• Lors de la passation des pouvoirs au Rotary-Club de Châtillon sur Seine,j'ai fait la connaissance de Pierre Maréchal, qui avec des habitants de Ouagadougou, a fondé une association apolitique, non confessionnelle :

    YAMVÉNÉGRÉ

    Le but de cette association est d'offrir la scolarité aux enfants les plus pauvres, de préférence des petites filles.
    Pourquoi des petites filles ?

    1) Le taux de scolarisation des filles est largement inférieur à celui des garçons. Lorsque dans une famille pauvre les parents ne peuvent pas envoyer tous les enfants à l'école, priorité est souvent donnée au(x) garçon(s). Les filles restent à la maison pour aider aux tâches ménagères.

    2) Une fille éduquée saura à son tour plus tard mieux s'occuper de ses propres enfants (les soigner par exemple). Il s'agit d'un investissement sur le long terme. Comme partout, les savoirs sont transmis par les mères.

    Un proverbe africain affirme que

    "éduquer un garçon, c'est éduquer un individu. Eduquer une fille, c'est éduquer tout un pays". 

    L'âge des enfants varie de 6 ans à 11 ans. Cela correspond comme en France aux années d'école primaire.
    Ce sont les Ouagalais (nom donné aux habitants de Ouagadougou) qui gèrent l'association au jour le jour.
    Ce sont les mieux placés pour découvrir les familles dont la situation est la plus difficile et pour suivre les enfants bénéficiaires avec attention.
    C'est ainsi qu'ils les visitent régulièrement pour s'assurer que la scolarité est bien suivie et que les enfants travaillent avec sérieux.
    Ils ont également des contacts avec les parents,les enseignants et même avec une pédiâtre qui s'est engagée à les consulter gratuitement en cas de problèmes de santé.
    Ce qui suit est une belle présentation réalisée par Pierre Maréchal qui , mieux que de longs discours, vous montrera l'action de Yamvénégré, mot qui veut dire en langue Mooré "l'éveil des consciences"

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

     

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

     

    L'Association Yamvénégré agit dans deux villages Burkinabés et dans la ville de Ouagadougou.

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

     

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    (Partage des vivres au profit des familles aidées par Yamvénégré)

    A Ouagadougou:

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    La dernière photo nous montre la distribution des moustiquaires dans l'autre village de Napalgu aux enfants que l'Association scolarise (lutte contre le paludisme):

     

    -Yamvénégré,une association d'aide aux écoliers du Burkina Faso

    Je laisse maintenant la parole à Pierre Maréchal:

    Comment être certain que l'argent va bien à l'éducation ?

     Pour éviter que l'argent ne soit utilisé à d'autres fins que l'éducation des enfants, il n'est pas remis aux parents. Ceux-ci vivant dans des conditions de pauvreté extrêmes (nous aidons les plus pauvres des plus pauvres), le risque serait qu'ils utilisent les sommes pour autre chose.

    Nous payons directement les frais d'inscriptions dans les écoles et  fournissons aux enfants les équipements de base achetés sur place. (fournitures, lampe à pétrole, participation à la nourriture, éventuellement aux frais de santé .....)

    De plus, chaque dépense fait l'objet d'un reçu que nous conservons précieusement. Une comptabilité est ensuite tenue.

    Et je rappelle que la sélection des enfants et leur suivi sont assurés par des Burkinabés bénévoles. Nous n'avons pas de frais de fonctionnement.

    -Andrée et Jean Moiziard , artistes singuliers, à Aisey sur Seine

    Comment aider ? combien ça coûte ?

    A ceux qui souhaitent nous aider (soyez nombreux ! merci d'avance pour les enfants. ) :

    Je vous rappelle que nous n'avons aucun frais de fonctionnement. Chaque euro donné est intégralement utilisé au profit des enfants), nous proposons 2 formules.

    1) Le parrainage : Il est préférable dans ce cas d'être prêt à s'engager pour plusieurs années, de manière à accompagner le même enfant sur la durée.

    Nous vous communiquerons le nom de l'enfant, son âge, quelques mots sur son environnement et sur sa famille, un bulletin scolaire régulier. L'enfant vous fournira périodiquement, selon son âge, un dessin ou une petite lettre. Vous pourrez, par notre intermédiaire et si vous le souhaitez, correspondre avec lui et lui adresser de petits cadeaux (par exemple pour Noël. Mais attention aux différences de niveaux de vie. Un paquet de bonbons pour un petit qui n'a rien est déjà énorme).

    Afin de pouvoir fournir à un enfant tout ce qui est détaillé dans l'article "en quoi consiste notre aide", nous avons besoin de 10 euros par mois (2 paquets de cigarettes !), soit 120 euros par an. (il est bien sur possible de parrainer plusieurs enfants)

    2) Une simple aide : Si vous ne souhaitez pas ou si vous ne pouvez pas nous consacrer cette somme, ou encore si vous préférez ne pas vous engager pour plusieurs années, vous pouvez néanmoins nous aider. Chaque euro est le bienvenu.

    Si vous souhaitez aider ces enfants, merci de me le faire savoir au moyen d'un courriel adressé à :

    association.yamvenegre@yahoo.fr

    Je vous adresserai alors un engagement de don qui sera à compléter et à me retourner. Nous n'aurons besoin de l'argent qu'aux environs du mois de juillet. En août nous serons sur place pour préparer la rentrée.

    Chaque somme versée fera bien sur l'objet d'un reçu.

    Pierre Maréchal

    Et pour terminer de vous convaincre, comme Pierre m'a convaincue (je vais être pour la prochaine rentrée scolaire la "marraine " d'une fillette) :

    Je sais que chacun d'entre nous est très sollicité, et que les bonnes causes ne manquent pas. Je sais aussi qu'il y a souvent un problème de confiance : " Je donnerais bien, mais comment être sur que l'argent sera bien utilisé ? ".

    Comment vous convaincre ? à vrai dire, je n'ai pas de réponse toute faite, si ce n'est notre bonne foi et le fait que nous sommes une association à taille humaine constituée de bénévoles. Chaque dépense est justifiée, et nous tenons une véritable comptabilité. (J'ajoute que le prix des billets d'avion et nos dépenses sur place sont payées sur nos deniers et non pas sur les fonds des donateurs).

    Si vous hésitez à nous rejoindre, et quelle que soit la raison de votre hésitation, il faut nous interroger.

    Nos correspondants Burkinabés comptent sur vous. Les enfants comptent sur vous.

    Merci encore à ceux d'entre vous qui nous aident, et merci d'avance à ceux qui le feront. 

     


    2 commentaires
  • L'Association Yamvénégré scolarise, soigne et nourrit partiellement plus de 60 enfants issus des familles les plus pauvres du Burkina Faso, à Ouagadougou et dans un petit village de l'ouest du pays.
    Pour aider ces enfants l'Association recrute des "parrains" qui participent par leurs dons à la scolarisation de ces enfants,mais cela ne suffit pas et elle a besoin de moyens supplémentaires.
    Grâce à la générosité du groupe musical dijonnais "Melting Potes" qui a offert en 2008 et 2009 les bénéfices de ses concerts à l'Association Yamvénégré, celle-ci a pu investir cet argent dans une activité capable d'accroître ses ressources et de participer au développement économique du Burkina Faso.
    Cette activité c'est une savonnerie artisanale.
    Voici le  bâtiment de la savonnerie, bâtiment qu'il a fallu remettre en état :

    -Le restaurant "le sabot de Vénus" à Bure les Templiers

    Il a fallu faire suivre une formation aux femmes Burkinabés,acheter un minimum d'équipements nécessaires , puis des matières premières..

    -Le restaurant "le sabot de Vénus" à Bure les Templiers

    Les matières premières utilisées sont 100 pour cent naturelles et reconnues pour leurs vertus:beurre de karité, huile de coton,huile de coco, henné ou huile de neem.
    Elles sont achetées au Burkina Faso auprès de petites structures , le plus souvent associatives.

    -Le restaurant "le sabot de Vénus" à Bure les Templiers

    -Le restaurant "le sabot de Vénus" à Bure les Templiers

    -Le restaurant "le sabot de Vénus" à Bure les Templiers

    Les  savons peuvent être  en pains ou moulés, certains comme ci-dessus sont réservés au marché Burkinabé, d'autres comme ci-dessous sont des savons pour la toilette..

    -Le restaurant "le sabot de Vénus" à Bure les Templiers

    -Le restaurant "le sabot de Vénus" à Bure les Templiers

    Ces savons de toilette  sont en partie vendus au Burkina Faso, mais on peut les trouver en France,en particulier à Châtillon sur Seine au magasin "Fleurs et Saisons" de la galerie Intermarché..
    C'est là que je les ai photographiés et que je m'en suis procuré au prix de 2 euros pièce..

    -Le restaurant "le sabot de Vénus" à Bure les Templiers

    Les voici  non déballés...et après m'en être servi je puis vous assurer qu'ils sont d'une qualité exceptionnelle, avec de grandes propriétés hydratantes et qu'ils sont absolument non agressifs .
    J'utilisais autrefois des pains dermatologiques spéciaux , et bien maintenant j'utiliserai les savons de Yamvénégré tellement plus efficaces contre la sécheresse de la peau, peu onéreux et surtout j'aiderai à scolariser des enfants méritants..

    -Le restaurant "le sabot de Vénus" à Bure les Templiers

    Un petit geste ici représente tellement là-bas , pensez-y !

    Merci d'avance pour les enfants du Burkina Faso ...

    (Des commentaires seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse.

    Merci)

     


    1 commentaire
  • Voici quelques nouvelles des actions menées au Burkina-Faso par les bénévoles de l'Association "Yamvénégré"..

    Cette association, je le rappelle, (voir le chapitre que je lui ai consacré à la rubrique "Associations Caritatives)  parraine  des enfants Burkinabés pour qu'ils puissent fréquenter l'école, mais aide aussi les adultes :création d'une savonnerie et cette année création d'un élevage de porcs...

     

    -L'Atelier des petites croix à Vanvey

    Il est encore temps d'aider cette association par vos dons "un petit peu ici, c'est tellement là-bas " !

    J'espère avoir bientôt une filleule , je vous en ferai part bien évidemment..

     

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)

     


    votre commentaire
  • Quelle joie lorsque j'ai reçu ces jours derniers des nouvelles de Yamvénégré ..

    J'ai appris que j'avais désormais une adorable filleule : Lamoussa-Franceline Ilboudo !

    Voici cette charmante enfant dont je vais suivre et aider la scolarité pendant 5 ans :

    -La Foire Gastronomique de Dijon

    Et voici la lettre de Pierre Maréchal qui nous parle de Lamoussa-Franceline et nous donne des nouvelles de l'Association et de ses magnifiques actions au Burkina Faso ..(cliquer deux fois sur le texte pour mieux lire)

    -La Foire Gastronomique de Dijon


    1 commentaire
  • Voici des nouvelles de l'Association Yamvénégré, transmises par son Président Pierre Maréchal qui s'est rendu au Burkina Faso  cet été. (voir ce qu'est cette association dans le chapitre que je lui ai consacré  (à "Associations").

    Ma filleule Lamoussa Franceline se porte bien, Pierre Maréchal lui a rendu visite et il a rencontré ses tuteurs qui s'occupent d'elle de façon satisfaisante.Franceline, orpheline de père et abandonnée par sa mère, a été recueillie par une famille qui comptait déjà trois enfants. La vie n'est donc pas facile, mais la solidarité n'est pas un vain mot en Afrique.

    Des nouvelles de Yamvénégré....

    La famille qui accueille Franceline a offert à Pierre Maréchal un grand panier local rempli d'arachides cultivées à proximité (photo du bas), mais il n'a pu le rapporter faute de place.

    Des nouvelles de Yamvénégré....

    Franceline a obtenu de bons résultats au CP, elle est 23ème sur 67 élèves, oui vous avez bien lu :67 !! Elle passe au CE1

    Voici son bulletin scolaire:

    Des nouvelles de Yamvénégré....

    Dans l'ensemble, et compte tenu des milieux très défavorisés d'où les enfants aidés par l'Association proviennent, les résultats sont fort honorables : 40 enfants sur les 76 scolarisés (total des élèves aidés à Manga et à Ouagadougou), ont obtenu une moyenne supérieure à 5/10 et 13 ont même eu une note supérieure à 7/10.(dont Franceline !)

    Pierre m'envoie des photos de l'école de Manga que fréquente Franceline, de son  directeur et des responsables au Burkina Faso de l'Association Yamvénégré :

    Des nouvelles de Yamvénégré....

    Franceline (à droite) fait partie des sept enfants nécessiteux du village de Manga, que l'Association Yammvénégré aide dans leur scolarité.

    Des nouvelles de Yamvénégré....

    Yamvénégré, grâce à des dons exceptionnels, a doté chaque enfant de l'école d'une table-banc, et a remis à 21 familles d'Ouagadougou des foyers à gaz en remplacement des foyers bois .

    Sur place, les besoins sont encore immenses, et les projets nombreux, d'autant que l'année à venir s'annonce difficile: la saison des pluies qui se termine actuellement a été mauvaise (installation tardive, pluies irrégulières et peu nombreuses). Les récoltes seront globalement mauvaises, avec les conséquences qu'on imagine (insécurité alimentaire) pour une population qui , dans sa majorité, pratique une agriculture de subsistance.

     Si vous voulez aider un enfant Burkinabé à suivre une scolarité, pour qu'il soit armé de connaissances pour sa vie future...parrainez un enfant, comme je le fais et comme le font aussi le Rotary et le Zonta.

    Adresse Mail  de l'association :

    association.yamvenegre@yahoo.fr

     

     


    votre commentaire
  •  Pierre Maréchal, qui a fondé la belle association "Yamvénégré" pour scolariser des enfants du Burkina Faso, est venu lors d'une soirée organisée par le Rotary-Club Châtillonnais, nous donner des nouvelles des enfants que nous parrainons.

    (des informations sur l'Association Yamvénégré ici :

    http://www.christaldesaintmarc.com/yamvenegre-une-association-qui-offre-la-scolarite-a-des-enfants-du-bur-a1395809

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Les 80 enfants scolarisés par Yamvénégré au Burkina Faso, sont originaires de deux villages.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    L'un d'eux se nomme Massala, il se trouve entre Dedougou et Koudougou.

    Le second qui se trouve au sud de la capitale, se nomme Manga.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    C'est à Manga qu'est scolarisée ma filleule Franceline. La voici :

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Franceline fréquentait l'an dernier le CE1 de l'école de Manga, elle est passée au CE2 . Elle a reçu  de la part de Yamvénégré, comme tous les autres enfants qui ont correctement travaillé, une moustiquaire, un nécessaire de toilette (savons, dentifrice, brosse à dents, trousse de toilette) et une lampe solaire type "lampe-tempête". La nuit tombe tôt au Burkina, une lampe est bien utile pour rentrer à la maison...

    Franceline se porte bien, malgré la grande pauvreté et la crise alimentaire dûe aux mauvaises récoltes de l'an dernier. La petite ne fait le plus souvent qu'un repas par jour, comment bien étudier dans ces conditions ? l'aide alimentaire fournie par l'Association Yamvénégré est indispensable à Franceline , comme à tous ces enfants démunis.

    De plus sa "nouvelle maman" (Franceline est orpheline) est tombée malade et a dû être opérée. Elle va mieux à présent, mais les maigres revenus qu'elle tirait de la vente d'arachides le long des routes ont disparu.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Franceline et sa "nouvelle maman" :

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Pierre Maréchal a projeté un film réalisé lors de la fin de l'année scolaire à Massala, j'en ai pris quelques photos qui montrent l'attention, le sérieux de tous les enfants, leur fierté lors de la remise des cadeaux...

    Ici les enfants chantent l'Hymne National Burkinabé :

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Puis ils écoutent attentivement les discours des maîtres.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Pierre Maréchal qui va remettre les cadeaux aux meilleurs des élèves, est entouré des responsables actifs de l'Association de Ouagadougou, Massala et Manga .

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    19 enfants sur les 80 enfants parrainés ont obtenu une note égale ou supérieure à 7/10 ce qui est très positif. Ils ont été primés pour les encourager et pour inciter les autres à bien travailler (remise de vêtements, chaussures, ballons et même une montre pour un petit de Massala qui passe en CM1 et qui est premier de sa classe depuis son CP)

    7 enfants redoublent et l'Association a dû en exclure 8, principalement pour des résultats trop médiocres deux années consécutives.

    La grande satisfaction de Yamvénégré cette année, vient cette année des CM2 , dont 7 ont "gagné" leur entrée en 6ème.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Afin qu'ils puissent se rendre chaque jour dans leurs collèges situés à plusieurs kilomètres, Yamvénégré leur a acheté à chacun un vélo.

    Vous imaginez leur joie, leur fierté et leur émotion !

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Les regards émus des enfants et de leurs parents, en disent bien plus que de longs discours...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Voici les photographies cliquables  des principaux membres actifs à Dijon, Ouagadougou, Massala et Manga, qui surveillent de très près l'éducation, la santé des enfants, et l'utilisation des fonds de l'Association.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Et voici les 80 enfants scolarisés par Yamvénégré au Burkina Faso, photos cliquables également :

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Quelques nouvelles du pays lui-même :

    La mauvaise pluviométrie de 2011 a provoqué de mauvaises récoltes et fait grimper le cours des prix des céréales. En août 2012, période dite de "soudure", les réserves étaient épuisées les populations ont peiné à se nourrir, malgré les dizaines de milliers de tonnes de vivres que l'Etat a distribué à prix subventionné. Yamvénégré a pour sa part doublé les quantités achetées aux familles que l'Association aide, avec par exemple la remise d'une tonne de mil et de maïs aux 40 enfants de Massala.

    En octobre 2012 la saison des pluies s'est terminée. Contrairement à l'an dernier, les pluies de l'année 2012 ont été abondantes, provoquant même dans certaines régions des inondations. Dans l'ensemble les récoltes s'annoncent bonnes, au grand soulagement des populations.

    Début décembre 2012 ont eu lieu les élections couplées: municipales et législatives. Le pays possède à présent un nouveau fichier électoral biométrique et une volonté d'instaurer la parité hommes/femmes parmi les candidats. Le président Blaise Compaoré est très apprécié de son peuple.

    La crise du Mali a provoqué un afflux de réfugiés dans les pays voisins, dont plusieurs de dizaines de milliers au Burkina. Ils vivent dans des villages de tentes dans des conditions plus que précaires, malgré la prise en charge par la population locale, les autorités du pays et les ONG internationales.

    L'Association Yamvénégré poursuit sont développement , malgré la difficulté de trouver de nouveaux donateurs.

    Grâce à l'implication extraordinaire de deux enseignants, Yamvénégré intervient depuis 2011 à Manga (où habite ma filleule Franceline) et depuis 2012 à Zabré (au sud de Manga près de la frontière du Ghana).

    Si vous voulez parrainer un enfant , ou simplement faire un don, joignez par courrier :

    Association Yamvénégré

    Chez Pierre Maréchal

    17 rue Jean Poncelet

    21000 Dijon

    Par courriel :

    association.yamvenegre@yahoo.fr

    (Des commentaires sur le thème de l'article seront les bienvenus, ils me montreront que ce blog vous intéresse et ils me donneront envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)                                     


    votre commentaire
  •  Pierre Maréchal, responsable pour la France de l'Association Yamvénégré qui scolarise, soigne et aide 80 enfants démunis au Burkina Faso, m'envoie des nouvelles des enfants aidés, et en particulier de ma filleule Lamoussa Franceline, qui devient peu à peu une magnifique jeune fille !

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Franceline se porte bien malgré des conditions de vie qui demeurent très précaires. Je rappelle qu'elle est orpheline de père et qu'elle a été abandonnée par sa mère. Elle est élevée par une nourrice  qui n'a pour moyens de subsistance que la vente d'arachides le long des routes.

    Heureusement l'Association Yamvénégré offre de la nourriture ( riz, maïs et mil), paie les frais d'école et de santé de tous les enfants qu'elle soutient.

    Franceline passe au CM1 cette année.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Pierre Maréchal m'a envoyé une photo du groupe d'enfants de l'école de Manga, où figure ma filleule. Les "tapis", offerts par Yamvénégré, que tiennent fièrement les enfants sont des nattes qu'ils utiliseront pour dormir..

     Il faut savoir qu'il n'y a pas de lit dans les habitations de ces enfants. Ils dorment le plus souvent à même le sol, à même la terre battue, quelquefois sur des morceaux de tissus qui finissent par être déchirés.

    Les nattes ne se déchirent pas, et à défaut du confort d'un vrai matelas (ces enfants sont habitués à ces conditions de vie difficiles), cela protège les enfants contre les vers et les petits insectes qui remontent la nuit de la terre et qui viennent les chatouiller ou les piquer. 

    Cette photo a été prise à Manga, là ou habite Franceline, lors de la cérémonie de remise des prix aux enfants suivis par notre association qui ont obtenus les meilleurs résultats lors de l'année scolaire passée. Nous avions réunis les enfants de Manga et de Zabré, et leurs enseignants (les adultes qui figurent sur la photo).

     Nous organisons également chaque année, lors de mon passage, une cérémonie similaire à Ouagadougou, et à Dédougou.

    Tous "nos" enfants sont réunis pour l'occasion.

     Ceux qui ont obtenu les meilleurs résultats sont primés (vêtements, chaussures, ballons, ...), mais tous reçoivent un nécessaire d'hygiène (savons, dentifrice, brosse à dents, ....) et de la nourriture.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Pierre Maréchal nous donne aussi des nouvelles du Burkina Faso (le pays des hommes intègres) :

    La saison des pluies ayant été suffisante l'an dernier, la situation alimentaire était globalement meilleure en août de cette année.

    Mais, au delà des problèmes alimentaires, dont l'intensité  varie d'une année à l'autre en fonction de la pluviométrie,l'Association a le plaisir de constater au fil des ans que, malgré la grande pauvreté et les conditions de vie difficiles, que son action est visible. Dans la plupart des familles suivies, la scolarisation des enfants, conjuguée aux conseils réguliers prodigués aux parents, finissent, sur le long terme par donner des résultats. Les enfants sont mieux soignés, mieux habillés, les conditions d'hygiène s'améliorent, c'est une belle récompense et cela conforte Yamvénégré dans son action.

    Pour avoir plus de renseignements sur cette association  que je soutiens, voici le lien de l'article que je lui avais consacré en 2010, lorsque j'ai débuté le parrainage de Lamoussa Franceline.

     http://www.christaldesaintmarc.com/yamvenegre-une-association-d-aide-aux-ecoliers-du-burkina-faso-c290730

    Si vous voulez parrainer vous aussi un enfant, joignez Pierre Maréchal par courrier:

    Association Yamvénégré

    Chez Pierre Maréchal

    17 rue Jean Poncelet

    21000 Dijon

    Ou par courriel :

    association.yamvenegré@yahoo.fr

     


    votre commentaire
  • "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    Madame Dominique Royer, la Présidente du Zonta Club Châtillonnais, profitant de la journée internationale des Droits de l'Enfant, a invité Pierre Maréchal, fondateur de l'Association Yamvénégré qui scolarise des enfants au Burkina Faso.

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    Pierre Maréchal, par des diapos documentées, nous a présenté le Burkina Faso , la vie des filles dans le "Pays des Hommes intègres", les réussites de certains des enfants parrainés par l'Association.

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    Pierre Maréchal a eu la grande gentillesse de me confier les éléments de sa conférence, merci à lui....

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    Quelques histoires bien émouvantes qui montrent l'efficacité de  Yamvénégré dans la scolarisation de filles qui, sans cette Association, n'auraient jamais pu avoir accès à l'école...

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    Les excellents savons de la savonnerie créée par Yamvénégré, à Ouagadougou, seront en vente au marché de Noël du Zonta Club les 6 et 7 décembre salle des Bénédictines.

    J'en achetais autrefois chez la fleuriste de la galerie marchande d'Intermarché, je les trouvais d'excellente qualité, sans parfum, mais avec de grandes vertus pour des peaux fragiles. Ils sont faits à base de produits entièrement naturels

    J'ai été ravie de m'en procurer de nouveau.

    (Cliquer sur la photo pour lire leurs indications)

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    Vous savez que je parraine une jeune fille du Burkina Faso depuis 4 ans, elle avait 10 ans lorsqu'elle a commencé à aller à l'école...

     http://www.christaldesaintmarc.com/des-nouvelles-de-yamvenegre-a2014296

    Voici la dernière photo reçue de ma filleule Lamoussa Franceline Ilboudo, qui est devenue une bien belle jeune fille.

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    Elle redouble son CM1, c'était nécessaire pour lui permettre de réussir mieux l'an prochain. Elle arrêtera sans doute l'école à la fin du CM2, mais elle aura déjà reçu une bonne base éducative qu'elle n'aurait jamais eue sans Yamvénégré.

    Sur les photos suivantes, vous pourrez voir les sacs de nourriture que l'Association Yamvénégré  a achetée pour les familles des enfants. Egalement une photo de groupe des enfants de Manga lors de la cérémonie de récompense des meilleurs. Ce jour là il pleuvait, et l’enseignant s’était mis d’accord avec un hôtelier de la commune afin que notre réunion puisse se tenir gracieusement dans ses locaux, ce qu’il a accepté volontiers. Merci à lui.

    "Eduquer une fille c'est éduquer une nation" une conférence proposée par le Zonta Club Châtillonnais

    La rentrée scolaire 2014/2015 a eu lieu dans tout le pays au début du mois d'octobre, et tout s'est bien passé.

    Plus généralement, il semble que les récoltes seront finalement meilleures que prévues. La saison des pluies avait très mal commencé, mais la suite a été meilleure et les paysans sont dans l'ensemble optimistes. Il faut toutefois attendre encore environ un mois avant de pouvoir faire un bilan précis des récoltes.

    Sur le plan politique, le pays vient de chasser son Président à la suite d’un soulèvement populaire prévisible. Le désormais ancien Président, Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 27 ans a tenté de modifier la constitution pour pouvoir rester encore, ce que le peuple n’a pas accepté. A ce jour, la situation est en voie d’amélioration et des solutions se mettent en place pour une transition politique devant mener à des élections.

     


    1 commentaire
  • Vous savez que je parraine une enfant burkinabé par l'intermédiaire de l'association Yamvénégré, présidée par Pierre Maréchal.

    http://www.christaldesaintmarc.com/yamvenegre-une-association-qui-offre-la-scolarite-a-des-enfants-du-bur-a1395809

    Voici des nouvelles de ma filleule Lamoussa Franceline Ilboudo  qui a bien grandi et devient une belle jeune fille.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

     Ses résultats scolaires sont moyens, puisqu'elle finit l'année avec une moyenne de 4,32 sur 10.
    Elle passe néanmoins en CM2, avec en fin d'année la perspective se l'examen d'entrée en 6°.
    Elle a donc intérêt à très bien travailler si elle veut continuer à étudier.
    Sa maman, qui avait été très malade il y a quelques années, se porte bien à présent.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

     Les photos sont prises chez sa tutrice. Mais la cérémonie de remise des prix aux meilleurs enfants de Manga (village où habite Franceline) par l'association Yamvénégré, a eu lieu à la bibliothèque municipale.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    A noter que la table banc que Yamvénégré avait achetée pour tous les enfants parrainés, il y a quelques années pour qu'ils puissent travailler chez eux, (ici chez Franceline) est encore en parfait état.

    Des nouvelles de Yamvénégré...

    Et puis deux photos qui ont été remises sur place à Pierre Maréchal et qu'il a scannées : il s'agit d'une réserve d'eau pour que les enfants de l'école boivent et se lavent les mains, et d'un vélo. Le vélo sert à aller chercher l'eau au puits le plus proche, et à la ramener dans de grands bidons. 
    Le tout (vélo et réserve d'eau) a pu être acheté et installé grâce à un tout petit complément au parrainage de Franceline, que j'avais donné pour l'école, car vous savez que je m'intéresse toujours aux écoles qu'elles soient ici ou au Burkina Faso.
    Le maître d'école, dont Pierre Maréchal se fait l'écho, l'a chargé de  me transmettre au  nom de tous les enfants ses chaleureux remerciements.

    PS : je ne dis pas cela pour divulguer une quelconque générosité, qui n'en est pas une, mais pour vous montrer qu'un tout petit don fait bien des heureux ! L'an dernier le maître avait acheté à chaque enfant un bol en plastique pour qu'ils puissent déjeuner individuellement....

    Des nouvelles de Yamvénégré...

     Des nouvelles du Burkina Faso à présent :
    La rentrée scolaire 2015/2016 devait avoir lieu le 1er octobre, mais elle a été reportée d’une semaine en raison du coup d’état qui vient d’avoir lieu dans le pays. Débuté ce 17 septembre par la prise en otage du Président de transition et du premier ministre, le putsch a heureusement échoué après une semaine de grandes tensions qui s’est soldée au moins par une quinzaine et morts et plus de 120 blessés.  La période de transition vient de reprendre, et les élections initialement prévues le 11 octobre seront décalées de quelques semaines. 
     
    Sur le plan agricole,  la saison des pluies a démarré très tardivement. Rien n’est perdu, mais il faudra au moins que les pluies durent jusqu’à la fin du mois d’octobre pour que les récoltes soient bonnes. 
     

    votre commentaire
  •  Onze ans déjà !


    C'est en 2006 que l'association Yamvénégré a été créée dans le but de scolariser des enfants démunis au Burkina Faso, particulièrement des petites filles.

    Plus de 80 enfants sont actuellement scolarisés, soignés et partiellement nourris.

    S' il en était besoin, le rapport 2017 de l’ONG « Save the childrens » nous conforte dans notre volonté de faire encore plus et mieux.  Le Burkina y est classé 165° sur 172 pays ou l’enfance est la plus menacée.

    Au Burkina, le taux d’enfants déscolarisés (42%) est le plus grand facteur qui empêche les enfants de jouir pleinement de leur enfance. Et les mariages précoces sont nombreux.

    Certes, nos actions ne sont que des gouttes d’eau au milieu de l’océan. Mais nous n’avons pas la prétention de sauver le monde.

    Un enfant scolarisé de plus, et c’est une grande chance que nous lui offrons de mieux réussir sa vie.

    Il aura ainsi plus d’armes que d’autres pour sortir de la pauvreté, aider sa famille, mieux éduquer ses futurs enfants.

    Merci à tous nos parrains et à tous nos donateurs, réguliers ou occasionnels.

    Le 16 juin 2017, la Présidente du Zonta Club, Monique Harpé, a remis un chèque au fondateur de Yamvénégré, Pierre Maréchal.

    Des nouvelles de Yamvénégré....

    Voici quelques fillettes méritantes :

    Des nouvelles de Yamvénégré....

    Des nouvelles de Yamvénégré....

    et ma filleule Franceline Il Boudo :

    Des nouvelles de Yamvénégré....

    Nous aurons plus de nouvelles des écoliers et collégiens Burkinabés bientôt, car Pierre Maréchal se rendra au Burkina-Faso en octobre.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique