• Un superbe film de Catherine Peix sur les origines de la pomme...

    Dimanche après-midi 28 Novembre, la Maison de la Forêt de Leuglay nous a offert une extraordinaire conférence -film , sur les origines de la pomme, film réalisé par Catherine Peix, venue tout spécialement de Paris pour nous la présenter.

    -Aux lecteurs de ce blog 

    En Asie centrale, au Kazakhstan, pays voisin de la Chine, poussent des forêts de pommiers sauvages dont les fruits se nomment des Malus Sieversii.

    Ces pommiers sont extrêmement abondants dans la région d'Almaty.

    -Aux lecteurs de ce blog

     Malus Sieversii, c'est l'ancêtre de notre pomme actuelle, elle est sauvage,ou plutôt, elle l’est restée. Son histoire est racontée dans le documentaire « Les Origines de la pomme ». La réalisatrice, Catherine Peix, qualifie cette pomme de « fossile vivant ». Cette pomme serait véritablement délicieuse. Sans que la main de l’homme n’ait eu à la toucher.

    Et surtout elle résiste aux maladies, à la tavelure par exemple, aux insectes et à des  conditions climatiques extrêmes.

    Catherine nous explique que la pomme Malus Sierversii est entourée d'une sorte d'enveloppe, de sa naissance à sa maturité ce qui lui permet d'être épargnée des champignons (tavelures) et des insectes, merveille de la nature !..

    Catherine Peix s'est enthousiasmée pour Malus Sieverssi , elle est partie avec toute son équipe au Kazakstan , dans la région d'Almaty, là où pousse une forêt de pommiers vraiment extraordinaire !Des arbres géants, tous les mètres, des pommes par milliers, de tous parfums, goûts et couleurs !

    C'est...le jardin d'Eden !

    -Aux lecteurs de ce blog

    -Aux lecteurs de ce blog

    Comment a t-on retrouvé cette merveille originelle qu'est la Malus Sieversii ?

    Eh bien c'est  grâce au grand professeur Kazakh, le professeur Aymak Djangaliev.

    Celui-ci a consacré toute sa vie à vérifier son intuition originelle, et l'a fait connaître à ses amis scientifiques.

    -Aux lecteurs de ce blog

    -Aux lecteurs de ce blog

    Puis d'autres scientifiques américains,alertés, ont dans les années 90, démontré l' extraordinaire résistance de cette pomme originelle aux maladies et aux insectes et son adaptation à des conditions climatiques extrêmes.

     C'est  la Lucie vivante de nos pommes actuelles !!

    Aujourd’hui le génome de cette pomme est étudié dans plusieurs laboratoires. Il s’agit de comprendre comment cette pomme est devenue si résistante.

    -Aux lecteurs de ce blog

    -Aux lecteurs de ce blog

    Malus Sierversii est délicieuse, se conserve bien, elle est nourrissante , pleine de vitamines et autres bienfaits.

    -Aux lecteurs de ce blog

     En retraçant  l'histoire de cette pomme originelle Catherine nous montre la richesse de la biodiversité.

    Quand on pense que les pommes que l'on trouve sur nos étals viennent de Nouvelle-Zélande où elles  sont bourrées de pesticides, cirées en Afrique du Sud avant d'arriver jusqu'à nous, et qu'en plus elles sont ...insipides !

    Ne vaudrait-il pas mieux planter des Malus Sieversii qui donneraient des pommes , plus petites certes, mais non traitées, avec des goûts et parfums originels et exceptionnels de variété ,... la pomme qu'offrit Eve à Adam ?

    -Aux lecteurs de ce blog

    Après ce film passionnant qui nous a beaucoup appris, Catherine Peix a dialogué avec les spectateurs..Elle a encouragé tous ceux qui s'intéressent aux variétés anciennes de pommes , celles qui sont les plus proches de la pomme originelle, de continuer à les préserver, en attendant de planter peut-être un jour des Malus Sieversii ...

    -Aux lecteurs de ce blog

    L'association des "croqueurs de pommes, de Recey sur Ource était d'ailleurs présente..

    -Aux lecteurs de ce blog

    -Aux lecteurs de ce blog

    C’est  pour sauvegarder et protéger ce trésor qu'est la Malus Sierversii, que Catherine Peix  recherche des mécènes, afin d’encadrer un possible “pillage” de patrimoine génétique.Elle a créé l'Association  ALMA dans ce but..

    -Aux lecteurs de ce blog

    Aymak Djangaliev , malgré bien des obstacles, a réussi à convaincre les autorités Kazakhs de protéger cette pomme originelle.Mais il faudrait aussi protéger l'ensemble de ces forêts, qui sont malheureusement coupées , massacrées, il ne reste plus qu'un cinquième de la surface de ces forêts sauvages.

    Il faut absolument agir pour sauver ce patrimoine qui n'appartient pas seulement au Kazakhstan , mais qui est celui de l'humanité toute entière ! ..

    « Aujourd’hui, mon équipe est toute petite. Je suis actuellement à la recherche de soutiens pour pouvoir en tout premier lieu éduquer les Kazakhs leur faire comprendre qu’ils sont à la tête d’un trésor qu’il faut préserver. Car plus ce patrimoine sera connu, plus on pourra le sauver. Reconnaître que ce patrimoine vient du Kazakhstan, plus cela donne la chance à ce pays de prendre soin de son patrimoine. »

    -Aux lecteurs de ce blog

    Je souhaite que Catherine Peix réussisse à convaincre les Kazakhs qu'ils possèdent un bien inestimable, un bien qui pourra peut-être , comme elle le dit avec tant d'enthousiasme , sauver un jour l'humanité de la famine ..ou la préserver des maladies.Un proverbe anglais ne dit-il pas :

    "An apple by day, the doctor away", "Une pomme par jour éloigne le médecin" ?

     

     Une adhérente de l'Association "Autour de la terre" de Vaillant , Haute Marne, était présente. Elle souhaite que le parc National Champagne-Bourgogne soit rapidement créé, un partenariat pourrait ainsi avoir lieu avec la Maison de la Forêt de Leuglay.

    Voici le site de cette association :   

    http://www.centredesrives.org/node/2

     

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


  • Commentaires

    10
    Mardi 26 Novembre 2013 à 13:54

    aujourd'hui ton message  eklablog m'est parvenu dans la boite :spam

    9
    Felce Giuseppe
    Lundi 25 Novembre 2013 à 22:08

    S'il vous plaît, il peut me dire où et comme je peux faire pour voir le film-documentaire de Catherine Peix? Mille grezie.

    8
    Alain ADAM
    Mardi 22 Octobre 2013 à 09:27

    Merci de me dire où se procurer un pied de Malus Sieversii pour le planter chez soit...à défaut de pépins.

    Je vous encourage à poursuivre votre démarche et à organiser des voyages de découverte là-bas...mais, c'est un peu loin.

    7
    sutka jean-etienne
    Mardi 22 Octobre 2013 à 04:40

    souhaiterieiz vous la traduction de votre film en langue hongroise,s'il vous plait?

    6
    Jazira
    Lundi 21 Mai 2012 à 18:17

    Je vous remercie beaucoup, que vous essayez de sauver notre magnifique jardin aux pommes! Lorsque nous étions étudiants à Almaty, souvent allaient chercher des pommes là-bas, le goût est encore dans ma bouche! après je n'ai jamais trouver la même pomme savoureuse, comme dans mon pays! même si je voyageais beaucoup (Autriche, Israël, Etats-Unis, Nouvelle-Calédonie, maintenant je suis en France)

    5
    dany courtaud
    Samedi 24 Mars 2012 à 08:03

    je viens de lire l'article des pommiers du Kazakhstan, dans le NouvelObs, j'ignorais !! j'ajoute par ce mail mon soutien à Mme Peix pour contribuer à la sauvegarde de ce jardin d'Eden, peut-être un jour aurais-je le privilège de goûter à une de ces pommes ? Ne tardez pas trop, (vu mon âge). Merci aussi à Fabien Gruhier pour son article .

    4
    ADAM Alain
    Lundi 6 Février 2012 à 18:35

    Avec un nom comme celui-ci, et résidant en Haute Normandie, je suis propriétaire d'un hectare de pommiers, presque tous de variété différentes. Je produis cidre et eau de vie de cidre pour mon usage personnel. J'ai observé que jusque vers 1950, les vergers de Hte Normandie étaient plantés d'espèces locales et d'espèces aux noms d'origine plutôt russe , surtout pour les pommes dites "à couteau"; exemples: Borowitsky, Grand Alexandre, etc...Depuis 1975 environ sont apparues les variétés d'origine US (Starkison, Idared, Jonagold, etc...) qui ont accupé vite le terrain.Votre découverte me conforte dans l'idée que l'origine de la pomme étant plutôt" à l'est", les variétés d'avenir s'y trouvent aussi. Les sorciers de la génétique ne seront peut-être pas éternels, Outre -Atlantique, faute de matière première.


    Alain ADAM, Maire de Lammerville 76 730


     

    3
    Catherine Robert
    Mercredi 30 Novembre 2011 à 14:53

    Je découvre seulement votre blog après avoir participé comme vous à cette conférence et Catherine Peix est une ambassadrice convainquante. Félécitation pour votre idée de blog si elle peut l'aider dans son combat pour la sauvegarde des forêts sauvages du Kazakhstan, notre patrimoine mondial génétique pour une santé sans pesticides. Je vous encourage à le mettre à jour régulièrement à chaque nouvelle information sur les recherches scientifiques et avancements de l'association Alma. Information : voir l'exposition au chai de Bercy sur à Paris sur le sujet, sur  http://www.croqueurs-de-pommes.asso.fr/images/stories/affiche ...

    2
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 09:58

    c'est vrai que les pommes des etals de grandes surfaces sont attrayantes de par leurs couleurs variées en général sont pleines de traitements . chez nous en loir et cher il y a beaucoup d'arboriculture fruitiere , pommiers , poiriers, cerisiers, et petits fruits  cassis ,groseilles.pour revenir aux pommiers  il doit etre possible pour les khasaks de replanter des "francs"

    1
    LAPIN 21
    Jeudi 2 Décembre 2010 à 09:51

    Un grand merci à la rédactrice de ce blog que je lis tous les jours (au travail !) même si je ne poste pas de commentaire. Encore un superble article sur les origines de la pomme. Votre blog est au top !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :