•  Dans la belle petite ville des Pyrénées Orientales, Prats de Mollo, où je passe mes vacances, on trouve un restaurant très original qui se nomme "La Portella" . Non seulement on y déguste des mets exquis, mais de plus ils sont superbement présentés, décorés de peintures consommables à base de vinaigre...

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    Le cuisinier-peintre prépare ses décorations....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    Le voilà en action :

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    Il est possible d'acheter ces peintures  sur place, mais on peut aussi les trouver par correspondance, je mettrai un lien en fin d'article.

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    Voici quelques plats décorés, ne sont-ils pas beaux ?

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

    Plaisir des yeux, plaisir des papilles, mais aussi celui de l'esprit et du cœur, car le cuisinier-peintre de La Portella est aussi philosophe et poète ! voyez ce qu'il écrit sur son tableau :

    A  "La Portella", restaurant de Prats de Mollo, les assiettes sont magnifiquement décorées....

     Si vous voulez épater vos convives, voici le lien promis :

    http://www.peintures-de-vinaigre.com/


    1 commentaire
  •  L'abbaye Sainte Marie d'Arles sur Tech, à quelques kilomètres de Prats de Molló, en Vallespir,  ne peut être prise en photo de l'extérieur, tellement elle est encaissée au milieu des maisons.

    Ou alors par avion, comme sur cette carte postale :

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    Voici sa maquette :

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    Son cloître :

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    On peut admirer dans l'église de l'abbaye Sainte Marie , comme à Prats de Molló, quelques retables, en particulier celui dédié à Saint Abdon et Saint Sennen, retable qui date de 1647.

    Ces deux jeunes gens étaient officiers de l'armée Perse au IIIème siècle. On connaît leur histoire par la "Légende dorée"

    Abdon et Sennen souffrirent le martyre sous l'empereur Dèce, car cet empereur, puissant à Babylone et dans d'autres provinces, y trouva des chrétiens qu'il ramena avec lui à Cordoue, où il les fit périr dans divers supplices. Et deux princes du pays, Abdon et Sennen, recueillirent les corps de ces martyrs et les ensevelirent avec honneur. Décius les envoya à Rome chargés de chaînes, et ils furent amenés devant le sénat et devant l'empereur, et on leur dit que s'ils voulaient sacrifier, on leur rendrait leurs États, sinon, qu'ils seraient livrés aux bêtes. Ils restèrent fermes, et ils crachèrent au visage des idoles ; et on les conduisit au cirque, où l'on lâcha deux lions et quatre ours. Et ces animaux ne leur firent aucun mal ; au contraire, ils se mirent à les protéger. Alors on perça les martyrs à coups d'épée, et, après leur avoir lié les pieds, on les traîna et on les jeta près du temple du Soleil. Et, après qu'ils y eurent demeuré trois jours, le sous-diacre Quirin les recueillit et les ensevelit dans sa maison. Ils souffrirent vers l'an du Seigneur deux cent cinquante-trois. Au temps de Constantin, il fut révélé où étaient leurs corps, et ils furent transportés dans la ville de Pontien, où le Seigneur confère, par leur ministère, de grandes grâces au peuple. 

    (J'ai trouvé intéressant de vous montrer ce retable qui glorifie deux jeunes hommes, alors qu'à Prats de Molló il s'agissait de deux jeunes filles !)

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    Le retable nous montre leur arrestation et leur martyre :

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

     Aux alentours de l'an mil, la région d'Arles sur Tech  était en proie à des calamités sans fin, orages, grêle, et était hantée de créatures féroces, mi-bêtes sauvages, mi-démons,les "simiots", qui terrorisaient les populations. Le prieur du monastère de Sainte-Marie, l'abbé Arnulphe, décida de se mettre sous la protection de reliques de saints. Il partit pour Rome et, après bien des péripéties, revint avec les restes d'Abdon et de Sennen dans une barrique (le barillon) remplie d'eau. L'eau du barillon vidée dans un ancien sarcophage, il advint que cette eau, renouvelée en permanence, sans qu'on puisse en expliquer la provenance, avait des vertus miraculeuses : c'est la Sainte Tombe. Dès l'arrivée des reliques, les simiots disparurent, et Abdon et Sennen protégèrent le pays.

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    Voici la Sainte Tombe :

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    Depuis le XVIème siècle, le sarcophage de la Sainte Tombe se remplit d'une eau claire dont la provenance n'a pas encore livré son secret.Des scientifiques ont étudié le phénomène, ils pensent à l'infiltration des eaux de pluie et de condensation de la rosée, d'autres penchent à la porosité du couvercle. Mais le mystère est toujours là...

     Sur un autre retable de l'église d'Arles sur Tech, on peut voir, au centre, une Marie-Madeleine, bien alanguie...

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    Les colonnes sont là aussi décorées d'éléments floraux....

    En Catalogne, le rétable d'Arles sur Tech

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    2 commentaires
  •  Prats-de-Molló,  petite ville fortifiée par Vauban dans le Vallespir, où je viens de passer quelques semaines, est située dans  le département des Pyrénées Orientales. Elle possède dans son église Saintes-Juste-et-Ruffine, un des plus beaux retables de la Catalogne française.

    En Catalogne, le retable de l'église de Prats de Mollo

    Un retable est un ornement qui se place à l'arrière de l'autel.

    Destiné à magnifier l'autel, le retable se caractérise aux XVIIème  et XVIIIème siècles, par son aspect monumental. Le retable du maître-autel de Prats de Molló en est un parfait témoin, avec  ses 14 mètres de haut et ses 10 mètres  de large. Ce retable magnifique est l'œuvre du sculpteur catalan Lluís Generes qui le créa en 1685. Il a été doré en 1745.

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Molló

    Le retable des Saintes Juste et Ruffine de l'église de Prats de Molló, comporte plusieurs parties : le soubassement, la prédelle, le premier registre où apparaissent les statues des deux saintes au dessus du tabernacle, un deuxième et un troisième registre, et enfin tout en haut le couronnement.

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Mollo

    Voici les deux saintes, Juste et Ruffine qui sont les protectrices de la ville de Prats de Molló.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Voici un petit résumé de leur histoire :

    Juste et Ruffine étaient deux jeunes filles originaires de Séville en Espagne. Elles confessèrent le Christ en refusant d'offrir pour le culte d'Adonis les poteries dont le prix était leur seul gagne-pain. Vers 287,  elles furent arrêtées par le préfet Diogénien, étendues d’abord sur le chevalet et déchirées avec des ongles de fer, puis tourmentées par la prison, la faim et diverses tortures. Enfin, Juste fut jetée dans un puits, et Ruffine, persévérant à confesser le Christ, eut le cou brisé et fut incinérée.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    En Catalogne, le retable de l'église de Prats de Mollo

    Le retable nous montre les différentes étapes de la vie des deux saintes,comme ci-dessus leur arrestation par Diogénien.

    Une des deux crucifixions, celle de Ruffine :

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Molló

     Le buste reliquaire de Juste :

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Molló

     Le buste reliquaire de Ruffine :

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Molló

     Dans le couronnement du retable des Saintes Juste et Ruffine, on peut voir de chaque côté du Christ, à gauche Juste jetée dans un puits, et à droite l'incinération de Ruffine .

    En Catalogne, le retable de l'église de Prats de Mollo

    D'autres retables existent dans l'église, comme celui de Saint Michel.

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Mollo

    Une pittoresque histoire nous est contée sur ce retable.

    Un taureau s'éloigna un jour du troupeau et alla se réfugier dans une grotte, un de ses gardiens le poursuivit et voulut le frapper d'une flèche, mais la flèche se retourna et vint le blesser.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Les gardiens vinrent consulter l'évêque  qui prescrivit des prières et un jeûne de trois jours.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Trois jours après, l'archange Saint Michel apparut en songe à l'évêque et lui dit que le lieu était placé sous sa protection et qu'il avait voulu le démontrer par l'exploit du taureau. Alors l'évêque se rendit à la grotte, y célébra les offices, et il fit bâtir une église à cet endroit.

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Le retable du Rosaire :

    En Catalogne, les retables de l'église de Prats de Mollo

    Le retable de Saint Eloi :

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    Les étages des retables sont divisés et soutenus par des colonnes torses où s'enroulent des vignes avec leurs grappes dorées..

    En Catalogne, le rétable de Prats de Mollo

    On peut rester des heures devant ces retables qui se "lisent" comme de véritables livres d'images, c'est magnifique...

    (Des commentaires sur le thème de l'article seraient les bienvenus, ils me montreraient que ce blog vous intéresse et ils me donneraient envie de continuer à  l'alimenter .

    Merci.)


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique