• Qui est donc Librellule ?

    Depuis quelque temps, une lectrice , dont le pseudo est "Librelulle"  m'envoie des commentaires sur les articles du blog,commentaires pertinents et pleins de vivacité...
    Librelulle, un jour, m'a adressé un commentaire  qui décrivait si poétiquement   l'usine de Sainte Colombe, que ...je n'ai pas voulu le publier avant de savoir qui  était cette correspondante...
    Heureusement elle m'indiquait son adresse e-mail..
    J'avais ma petite idée,je la lui ai soumise ..et il s'est avéré qu'elle était juste !
    Librelulle c'est une jeune femme originaire de Sainte Colombe sur Seine, que beaucoup d'entre vous connaissent, Librelulle ..c'est Valérie Tröndle !
    Pascaline Kromicheff lui avait consacré un article élogieux dans " le Châtillonnais et l'Auxois", lors de la parution de son  livre de souvenirs  intitulé "Au nom du Père"..
    Dans ce livre,  que je me suis bien évidemment procuré et que j'ai beaucoup aimé,  nous  retrouvons les souvenirs plein de tendresse d'une jeune Colombine (habitante de Sainte Colombe sur Seine) qui suivait son père dans son travail de ramoneur, mais aussi une évocation de sa vie Châtillonnaise des années 80, avec ses joies, mais aussi ses peines.

    -Valérie Tröndle,un écrivain Châtillonnais

    Une correspondance a donc vu le jour entre nous deux, j'ai découvert une jeune femme pleine de sensibilité, naturelle , franche  et qui déteste l'hypocrisie !
    Des textes me sont parvenus,des poèmes aussi...
    Je lui ai demandé l'autorisation de parler d'elle sur mon blog,elle a accepté vraiment gentiment et je l'en remercie beaucoup, j'ai demandé des photos, elle m'en a envoyé..
    La voilà Valérie avec son beau sourire...

    -Valérie Tröndle,un écrivain Châtillonnais

    et , studieuse, devant le bureau où elle écrit, près d'un  chat,qui est, comme chacun sait,  l'ami des écrivains !

    -Valérie Tröndle,un écrivain Châtillonnais

    Je vais donc publier ,petit à petit,les jolis textes qu'elle m'envoie,ses poèmes..
    Je commence aujourd'hui par ce commentaire sur l'article "Métallos et Dégraisseurs" , que j'avais mis de côté..

    Moi aussi, j'aimerais bien la voir cette pièce de théâtre..
    J'ai lu cet article aussi avec un pincement au coeur
    L'usine, j'ai habité juste à côté pendant 18 ans
    Un p'tit texte que j'avais écrit en 2007

    Le  poème , qui suit ce commentaire,  m'a beaucoup impressionnée, tellement il m'a rappelé la mise en scène de la pièce de Raphaël Thierry, où l'usine reproduisait des bruits bizarres, grinçants...tellement vrais !...

    L'usine, elle tourne,
    Elle rugit, elle ronronne.
    Parfois, elle sonne à la porte. C'est l'Miguel et son oeil dans la poche. c'est la Paulette et son manque de pinard. C'est l'père Fouette qui porte sur son dos, son dos qu'en a marre, c'est l'Ahmed et son doigt qui s'balance, ou l'Toni et sa trêve du dimanche.

    Et l'usine, elle tourne,

    Elle rugit, elle ronronne.
    Parfois, elle explose et s'ouvre et fanfaronne. C'est l'dirlo et son manque à gagner, c'est l'p'tit cadre et ses feuilles à trouer, sait pas écrire, c'est l'aut'e chef qu'à plus rien à branler, ou l'toubib qui veut boire un café, et c'est la grève et les portes à escalader, les chants de guerre aux pieds rassemblés, le défilé des monstres, de tous ces athées. c'est l'usine et ses rouges, ceux qui boivent de la piquette, ceux qui en bavent et qui embrasent l'Odette. Si ça bouge! ça fait peur aux femmelettes!

    Mais l'usine, elle se réveille,

    Et puis elle tourne,
    Elle rugit, elle ronronne.
    Et parfois, elle postillonne. C'est l'Bibi qui pleure, qui vient d'se faire virer, la Justine qui valse, qui vient d'se faire tirer, ou l'gars d'la CGT qui gueule, qu'a pas peur d'la ram'ner, le p'tit Godroche qui s'est déjà fait la malle, mais l'Pilou qu'est là pour remplacer.

    Et l'usine, elle tourne,

    Elle rugit, elle chantonne.
    Et c'est l'bal, celui ou ça s'bastonne.
    Fils d'ouvriers contre fils de bourgeois.
    1950, 1960, 1970, 1980,
    Même combat, c'es toujours comme ça!
    Ceux du pont des fainéants contre les p'tits cons des commerçants!

    Et l'usine, elle tourne,

    Elle rugit, elle ronronne.
    Elle happe, elle ensorcelle,
    elle frappe, elle ribambelle,
    Elle dévore, elle vomit,
    Elle danse ou elle gémit.

    Mais l'usine, elle fatigue,

    Elle vieillit et ronronne au ralenti.
    Elle a recraché un quart de ses ouvriers,
    Parce que l'usine,
    Elle s'époumone,
    Elle s'abandonne,
    Elle radote,
    Elle agonise...


    *les noms sont fictifs évidemment et il y avait des cadres qui savaient écrire aussi

    C'est impressionnant n'est ce pas ? vous comprenez pourquoi j'ai voulu entrer en correspondance avec Valérie-Librelulle, cette écrivain (e) qui a tant de talent..
    Je publierai les jours prochains d'autres textes qu'elle m'a offerts si généreusement,mais j'aimerais citer un passage de son livre "au nom du père" qui m'a touché tout particulièrement..

    Les blessures ne se referment pas totalement.Elles restent vives mais on apprend à vivre avec et à en supporter les brûlures.Un jour , on ose se retourner sur son passé et après y avoir apprivoisé les ombres, on entrevoit la lumière….

    Et puis un beau jour, comme on dit souvent, un jour beau, presque par hasard, on s’aperçoit que ça ne brûle plus.

    Un petit tas de cendres sur lequel on pose un regard attendri avant de souffler dessus

    D'autres extraits,d'autres textes et poèmes inédits bientôt..

    Vous pouvez vous procurer le livre de Valérie Tröndle à la librairie du Musée , il vaut vraiment la peine d'être lu, ne vous en privez pas !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    11
    librellule
    Lundi 7 Avril 2014 à 12:56

    Suis tombée ici par hasard. Un lien étrange. Géniale? non! Aucun sens des affaires comme vient de me le chanter la radio. Précaire, pas loin de la pauvreté. Pas géniale du tout non, précaire et fatiguée. ça ira mieux demain. Bonne journée et courage à tous les précaires, si on en bave!

    10
    librellule
    Mardi 31 Mai 2011 à 12:58

     

    Si tu y étais aussi, je suis sur  "face de book" de temps-en-temps

    J'habite Limoges après avoir vécu à Obtrée, Châtillon, Blois et survécu en Essonne

    Tant pis pour les spams! sorcieremime@yahoo.fr

    9
    baudry
    Dimanche 29 Mai 2011 à 19:38

    bonjour valerie oui j ai toujours ma maman, je suis mariee , jai une fille de 28 ans, et je suis mamie d une petite oceane qui a 3 ans et j habite a sainte savine a coter de troyes et toi habite tu toujours sainte colombe ,au plaisir peut etre un jour de te revoir bisous

    8
    librellule
    Jeudi 26 Mai 2011 à 19:39

    Oui, je me souviens très bien de toi, de ta maman et de ta tante. j'ai une bonne mémoire des gens et des noms en général; Bisous. As-tu toujours ta maman?

     

    7
    baudry
    Lundi 23 Mai 2011 à 14:10

    bonjour je viens de decouvrir ton blog j ai moi aussi habiter ce charmant village ma maman travaillais a l usine ainsi que mon papa qui malheureusement est decede d un accident de travail a la cablerie et je me souvient que je venais jouer hez toi le mercredi  te souviens tu de moi.....

    6
    librellule
    Jeudi 1er Juillet 2010 à 13:07
    Merci Papine21
    Cordialement,
    Valérie.
    5
    papine21
    Jeudi 24 Juin 2010 à 22:40
    Les pages du livre de Valérie se sont tournés à toute allure..... ,  je me le suis procuré à la Librairie du Musée . Mes compliments à elle et à vous pour tous ces reportages. 
    4
    librellule
    Mardi 22 Juin 2010 à 19:06
    Il faut cliquer sur "dernières fugues" qui s'affichent en haut à gauche. Un reportage aussi sur le vase de Vix.
    3
    librellule
    Mardi 22 Juin 2010 à 17:08
    Et bien, en cherchant sur internet, je viens de visualiser le reportage de FR3 sur Sainte-Colombe avec Raphael, que je ne connaissais pas, et je dis
    BRAVO!
    Et fière aussi d'avoir appartenue à ce village

    http://bourgogne-franche-comte.france3.fr/evenement/fugues/
    2
    librellule
    Mardi 22 Juin 2010 à 12:28
    Merci beaucoup, mais aucun génie là-dedans, du travail et bien des doutes, du découragement et des élans, la vie quoi!
    1
    mamimimi Profil de mamimimi
    Mardi 22 Juin 2010 à 09:01
    oui il faut lire ce livre , moi je l'ai lu d'un seul trait je n'ai pas peu le refermer avant de l'avoir terminé 
    merci christal pour tous ces beaux reportages et merci valérie tu es géniale , bisous à toutes les deux  
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :