• Maisons à décors de briques à Châtillon sur Seine...

    A Châtillon sur Seine, existent quelques maisons, décorées de briques  autour des portes, ou des fenêtres.

    J'ai remarqué, en allant dans le département voisin de l'Aube, que presque toutes les maisons étaient décorées ainsi, sans doute parce que  les carrières de pierres  sont rares, et au contraire les tuileries-briquetteries nombreuses.

    Par contre au sud de Châtillon sur Seine, il n'y en a pas.

    Ces maisons se trouvent principalement Avenue de la Gare à Châtillon sur Seine, mais il y en a quelques autres disséminées dans la ville.

    René Drappier en a repéré plusieurs que je n'avais pas vues, il les a photographiées pour moi, merci à lui..

     

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    -Des maisons de style Aubois

    Commentaire d'Anne Bouhélier :

    Ces maisons sont surtout typiques du XIXe s. et parfois début XXe s. L'emploi de la brique est très en vogue à cette époque, c'est un décors économique qui confère au bâtiment une certaine élégance à peu de frais.

    Le guide "Restaurer, Aménager, Bâtir en Pays Châtillonnais" (édité par le Pays Châtillonnais et l'association Villages anciens, Villages d'avenir), nous précise : "La mise en oeuvre de la brique dans la construction se développe au XIXe siècle avec l'industrialisation. Dans le Châtillonnais, la brique fait rarement partie des matériaux de construction. Elle s'utilise pour le façonnage de linteaux cintrés d'encadrement de porte et de fenêtre associée ou non à de la pierre calcaire. La brique peut être utilisée pour la réalisation de clôtures et de piles de portails. Au nord du pays Châtillonnais, à proximité de la Champagne, certains villages présentent des bâtiments publics entièrement ou partiellement réalisés en brique."

    Il est aussi intéressant de souligner l'existence d'anciennes briqueteries et tuileries dans le Châtillonnais, je pense en particulier à celles de Nod sur Seine, Lugny, Bellenod, Bremur et Vaurois... Voila Christal quelques idées de reportages pour 2011 !

     

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


  • Commentaires

    6
    SCHWICK françois
    Samedi 30 Août 2014 à 13:19

    Je me demande si ces maisons assez récentes ne datent pas plutôt de la reconstruction, période marquée par la pénurie de ciment... (voir divers liens sur ce sujet sur internet) Par ailleurs les pierres de parement qui caractérisent les encadrements de fenêtres de nos belles vielles maisons chatillonnaises avaient sûrement des délais, des coups de production et de mise en oeuvre bien plus élevés que la brique... En tapant "maison de briques et de pierre" sur internet vous constaterez que ce style n'a rien d'"Aubois" mais correspond plus à cette époque...ce n'est qu'une hypothèse, mais???

    Merci en tous cas pour la richesse des témoignages que vous nous apportez 

    5
    anreb
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 15:15

     Avec beaucoup d'émotion j'ai revu la maison ou je suis née. Et j'ai vu aussi la  "maison carrée "à droite en montant à saint Vorles. Comme dis Françoise si desus que de pincement au coeur


     

    4
    NNN SANS DE
    Dimanche 19 Décembre 2010 à 09:47

    Les instituteurs autrefois nous faisaient faire une expérience amusante, en nous faisant tremper les morceaux de craie dans l'encre, pour vérifier le degré d'absorption de la craie et la nécessité de mettre un crépi.

    3
    NNN SANS DE
    Dimanche 19 Décembre 2010 à 09:38

    Dans l'aube les murs sont en craie. Il faut donc les protéger à l'aide d'un enduit ou d'un crépi.Ce qu'ont fait tous les anciens autrefois. Quelle déception pour les personnes qui ont fait retirer le crépi et en même temps ont découvert que la craie absorbait toute l'humidité. !!!!Une amie auboise.

    2
    Françoise MOINARD
    Samedi 18 Décembre 2010 à 15:05

    Ces maisons ne manquent pas de charme, et une fois de plus, je redécouvre la ville de mon enfance et de ma jeunesse ! Merci pour ces jolies photos, malgré le petit pincement au coeur !


    Françoise

    1
    Griotte
    Samedi 18 Décembre 2010 à 08:17

    Une recherche originale!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :