• Les travaux de restauration du retable de l'église d'Aignay le Duc se poursuivent...

     Françoise Vignier,   conservateur honoraire du Patrimoine, m'avait avertie du projet de restauration du retable d'Aignay le Duc que j'avais photographié il y a quelques années.

    Les travaux de restauration du retable de l'église d'Aignay le Duc se poursuivent...

    http://www.christaldesaintmarc.com/un-beau-projet-de-renovation-du-retable-de-l-eglise-saint-pierre-et-sa-a210333702

    Le retable avait un grand besoin d'être restauré, les travaux sont en cours et devraient être terminés en fin d'année.

    Françoise Vignier nous explique ci-dessous l'histoire de ce magnifique retable .

    Eglise d’Aignay-le-Duc, retable de la Passion

    L’église d’Aignay, dédiée aux apôtres Pierre et Paul, a été bâtie en moins de vingt ans, entre 1260 et 1280.

    Sa construction a sans doute bénéficié du soutien de la jeune duchesse,Béatrice de Champagne, deuxième épouse du duc Hugues IV, qui résida souvent dans le château ducal dominant le village, y compris après le décès de celui-ci survenu en 1272.

    La partie centrale du retable, dont la restauration est actuellement en cours, peut être datée du milieu du XVIe siècle, époque où furent bâtie la sacristie, transférées dans l’église les célébrations de la chapelle du château en voie de disparition et menés d’importants travaux de consolidation des piles de la croisée du transept.

    Au XVIIe siècle ce retable originel a été complété par un encadrement fait de têtes d’anges parmi des guirlandes de tournesol, dispositif ayant permis de créer des consoles sur lesquelles furent disposés des statues sans rapport avec les thèmes du retable lui-même : au XVIIe siècle, à la partie supérieure, deux statues de saints non identifiés, au XVIIIe siècle des statues de saint Germain et saint Claude issues d’ateliers itinérants.

    Le tout fut alors surmonté d’un grand Crucifix.

    Simultanément on installait en 1736 un nouvel autel et recouvrait les murs du chœur de boiseries qui semblent avoir en partie dissimulé le retable.

    Lorsque survint la Révolution l’ensemble était en assez bon état et sa qualité appréciée des habitants, mais un iconoclaste anonyme s’employa à détruire la plupart des têtes des personnages, ainsi que la croix portant le corps du Christ.

    Le calme revenu les têtes des personnages et la croix furent reconstituées plus ou moins heureusement (un moule a été trouvé derrière le retable lors de l’étude préliminaire à la restauration), puis une grande toile peinte a été placée derrière le grand crucifix.

    L’ensemble du retable a été classée Monument historique en 1902.

    Un nouvel autel a été mis en place en 1877, qui a été avancé à proximité de la croisée du transept après la réforme liturgique de 1965, laissant de soubassement du retable brut de tout enduit.

     Scènes du retable :la Passion du Christ.

    1er niveau : Jésus à Gethsémani, Jésus devant Pilate (ou devant le Grand Prêtre), Jésus chargé de la croix, Jésus allant chercher Adam et Eve en Enfer.

    2e niveau : Flagellation de Jésus et Ecce homo, Crucifixion, Déposition de croix et Résurrection.

     L’ensemble est exceptionnel par l’élégance des architectures qui entourent les scènes et par l’abondance et le réalisme des personnages qui les animent.

    En complément de l'historique de ce patrimoine exceptionnel, Françoise Vignier m'envoie  quatre photos du chantier de restauration du retable d'Aignay:

    Vue du chantier un dimanche alors que l'échafaudage est écarté :

    Les travaux de restauration du retable de l'église d'Aignay le Duc se poursuivent...

     Vue du retable en cours de nettoyage, magnifié par le soleil du soir,

    Les travaux de restauration du retable de l'église d'Aignay le Duc se poursuivent...

    Vue de deux statues de pierre (XVIIe s.) de saints non identifiés, qui ont été enlevées de la partie supérieur du retable où elles ne devraient pas reprendre place.

    Les travaux de restauration du retable de l'église d'Aignay le Duc se poursuivent...

    Les travaux de restauration du retable de l'église d'Aignay le Duc se poursuivent...

    Les deux petites statues en bois (XVIIIe s.), placées de chaque côté sur le niveau inférieur du retable ont été mises à l'abri.


  • Commentaires

    1
    bridget
    Mardi 23 Novembre 2021 à 10:43

    Quel travail ! çà va être une belle restauration !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :