• Molesme au temps de Saint Robert..

    Molesme au temps de Saint Robert..

    François Poillotte , qui s'est spécialisé dans l'étude des ordres bénédictin et  cistercien, nous a présenté , dans le cadre de l'Association Culturelle Châtillonnaise, une passionnante conférence sur "Molesme au temps de Saint Robert".

    Molesme au temps de Saint Robert..

    Molesme est une abbaye bénédictine fondée en 1075, elle donna naissance à deux ordres : l'ordre cistercien à Citeaux, et l'ordre des Chartreux fondé par Saint Bruno à la Grande Chartreuse.

    Avant la fondation de Molesme la chrétienté, en expansion, voyait se dégrader le clergé séculier. En réaction au nicolaïsme (le nicolaïsme désigne, dans le christianisme et particulièrement dans l'Église latine du Moyen-Âge, l'incontinence :mariage, concubinage, etc., des clercs astreints au célibat) on vit poindre le monachisme (le monachisme est l'état et le mode de vie de personnes qui ont prononcé des vœux de religion, et font partie d’un ordre dont les membres vivent sous une règle commune, séparés du monde, les moines et moniales au féminin).

    Des ermites apparurent , menant une vie d'ascèse dans les bois.

    Molesme au temps de Saint Robert..

    Robert  était né en Champagne vers 1029, d'une famille de petite noblesse. En 1044 il entra au monastère de Moûtiers-la-Celle, puis à celui de Saint-Michel de Tonnerre et ensuite à celui de Saint-Ayoul à Provins.

    Dans la forêt de Collan, il rencontra des ermites et, avec eux, décida de fonder un monastère où les moines appliqueraient, dans toute sa rigueur, la règle de Saint Benoît.

    Les sires de Maligny , ainsi que deux seigneurs châtillonnais, offrirent les terres et une partie de la dîme.

    Ainsi fut créée l'abbaye de Molesme.

    Molesme au temps de Saint Robert..

    Les débuts furent extrêmement difficiles: les moines étaient très pauvres, vêtus de vêtements grossiers, ils n'avaient pas de matelas et se nourrissaient de ce qu'ils produisaient (interdiction de la viande).

    Au départ , l'abbaye de Molesme compta 13 moines, mais en 1098 elle en eut au moins 50, et au XIVème siècle environ 70.

    La vie monacale très stricte, voulue par Robert, suscita l'admiration des nobles qui firent des dons très importants à l'abbaye.

    Malheureusement, ce flot de donations favorisa l'immixion de la société féodale dans l'abbaye, on y voyait venir les ducs de Bourgogne avec toute leur cour, ce qui déplut fortement à Robert, car à la faveur de cette immixion, la règle bénédictine se relâcha fortement.

    Robert ne supportant pas ce relâchement, partit une première fois de l'abbaye en 1093 en laissant sa charge à Albéric ( il se réfugia sans doute au début à Riel les Eaux), puis il fonda en 1098, à l'Isle-au-Mont, un prieuré bénédictin. Il  revint à l'abbaye de Molesme, mais la situation de relâchement restant la même, il partit pour de bon avec Etienne Harding et Aubry, quatre ans plus tard, pour fonder une nouvelle abbaye près de Dijon : l'abbaye de Citeaux, abbaye qui donnera naissance à l'ordre cistercien.

    Molesme au temps de Saint Robert..

    Molesme au temps de Saint Robert..

    (Les trois fondateurs de Citeaux: Robert, Aubry et Etienne Harding. Cette peinture commémore et décrit la fondation de l'abbaye de Citeaux, en 1098, elle nous  montre les trois fondateurs vénérant la Vierge Marie.)

    Les moines de Molesme furent très affligés du départ de leur Abbé Robert, le nouvel Abbé alla trouver l'Archevêque de Lyon pour lui demander le retour de Robert à Molesme. A contrecoeur ce dernier fut obligé de retourner à l'abbaye. Mais il y fit alors règner l'obéissance stricte à la règle de Saint-Benoît jusqu'à sa mort en 1111.

    Il fut canonisé en 1220.

    Molesme au temps de Saint Robert..

    (la crosse de Saint Robert, conservée au Musée de Dijon)

    Molesme au temps de Saint Robert..

    (cette statue montre Saint Robert portant les maquettes des deux abbayes qu'il créa : Molesme et Citeaux)

    On connaît l'histoire de l'abbaye de Molesme par deux cartulaires, où sont inscrites les chartes qui récapitulaient les dons faits à l'Abbaye. (d'autres cartulaires existaient mais ils ont disparu malheureusement lors d'incendies)

    Quelles étaient donc la cause des dons ?

    On faisait des dons pour le salut de son âme, lors de la prise d'habit, par des prébendes, des oblations,.On faisait des dons lors de prises d'habit "in-extremis", peu de temps avant la mort, ce qui donnait alors le droit d'être enterré dans le cimetière de l'abbaye.Lors des départs à la Croisade, des grands seigneurs faisaient des dons importants: Eudes Ier, duc de Bourgogne donna par exemple Marcenay à Molesme.

    La population de l'abbaye était composée de plusieurs catégories:

    -les religieux :moines et laïcs postulants. A leur tête: l'Abbé, qui dirigeait et représentait l'abbaye, son assistant le grand Prieur castral nommé et révoqué par l'Abbé, les officiers claustraux comme le chantre , le secrétaire (responsable du "scriptorum"), le chambrier s'occupant des finances, le sacristain qui organisait les offices et sonnait les cloches et l'aumônier qui distribuait les aumônes.

    -Des moniales furent acceptées à l'abbaye car lorsque leur conjoint entrait en religion l'épouse devait faire de même, ou alors avoir une continence perpétuelle. Ces moniales furent ensuite regroupées au prieuré de Jully les Nonnains. Hombeline, soeur de Saint Bernard, en fut la deuxième prieure.

    -Des convers qui étaient les hommes les plus pauvres de la société , mais qui n'étaient plus serfs. Les convers étaient ouvriers agricoles et travaillaient dans les "granges" de l'abbaye, ou dans les prieurés (les prieurés possédaient une chapelle et un cloître)

    -Des laïcs qui forment la "famille domestique", comme les cuisiniers, boulangers etc...

    Pour terminer son passionnant exposé François Poillotte évoqua les prieurés et les granges dépendant de l'abbaye de Molesme .Les prieurés furent créés pour y loger des moines, la population de l'abbaye de Molesme étant devenue  trop importante.

    C'est le cas de Saint-Broing les Moines qui possédait trois granges.

    La tour des moines, c'est tout ce qui reste de ce prieuré:

    Molesme au temps de Saint Robert..

    D'autres prieurés existaient : à Sèche-Fontaine (d'où partit Saint Bruno), Louesme, Frôlois, Villemartin (près d'Etrochey), Touillon, Grancey sur Ource, Jully les Nonnains

    Les granges  étaient des fermes exploitées par les convers, on en trouvait un peu partout, elles ont toutes disparu.

    Je laisse la parole à François Poillotte pour la conclusion , un texte qu'il m'avait envoyé pour inviter les spectateurs à sa conférence :

    Si Molesme fut loin d’être un échec malgré une histoire assez contrastée, l’abbaye n’eut pas le destin qui aurait dû être le sien.
    La faute en incombe au refus d’une faible majorité de la communauté monastique d’accepter les réformes préconisées par son premier abbé.
    Saint Robert et ses premiers compagnons issus de l’ermitage de Collan purent mettre en œuvre l’idéal de pauvreté auquel ils aspiraient dans les premières années qui suivirent leur installation sur la butte qui domine la Laignes.
    Mais cet idéal n’allait pas survivre à l’afflux considérable de biens dont allait bénéficier la nouvelle fondation et provenant de la générosité de la noblesse régionale. Le déclin entrainera le départ d’un certain nombre de religieux qui iront chercher ailleurs ce qu’ils n’ont plus trouvé à Molesme.
    Ce départ ne fut pas sans conséquences. Molesme va détenir le rare privilège d’être, soit directement soit indirectement, à l’origine de la fondation de deux ordres monastiques majeurs, l’ordre cartusien et surtout Citeaux dont la renommée allait rapidement supplanter celle de la grande abbaye bénédictine.

     


  • Commentaires

    3
    Pascal77100
    Mardi 27 Mars 2012 à 09:06

    Hé bien, le voici ce compte rendu que j'attendais avec impatience!


    Comme toujours, votre article est suffisamment détaillé et illustré pour me permettre de saisir l’ambiance et le contenu de cette conférence.


    Merci pour votre travail, continuez !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 24 Mars 2012 à 14:57
    Informative and interested blog having valuable information regarding the subject matter. You did a wonderful job, keep your chin up.
    1
    gerard1948 Profil de gerard1948
    Samedi 24 Mars 2012 à 13:39

    Articles très interessant, je reviendrai sur ce blog pour voir la suite, j'aime beaucoup.


    Bon week end.


    gerard.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :