• "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Denis Colin nous a expliqué pourquoi il aimait tant Nino Ferrer, depuis son enfance... Denis et Nino se considéraient comme cousins, alors qu'ils n'étaient qu'enfants de couples amis.

    Après la mort de Nino Ferrer, Denis Colin a voulu lui rendre hommage, non pas en essayant d'imiter sa voix et ses orchestrations, mais en le présentant de manière tout à fait différente, en retrouvant tout d'abord des chansons méconnues comme Moby Dick,the Garden, Métronomie..puis en en réorchestrant d'autres comme le blues des rues désertes, la désabusion, l'arbre noir, Viva la campagne, les Cornichons, la Rua Madureira et le Sud.

    De très belles peintures animaient le fond de la scène...dont certaines tirées des planches d'Hugo Pratt, le créateur de Corto Maltese.

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Le Sud...

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Les musiciens :

    Denis Colin : clarinette basse

    Antoine Berjeaut :Trompette, bugle

    Julien Omé : guitare

    Léo Girard : basse

    François Merville : batterie

    Ornette : chant, clavier

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Beaucoup d'applaudissements ont salué les interprètes...

    "Univers Nino" au Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Pour se faire une petite idée du spectacle, deux vidéos :

     

    Les cornichons :

    Les musiciens jouaient admirablement, le chant était hélas un peu caché par la force de la musique, ce qui fait que  je n'ai  malheureusement peu, ou même pas, reconnu les tubes de Nino Ferrer....et ça, c'est un peu dommage !

    Par contre, l'écoute des chansons méconnues de Nino Ferrer m'ont dévoilé des facettes secrètes de son talent, que je n'avais jamais soupçonnées.


  • Commentaires

    2
    Huguette
    Dimanche 7 Février 2016 à 11:25

    Oui c'est dommage de n'avoir pas reconnu les chansons !!! je me faisais une joie d'écouter par exemple "Le Sud", hélas je ne l'ai pas retrouvé, il était sans doute parti au nord ....

    Sous prétexte de nouveaux arrangements, on saccage tout...c'est bien triste.

    1
    Jenry
    Dimanche 7 Février 2016 à 09:56

    L'absence de la chanteuse Diane Sorel aurait du être signalée par le responsable du groupe ou l'administration du TGB. Sa présence aurait surement permis d'entendre et de comprendre les chansons de Nino Ferrer. Ornette et Denis Colin sont de bons musiciens mais des chanteurs sans voix. Et de plus, comme dans beaucoup de concerts, pourquoi une musique si forte. Les spectateurs ne sont pas sourds.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :