• "Prospections et sondages archéologiques en forêts Châtillonnaises " par Yves Pautrat

    Une très intéressante conférence d'Yves Pautrat, archéologue à la DRAC Bourgogne, sur les tertres et les murées dans les forêts Châtillonnaises, a eu lieu vendredi soir au Musée du Pays Châtillonnais.

    Yves Pautrat a remplacé au pied levé, avec une extrême compétence, monsieur Wirth , qui a repoussé sa conférence sur le "symbolisme religieux au temps de la Dame de Vix" du 3 décembre au 4 février 2011.

    -Les bustes-reliquaires

    Les forêts du Châtillonnais sont riches en vestiges archéologiques que le couvert végétal a protégé.En effet , autrefois, dès le Néolithique, la forêt avait été déboisée et on y trouvait de petites exploitations agricoles comme celle-ci :

    -Les bustes-reliquaires

    Si le site se trouve actuellement dans un champ labouré, les vestiges en ont pratiquement disparu..ou disparaîtront si les cultivateurs utilisent des machines à broyer les pierres..

    -Les bustes-reliquaires

     Alors que si le site se trouve sous le couvert forestier , la forêt ayant depuis repris sa place, il est relativement bien protégé..

    En effet , alors, le relief du talus entourant l'exploitation est souvent encore visible, la maison effondrée constitue un petit tertre.

    Ce sont ces talus et ces tertres que recherchent les archéologues dans les forêts Châtillonnaises, à l'aide de GPS.

    -Les bustes-reliquaires

    Autrefois, la prospection se faisait difficilement, le GPS, et l'aide de l'Office National des Forêts a permis des recherches plus poussées, plus fiables.

    Quelles sortes de pierres  trouve-t-on dans nos forêts Châtillonnaises ? des bornes armoriées ou non, des "murées" c'est à dire des alignements de pierres, des "épaulements",des "pierres levées"..Ces derniers éléments étant presque toujours couverts de mousse..

    -Les bustes-reliquaires

    On trouve aussi dans nos forêts des chemins, des traces de carrières ou de mines de fer, des voies romaines qui montrent que des activités importantes avaient lieu sur ce territoire ..

    -Les bustes-reliquaires

    Les "murées " sont parfois des tas de pierres jetées au hasard pour épierrer un champ, ou sont des restes de constructions..

    -Les bustes-reliquaires

    -Les bustes-reliquaires

    Les "tertres" sont aussi souvent des amas de pierres jetées, des traces d'effondrement d'une habitation comme je le dis plus haut, mais quelquefois (rarement) des tertres funéraires.

    -Les bustes-reliquaires

    Sur cette diapositive  on remarque des blocs de pierre alignées d'une façon curieuse..

    -Les bustes-reliquaires

    Des fouilles ont permis de se rendre compte qu'il s'agissait d'une tombe qui contenait deux personnes, une troisième étant trouvée un peu plus loin.On voit bien ci-dessous , les éléments du coffre funéraire.

    -Les bustes-reliquaires

    -Les bustes-reliquaires

    Dans ces tertres , funéraires ou non, on a pu retrouver  des outils comme des haches, des marteaux de la fin du néolithique, des tessons de l'âge du bronze, des fibules comme ici dans la forêt de Busseaut-Bellenod sur Seine.

    -Les bustes-reliquaires

    Malheureusement , des personnes indélicates se permettent de fouiller anarchiquement la forêt, souvent avec des détecteurs de métaux (prohibés par la loi, attention , les peines sont souvent très lourdes pour ces infractions).

    Une fibule  pour eux par exemple n'a aucune valeur, alors qu'elle en a une considérable pour les archéologues ..

    Promeneurs, chasseurs, ne touchez donc à rien , transmettez vos observations de murées et de tertres à l'ONF  qui travaille main dans la main avec la DRAC, notre passé est précieux, ne l'oublions pas !

    Les recherches faites dans nos forêts châtillonnaises, domaniales ou privées, ont permis de repérer 66 habitats en dur et 48 en matières périssables..

    -Les bustes-reliquaires

    L'avenir , ce sera l'utilisation du LIDAR , laser aéroporté qui peut traverser les branchages et atteindre le sol.On voit ainsi très bien les aspérités du sol forestier, donc les murées et les tertres .

    -Les bustes-reliquaires

    Un auditeur placé à côté de moi, , qui fait partie du Comité qui va administrer le futur parc National Champagne-Bourgogne, s'est dit très intéressé par les recherches archéologiques en forêts châtillonnaises..

    Encore une raison supplémentaire d'intérêt pour ce futur Parc National qui nous tient tous à coeur.

    Pour terminer cette conférence passionnante, Monsieur Coudrot, Conservateur du Musée du Pays Châtillonnais, nous a présenté l'opuscule édité par la Communauté de Communes du Pays Châtillonnais  intitulé Archéologie en bourgogne :Tertres et murées :les forêts du Châtillonnais (Côte d'Or)

    -Les bustes-reliquaires

    Cet opuscule est disponible au Musée, à l'Office de Tourisme, dans les Mairies des villages se trouvant dans les zones de recherches archéologiques.

    Un opuscule très intéressant  , à conserver précieusement, c'est de notre histoire qu'il s'agit.(à ne pas jeter après lecture ces publications coûtent cher, pensez-y !)

    -Les bustes-reliquaires

    -Le Conseil de Développement Économique et Social du Pays Châtillonnais

    Pour terminer, voici une photo provenant des archives de la famille Cuzin, que je me fais un grand plaisir de reproduire ici.

    On y voit Luc Schréder , en forêt, devant un fragment de statue, trouvé lors des fouilles anciennes , sans doute celles des fana du Tremblois ou d'Essarois (si quelqu'un sait qu'il me le dise en commentaire, merci !)

    -Les bustes-reliquaires

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


  • Commentaires

    3
    Millot
    Mardi 14 Juillet 2015 à 16:09
    la tête a bien été trouvée au sanctuaire de Voisin (commune de Nod) par Luc Schreder... Assis, Constantin de Brotonne et René Paris.
    Le site a été découvert lors du tracé d'une route par l'ONF.
    2
    librellule
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 21:06

    Toujours intéressant.

    J'ai été initiée à "la lecture de paysage" et votre article me rappelle bien des souvenirs. Nous oublions souvent que plus rien n'est vraiment naturel et que les paysages ont été façonnées par nos aîeux.

    Quand une pierre, un vestige, un relief, un champignon même nous parle, nous voyons la vie autrement

    1
    DE PIGNY
    Mercredi 24 Novembre 2010 à 19:19

    j'ai assisté à cette réunion fort interressante qui m'a passionnée. Je regarderais la forêt avec un autre regard lors de mes randonnées.

    Je découvre votre site...Bravo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :