• Les agricultrices du "Geda des sept vallées" ont présenté un livre qu"elles ont écrit, au TGB, le 1er avril 2016.

    Pascaline Kromicheff a écrit un nouveau livre "Vingt et une nuances de féminité à la ferme" qu'elle a présenté  le vendredi 1er avril 2016

    On le sait, dans le monde agricole, il n’a pas toujours été facile d’être une femme.
    Il faut, au quotidien, concilier la vie de famille et le travail à la ferme, s’adapter au rythme des saisons, des bêtes, des récoltes, des vendanges… Il y a celles qui s’épanouissent dans un métier « à l’extérieur », celles qui travaillent sans relâche dans l’ombre des écuries et, entre les deux, une palette très nuancée d’histoires personnelles où les destinées s’apparentent parfois à une lutte de fond pour acquérir une reconnaissance, un statut, ou simplement trouver une juste place afin de construire une vie harmonieuse.

    Un groupe de femmes appartenant à un Groupe d'Etude et de Développement Agricole, nommé le "GEDA des sept vallées" a décidé de dévoiler au public leur histoire et se faire photographier par la photographe Marie Gutierrez .

    Elles sont vingt ces femmes (un homme les accompagne), et ce sont elles qui sont montées sur la scène du Théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine vendredi soir, devant un public nombreux et enthousiaste (environ 400 personnes). Patricia Dewaelle, la Présidente du GEDA des sept vallées, les a présentées.

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Il  été ensuite évoqué la genèse du livre et sa composition. Le résultat est une esquisse authentique et sincère de l’évolution de la place de la femme dans le monde agricole en Châtillonnais. À la fois hommage à toutes celles qui se sont battues pour faire évoluer les traditions et message d’espoir à celles (et ceux !) qui bataillent encore, les récits s’accordent également à démontrer que le travail en groupe, le soutien mutuel et la communication sont une véritable force pour faire changer les mentalités.
    Ce livre, ces femmes l'ont conçu  comme un cadeau destiné à toutes les générations, dans le monde rural et ailleurs… Loin des clichés, toutes  espèrent qu'il pourra être accueilli comme un émouvant instantané qui révèle, parmi tant d’autres, vingt-et-une nuances de féminité à la ferme.

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Le livre de Pascaline Kromicheff "21 nuances de féminité à la ferme" a été présenté au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pour terminer la présentation du livre, nos agricultrices ont chanté toutes ensemble, une "adaptation" par Christine Lacombe, de la célèbre chanson "Le petit bonheur" de Félix Leclerc

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    C'est un petit bonheur

    Que d'être agriculteur

    De l'aube au crépuscule

    On se donne au labeur

    Les horaires connaît pas

    Mais le plaisir y est

    Nous gagnons notre vie

    Labour, semis, moisson, gestion, un soupçon de passion...

    La campagne est notre hôte

    Et nous la dorlotons sans fin

    La basse-cour, les lapins

    Et puis souvent de jolis jardins

    Soyez un peu indulgents

    Ce métier... vaut bien les autres

    Elles ont été, bien entendu, très applaudies par le public absolument conquis !

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Prix du livre, 25 €.  Plusieurs points de vente à Châtillon-sur-Seine dont : l'Office du tourisme, la librairie du Musée, Carovin et la Chambre d'agriculture.


    Cette présentation a été suivie d’un débat théâtral humoristique intitulé « Le Stress est dans le pré » par la troupe "Entrée de Jeu".

     Dans la première partie du spectacle quatre comédiens ont présenté les douze principales situations qui conduisent les agriculteurs (trices) à sombrer dans le stress.

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Voici ces douze situations stressantes :

    Ce qu'il se dit de l'agriculture, les tracasseries administratives et les services vétérinaires, le souci de l'avenir professionnel des enfants, les cours de la Bourse et ses répercussions, l'inquiétude pour les parents âgés, les échéances et les relations avec la banque, l'impossibilité de prendre des vacances, la peur de la météo et de ses conséquences sur les moissons, le stress de l'accident du travail et de la gestion du personnel, l'angoisse de la solitude ...et le recours aux médicaments suite à cette accumulation de problèmes stressants.

    Le tout précédé de dictons pas faits pour remonter le moral des travailleurs de la terre :

    Mois de janvier sans gelée, pas de bonne année, Février trop doux, printemps en courroux, Brouillard en mars, gelées en mai, S'il pleut le vendredi saint toute la pluie de l'année ne servira à rien, Mai venteux, an douteux, Juin froid et pluvieux, tout l'an sera grincheux, Juillet sans orage, famine au village, S'il pleut à la sainte Clarisse, c'est souvent comme vache qui pisse, En septembre, si brume reste en haut, il pleuvra à seau, Si Octobre s'emplit de vent, du froid tu pâtiras longtemps, Chaleur de novembre offre du réconfort et cause, à bien des gens, du tort, A Noël les moucherons, à Pâques les glaçons.

    Le spectacle, tableau par tableau, a été présenté par un meneur de jeu.

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Voici quatre des situations évoquées, parmi les douze présentées :

    Ce qu'il se dit de l'agriculture :

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    L'inquiétude pour les parents âgés :

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Le stress des échéances et des relations avec la banque :

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Le stress de l'accident du travail :

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Après le spectacle, l'animateur a proposé de débloquer la parole du public sur des sujets délicats.

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Beaucoup de personnes ont levé la main pour dire leur ressenti et comment elles auraient réagi lors des situations proposées.

    Certaines sont même montées sur scène pour remplacer un personnage ou en ajouter un  !!

    Le livre de Pascaline Kromicheff "21 nuances de féminité à la ferme" a été présenté au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Le livre de Pascaline Kromicheff "21 nuances de féminité à la ferme" a été présenté au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Le livre de Pascaline Kromicheff "21 nuances de féminité à la ferme" a été présenté au théâtre Gaston Bernard de Châtillon sur Seine

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Les acteurs et les animateurs ont salué le public...

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Ils ont été très applaudis.

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

    Une feuille d'évaluation du spectacle nous avait été remise en entrant dans la salle du TGB, elle était bien sûr destinée aux agricultrices :

    Pascaline Kromicheff a présenté  le 1er avril 2016, les agricultrices du Geda des sept vallées qui ont participé à son nouveau livre " Vingt et une nuances de féminité à la ferme

     Pour en savoir plus , voici quelques contacts :

    -Le Géda des 7 Vallées, chez sa présidente Patricia De Waele : 03 80 81 61 57

    -La Chambre départementale d’Agriculture à Châtillon-sur-Seine : 03 80 91 06 76

     


    3 commentaires
  •  Mardi 16 août, c'était le dernier "mardi-découverte", organisé par Michelle Piélin, présidente de l'Office de Tourisme du Pays Châtillonnais, et quel mardi plein d'enseignements !

    En effet, nous avons découvert, avec un très grand intérêt, la "nurserie" ultra moderne du GAEC Chevallier-Jacoillot de Mauvilly.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Christian Chevallier nous a présenté son installation qui est la première  réalisée en France, encore une preuve que le Châtillonnais est à la pointe du progrès ! (la rhizosphère de Gomméville était aussi dans ce cas).

    La famille Chevallier-Jacoillot élève depuis cinq générations la "Brune", une très belle vache, rustique appelée autrefois "Brune des Alpes" son nom premier étant la Schwytz.

    La Brune  , nous dit Christian Chevallier, est la deuxième race bovine du monde ! Son lait est abondant et très fromageable.

    Régulièrement le GAEC Chevallier-Jacoillot remporte avec ses "Brune"des prix prestigieux à tous les concours.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Pourquoi se doter d'une "nurserie" ? et bien pour le confort des animaux et surtout pour conserver son cheptel en excellent état sanitaire.

    Les petits veaux qui naissent sont d'abord placés dans des sortes de niches, pour les isoler des autres animaux et éviter les maladies.

    Ceux que vous voyez-là sont nés la veille ou le matin même...Certains essayaient de se mettre debout, mais leurs pattes étaient encore flageolantes !

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Lorsqu'ils auront 10 jours , ils  passeront à la "nurserie" proprement dite.

    La "nurserie" est un bâtiment de très haute technologie. Le mur de ventilation naturelle constitué de plusieurs membranes en PVC,  se gonfle sous l’action d’une soufflerie qui envoie de l’air à différents paliers. Ce mur permet d'isoler parfaitement le bâtiment.

    En haut du toit, une station météo permet de prendre également  en compte la vitesse du vent et  la pluviométrie. A l'intérieur du bâtiment on trouve au plafond des sondes de température .

    Vent, pluie, température , tous ces éléments permettent de faire ouvrir ou de fermer automatiquement le mur de ventilation naturelle.

    En regardant les deux photos suivantes, vous verrez que le mur de PVC est déjà remonté, le vent soufflant assez fort.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Voici les veaux et les génisses dans leur "nurserie"...C'est la classe des petits...(je compare la "nurserie" avec la maternelle !)

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Voici la station météo extérieure...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Christian  Chevallier nous explique le principe du mur de ventilation naturelle..

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Le mur est doublé d'un filet qui empêche les oiseaux de rentrer et de propager des maladies.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Les aérations et le chauffage...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    La sonde de température...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Que fait donc ce veau ? et bien, il boit son biberon ! Les jeunes bêtes vont en effet, d'elles-mêmes, boire du lait  à la tétine artificielle, lorsqu'ils ont faim.

    Ils ont droit à quatre repas par jour, soit 6 litres de lait.

    Chaque bête est munie de boucles attachées aux oreilles. Ces boucles communiquent avec l'ordinateur, l'éleveur saura donc combien chaque veau a bu, et combien de fois dans la journée..

    Un coup d'oeil à l'écran de l'ordinateur lui montrera ainsi si chaque animal se nourrit bien, ou s'il n'a pas d'appétit, signe qu'il est malade.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Voici un veau à la tétine...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    L'ordinateur et la machine qui prépare les rations...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    La machine prépare le mélange lait-eau dès que l'animal s'approche de sa "mère artificielle "...(150g de lait en poudre par litre)

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    On donne aussi des granulés et de la paille aux veaux, bien qu'ils ne soient pas encore complètement sevrés. En effet ils s'habitueront peu à peu à autre chose que le lait et de ce fait commenceront à ruminer.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    En voici justement deux qui ruminent allégrement...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Lorsque les veaux auront 40 jours , ils seront séparés des plus jeunes par ce fil. Il seront alors dans la classe des moyens..Leur ration plus importante sera calculée par l'ordinateur.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Puis, lorsqu'ils auront 5/6mois,  il gagneront la deuxième salle de la "nurserie", ils seront alors dans la "classe des grands", foin, paille, granulés seront leur nourriture.

    Ils resteront dans la "nurserie" jusqu'à ce qu'ils aient 10 mois, puis ils seront conduits à la stabulation et y rejoindront les adultes.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Christian Chevallier a répondu à toutes les questions de ses visiteurs avec une extrême gentillesse et il a su faire passer son enthousiasme, car il est passionné par son métier d'éleveur....

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Des ventilateurs permettent d'aérer la seconde salle.Les animaux vivent ainsi toujours à la même température, ce qui est essentiel pour leur santé.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Sur un mur de l'exploitation on peut voir toutes les médailles et récompenses que le GAEC Chevallier Jacoillot a remportées depuis des années, la plus ancienne date de 1937.

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Voici la stabulation où l'on peut admirer de superbes vaches "Brune" adultes..

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Leurs pis montrent bien qu'elles sont d'excellentes laitières..

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Là aussi la ventilation est importante..

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Une "nurserie" pour les vaches Brune , chez Chevallier-Jacoillot à Mauvilly...

    Merci à Christian Chevallier pour nous avoir si bien présenté sa "nurserie" , tous les visiteurs ont été emballés par cette découverte dont ils ne soupçonnaient pas l'existence, et merci aussi à Michelle Piélin d'avoir eu l'idée géniale de nous la faire connaître !

     (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique