• "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

     "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Robert Fries a présenté , dans le cadre de l'Association Culturelle Châtillonnaise, une très intéressante conférence sur les Grands Ducs d'Occident, c'est à dire les Ducs de Bourgogne.

    "Les Grands Ducs de Bourgogne et leur cour" , un extraordinaire panorama de 1364 à 1477, aussi bien consacré aux  Ducs eux-même, que sur ce qui se passait en France à cette époque.(la guerre de cent ans, entr'autres)

    Voici les quatre grands Ducs qui régnèrent sur la Bourgogne au XIVème et au XVème siècle:

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Leur rêve :

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Leurs acquisitions au cours des temps :

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Philippe le Hardi, fils de Jean le Bon, reçut la Bourgogne dont les anciens ducs étaient morts sans postérité.

    A la bataille de Poitiers c'est lui qui disait à son père "Père gardez-vous à droite, Père, gardez-vous à gauche..."

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Philippe le Hardi (1342-1404) est le fils cadet du roi Jean le Bon.  Il a gagné son surnom à la bataille de Poitiers.  Il est le premier duc Valois de Bourgogne.  C’est un homme intelligent qui voit loin.  Trois aspects marquants dans sa politique

    • C’est un prince français.  Il aide son frère Charles V dans sa lutte contre les Anglais pour effacer les traces du traité de Brétigny.  Plus tard, il est le premier au conseil du jeune Charles VI.  Il lui trouve une épouse, Isabeau de Bavière.
    • Après avoir maté la rébellion des villes de Flandre, il se montre un prince compréhensif et veille à maintenir des relations apaisées avec l’Angleterre qui conditionnent la prospérité de ces villes.
    • Il amorce une politique matrimoniale qui fera de ses descendants les héritiers des principautés de la vallée du Rhin.

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Jean sans Peur (1371-1419) doit son surnom à la bravoure dont il fit preuve lors du siège malheureux de Nicopolis (1396), à l’occasion d’une croisade contre les Ottomans.  Sensible à la bonne gestion, il s’oppose à la prodigalité de la cour sous l’influence de Louis d’Orléans le jeune frère du roi fou Charles VI, qu’il fait assassiner en 1407.  C’est le début de la guerre civile Armagnacs contre Bourguignons.  Il louvoie entre Anglais et Français et se fait assassiner par un partisan armagnac en 1419. 

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Philippe le Bon (1396-1467) est le grand prince de la dynastie.  Après le meurtre de son père, il se tourne vers les Anglais et se désintéresse, un temps, des affaires de France.  Déçu par l’alliance anglaise, il renoue avec Charles VII et signe la paix d’Arras (1435) qui marque la fin de la guerre civile.  Charles VII a les mains libres pour achever la reconquête de son royaume.  Sous son principat les héritages potentiels imaginés par son grand-père se réalisent.  Il essaie de conquérir la Lorraine mais sans succès.  Sans succès également, il essaie de transformer tout ou partie de ses possessions en royaume afin de se faire élire Roi des Romains, c'est-à-dire héritier de l’Empire.  Son principat est marqué par un accroissement territorial considérable et par une vie de cour fastueuse.  C’est un prince peu travailleur mais ouvert au compromis, que les événements ont servi (les héritages successifs) et qui a su se faire servir (Nicolas Rolin son chancelier par exemple).

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Charles le Téméraire (1432-1477) réussit par les armes à conquérir la Lorraine (provisoirement), la Gueldre, l’Alsace et une partie de la rive droite du Rhin.  Les possessions du duc sont alors d’un seul tenant.  Mais cette puissance nouvelle coalise ses adversaires au sein de la Ligue de Constance où se retrouvent notamment les Cantons Suisses et le jeune duc de Lorraine.  Louis XI devient son ennemi principal qui finance sans prendre part à la guerre.  Charles épuise ses forces dans deux campagnes malheureuses contre les Cantons Suisses puis meurt dans une tentative hasardeuse de reconquête de la Lorraine. 

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    • Philippe le Hardi épouse Marguerite de Flandre (1350-1405).  Elle a 8 enfants, qui permettent une politique matrimoniale qui servira de modèle à ses descendants.  Marguerite de Flandre, avait épousé en première noce son cousin Philippe de Rouvre, duc de Bourgogne.  Marguerite, veuve à 11 ans, épousa en 1369 Philippe le Hardi.  On lui doit le château de Germolles (près de Beaune), une de ses résidences favorites qui fut décoré par Sluter et Jean de Beaumetz.  Son emblème était le chardon.
    • Jean sans Peur épouse Marguerite de Bavière (1363-1423).  Elle eut un fils et sept filles. 
    • Philippe le Bon se maria trois fois avec :
      • Michelle de France (1395-1422), fille de Charles VI, fiancée à 7 ans et mariée à 14 ans (1409).  Ils eurent une fille morte en bas âge.
      • Bonne d’Artois (…-1425)  dont il n’eut pas d’enfant.  En première noce, elle avait épousé Philippe comte de Rethel, frère cadet de Jean sans Peur.  Elle était donc la tante de son second mari !
      • Isabelle de Portugal (1397-1471) épousée en 1430 dont il eut trois enfants dont un seul survécut, Charles le Téméraire.  Femme intelligente et raffinée, elle eut un rôle politique en représentant son mari et en rassemblant des artistes autour d’elle.  Sa mère Philippa de Lancastre était une sœur d’Henri IV d’Angleterre.  Le prince portugais Henri le Navigateur était un de ses frères.
    • Charles le Téméraire s’est marié trois fois avec :
      • Catherine de France (1428-1446), fille de Charles VII.  Elle a 12 ans quand elle se marie et son époux en a 7.  Elle meurt à 17 ou 18 ans.
      • Isabelle de Bourbon (1437-1465), cousine germaine de Charles le Téméraire.  Elle se maria en 1454 et eut une fille Marie de Bourgogne.
      • Marguerite d’York (1446-1503), sœur d’Edouard IV.  Elle est la femme la plus élégante, la plus riche et la plus puissante d’Europe.  Le faste de son mariage le 3 juillet 1468 à Bruges a marqué les esprits.  Sans enfants, elle « adopte » sa belle fille Marie.

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    En plus des enfants légitimes, les ducs ont eu une nombreuse progéniture avec des maitresses variées.  Philippe le Bon eut 26 enfants bâtards, dont deux évêques et Antoine le grand Bâtard de Bourgogne qui eut un rôle politique et militaire auprès de son demi frère Charles le Téméraire : il servit ensuite Louis XI dont il fut un conseiller écouté.

    Un second cercle est constitué par les grands féodaux, qui souvent servent directement le duc en tant que chambellan et à qui des charges administratives ou militaires sont confiées.  Parmi eux, des hommes des Bourgognes comme les Bauffrement, de Picardie et d’Artois, comme les Croy, de Hollande comme les Hoorne et Uutkerke. 

    La cour rassemble les dignitaires des grandes charges civiles et militaires de l’Etat en voie de construction.  Par exemple celle de chancelier tenue sous Philippe le Bon pendant 40 ans par Nicolas Rolin (1376-1462).  Egalement les chefs des armées, c'est-à-dire les maréchaux de chaque province.  Le maréchal de Bourgogne, toujours choisi parmi la haute noblesse des deux Bourgognes, était nommé et révoqué par le duc, mais la charge était permanente.  Dans les autres provinces, la charge était héréditaire mais la fonction honorifique. 

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    En 1430, à l’occasion de son mariage avec Isabelle du Portugal, Philippe le Bon crée l’ordre de la Toison d’Or.  C’est une réplique de l’ordre de la Jarretière créé par Edward III en 1348.

    Pourquoi la Toison d’Or ?  L’histoire de Jason et des Argonautes est bien connue des chevaliers du Moyen Age.  Elle illustre le courage et le serment mené à bien ; il y a aussi l’aspect courtois : la dame Médée qui aide le héros, même si c’est en utilisant des sortilèges.  Mais cette histoire est trop païenne.  Alors on lui associe celle de Gédéon, un homme simple qui conduit les Juifs à la victoire contre les adversaires de Dieu, des mécréants. 

    C’est une confrérie de 24 chevaliers nobles et purs.  Le but lointain est de préparer la croisade.  C’est aussi une façon de rapprocher la grande noblesse du duc et d’affirmer son indépendance vis-à-vis du roi d’Angleterre et de France en 1430.  Les statuts prévoient que les chevaliers de l’ordre ne peuvent se faire la guerre : ils doivent demander l’arbitrage du Grand Maitre, ce qui revient à donner un pouvoir nouveau au duc de Bourgogne sur des seigneurs qui ne sont pas ses vassaux et à qui il a conféré la distinction. 

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    La mode semble commencer avec le XIVème siècle.  Le vêtement des hommes et des femmes se différencie, ils sont ajustés et boutonnés ou lacés.  Les hommes portent des  robes courtes serrées à la taille ; leurs jambes sont découvertes ou couvertes de chausses.  Les Femmes portent des robes somptueuses.  Hommes et femmes portent des chaussures pointues et longues.  Les coiffures sont imposantes.  Les couleurs sont souvent vives et variées sur le même vêtement.  Les croisés ont rapporté des teintures nouvelles d’Orient.  Il s’agit d’étonner et de se distinguer.  En revanche, Philippe le Bon est toujours vêtu de noir, comme le sera son arrière-arrière petit fils Charles le Quint.

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    La musique joue un rôle important à la cour de Bourgogne : Jean sans Peur joue de la flute et du rebec ; Philippe le Bon de la harpe ; Charles le Téméraire chantait mal mais composait d’assez jolies pièces.  Philippe le Bon disposait de 4 trompettes de guerre et de 7 « menestriers ».  Charles le Téméraire avait 12 trompettes et 10 ménétriers (6 hauts ; 4 bas).  Charles le T avait également une musique sacrée : 40 chanteurs et des organistes.

    • Hauts instruments : sonorité la plus forte : Tambour, nacaires (petites timbales ; instrument importé de Perse), sacqueboute (trombone), bombarde, cornemuse, trompette, cor et clairon.
    • Bas instruments : flûte, harpe, luth vièle

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    L'Association Culturelle Châtillonnaise avait invité Bernard Pierrot, créateur des "Ménestriers", a venir nous présenter et nous faire écouter  la musique que l'on interprétait à la cour des Ducs de Bourgogne.

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Un peu de luth...

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    L'air très connu ""l'amour de moi" fut chanté avec beaucoup de talent, par Jean-François Simon...

    "Les grands Ducs de Bourgogne" et leur cour, une conférence de Robert Fries proposée par l'ACC..

    Robert Fries a eu l'extrême genntillesse de me donner le texte de sa conférence, j'en ai d'ailleurs reproduit quelques  extraits (en bleu) sous les diapos. Merci à lui .

      Ce texte est évidemment passionnant et extrêmement bien documenté, pour le lire cliquez sur le lien :

    Les grands Ducs de Bourgogne et leur cour


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :