• "Métallos et Dégraisseurs"...

     Durant trois jours (deux soirées et une après-midi) la compagnie Taxi-Brousse nous a offert un magnifique spectacle dans la salle des fêtes de Sainte Colombe sur Seine..
    Ce spectacle c'était:

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Patrick Grégoire a écrit cette pièce de théâtre qui nous conte la grandeur et la décadence d'une usine,  en s'appuyant sur des interviews d'ouvriers réalisés par le comédien Raphaël Thiéry, lui même fils d'un  métallo de cette commune.

    La vie des ouvriers, les métallos, et de leurs familles, durant cinq générations, vont donc défiler devant nous, avec leurs joies, leurs espoirs et leurs peines...

    Parallèlement des "dégraisseurs" vont alléger l'usine, la laissant exangue .

    Le village de Sainte-Colombe était né de l’usine au milieu du dix-neuvième siècle. L’entreprise avait fait construire des routes, des logements et jardins ouvriers, une école, et elle entretenait l’ensemble. Elle employait six cents personnes au début des années 1970.

    Elle en compte désormais une cinquantaine, en majorité intérimaires. Les toits des bâtiments qui ne servent pas ont été démontés, les logements et jardins ont été vendus.

    Sainte-Colombe, qui vivait au rythme de l’usine, respire désormais à côté des restes qui expirent.L’entreprise est rachetée tous les deux ans. Le dernier propriétaire en date est un liquidateur indien fort célèbre, et les colombins attendent la fermeture de l’usine comme une fatalité programmée.

    (Patrick Grégoire)

    Le coup de génie du metteur en scène, c'est d'avoir représenté l'usine d'une façon très originale:

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    L'usine parle, elle commente la vie des ouvriers  et de leur famille, elle émet des bruits, ceux que produisaient les machines..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Les familles avaient beaucoup d'enfants, et à chaque accouchement ( à l'ancienne!) on espérait...un garçon, un futur tréfileur..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    malheur, c'est une fille...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    encore une fille...oh désespoir !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Mais l'usine, voulant avoir du "sang neuf", donne aux ouvriers logement et...jardin , logement où seront sûrement conçus de futurs tréfileurs !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    et voilà un fils, quelle joie !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    un futur tréfileur doit aller à l'école et apprendre ses "sous-préfectures"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    avec un maître fort sévère...qui sait très bien tirer les oreilles !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    A quoi ça sert de connaître ses sous-préfectures ? à 10 ans le gamin sait tout du pied à coulisses, il lime au dixième de millimètre...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Les filles ne travaillent pas à l'usine, elles rentreront comme "bonne" chez des bourgeois qui leur apprendront à leur parler à la "troisième personne du singulier du présent"...

    Néanmoins, la jeune fille, lasse d'être payée au lance-pierres, sera embauchée à l'usine, et aura sa première paye...quelle fierté de gagner sa vie comme ses parents et ses grands-parents !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Un jeune cadre plein d'ambition, arrive à l'usine: c'est Samuel..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Avec lui, les embauches vont avoir lieu à tour de bras...L'usine exulte !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Puis vient l'année 1936...Le monde ouvrier est enfin reconnu !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Les ouvriers font grève, l'usine s'arrête, mais les tréfileurs auront leurs congés payés...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Puis vient le 1er Mai 1938, l'élection de la première reine des métallos...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    La reine des métallos est tombée amoureuse de Samuel, le jeune cadre..

    Mais voilà qu'arrive 1939..Samuel est juif, il entre dans la Résistance, en forêt de Châtillon sur Seine..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Les hommes sont partis, résistants ou prisonniers, l'usine embauche donc des femmes...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Puis c'est la libération...Les collabos se proclament résistants !!

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Samuel est de retour, tandis que l'on pavoise..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Le mariage, les mariages...  peuvent avoir lieu, à la grande joie de l'usine...qui espère voir venir au monde de futurs tréfileurs !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Les naissances ont eu lieu: un futur tréfileur et...une future bourgeoise..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Mais voilà qu'arrivent à l'usine des gens bizarres: tout d'abord un "métreur"
    A quoi ça sert une règle à calcul ?? les règlages c'est nous qui les avons mis au point !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Et l'ancêtre, pendant ce temps-là, se meurt..
    Il meurt d'avoir un gramme de plomb dans le sang, mais de cela l'usine n'en a cure...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Puis c'est la valse des nouveaux dirigeants..un drôle de "technicien" par exemple arrive à l'usine...
    Et ce sera le début des changements de noms...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Arrive 1968, Rose, la jeune bourgeoise (fille de Samuel)  veut venir travailler à l'usine de ses ancêtres, elle ne supporte plus ses parents, elle veut "être au milieu des ouvriers, les comprendre"..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Mai 1968..c'est la grève !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Mais voilà que l'usine commence à être malade, elle tousse, a des hauts le cœur...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Il faut l'opérer, on lui enlève le four à coke, puis la clouterie..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Puis c'est au tour de la grillagerie d'être extirpée de son corps..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Quel gain, pour le tréfileur, a donné Mai 68 ?? le dimanche non travaillé, pour  aller  pique-niquer !!

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Encore un accouchement, mais cette fois "sans douleur"  (c'était la mode !!)

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Mais ce gamin là ne sera sans doute pas...tréfileur

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    D'autres "techniciens" arrivent à la tête de l'usine..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    et on change encore de nom !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Est ce bientôt la fin des tréfileurs ?

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Puis l'année 1981, c'est l'année de la...rose ! C'est l'espérance...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Des espoirs vite déçus...
    Maintenant il faut pour de bon "dégraisser" l'usine !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    On a scié la cablerie de l'usine, maintenant on continue de la dépouiller ...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    L'usine est exangue...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Et pour finir on lui enlève encore des fabrications, on la trépane...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    On lui enlève la fabrication des barbelés et dans la foulée on change encore son nom !
    Quelques pansements feront l'affaire, elle saigne trop !!

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Et on change encore de nom...l'usine porte maintenant le nom de l'Indien Mittal qui l'a achetée...
    L'usine est désespérée !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Et maintenant arrivent les licenciements, les retraites anticipées !
    Voyez le beau cadeau de départ de nos métallos ..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Samuel, lui aussi, sera licencié...C'était bien la peine d'avoir travaillé autant pour l'usine...
    On lui a dit: "Vous ne savez plus réorganiser,vous êtes devenu mou du scalpel" !

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Et les nouveaux retraités passeront le temps comme ils pourront, on pense à autrefois, quand l'usine était triomphante, aux copains...
    c'est loin tout ça...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Allez, on se console en sortant une bonne bouteille, une cuvée de l'ESOC (une cuvée de rouge par an pour financer le club)..
    "Trinquons ...C'est toujours ça que les Chinois n'auront pas !"

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    La pièce est finie, elle nous a raconté l'histoire de l'usine métallurgique de Sainte Colombe sur Seine, à travers sept générations de tréfileurs,de 1866 jusqu'à nos jours..

    Les merveilleux comédiens :

    Raphaël Thierry (le tréfileur au cours des générations)
    Alexis Louis Lucas (l'usine)
    Michèle Beaumont (la mère au cours des générations)
    Lise Holin (les jeunes filles)
     et Jacques Arnould (samuel,l'instit,le métreur etc...)

    nous ont fait rire,avec toutefois un pincement au cœur. En fait ce fut une "tragi-comédie"qui m'a beaucoup émue, car elle m'a rappelé en tous points la décadence de l'usine du Creusot où ont travaillé tous les membres de ma famille maternelle..
    Ce fut un très beau spectacle, les spectateurs ne ménagèrent pas leurs applaudissements..

    "Métallos et Dégraisseurs"...

    Bravo à la Magnifique et talentueuse troupe Taxi-Brousse....

    Mon rêve ? voir cette pièce , "Métallos et Dégraisseurs" , présentée au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine..

    Car de très nombreux Châtillonnais ne l'ont pas vue,et c'est bien dommage..
    En effet, cette relation de  la vie (et la mort sans doute prochaine) de l'usine de Sainte Colombe, c'est tout un pan de notre histoire,l'histoire du Châtillonnais, une mémoire qui hélas disparaîtra au cours des temps..

    Heureusement il nous restera le texte de Patrick Grégoire,plein d'esprit et de verve, écrit à partir de témoignages d'anciens et anciennes métallos Colombins ...et c'est heureux..

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    9
    LioNElLLE
    Lundi 15 Août 2011 à 23:40
    Un grand merci pour ce spectacle vu a Avignon en aout 2011.j'ai tout aime: le texte, la mise en scène, les acteurs.....j'ai acheté le livret en sortant. Beaucoup d'émotions : on rit, on est ému, et on apprend des choses. Encore bravo.
    8
    Ducky
    Mardi 2 Août 2011 à 15:15

    ai rencontré Michèle à avignon un soir au resto, elle est venue me voir dans"oh les beaux jours"je suis allé la (vous) voir dans Métallos...quels plaisirs,quelle émotions!Mise en scène remarquable d'intelligence et des acteurs vivants leurs personnages même dans la caricature. oui Brecht et Dario Fo ne sont pas loin.


    Michèle un petit mail me ferait plaisir.j'aimerais revoir le spectacle (où?) avec mon épouse. Patrick


     

    7
    Wagner 1
    Samedi 20 Novembre 2010 à 19:39

    Je n'ai jamais douté de ton talent,Patrick,et je t'ai retrouvé dans cette pièce réaliste ,émouvante,où j'ai eu plaisir à voir et entendre mon ami Raph, transpirant de vérité. Merci à vous tous et bravo.


    Bernadette Truchot UGMM


     


     

    6
    librellule
    Mardi 13 Juillet 2010 à 21:10
    J'ai pris plaisir à me replonger dans mes sources même si je ne descend pas moi, d'une famille d'ouvriers.
    L'usine faisait quand même partie de la famille.

    J'ai lié sur quelques sites et facebook.
    Je souhaite un beau succès à toute la compagnie.
    5
    amm
    Dimanche 21 Février 2010 à 09:37
     n'ai pas pu voir la pièce, mais merci pour les photos et les commentaires. Ce serait une très bonne idée , qu'elle soit représentée au théatre de Chatillon.
    4
    Dimanche 13 Décembre 2009 à 10:19
    Bonjour,

    Merci pour ce blog !
    Voici l'adresse du Myspace de Metallos et Dégraisseurs.
    http://www.myspace.com/metallosdegraisseurs
    N'hsitez pas à diffuser le plus largement possible et sans modération :-)

    Cordialement

    Yves
    Webmaster
    3
    Dimanche 4 Octobre 2009 à 12:20
    J'ai vu la pièce hier soir et j'ai beaucoup aimé. Ne connaissant pas le milieu ouvrier, j'ai appris beaucoup de choses. Merci pour le résumé de la pièce et toutes les photos.
    2
    clo
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 14:38
    Beau reportage plein d'émotion, merveilleusement raconté, ça enlève le regret de n'avoir pu y aller.
    1
    michelle laforge
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 12:07
    pièce de théatre tellement réaliste et fort bien jouée , l'émotion était très présente, que de souvenirs remontent à la surface, mon mari , mes beaux-frères, mon beau-père , le grandpère et les oncles de mon mari ont travaillé à l'usine , et moi j'ai vécu à sainte colombe de 1974 à 1982 , mon mari à travaillé à l'usine jusqu'à son décès en 2001 . Merci pour ces belles photos qui nous montrent les temps forts du spectacle , merci à vous , amitiés
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :