal qui subsiste. Avant les travaux du bief, il existait encore un lavoir, démoli malheureusement et dont je n'ai aucune photo.

    11
    DOCHAU
    Mardi 7 Mai 2013 à 21:53

    dochau MON PSEUDO; des forges de thunimont, après  les aieux forgerons les tisserants, puis les soigneurs de continus vosgiens  ont desetés la forge, son nom ne dit plus grand chose aux générations de maintenant ; le reveil à trois heures  trente pour aller commencer  à cinq heures;;c est loin les richard  sont partis plusieurs generations avant ceux de  1987 ; je salue leur courage , er ;;; leurs descendants a  charillon , sainte colombe saint seine  grangey  chamesson .

    10
    bardo Profil de bardo
    Vendredi 18 Mars 2011 à 17:55

     Très beau site; la généalogie me conduit tout droit dans le châtillonnais où je retrouve mes ancêtres Cou(s)turier et les forges. Peut-être pouvez-vous me conseiller un ou plusieurs livres?


    Merci d'avance

    9
    ROUSSEL JJ
    Mercredi 9 Mars 2011 à 00:34

    Né en 1946 A "SAINTE CO",j'en garde des souvenirs nostalgiques de mes "grandes vacances" passées dans ce village,d'abord enfant,puis adolescent dans les années "60" ! !

    La vie a l'époque était faite de convivialité et d'humour,deux parametres qui ont disparus de notre quotidien ! !

    Merci pour votre témoignage


    8
    Dochau
    Lundi 28 Février 2011 à 19:40

    Jaime cette contrée, qui vit des forgerons  vosgiens, de Thunimont, La Chapelle, Bruyères...poursuivrent leur carrière çS1850ainte-Colombe, COURTIVRON,  ...L'exode déjà avant  185O. 

    7
    librellule
    Vendredi 18 Juin 2010 à 16:34
    Nous allons acheter le patrimoine sidérurgique du Chatillonnais.
    ça me fait plaisir de revoir ces photos.
    J'ai visité l'usine un dimanche, en sautant un mur.
    Ma plus proche voisine et je n'en savais pas grand-chose!

    Le portail me rappelle les mardi-gras. Mes frères et soeurs et moi nous postions à la sortie de l'usine et nul besoin d'aller quêter ailleurs  pour remplir nos boîtes. 
    6
    La bignonne
    Lundi 14 Juin 2010 à 18:18
    En 1966, les forges  étaient importantes,, les ouvriers nombreux , j'ai découvert  à cette époque un beau pays le chatillonnais superbe, je n'oublierai  pas  la vision du vase de Vix.
    5
    béber courage
    Dimanche 30 Mai 2010 à 18:27
    J'ai connu Ste-Colombe pendant 28 ans. La siréne à 4h, midi et 20h et trois fois.Les pas sur le sol gelé l'hiver pour les ouvriers qui prenaient à 4h.Lorsque nous étions dans les champs, la siréne et le clocher étaient nos points de repère pour dételer.La fête patronale du village au 15 août était réputée par son nombre de manéges et d'atractions, et attirait beaucoup de monde des villages alentour.
    4
    Mercredi 24 Février 2010 à 21:43

    Très étonné et agréablement surpris de votre blog sur "notre" région. Nous ne sommes pas originaires du chatillonnais, mais sont tombés amoureux de la beauté naturelle et authentique que nous apporte cette partie de la Cote d'or.  Nous avons achetés "Les Forges de Granpré" il y a 4 ans bientot.  Merci de nous tenir au courrant et pour savoir plus sur notre projet, visitez notre site (les traductions sont à revoir) www.debou.eu  établi par passion du passé et des beautés régionales et traditionelles.
    Filip Debou

    3
    Paquerette
    Jeudi 18 Février 2010 à 21:54
    Merci Cristal pour ce passionnant reportage sur la sidérurgie châtillonnaise.
    Pouvez-vous nous indiquer quelques titres d'ouvrages que l'on peut consulter sur le sujet.
    2
    Jeudi 18 Février 2010 à 10:20
    bonjour christal , très joli reportage sur sainte colombe , tous les souvenirs remontent , quand je pense que mon mari et ses frères y ont travaillé ainsi que mon beau-père et ses frères et son père enfin toute une génération . Beaucoup de mes connaissances sont passées par la case usine de sainte co . Toutes mes amitiés à vous 
    1
    yvelinesylvain
    Jeudi 18 Février 2010 à 08:23
    Ah Sainte Colombe ! C'est dans une des cités ouvrières de "la cour Marmont" que je suis née  ! j'allais en colonie de vacances organisée par l'usine  dans le chateau de Commentry (Allier) Que de souvenirs !!! Merci Christal ; je vous embrasse.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :