• Rainer Bendick, historien allemand, a fait des recherches sur la campagne militaire en France, d'un jeune soldat durant la guerre de 1870

    J'ai reçu, en mai 2021, le mail d'un correspondant allemand,  monsieur Rainer Bendick, me demandant si je pouvais lui faire parvenir des témoignages d'habitants de Châtillon sur Seine, recueillis après la fameuse "surprise de Châtillon" qui opposa en novembre 1870, l'armée prussienne aux Francs-Tireurs de Ricciotti Garibaldi, par exemple des lettres, des journaux intimes, des documents d'archives etc...

    Petit rappel de ce que fut la "surprise de Châtillon" :

    http://www.christaldesaintmarc.com/la-surprise-de-chatillon-garibaldi-un-notule-d-histoire-de-dominique-m-a204217938

     Pourquoi ces demandes ?

    Eh bien parce que Rainer Bendick qui est Docteur en Histoire, et    conseiller pédagogique du Service pour l’Entretien des Sépultures Militaires Allemandes (SESMA), s'intéresse tout particulièrement à la guerre de 1870-1871 qui opposa l'Allemagne à la France.

    Un jour, à Lebenstedt ( Basse-Saxe ) il découvrit un étrange monument privé, composé d'une colonne entourée de quatre canons, monument élevé à la mémoire d'un certain Heinrich Oppermann, sous-officier dans le 92e régiment de Brunswick , durant la guerre de  1870-1871.

    Intrigué par ce monument, il consulta les Archives de la Ville et découvrit un nombre important de lettres (40) , écrites par Heinrich Oppermann à sa famille durant le conflit auquel il participa.

    Heinrich Oppermann qui était avant la guerre un jeune paysan,  né en 1846, décrit dans ses lettres sa surprise en découvrant la France , il donne son avis sur ce qu'il pense des habitants, il décrit les réquisitions brutales, les exactions commises par son régiment...

    Et fait particulièrement intéressant, pour nous,  Heinrich Oppermann séjourna à Châtillon du 22 au 24 novembre 1870, lorsque son régiment revint occuper la ville, après la « surprise » de Ricciotti Garibaldi, et y commit diverses exactions

    Voici, par exemple, un extrait d'une de ses lettres traduite pour moi par Rainer Bendick :

    « De Langres nous avons fait route par Châtillon, où nous avons
    terriblement fait rage pendant une journée ; car ici deux jours
    auparavant, pendant la nuit, les Français avaient attaqué 300 de nos
    soldats [Landwehrmänner] et en avaient aussi tué quelques-uns ; en retour nous avons pillé et mis le feu, il a brûlé bientôt ici, bientôt là, même lorsque nous quittions la place il y avait encore des incendies. »

    Et Rainer Bendick ajoute :

    L’histoire officielle du 92ème régiment d’infanterie est encore plus
    explicite sur la violence.

    Seules les mesures prises par le général Kraatz avaient mis fin à la fureur des soldats.

    En même temps cette histoire de régiment rend les soldats [Landwehrmänner] de Westphalie responsables de la violence (ce qui est contraire aux propos d’Heinrich Opermann, qui dit bien :

    « dafür uns revanchierend, plünderten und sengten wir » - « en retour nous avons pillé et mis le feu »).
    Le 24 novembre au matin le régiment de Brunswick quitta Châtillon et
    continua sa marche vers la région de la Loire.

    Après la lecture de ces lettres passionnantes, Rainer Bendick a eu l'idée géniale de  refaire le chemin que parcourut Heinrich Oppermann, durant les années 1870-1871, depuis son arrivée en France jusqu'à sa mort en 1871, de la dysenterie à Château -du-Loir, et ainsi de collecter les souvenirs de cette guerre., tant architecturales (tombes) qu'écrites (témoignages retrouvés aux Archives, ou chez des particuliers).

    L'itinéraire que prit le 92ème régiment d’infanterie du Brunswick (et donc d'Heinrich Oppermann) fut le suivant:

    .Il fut conduit en train de Brunswick à Bingen, au bord du Rhin. Puis il continua à pied (Oppermann était fantassin dans un régiment d’infanterie), il traversa le Palatinat, il passa la frontière française le 8 août 1870 à Frauenberg près de Sarreguemines. Ensuite il marcha vers Metz où il participa au siège de la ville. Après la capitulation de Metz, Oppermann passa par Nancy, Neufchâteau, Langres, Châtillon-sur-Seine, Joigny, Orléans, Blois, Vendôme, Le Mans jusqu’à Laval.

    Vous pensez bien que je n'ai pu répondre aux demandes de monsieur Bendick, n'étant pas du tout historienne....aussi je les ai faites suivre à notre historien local Dominique Masson ainsi qu'à Jean-Paul Blanchard, historien Icaunais.

    Ces deux derniers ont recherché et trouvé beaucoup de témoignages qu'ils ont transmis à Monsieur Bendick, et ce dernier a ensuite décidé de venir à Châtillon rencontrer Dominique Masson.

    Dominique Masson l'a conduit au cimetière Saint-Jean où se trouvent de nombreuses tombes de soldats allemands tombés lors de la "surprise de Châtillon"...

    http://www.christaldesaintmarc.com/les-monuments-eleves-aux-morts-de-la-surprise-de-chatillon-a207632646

    puis il a organisé une rencontre avec la Municipalité de Châtillon sur Seine représentée par François Gaillard, avec Gilles Surirey historien, membre du du Souvenir Français et ancien Archiviste de la Ville, avec les correspondants de presse du Bien Public et du Châtillon Presse et ...avec moi même, qui suis finalement le premier maillon de cette histoire !

    Voici les trois historiens réunis pour une photo souvenir, Gilles Surirey, Rainer Bendick et Dominique Masson, très heureux de cette rencontre enrichissante, tant du côté français que du côté allemand :

    Rainer Bendick, historien allemand, a fait des recherches sur la campagne militaire en France, d'un jeune soldat  durant la guerre de 1870

     François Gaillard a invité Rainer Bendick a revenir à Châtillon sur Seine, pour, s'il le voulait bien, donner une conférence sur ses recherches lorsqu'elles seront finies.

    Ce retour pourrait aussi être l'occasion de lui présenter les richesses du Châtillonnais !

    Monsieur Bendick a été très heureux de cette invitation et l'a acceptée avec joie.

    Rainer Bendick, historien allemand, a fait des recherches sur la campagne militaire en France, d'un jeune soldat  durant la guerre de 1870

    Nous aussi, nous serons très honorés d'écouter le récit de ses recherches et nous sommes impatients de connaître toutes ses découvertes sur l'histoire de notre pays.

    A noter que la Ville de Châtillon sur Seine prépare, du 13 au 21  novembre 2021, une exposition sur la guerre de 1870, cette "guerre oubliée" dont peu de personnes se souviennent (car ce fut une défaite pour la France et l'épisode de la Commune l'occulta un peu)  et pourtant elle fut bien sanglante....

    Notre ville en paya le prix fort : en effet le Maire de l'époque Achille Maître fut fait prisonnier et l’Etat Major Allemand exigea de la ville une amende énorme d' UN MILLION de francs-or  !

     Un autre livre, écrit par un autre soldat qui participa à la guerre de 1870, a été publié en 1901, il comporte de belles illustrations, et le texte est imprimé en écriture gothique (que je trouve très belle !)

    Rainer Bendick, historien allemand, a fait des recherches sur la campagne militaire en France, d'un jeune soldat  durant la guerre de 1870

    Rainer Bendick, historien allemand, a fait des recherches sur la campagne militaire en France, d'un jeune soldat  durant la guerre de 1870

    Rainer Bendick, historien allemand, a fait des recherches sur la campagne militaire en France, d'un jeune soldat  durant la guerre de 1870

    Rainer Bendick, historien allemand, a fait des recherches sur la campagne militaire en France, d'un jeune soldat  durant la guerre de 1870

    Rainer Bendick, historien allemand, a fait des recherches sur la campagne militaire en France, d'un jeune soldat  durant la guerre de 1870

    Rainer Bendick, historien allemand, a fait des recherches sur la campagne militaire en France, d'un jeune soldat  durant la guerre de 1870


  • Commentaires

    1
    Jef d'AGDE en 34
    Vendredi 6 Août à 09:27

    ... C'est intéressant au niveau historique , que de choses en bien ou en mal se sont déroulées dans tous les villages de France! Bravo à tous les historiens et chercheurs de la ville ! 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :