• "République et pensée en islam" une conférence proposée par la Ligue des Droits de l'Homme, section de Châtillon sur Seine

    "République et pensée en islam"    une conférence proposée par la Ligue des Droits de l'Homme Châtillonnaise

    Eric Marion, professeur agrégé de philosophie au Lycée Carnot, chargé de cours à l’Université de Dijon, auteur du livre « Lumières arabes et lumières modernes » à paraître en Février aux éditions Kimé, et Emmanuel Kromicheff, professeur agrégé de philosophie au Lycée Désiré Nisard de Châtillon sur Seine, ont été invités par  la Ligue des Droits de l'Homme de la Section Châtillonnaise pour une conférence-débat .

     Le thème proposé par la LDH Châtillonnaise aux deux conférenciers a été "République et pensée en islam".

    "République et pensée en islam"    une conférence proposée par la Ligue des Droits de l'Homme, section de Châtillon sur Seine

     Bernard Marmorat, Président de la LDH , section de Châtillon sur Seine, a tout d'abord rappelé ce qu'est la Ligue des Droits de l'Homme, quelles sont ses actions, puis  a présenté le thème de la conférence qui était destinée à sortir d'importantes œuvres arabo-musulmanes de l’oubli, à montrer qu’il y a là toute une pensée de la République d’inspiration fondamentalement platonicienne, et à mesurer de diverses manières leur indépendance vis-à-vis de la loi coranique.

    "République et pensée en islam"    une conférence proposée par la Ligue des Droits de l'Homme, section de Châtillon sur Seine

    Eric Marion a commencé par interroger les différentes conceptions philosophiques de la laïcité républicaine qui coexistent aujourd’hui, pour montrer qu’il y a dans la philosophie et la poésie arabo-musulmane , des sources précieuses pour penser la séparation de la raison et la religion révélée , la tolérance religieuse, et l’hospitalité inconditionnelle vis-à-vis de la foi ou de son refus.

    "République et pensée en islam"    une conférence proposée par la Ligue des Droits de l'Homme, section de Châtillon sur Seine

    La laïcité républicaine fait de l’étude des œuvres universelles de l’histoire humaine, indépendamment de tout présupposé religieux, le lieu de la formation du jugement critique et de la liberté de conscience . Or, singulièrement, les grandes œuvres arabo-musulmanes, philosophiques ou poétiques, sont quasiment absentes de l’enseignement républicain. Par exemple, le nom du philosophe andalou Ibn Tufayl ou de l’immense poète Al-Mutanabbi ,sont très généralement méconnus des lettrés occidentaux,  alors que l’inverse n’est pas vrai dans le monde arabo-musulman.

    Eric Marion a longuement évoqué le poète aveugle Abul-Ala-Al -Moari qui vécut à Alep de 973 à 1057, et dont les textes sont extraordinaires de profondeur, de beauté mais aussi de scepticisme .

    Foi, incroyance, rumeurs colportées,
    Coran, Torah, Évangile
    Prescrivant leurs lois ...
    À toute génération ses mensonges
    Que l’on s’empresse de croire et consigner.
    Une génération se distinguera-t-elle, un jour,
    En suivant la vérité ?

    Deux sortes de gens sur la terre :
    Ceux qui ont la raison sans religion,
    Et ceux qui ont la religion et manquent de raison.

    "République et pensée en islam"    une conférence proposée par la Ligue des Droits de l'Homme, section de Châtillon sur Seine

    Emmanuel Kromicheff a ensuite pris la parole pour expliquer comment il répondait aux questions de ses élèves au sujet de Daech, comment il leur montrait que l'action de l'EI n'est pas celle que professe le coran. L'islam ce n'est pas ça, leur démontre-t-il, et il les exhorte à ne pas se laisser endoctriner.

    Emmanuel Kromichef nous a aussi démontré que le problème de la traduction des textes coraniques laisse place à de multiples interprétations. En effet, certaines sourates ont été traduites de façons différentes, et de ce fait, il existe de nombreuses versions du coran.

    "République et pensée en islam"    une conférence proposée par la Ligue des Droits de l'Homme, section de Châtillon sur Seine

    Les deux conférenciers ont ensuite répondu aux questions de l'auditoire venu très nombreux, même de très loin.

    Une première conférence destinée aux élèves du Lycée Désiré Nisard avait eu lieu dans l'après-midi. Elle a porté  sur la philosophie autodidacte d’Ibn Tufayl, œuvre du XIIème siècle,  et sur le rapport que celle-ci entretint avec la philosophie de la république d’al –Farabi et d’Avicenne (Xème et XIème siècles abbasside)


  • Commentaires

    2
    Lundi 9 Novembre 2015 à 15:08

    Superrrre ! Je vais envoyer le lien aux philosophes.

    Merci pour ce bel article !

      • Lundi 9 Novembre 2015 à 21:25

        Aucun mérite, Pascaline, j'avais la documentation de la LDH !! yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :