• "Tout va bien", Jamait chante Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

     « Tout va bien »

       Yves Jamait chante Guidoni

    Jean Guidoni est un interprète exceptionnel, qui a mis son talent à chanter les réprouvés, la beauté des bas-fonds, l’éclat des vies brisées, sur les mots de Pierre Philippe, poète à poigne. Benoît Lambert, directeur du TDB, a eu l’idée géniale de proposer à Yves Jamait d’apporter sa virilité populaire dans l’univers dandy de Guidoni. Le chanteur dijonnais a relevé le pari avec un talent extraordinaire, donnant à l’ombre et la lumière de Guidoni une chair et une force bluffantes. La vingtaine de chansons savamment emballées par le trio exceptionnel qui se partage la scène entraîne le public au bout de la nuit, le faisant passer du rire aux larmes sans jamais baisser d’un iota la pression de l’émotion. Le choc.

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Jamait apparaît sur scène, dans un cône de lumière violette, couleur qui correspond à merveille à l'univers trouble et violent des chansons qu'il interprète..

    Car les chansons de Jean Guidoni, dont les textes magnifiques sont de lui, mais le plus souvent du poète Pierre Philippe, sont empreintes de noirceur et d'angoisse. Jean Guidoni, dans les années 80, nous a surpris tant il était subversif, je me souviens de son maquillage outrancier, maquillage repris un peu par Yves Jamait dans ce spectacle, mais sur  un ton un peu différent, style "mort-vivant". La mort, la vie, mais aussi heureusement l'amour, ce sont justement les thèmes des chansons de Jean Guidoni...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Tout va bien

    Je n´étais pas sorti depuis le grand labour
    J´attendais que les cris s´espacent et cessent enfin
    Entre mourir de peur ou bien mourir de faim
    J´ai pris tout mon courage et rampé vers le jour
    Tu sais, j´ai survécu dans un endroit bizarre
    Au fond d´une ambulance à moitié calcinée
    Vivant parmi les morts et comme halluciné
    Au coin de ce que fut notre gare Saint-Lazare
    Je respire un grand coup et voilà que revient
    Le soleil espéré et que cesse la bruine
    Je trouve ce papier qui volait dans les ruines
    Et j´écris cette lettre pour te dire : Tout va bien

    Tout va bien
    Ici
    Tout va bien
    On sent
    A des riens
    Que la
    Vie revient
    Tout va bien
    Mais oui
    Tout va bien
    Et le
    Quotidien
    Le dit
    Le maintient
    Tout va bien
    Amour
    Pour ton chien
    Pour les
    Parisiens
    Pour moi
    Et les tiens
    Tout va bien
    Crois-le
    Tout va bien
    Bonjour
    Tout va bien
    Je t´aime
    Tout va bien

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Yves Jamait est non seulement un chanteur surdoué dont la voix a pris de l'ampleur, mais aussi un comédien qui vit ce qu'il interprète. Son visage reflète ses émotions...

    Les textes s'enchaînent sans interruption, pas le temps d'applaudir, la salle est tétanisée par cet artiste fabuleux, ses mots, sa voix nous pénètrent et nous électrisent... (c'est ce que j'ai ressenti !)

    Quel artiste exceptionnel....

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Le pianiste Samuel Garcia a accompagné divinement les chansons d'Yves Jamait, avec le son fabuleux de son piano à queue...quelle différence avec les claviers habituels... Mais Samuel Garcia joue aussi de l'accordéon magnifiquement.

    Il apparaît sur scène , grimé, accompagné de Didier Grebot le percussionniste, lui aussi maquillé, entourant Yves Jamait...trois marionnettes époustouflantes, chantant "le bon berger", une chanson qui a fait scandale à l'époque !

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Une mise en scène de théâtre vraiment étonnante, bien loin des concerts habituels d'Yves Jamait, du grand art...

    Le bon berger

    Les caveaux de famille ont de pesants mystères
    Qu´il vaut bien mieux parfois laisser dormir en paix
    Il faut laisser le droit aux aïeux de se taire
    Accepter leur baiser et leur silence épais
    Car s´il vous prend l´envie de chercher vos racines
    Dans les tiroirs secrets des buffets Henri III
    Vous y découvrirez des photos qui fascinent
    Mais aussi le parfum de l´an quarante-trois
    Vous risquez de trouver au creux des ménagères
    La francisque martiale sous les couverts d´argent
    Et dans le cher album la figure étrangère
    D´un noble et beau vieillard au sourire engageant

    Tous les enfants de France
    Ont un second papy
    Couronné d´espérance
    Et de chêne au képi
    Etoile à la houlette
    Et moustache enneigée
    Petit Francais, répète :
    "Tu es notre berger"

    Il n´est pas vraiment mort le maréchal aimable
    Il juge vos actions, protège vos vertus
    Et si son effigie ne trône plus à table
    Elle veille encore au grain comme un vieillard têtu
    Au moindre appel, voyez, les regards s´illuminent
    Cerveaux au garde-à-vous et le cœur en gala
    Les ancêtres oubliant le rock et l´albumine
    Entonnant tous joyeux "Maréchal nous voilà"
    Et chacun de conter comment de la défaite
    Un berger consola tout un peuple vaincu
    Et comment il sut faire d´un malheur une fête
    Avec quelques discours et coups de pied au cul.

    Orphelin de moitié quand mon papa d´OEdipe
    Trimbalait le complexe plus qu´il n´est de raison
    Un psychiatre apparut du prénom de Philippe
    Et mamie s´écria : "Un homme à la maison"!
    Alors mon cher papa fit couper ses anglaises
    Qu´aux pieds du maréchal il s´en vint déposer
    Petit short kaki et les genoux à l´aise
    Jurant de féconder notre sexe opposé
    Se gavant de Doriot plus que de vitamines
    Il attendait le jour en relisant Péguy
    Où lui aussi pourrait liquider la vermine
    Et seconder tonton à traquer les maquis

    Au refrain
            
    Tata Fernande avait encore sa chevelure
    Ses coques étagées dont mon oncle était fat
    Ce bon tonton Marcel, qu´il avait fière allure
    Sous le béret viril marqué du signe alpha!
    Ils veillaient tard le soir et peaufinaient les listes
    Des amis et voisins qui dessinaient des V
    Des plouto-francs-macons et des bolcho-gaullistes
    Des anglo-communistes à jamais enjuivés
    Et puis au petit jour songeant à la droiture
    Du héros de Verdun, tonton s´assoupissait
    Cependant que tata à la Kommandantur
    Postait ce qu´ils savaient de ces mauvais Francais

    Au refrain       

    Quand grand´mère finissait d´espionner les voisines
    Derrière le frais voilage des rideaux de Vichy
    Elle semblait inventer la nouvelle cuisine
    Au mou de veau spongieux farcissant ses hachis
    "J´aurais tant aimé que papy goûte ma recette"
    Disait-elle en touillant l´exquis rutabaga
    Mais grand-père est mort depuis mil neuf cent dix-sept
    Quelque part sur le front et d´autres petits gars
    Comme lui ne diront rien à celui qui contemple
    Leurs noms bien alignés dont l´or déjà s´éteint
    Car mon grand-père est mort fusillé pour l´exemple
    Sur l´ordre du bon berger sur l´ordre de Pétain

    Tous les enfants de France
    Ont un second papy
    Couronné d´espérance
    Et de chêne au képi
    Etoile à la houlette
    Et moustache enneigée
    Petit Français, répète :
    "Tu es notre berger"

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Parfois Jamait lit des poèmes, des textes de Pierre Philippe mais aussi de Berthold Brecht " Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde " tiré de "La résistible ascension d'Arturo Ui" (vu au palais de Chaillot interprété par Guy Bedos, quel souvenir !), et même des poèmes de Prévert...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Le rose,  pour Jean Guidoni, ce n'est pas le rose des layettes...c'est un rose beaucoup plus dérangeant.

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    J'aime bien la couleur rose
    C'est une couleur si triste
    C'est la moindre des choses
    Quand on a l'âme artiste

     De quoi donc se compose
    Ce ton intéressant ?
    De deux doigts de lactose
    Et de trois doigts de sang
    La nuance juxtapose
    La grâce du flamant
    Et la grasse ankylose
    Du cochon infâmant
    Elle est dans tant de choses
    Dans le bonbon fondant
    Bébé de cellulose
    Et pâte pour les dents
    Elle est couleur d'hypnose
    Quand elle va triomphant
    Et qu'elle métamorphose
    Le gris des éléphants

    C'est la teinte qui s'impose
    Pour l'enfant dans son nid
    Et celle qui dispose
    A de menues manies
    La veine qui arrose
    Notre érotomanie
    Bibliothèque rose
    De Sophie Fichini
    Ballets et chaussons roses
    Divin Tchaïkovski
    Baisers en overdose
    Sur d'imberbes kikis
    Ou gamme de névroses
    Les plaies d'un rose exquis
    Beaux bouquets d'ecchymoses
    Sous le fouet du marquis

    La meilleure des choses
    Ou la pire il paraît
    Exquise ou pas grand'chose
    La langue est rose exprès
    Pour l'ordure qu'elle propose
    Bien loin des roseraies
    Rose bouche qui cause
    Muqueuse de goret
    Et je sais des osmoses
    Des images qu'effraient
    Les prudes qui opposent
    Le bon groin à l'ivraie
    La rosette si rose
    Soumise au dur foret
    De la langue qui ose
    La violer en secret

    Il y a rose grandiose
    Il y a rose gnan-gnan
    Quelques apothéoses
    Et des inconvénients
    Fleurs de pomme qui explosent
    Aux joues des communiants
    Et masques de cyrhose
    Des vieillards répugnants
    Et puis période rose
    Pour Picasso peignant
    Quand les paumés exposent
    Leur triste coeur saignant
    Arlequin-la-chlorose
    Et Pierrot-le-poignant
    La misère prend la pose
    Dans la rue Ravignan

    Couteau tuberculose
    La rose immaculée
    Rue Saint-Vincent éclose
    A Montmartre immolée
    Vaut la plus noble cause
    Et de Malherbe les
    Fleurs de métempsycose
    Au pied d'un mausolée
    Mais s'il faut qu'on arrose
    De l'amour désolé
    La fleur la plus morose
    La rose inconsolée
    Qu'on pense à la nécrose
    Des deux corps enlacés
    De deux triangles roses
    Pendus aux barbelés

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Les applaudissements furent nombreux, les rappels aussi... Et c'était mérité tant ce concert théâtralisé était extraordinaire et d'une beauté incroyable.

    Un seul regret : que le théâtre Gaston Bernard n'ait pas été bondé, quel dommage pour vous qui me lisez d'avoir manqué ce superbe récital !!

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    Vivement le jeudi 28 mai, pour le concert d'Yves Jamait au TGB, cette fois avec ses propres chansons  poétiques et populaires dans "Amor Fati"

    Et cette fois il faudra que la salle soit pleine !! Réservez donc dès maintenant...

    Yves Jamait a chanté magnifiquement Jean Guidoni, au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine...

    En visionnant cette vidéo vous pourrez voir l'incroyable talent de notre chanteur dijonnais ...

     

     Tout va bien

    Un projet d’Yves Jamait et Benoît Lambert

    Mise en scène : Benoît Lambert

    Avec : Yves Jamait, chant

    Didier Grebot : batterie, percussions

    Samuel Garcia : accordéon, bandonéon, piano

    Coproduction : Caramba, Théâtre Dijon Bourgogne

     


  • Commentaires

    3
    Lupo
    Vendredi 17 Octobre 2014 à 19:07

    Tout à fait d'accord avec vous ; Jamait a pris une autre envergure avec ce cabaret-spectacle et bravo pour ce magnifique reportage...

    2
    Viviane Martin
    Samedi 11 Octobre 2014 à 11:48

    Un magnifique spectacle , qui m'a emmené trés loin dans l'émotion. Bravo une fois de plus à Yves Jamait qui est bourré de talent et qui est comme une pépite dans le monde de la chanson française. 

    J'irai l'entendre chanter du Brel dans 15 jours avec le Grand Choral à Troyes ...et bien sûr j'ai ma place pour le 27 mai. 

    En tout cas , merci pour cette programmation exceptionnelle . 

    Et merci Christal pour votre reportage !!!

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Nadine 2152
    Samedi 11 Octobre 2014 à 07:19

    Le 28 mai, j'y serai. Pour avoir vu et écouté  Yves Jamait au théâtre des Feuillants à Dijon, je suis devenue fan. Les textes, sa présence sur scène, tout est en accord, il vit ce qu'il interprète.........Bravo Monsieur Jamait.

    Merci pour ce reportage à bientôt de vous lire à nouveau

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :